Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

A propos d’Affinités révolutionnaires, nos étoiles rouges et noires


de : jpd
lundi 16 février 2015 - 06h02 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

A propos d’Affinités révolutionnaires, nos étoiles rouges et noires Ed. Mille et une nuits Olivier Besancenot et Michael Löwy

Partant de la constatation qu’il n’y a pas eu que des désaccords entre anarchistes et marxistes mais aussi, plus souvent qu’on ne le dit, des alliances et des solidarités, il s’agit pour les auteurs de réactualiser un marxisme libertaire qui ne se figerait pas dans une nouvelle doctrine mais qui tricoterait, par une reprise en compte l’un de l’autre, une affinité redécouverte et modernisée.

A l’appui de ces considérations historiques et de ce projet, le livre brosse un rapide tableau de périodes révolutionnaires comme la Première Internationale, la Commune de Paris, la Charte d’Amiens ou Mai 68 qui donnent du corps à cet objectif, assorti de quelques portraits  : Louise Michel, Rosa Luxembourg, Emma Goldman, Durruti, B. Péret etc.

Nous n’aborderons pas ici l’exactitude de ce voyage dans l’histoire  : beaucoup de choses vraies, d’autres inexactes par erreur ou omission, mais suffisantes pour donner à un lecteur novice l’envie d’y fouiller par lui même en recherchant les nombreux textes et témoignages qui traitent de ces périodes. C’est là l’essentiel.

Curieusement, si les auteurs citent quelques penseurs (W. Benjamin, A. Breton, D. Guérin) ayant rapproché l’anarchisme du marxisme (et vice versa), il en est un, le principal à mon avis, qui n’est pas évoqué, Maximilien Rubel (1905-1996), un des spécialistes les plus pointus de Marx et qui a préparé et annoté les 8000 pages de son œuvre éditées dans la collection de la Pléiade. Militant de tendance conseilliste, il est l’auteur d’un « Marx théoricien de l’anarchisme » publié en 1973 (Marx critique du Marxisme, Payot) – lire ici  : -2026771208 http://kropot.free.fr/Rubel-Marxanar.htm. Besancenot peut ne pas le connaître, Löwy c’est plus difficile à croire. Mais il est vrai que Rubel est aussi quasiment absent du panthéon anarchiste  ! Quasi inconnu dans un mouvement qui trop longtemps n’a su se définir que par son opposition/hostilité au marxisme et ne considérait la lutte des classes qu’avec des pincettes.

La question que nous nous posons c’est  : pourquoi ce livre maintenant  ? De qui, de quoi est-il le produit  ? Il me semble qu’il s’inscrit dans le fil des conséquences directes de la chute du « communisme réel » en 1990 et de la crise de la vulgate interprétative trotskiste qui s’en est suivi. Le stalinisme était expliqué par une « mauvaise direction » du PC soviétique au sein d’une société malgré tout encore socialiste dans ses fondements (Etat ouvrier dégénéré et bureaucratique et donc pas capitaliste). Changer la direction au sein du PC et de l’URSS en s’appuyant sur une révolte du prolétariat devait faire l’affaire.

Mais l’effondrement de l’URSS ne s’est pas déroulé comme il aurait dû. L’Etat « ouvrier » n’a pas explosé sous une pression populaire guidée par de vrais révolutionnaire, il a implosé de l’intérieur sans que le peuple y soit vraiment pour quelque chose, même si les « dissidents » ont joué leur partition pendant les années précédentes (mais hélas, la plupart d’entre eux ne rêvaient qu’à la démocratie bourgeoise et au libéralisme  !). Il apparaissait encore plus clairement alors que l’URSS s’était rapprochée davantage d’un capitalisme d’Etat que d’un Etat ouvrier, même dégénéré.

C’est aussi à partir de ces années 90 qu’on assiste à une affirmation plus « libertaire » (1) au sein des mouvements sociaux. Ce sont les coordinations infirmières et cheminotes qui culminent dans la grande grève de 1995  ; c’est la priorité accordé aux assemblées générales face aux hiérarchies bureaucratiques  ; c’est un désamour croissant vis-à-vis des partis et de la classe politique entraînant une montée de l’abstention  ; c’est la redécouverte d’une écologie d’action directe  ; et c’est surtout la montée de nouvelles générations militantes issues des mouvements de la jeunesse qui secouent tous les trois ou quatre ans les universités et les lycées. Or, le courant trotskyste auquel appartiennent Besancenot et Löwy, est certainement le moins dogmatique de ses homologues et le plus sensible et attentif aux changements et aux convulsions qui agitent le corps social. C’est donc à ces jeunes-là que le livre s’adresse en priorité pour leur montrer que l’idéal libertaire qui les anime n’est pas incompatible avec des formes d’organisation politique que le mouvement anarchiste traditionnel trop « culturel », ou néo-anarchiste, trop éloigné de la question sociale, n’est pas en mesure de leur offrir.

Mais cette sensibilité qui les a poussé à passer de la LCR au NPA, les a conduit à mettre de côté l’affirmation d’un projet (communiste) au profit de la mise en avant d’une identité plus stratégique (anticapitalisme) et surtout à dissocier, plus encore qu’avant, l’un de l’autre.

Car il existe bien dans le marxisme un corpus qui est très proche, voire commun avec le corpus anarchiste révolutionnaire (anarchiste communiste ou communiste libertaire) : l’abolition des classes sociales, du salariat et de la propriété privée des moyens de production. Le communisme comme véritable rupture économique et politique avec le capitalisme. Bref, « de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins » dans une société où l’« administration des choses » rendra l’Etat inutile.

