Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
de : Francois Cocq
dimanche 12 février 2017 - 12h47 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 24.2 ko

« Caste gauchisée », « privilégiés », Philipe Martinez est un « permanent politique », « un Peppone de mauvaise facture » : Luc Carvounas n’avait pas de mots assez durs mardi 24 mai sur LCI (voir un extrait vidéo ici) pour essayer de discréditer la CGT et son secrétaire général. Et comme si les insultes ne suffisaient pas, Luc Carvounas s’est fait le porte-voix de la droite et du Medef en caricaturant et méprisant la lutte des salariés. Des attaques que nul ne saurait à l’avenir oublier. Arrêt sur image pour s’en souvenir.

On savait la droite et le Medef experts en la matière pour repeindre la réalité de la lutte des salariés et organiser le dénigrement médiatico-politique à l’encontre de leurs organisations. On se rend compte que le costume va comme une seconde peau aussi au sénateur-maire PS Luc Carvounas, bras droit de Manuel Valls. Effrayé par la portée du mouvement et sa dynamique, il a donc décidé, dans une remarquable inversion des normes si propre au projet de loi travail, de frapper ceux qui structurent le mouvement : « La CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés ».

Mais opposer la CGT au reste du pays ne lui suffisait pas. Il lui fallait encore essayer de se payer son secrétaire général, pour, croyait-il, diviser au sein même de l’organisation (on notera là une incompréhension totale de ce qu’est cette organisation…) : « Moi, j’aimerais bien voir Monsieur Martinez, depuis combien de temps il est allé voir une usine, qu’il a réellement travaillé ». La saillie est truculente de la part du prototype de l’apparatchik PS qui n’a jamais rien vu du monde du travail et se permet de faire la leçon à l’ancien technicien de la métallurgie de l’usine Renault de Boulogne-Billancourt qu’est Philippe Martinez. Et s’il fallait comparer les avantages respectifs des mandats de l’un et de l’autre, le parcours de syndicaliste de Philippe Martinez est d’une autre trempe que celui du cumulard multicartes du Val-de-Marne qui s’est vu déléguer les mandats qu’il a récupérés à défaut de les avoir acquis.

Mais l’attaque va plus loin encore : Luc Carvounas accuse la CGT et son leader de rompre avec la charte d’Amiens et de se situer dans le champ politique : « C’est un permanent politique Monsieur Martinez. Donc il faut arrêter de nous faire rire ». C’est donc à la représentativité syndicale en tant que telle que s’en prend Luc Carvounas lorsqu’il repeint l’action en mélange des genres. Même sa comparaison de Philippe Martinez avec Peppone est venimeuse : « [Phillipe Martinez] est un Peppone de mauvaise facture ». Qu’est ce à dire ? Que Martinez est fils d’immigré ? Qu’il a été membre du Parti communiste ? Qu’il croit lui aussi aux idées qu’il défend ? Que face aux Don Camillo de l’ordre ancien réactionnaire il se place du côté de l’émancipation des travailleurs ?

Avant cela, Luc Carvounas avait servi le refrain cher au grand patronat de la minorité qui bloque, prend en otage et tout le tralala, accusant la CGT, mais à travers elle tous les syndicats de lutte, de « faire un blocage du pays, empêcher nos concitoyens d’aller le matin au travail, le soir chercher leurs enfants à l’école ». Sans doute eût-il été bon qu’il se rappelle, comme Laurent Nunez nous y a invités cette semaine, les mots de François Mitterrand, dans La paille et le grain en 1972 : « La grève n’est un plaisir pour personne. Et elle atteint d’abord ceux qui n’ont plus que ce moyen-là pour défendre leur droit de vivre. La perte de salaire, la crainte du chômage, l’angoisse au foyer de chacun, la gêne pour tous, le danger d’être mal compris par d’autres catégories de travailleurs, tout cela il faut que les grévistes le supportent tandis que les maîtres de l’appareil de production spéculent sur la lassitude engendrée par tant de misère ». Voilà qui situe clairement Luc Carvounas dans le camp de l’oligarchie qui dénigre les travailleurs pour protéger ses intérêts de Caste ! Mitterrand ne s’y trompait pas qui poursuivait : « La grève apparait alors telle qu’elle est : un moment de la lutte des classes. […] Quand on fera les comptes, on s’apercevra que la grève a coûté plus cher que la négociation. Ce ne sera pas la première fois. A qui la faute ? Et de quel côté le chantage ? »

Mais Luc Carvounas n’en avait pas fini avec ses exemples malsains : comme conséquence des grèves, voilà que le sénateur-maire PS prend comme illustration…la baisse des dons du sang : « Aujourd’hui, il y a une chute des dons du sang. Pourquoi ? Parce que les gens ne prennent plus leur voiture, ils n’y vont pas ». Sait-il Luc Carvounas qui paie le prix du sang ? La CGT, elle qui est au chevet de ses camarades qui ont été blessés, notamment à Fos-sur-Mer où 3 syndicalistes sont encore hospitalisés dans un état grave, du fait de l’état de tension et d’affrontement que lui et les siens organisent sciemment dans le pays. Qu’il cesse donc la culpabilisation permanente quand c’est le gouvernement de son mentor Manuel Valls qui est responsable !

L’attaque frontale de Luc Carvounas est un aveu de faiblesse. Le gouvernement sent que la situation lui échappe et que le pays affiche un soutien indéfectible au mouvement et à ceux qui y participent, CGT en tête. L’envoi de la meute n’y changera rien sinon qu’elle creuse encore un peu plus un fossé désormais devenu indépassable entre les représentants de la Caste et celles et ceux qui résistent et ne se soumettront pas.

https://www.google.fr/amp/s/cocq.wo...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés
12 février 2017 - 16h00 - Posté par lilitte

Merci pour ce rappel , mais de toute façon je ne voterai plus jamais PS ! C est clair , net et sans bavures !!!



Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés
12 février 2017 - 18h17 - Posté par Bouba

Oui Ducon, je suis CGTiste depuis toujours, délégué du personnel, membre du CHSCT, gréviste, manifestant et fier de l’être.....et j’emmerde ta face de rat à une profondeur que tu ne peux même pas imaginer...



Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés
12 février 2017 - 20h55 - Posté par roubatchov

Le brillant personnage, conseiller de Valls, vient d’être nommé, à ce titre, dans l’équipe de campagne d’Hervé Hamon. A méditer pour ceux qui expriment des fantasmes "d’union de la gauche" pour la présidentielle...


Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
13 février 2017 - 03h56 - Posté par Eddie57

Bonjour ! Je précise que je ne suis pas de la CGT (j’ai été syndicaliste dans une autre vie).
Ce pauvre type a une page Facebook, je suis allé lui mettre un message de mon cru.
J’aurais la curiosité d’aller voir combien de temps mon com restera ou si je suis banni de sa page..
Il est quand même gonflé, il est sénateur, ce n’est pas une caste de privilégiés le Sénat ?
Bonne journée à vous !



Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
13 février 2017 - 08h13 - Posté par Judith63

Ah ah moi aussi
Dommage que Facebook, ce medium de béni oui- oui, ne comptabilise que le nombre de like, et pas celui de ceux qui likent pas


Luc Carvounas : la CGT, c’est une forme de caste gauchisée. Bien sûr que c’est des privilégiés (video)
13 février 2017 - 18h44 - Posté par Jose JR

En plus, il se vante sur compte facebook de soutenir Hamon... Va-t-il le désavouer ? Non...






L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le malheur a habituellement deux effets: souvent il éteint toute affection envers les malheureux, et, non moins souvent, il éteint chez les malheureux toute affection envers les autres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite