Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

6 questions à Yves Salesse de la Fondation Copernic
de : Mathieu Guilsou
dimanche 15 mai 2005 - 15h31 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 13.5 ko

Propos recueillis par Mathieu Guilsou

La Constitution favorise t-elle une Europe plus sociale ? Quelle est la portée de la Charte ? Yves Salesse de la Fondation Copernic répond aux questions de Yahoo ! Actualités. Il dit pourquoi il pense qu’en constitutionnalisant des politiques économiques libérales, ce Traité est selon lui anti-démocratique.

L’une des grandes préoccupations des Français est le modèle social européen. Cette Constitution rend-elle l’Europe plus sociale ?

Dès que le texte de la Convention Giscard est sorti, la Fondation Copernic a tout de suite pris l’initiative de faire une analyse sur ces questions. Et nous ne pensons pas que cette Constitution favorise une Europe sociale. Les références à l’Europe sociale dans ce texte sont squelettiques par rapport à toute la législation en faveur de la libre concurrence et du marché. Il y a toute une série de sujets sur lesquels on ne peut pas harmoniser les législations sociales par le haut en Europe. Au Conseil, tout cela reste de l’ordre de l’unanimité. Autant dire que les mesures qui s’imposeraient ne seront pas prises.

La Charte des droits fondamentaux a tout de même été intégrée dans cette Constitution. Ce n’est pas une avancée ?

Avec la Charte des droits fondamentaux, on a essayé de tempérer cette énorme partie III qui est consacrée au marché et à la libre concurrence. Mais c’est en vain ! On nous avoue finalement à la fin de la Charte que celle-ci ne créera pas de compétences et de taches nouvelles pour l’Union. Je suis juriste et je pensais qu’avec de nouveaux droits, on créait au moins la tache nouvelle de les faire appliquer. Dans le détail, on s’aperçoit que tout est fait pour que cette Charte n’ait aucune portée. Beaucoup d’articles précisent que ces droits s’appliqueront « dans le respect du droit communautaire et des législations nationales ». De manière plus subtile, la Charte proclame par exemple un droit d’accès aux services sociaux dans le domaine du chômage, de la maternité ou des accidents du travail. Mais on nous explique aussi que ce principe est subordonné « aux explications du præsidium de la Convention » qui permettent d’interpréter le texte au regard de la situation de chaque pays. La Charte ne signifie donc pas l’obligation de créer de tels services dans les pays où ils n’existent pas. Cette Charte n’est pas un progrès ! La plupart du temps, les droits sont vidés de leur substance.

Certains estiment par exemple que ce Traité dans l’article II-96, reconnaît l’importance des Services publics dans l’Union. Vous n’êtes pas d’accord ?

Si on observe bien cet article, on s’aperçoit qu’il présente exactement les caractéristiques que je viens d’évoquer.L’Union c’est vrai reconnaî l’importance de tels services. Elle pose le principe du droit d’accès à ceux-ci. Mais elle n’oblige pas à créer ces services quand ils n’existent pas. De plus, le texte soumet ces « Services économiques d’intérêts généraux » aux règles de la concurrence. Nous faisons depuis longtemps le constat de ces phénomènes. Sous l’effet des directives de la Commission, nous avons en effet assisté ces 20 dernières années à des attaques continuelles contre nos Services publics. Les règles de la concurrence et du marché ont été introduites dans des secteurs comme les transports, l’énergie, la poste, etc...

Vous pensez donc que cette Constitution grave les politiques libérales dans le marbre ?

Je pense que ce texte est dangereux parce qu’il vise à constitutionnaliser des choix politiques. Le fait de savoir si un service public doit être soumis aux règles de la concurrence, ça relève du débat politique et puis de la Loi. Ce qui est inadmissible aujourd’hui, c’est que l’on en fait une règle constitutionnelle qui s’imposera quelque-soit la majorité politique. Dans un domaine comme la lutte pour l’emploi, le texte indique par exemple que l’Europe travaillera désormais à ce que le marché du travail puisse réagir rapidement aux modifications de la situation économique. Ça signifie en clair que l’Union se fixe comme objectif un marché du travail flexible qui ne soit plus gêné par des lois sociales contraignantes qui pourraient limiter les licenciements. C’est une vieille revendication patronale dans tous les pays d’Europe depuis fort longtemps. Et ça devient une règle constitutionnelle. C’est foncièrement anti-démocratique !