Le problème c’est que d’un côté le NPA ne parle plus guère de ces fondamentaux (il les rappelle à l’occasion) et que les anars (je ne parle pas seulement des organisations mais aussi de toutes les mouvances anarcho-autonomes diverses et variées) l’utilisent trop souvent comme un récitatif à but identitaire ou comme un marqueur pour se distinguer des cousins et des voisins. Déjà en délicatesse structurelle avec le concept même d’Histoire, la faiblesses actuelle du mouvement anarchiste c’est d’avoir, lui aussi, oublié ses racines dans le mouvement ouvrier, donc sa convergence initiale avec les marxistes, pour s’enfermer dans des considérations philosophiques et culturelles pour les uns et s’être laissé séduire par les sirènes post-modernes qui font passer la domination devant l’exploitation, pour les autres.

Mais la « faute » n’en incombe ni aux uns ni aux autres  ! Ce n’est pas une question d’orientation erronée ni d’individus mal éclairés (si nous pensions cela nous serions à notre tour devenus trotskystes  !), mais le fruit d’une période historique d’émiettement et de fragmentation des exploités, dans laquelle c’est la bourgeoisie qui est à l’offensive et qu’il est donc particulièrement difficile d’articuler les projets (les fondamentaux) avec les luttes dans ce rapport de force défavorable. C’était déjà le cas en période de montée des luttes prolétariennes, c’est évidemment pire maintenant.

Si affinités il doit y avoir entre les étoiles noires et les étoiles rouges il serait de bon ton qu’elles ne se scellent pas sur l’oubli ou le camouflage des racines et des buts, ce qui ne saurait que produire une gauche de la gauche plus cool (libertaire), plus sympa certainement, mais sans impact réel sur ce que nous subissons actuellement.

Que les étoiles rouges cessent d’avoir un œil rivé sur la gauche (même de la gauche) institutionnelle et accepte l’idée que la politique ce ne sont pas les alliances de partis ni même les partis eux-mêmes, mais l’autonomie des luttes et des idées  ; que les étoiles noires renouent avec leur filiation et les analyses de classe en se débarrassant des scories post-modernes. C’est à ce prix que la redécouverte d’affinités pourrait impacter un tant soit peu la situation sociale présente. A condition bien sûr de travailler ensemble pour dénicher quelles sont les forces qui, dans l’existant d’un capitalisme en plein développement et en pleine mutation, pourraient être porteuses de leviers pour un changement social. Ce n’est certainement plus la classe ouvrière du siècle dernier, du moins telle qu’elle était constituée. Mais est-ce pour autant n’importe quel groupe de substitution que diverses tendances mettent en avant périodiquement  ? (Nous avons eu droit au tiers-monde, au sous-prolétariat, aux immigrés, aux classes moyennes, aux techniciens, aux femmes…). Certainement pas, mais ce n’est pas une mince affaire  !

jpd

Courant alternatif février 2015

(1) Libertaire ne signifie pas « révolutionnaire », mais simplement refuser, ou essayer de refuser, la gestion pyramidale des conflits, vouloir « autogérer la lutte » et ne pas s’en remettre aux organisation syndicales et politiques traditionnelles et, plus largement, remédier au « déficit démocratique » qui caractérise nos sociétés.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
A propos d’Affinités révolutionnaires, nos étoiles rouges et noires
16 février 2015 - 11h18 - Posté par PierreP

Bien, mais on a l’impression que la reconstruction du mouvement communiste révolutionnaire est réduite aux anarchistes et aux trotskystes.
Silence donc sur la tendance ML, notamment la GP qui, en son temps, a beaucoup apporté à la vision du parti à construire et à l’organisation du prolétariat en lutte.
Camarade JPD si nous voulons reconstruire ce camp communiste et révolutionnaire, il va falloir abandonner ses vieux oripeaux sectaires et considérer que les acteurs de cette reconstruction dépassent le cercle privé et intime anarcho-trotskyste.



A propos d’Affinités révolutionnaires, nos étoiles rouges et noires
16 février 2015 - 12h02 - Posté par Le sous-Concombre masqué

...Et où est-il, en dehors de ton imagination, ce cercle privé et intime anarcho-trotskyste ? Du même tabac que l’anarcho-autonome ?
Si refaire l’Histoire à travers le prisme déformant des chapelles concurrentes (pour le coup ultra-privées et intimes !) te fait plaisir, ne te gênes pas !
D’autre part, les faits sont têtus : les libertaires n’ont jamais abandonné la lutte des classes ! ...Et préfèrent se concentrer sur l’autonomie des luttes qu’à gérer les contradictions partisanes (j’y vais -à la soupe électorale- j"y vais pas ?).


A propos d’Affinités révolutionnaires, nos étoiles rouges et noires
16 février 2015 - 17h48 - Posté par PierreP

"Si refaire l’Histoire à travers le prisme déformant des chapelles concurrentes (pour le coup ultra-privées et intimes !) te fait plaisir, ne te gênes pas ".
Et non camarade, lis-bien, j’écris le contraire.
Quant au cercle intime c’est ce que je vois naître sous la plume de l’auteur de cet article posté.


A propos d’Affinités révolutionnaires, nos étoiles rouges et noires
17 février 2015 - 18h07 - Posté par Le sous-Concombre masqué

Si tel n’était pas le propos, mea culpa...





polémique du jours beurette est-ce raciste ?
mardi 2 - 10h57
de : sôs
communiqué de sôs Soutien ô Sans papiers :États Unis France mème combat
mardi 2 - 09h52
de : sôs
Consommez plus, travaillez plus, gagnez moins
lundi 1er - 15h19
MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
1 commentaire
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite