Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Italie : interview du secrétaire de Refondation communiste sur la fécondation assistée à la veille du vote du 12 juin


de : Rina Gagliardi
lundi 23 mai 2005 - 03h19 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 13.9 ko

Le 9 juin, à 19 heures, 120 rue Lafayette le Collectif Bellaciao organise un débat sur :
LE STATUT JURIDIQUE DE L’EMBRYON

Bertinotti aux catholiques : "Désobéissez à Ruini et allez voter pour le référendum"

de : Rina Gagliardi traduit de l’italien par karl&rosa

"Je fais appel aux consciences les plus averties du monde catholique, afin qu’elles désobéissent à l’invitation à s’abstenir des hautes sphères ecclésiastiques et aillent voter le 12 juin au référendum contre la loi 40 (Italie). Je ne le dis certainement pas par "laïcisme" : au contraire, rien n’est plus loin de moi que le partage du monde entre croyants et non croyants. Mais pour voter Oui aux quatre questions proposées par le référendum aucune abjuration de sa propre foi ou de ses propres convictions morales n’est requise : au contraire, il est essentiel de retrouver cette aptitude au dialogue qui a été au centre de la saison conciliaire".

Fausto Bertinotti "plonge" ainsi dans la campagne référendaire, le jour où elle commence officiellement : par une approche politiquement très déterminée et en même temps très attentive à éviter les simplifications de toute sorte. Nous devons défaire, dit le secrétaire de Refondation communiste, une loi "durement offensive", obscurantiste, centrée sur la "suspicion vis-à-vis des femmes ; et nous entrons dans le vif de cette bataille avec beaucoup de retard. Notre véritable adversaire est le silence : c’est le risque concret que ce Pays ne soit pas véritablement informé sur la substance effective du référendum. "Ici à Strasbourg" dit le secrétaire (qui participe actuellement à la session du Parlement européen) " on a vraiment l’impression d’être dans un autre monde ; de partout on discute du référendum, désormais prochain, sur la constitution européenne. Il n’y a aucune télé, aucun quotidien qui ne consacre à ce thème un grand espace chaque jour. En Italie, au contraire..."

En Italie, au contraire, la grande majorité de l’électorat ne sait pas encore sur quoi on va voter le 12 juin. Mais, en même temps, quelque chose de bizarre est en train de se passer : dans le rassemblement de centre-droit les tenants du Oui augmentent. Hier Fini s’est prononcé, rien moins que le vice-premier ministre. Et il n’y en a plus beaucoup qui défendent la loi 40. On est amené à se demander : mais alors, qui l’a voulue et votée, cette loi ?

Regardez, cela s’est aussi passé en Sicile, où il y aura un référendum pour abroger une nouvelle loi électorale voulue par la majorité de centre-droit : il y a quelques jours, le président de la Région a annoncé qu’il pourrait voter Oui à l’abrogation. On peut même en plaisanter de ces incroyables oscillations des hommes politiques au gouvernement, qui désormais semblent souvent "faire sans savoir". Avec, en plus, une présomption d’impunité. Cette irresponsabilité, au sens littéral du terme, en dit beaucoup non seulement sur les divisions et sur l’actuelle débandade du centre-droit, mais aussi sur l’usure atteinte par la démocratie représentative.

Les Chambres, les lieux de représentation, sont en train de devenir si opaques, qu’en leur sein on peut décider n’importe quoi - quitte à assister à des demi-tours qui deviennent souvent très rapides, ou impensables. C’est ce qui se passe sur la loi 40 : elle est si peu défendable que même ceux qui l’ont votée ne la défendent pas. Dès que s’active un processus démocratique, une discussion de masse comme celle que le référendum évoque potentiellement, en somme, dés qu’on en arrive au nœud du rapport entre les institutions et le pays réel, cette irresponsabilité prend le dessus.

Le référendum, donc, non seulement comme un instrument ad hoc, mais comme une activation démocratique. C’est pour cela que nous avons été parmi les promoteurs et les signataires actifs de cette campagne contre la loi 40 ?

Oui, bien sûr. Nous sommes parmi ceux qui ont considéré nécessaire une réponse concrète à un choix politiquement et culturellement régressif, comme celui que représente la loi 40. Une question référendaire qui l’abrogeât totalement (en effet, en son temps, nous avons soutenu la proposition radicale) aurait été préférable, en tout cas l’ensemble des questions sur lesquelles nous sommes appelés à nous prononcer configure, en substance, une abrogation. Nous nous trouvons donc devant une bataille très importante, qui va même au-delà de la loi : je dirais une vraie bataille de civilisations. Mais nous devons récupérer le grand retard que nous avons accumulé sur les deux fronts principaux.

Lesquels ?

Celui de l’information, avant tout. Il faut que les personnes soient informées et qu’elles le soient correctement. Et il faut éviter, absolument, le risque d’un conflit idéologique entre croyants et non croyants, entre laïcs et catholiques : ce n’est pas cela (ça n’est jamais cela en réalité) le terrain réel de l’affrontement. Et puis il y a la véritable initiative référendaire : où l’enjeu se jouera, in fine, presque entièrement sur la réalisation du quorum (Pour qu’un référendum soit validé, la loi italienne impose qu’au moins la moitié plus un des ayants droit exercent leur droit de vote, NdT). Les défenseurs de la loi, comme tout le monde le sait, n’ont pas choisi le Non : il se retranchent derrière l’invitation à la désertion. Et là, l’attitude de l’Eglise catholique me semble déconcertante ...

Pourquoi déconcertante ?

Je voudrais essayer de bien expliquer mon opinion. Je suis quelqu’un qui, notoirement, nourrit un grand respect pour l’Eglise et le monde catholique. Evidemment, je ne prétends aucunement, de la part de l’Eglise elle-même, qu’elle se "convertisse" à une vision différente, pour ainsi dire plus laïque, de ces problèmes. Je vais au-delà : dans une société où le capitalisme broie tout, fait commerce de tout, diffuse un mépris grandissant de la vie par des guerres, des clonages, des brevets, je comprends bien le sens d’une réflexion et même d’une discussion de fond sur la vie - sur sa valeur et même sur son sens. Je suis disponible à me mesurer aussi, sans préjugés, avec la question - très difficile - des embryons, de quand et où commence un processus vital. Mais c’est justement pour ces raisons peu banales, justement à cause de l’importance d’une sphère de réflexion qui abat toute frontière idéologique (y compris entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas), que je suis resté déconcerté par les choix de l’Eglise. Laquelle a été poussée par ces préoccupations à deux conclusions inacceptables.

Tu penses en particulier à l’invitation à l’abstention sur ce référendum déjà exprimée par le cardinal Ruini ?

Aussi. Mais, encore auparavant, il y a la tentation politique de l’Eglise : le retour à un Etat confessionnel - ou à un Etat éthique, ce qui est même pire. C’est-à-dire à la prétention que les lois soient inspirées par les principes moraux de la religion catholique - d’une seule morale et d’une seule religion. Ce n’est pas une nouveauté, bien sûr - cela fut ainsi aux temps du divorce et de l’IVG (c’est à dire lors des deux référendums qui ont amené à l’introduction de l’un et de l’autre dans la législation italienne, NdT). Mais, à l’époque, on n’arriva pas au point d’inviter à la désertion du vote : un choix qui exprime d’un côté un profond mépris de la consultation électorale, de l’acte même du vote et qui est de l’autre côté une option mimétique, camouflée, trempée dans la ruse. Où est passée la nécessité - pour tout catholique - de témoigner, d’être là, de choisir ? Et où est passée la propension au dialogue, qui a été au centre du Concile ?

Tu es en train de dire que, en réalité, on peut tranquillement aller voter, et voter Oui, en étant et en se sentant catholiques ?

Oui, je crois qu’a ce référendum on peut voter Oui à partir des plus différentes Weltanschauungen, visions du monde et de la vie. En ce sens, je fais appel aux consciences les plus averties du monde catholique afin qu’elles désobéissent, et aillent voter le 12 juin - aussi et surtout au nom de la tradition de dialogue dont elles sont porteuses. Pour voter Oui on ne demande aucune abjuration de foi ni une particulière conviction morale. En somme : entre moi et un catholique il y a sûrement une idée différente de l’origine de la vie. Mais qu’est ce que cela a à faire avec une loi qui prescrit une pratique dangereuse, presque unanimement considérée ainsi, pour la santé de la femme ? Qui interdit le diagnostic prénatal ? Qui semble inspirée par une véritable volonté d’acharnement contre les femmes ?

Les défenseurs de la loi 40 proposent sans cesse le thème des "droits de l’embryon", auquel nous opposons les droits au "libre choix" des femmes - et des individus. Qu’en penses-tu ?

Je pense qu’il s’agit de thèmes d’une extraordinaire complexité et, du point de vue de la réflexion culturelle et philosophique, je suis contraire à toute simplification. Même sur le "libre choix" j’ai quelques perplexités : je préfère parler de "choix responsable" comme droit inaliénable de toute femme et je ne voudrais pas offrir au libéralisme, en aucun cas, la culture de la vie... Mais il s’agit, je le disais, de grands et difficiles problèmes, sur lesquels - et ce n’est pas un hasard - on débat depuis des siècles. Bien autre chose est la prétention de tirer de ses propres doctrines ou convictions éthiques une conséquence législative, un certain système juridique. Ici, l’équivalence de droits entre le conçu et sa mère - la personne adulte - n’est pas soutenable. Ici, au contraire, il y a une asymétrie évidente, considérée comme telle même par le sentiment commun et enregistrée par des lois comme la 194 : entre un ovule fécondé et une personne, entre une vie potentielle et une vie effective, aucune véritable "égalité ne peut être établie. Quand on le fait, comme dans la loi 40, on veut punir en réalité la femme, assumée comme un sujet "suspect" par sa nature, un sujet à punir, à faire souffrir - à condamner.

En conclusion ?

En conclusion : il s’agit d’abroger une loi profondément injuste et dangereuse. Et de produire à sa place une bonne loi : c’est-à-dire un système de normes qui offre une opportunité et n’impose aucun comportement à personne. Une loi qui résout la discrimination sociale de facto en vigueur aujourd’hui : celles qui ont les moyens de se permettre hors d’Italie la fécondation hétérologue peuvent le faire. C’est une des nombreuses perversités, pas la dernière, de la loi 40.

http://bellaciao.org/it/article.php...



Imprimer cet article





MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
3 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude
Narbonne élection 28 juin
samedi 27 - 11h14
de : Lili Oto
DÉMENCE SOUS AIR CONDITIONNÉ
vendredi 26 - 18h55
de : Lukas Stella
La macronie kiffe le glyphosate et truque l’enquête
vendredi 26 - 16h08
de : jean1
1 commentaire
Isolement et contention en psychiatrie : bientôt un contrôle par les juges - Basta !
vendredi 26 - 11h57
de : Ch Delarue (santé)
Le Pr Raoult accuse des responsables sanitaires de conflits d’intérêts
vendredi 26 - 11h00
de : Ch Delarue (com demo)
2 commentaires
QUAND LA RAISON TONNE EN SON CRATERE
vendredi 26 - 10h55
de : Nemo3637
Environ 70 voitures de police et une vingtaine de motards devant la Maison de la radio à Paris (video)
vendredi 26 - 09h48
de : CGT TUIFRANCE
2 commentaires
Yasser Arafat déplore la grève à BFMTV
jeudi 25 - 23h35
de : Robert Ferraria
"La 5G, c’est l’avenir !" ( P. Martinez )
jeudi 25 - 11h04
de : Le CERCLE 49
2 commentaires
Un été de licenciements à prévoir dans l’aéronautique
jeudi 25 - 08h06
Soleil cherche futur, c’est l’heure de l’mettre !
jeudi 25 - 06h04
de : Hdm
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 - 23h00
de : Mickael Wamen
13 commentaires
Castaner décore d’une médaille certains policiers soupçonnés de violences contre des « gilets jaunes »
mercredi 24 - 17h35
de : jean1
24 Juin : Moscou : défilé militaire en l’honneur du 75e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie
mercredi 24 - 17h33
de : nazairien
2 commentaires
J’ai écouté le père de Cédric Chouviat... j’en ai eu les larmes aux yeux (video)
mercredi 24 - 12h25
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Combattre le racisme malgré nos divisions
mercredi 24 - 01h48
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Osons la gauche : comment Alain Guillard et son association secouent l’establishment malouin
mardi 23 - 19h03
de : Hélène
Guérilla judiciaire et parlementaire pour un retour au droit de manifestation
mardi 23 - 14h47
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite
Info’com : le syndicalisme virtuel pris à son propre piège
dimanche 10 mai
de Communistes Libertaires de la CGT
4 commentaires
Nous l’avons déjà écrit, le syndicat Info’com qui a pris la suite du syndicat historique des typographes parisiens (CSTP) est un objet paradoxal : La Chambre syndicale typographique parisienne était un des plus vieux syndicats français, très représentatif dans son métier, ultra corporatif et bastion du réformisme. Il est assis sur un magot financier impressionnant amassé au cours d’un siècle d’activité. La disparition du métier des typographes a conduit à une (...)
Lire la suite