Cette Constitution semble renforcer les pouvoirs du Parlement. Ne rend-elle pas l’Europe plus démocratique ?

Je ne crois pas du tout que ce texte rende l’Europe plus démocratique. Il y a peut-être des modifications à la marge qui vont dans le bon sens. Le Parlement européen pourra dire sont mot dans un plus grand nombre de cas. Mais ça reste très limité ! Le fonctionnement des institutions européennes reste aujourd’hui très anti-démocratique. Dans les domaines les plus importants, se sont les gouvernements qui négocient et qui continuent à décider. Au sein du Conseil, les gouvernements négocient dans une opacité totale. Le Parlement européen n’intervient qu’en bout de course. Il n’a qu’un pouvoir de veto et ne dispose pas de la possibilité de proposer les lois européennes qu’il souhaiterait.

La Constitution instaure tout de même un « pouvoir d’initiative populaire ». Ça ne peut pas permettre de redonner un rôle aux citoyens ?

Je trouve quand même cet argument très étonnant ! Ce n’est pas un pouvoir d’initiative populaire mais un simple droit de pétition L’article précise que 1 million de ressortissants d’un nombre significatif de pays européens pourront faire une proposition de loi à la Commission européenne. Mais celle-ci fera ce qu’elle voudra de toute manière et aucune proposition ne pourra aller à l’encontre des politiques libérales prévues par la Constitution. Cet argument m’attriste beaucoup. Considérer un droit de pétition comme une avancée, ça me paraît tout de même très révélateur d’une certaine crise de la démocratie. Le droit de pétition, c’est une très vieille affaire qui nous vient des rois. Les sujets avant alors le droit de s’adresser au Roi pour lui demander une faveur à laquelle il était libre de répondre s’il le voulait. Je ne vois donc pas en quoi le fait de demander quelque chose à la Commission peut constituer une avancée démocratique. Le véritable enjeu aujourd’hui, c’est que l’Europe soit au service des peuples et des citoyens de l’Union, de la lutte contre le chômage et au service du progrès social. Pas l’inverse !

http://fr.news.yahoo.com/050512/295...



Imprimer cet article





L’activisme de la CFDT locale fait polémique chez Casino, à Saint Etienne
lundi 25 - 19h08
de : Mathieu Nicolas
1 an de grève : concert de soutien aux postier-e-s du 92 (video)
lundi 25 - 11h33
Du 29 au 31 mars 2019, bloquons l’usine Alsetex et toutes les usines d’armement des forces de l’ordre ! (video)
lundi 25 - 08h47
de : jean 1
4 commentaires
SOS Démocratie en péril
lundi 25 - 08h37
de : Christian DELARUE
L’Oberfuhrer Lallement et le Gauleiter Castaner, n’ont pas entamé la combativité des "gilets jaunes" (vidéo)
dimanche 24 - 23h57
de : nazairien
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
dimanche 24 - 22h25
de : DUPIN Bernard
2 commentaires
Georges Moréas, ancien commisaire principal, parle de déontologie, Gilets jaunes et ménage de printemps à la PP
dimanche 24 - 12h30
de : nazairien
Un chiffre absolument spectaculaire : 39% des Français favorables à une nouvelle Révolution !
dimanche 24 - 12h03
de : JO
2 commentaires
ACTE 19 GILETS JAUNES : Témoignages Toulouse/Nice (videos)
dimanche 24 - 11h51
de : JO
2 commentaires
Commune libre jaune de Montmartre et de France
samedi 23 - 19h24
de : Alina Reyes
4 commentaires
Bonne nuit les petits (video)
samedi 23 - 11h09
Dans une démocratie on parle d’élection pas de répression !!!
vendredi 22 - 20h41
de : JO
3 commentaires
Café d’histoire critique et d’études marxistes, 23 mars 2019 : mouvement syndical et moyens d’action …
vendredi 22 - 17h19
de : Jo.dez
Podemos, Podemos, qui t’a vu et ne te reconnaît plus ...
vendredi 22 - 17h07
de : Antoine (Montpellier)
L’ARMÉE MANIPULÉE PAR UN POUVOIR À LA DÉRIVE !
vendredi 22 - 16h43
de : Info’Com-CGT
Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie » (video)
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
7 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Emile Zola
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite