Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

8 mars noir : Plus de 37 jeunes filles mortes au Guatemala après avoir cherché à s’évader de leur foyer maltraitant
de : Espoir Chiapas
lundi 20 mars 2017 - 21h46 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 52.8 ko

Rassemblons-nous ce mardi 21 mars à 18h00 devant l’ambassade du Guatemala à Paris !

Rassemblement - Solidarité avec le Guatemala

La lutte pour la justice et contre les violences d’État est internationale

Ce mardi 7 mars 2017, 80 adolescentes ont fugué de leur foyer « Hogar Seguro, Virgen de l’Asuncion » pour dénoncer l’exploitation sexuelle, les viols et violences dont elles sont victimes à l’intérieur même de ce centre d’accueil pour mineurs. 60 d’entre elles ont été ramenées de force par la Police Nationale Civile, puis enfermées à clé dans une petite pièce, sans eau ni sanitaire.

Dans la matinée du 8 mars, un incendie s’est déclenché dans cette même pièce et a provoqué la mort de 43 jeunes filles de 14 à 17 ans.

 Considérant que le gouvernement du Guatemala, en tant que responsable civil des centres de protection pour mineurs, est coupable d’un féminicide institutionnel et complice d’un réseau de traite humaine et d’exploitation sexuelle sur mineurs,
 considérant que les politiques internationales capitalistes, racistes et sexistes sont responsables de ce système autorisant l’achat et la violence de corps d’enfant et de femmes,
 considérant que « la justice est indivisible : une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier » (Angela Davis),

Nous répondons présent à l’appel des organisations féministes et associations de défense des droits de l’enfance et de l’adolescence pour former une action de mobilisation internationale devant les ambassades du Guatemala du monde entier.

Ensemble, nous exigeons :

 une enquête poussée sur les causes de l’incendie et Justice pour les familles des 43 adolescentes
 une enquête poussée sur les réseaux de traite humaine et Justice pour toutes les victimes de violences sexuelles
 la protection immédiate des 600 jeunes survivants du centre et la considération de leurs témoignages
 une restructuration totale de tout le système de protection de l’enfance et de l’adolescence en s’appuyant sur les propositions concrètes des organisations de sociétés civiles travaillant sur ce sujet

En tant que communauté internationale, nous avons le devoir de rester vigilant à ce que justice se fasse et à se mobiliser pour le respect de droits humains de tou.te.s et tous !

Rassemblons-nous ce mardi 21 mars à 18h00 devant l’ambassade du Guatemala à Paris !



Ce mardi 7 mars 2017, vers 15h, près de 80 adolescentes, de 13 à 17 ans, ont forcé les portes pour s’évader de leur foyer d’accueil “Hogar Seguro, Virgen de la Asunción” (« foyer sûr, vierge de l’ascension”) situé à San Jose Pinula, à 10km à l’est de la capitale du Guatemala. Elles ont tenté de s’évader afin de dénoncer les mauvais traitements, violences et violences sexuelles dont elles ont été victimes au sein du foyer. 



Photo : Espoir Chiapas

“La-bas, c’est l’enfer et l’enfer nous le vivons. Nous sommes violées chaque soir.” Une voisine du foyer rapporte les paroles qu’une jeune fille à réussi a lui dire avant l’intervention de la police. Après quelques moments de heurts avec les forces de l’ordre, la Police National Civile a réussi à contrôler l’émeute et à faire entrer les jeunes filles dans le foyer. 19 d’entre elles auraient cependant réussi à s’enfuir mais nous sommes encore sans nouvelles ni traces d’elles. Selon le témoignage d’une des jeunes filles rescapée du drame, il semblerait que les 60 adolescentes qui ont été ramenées de force dans le centre ont été ensuite enfermées – portes et fenêtres à clé – dans une même chambre.

C’est de cette chambre, située dans l’aile féminine du “hogar seguro” que s’est déclenché l’incendie dans la matinée du 8 mars. Selon Abner Paredes, – la tête de la branche “Défense de la jeunesse” de l’institution gouvernementale “PDH”, Procureur des Droits Humains, l’incendie aurait été déclenché par l’une des adolescentes enfermées qui avait une boite d’allumettes et aurait mis le feu à un matelas.

37 jeunes filles sont mortes calcinées durant l’incendie, 18 ont succombé a leurs blessures dans les hôpitaux San Juan de Dios et Roosevelt dans la capitale. Plus de 40 adolescentes sont hospitalisées pour des brûlures aux deuxième et troisième degrés.

Pour l’instant, seulement 18 des 37 jeunes filles ont été identifiées.

Le centre de protection pour enfants et adolescents victimes d’abandons, de violences intra-familiales et de maltraitance avait déjà été au centre de plaintes pour violences et mauvais traitements.

En effet, le foyer qui héberge près de 800 mineurs alors qu’il est habilité pour une capacité d’accueil d’environ 400 places, a été poursuivi au cours de différents procès l’an passé, à la suite de plusieurs plaintes de parents suite aux témoignages de leurs enfants rescapés : privation de nourriture, séquestration, humiliations, sévices corporels et violences sexuelles ; et à la suite de plus de 47 fugues de mineurs. L’ancien directeur Miguel Ángel Menera a été destitué de ses fonctions en novembre 2016.

Photo : Espoir Chiapas

Le mois suivant, le juge de la protection de l’enfance et de l’adolescence de la zone métropolitaine a condamné l’État du Guatemala pour outrage des droits humains au vue des conditions d’accueil du centre dont il a la responsabilité. Durant ce procès, on découvre l’existence d’une salle appelée “el gallinero” : « le poulailler », qui serait équivalent d’une salle de torture où les mineures seraient enfermées, humiliées et violentées. Après la condamnation de l’État, une résolution de restructuration puis de fermeture progressive du centre est ordonnée, mais celle-ci ne sera pas appliquée.

Après les disparations sans suite de plusieurs dizaines de mineurs placés sous la responsabilité du foyer, Mareny Mérida, secrétaire au Secrétariat d’État du Bien-être Social, suspecte que les jeunes soient utilisées dans des réseaux de prostitution infantile et des crimes organisés du narcotrafic. Le procureur de la PDH dénonce lui aussi la possibilité d’un réseau d’exploitation sexuelle : l’enquête sur les employés accusés de traite humaine est toujours en cours depuis 2016.

Ces enquêtes sont appuyées par le témoignage de parents dont les enfants ont été rescapés du centre avant l’incendie : une jeune fille de 16 ans, en état de choc post-traumatique, témoigne qu’une fois “un homme avec un fort accent étasunien est entré dans le centre, accompagné d’un gardien, pour me violer.”

Cette même jeune fille raconte avoir vue une enfant se faire tabasser par les gardiens jusqu’à avoir les côtes cassées et vomir du sang.

Raquel Hoper, mère d’un garçon de 12 ans raconte que son fils ne voulait plus rester dans le centre car les éducateurs mangeaient la nourriture des enfants et qu’on leur servait juste du pain pourri. Plusieurs adolescentes témoignent avoir été enfermées nues dans les couloirs, attachées à leurs lits et violées par les gardiens.

Photo : Espoir Chiapas

Les parents dénoncent aussi l’impossibilité de voir leurs enfants sans pouvoir communiquer avec eux en dehors des rendez-vous téléphoniques surveillés par les gardiens. Selon la deputée Amilcar Pop, seulement 3 des 64 caméras de vidéo surveillance étaient en état de marche. Il semblerait que les 61 autres aient été désactivées volontairement.

Aujourd’hui, vendredi 10 mars 2017, les parents rassemblés devant le centre se plaignent de n’avoir aucune information et attendent toujours des explications et des nouvelles de leurs enfants. A part l’identité des 18 premières victimes, aucune information ne leur a été transmise.

Des doutes sont émis par les parents concernant la réaction des secours et de l’absence d’évacuation des adolescentes. En effet, un jeune garçon de 16 ans, rescapé de l’incendie, témoigne entre deux sanglots “On connaissait les filles qui étaient enfermées, on a voulu aller les aider mais ils nous en ont empêché… On voulait les faire sortir mais les policiers nous ont bloqué l’entrée”.

Une enquête est ouverte pour découvrir la source de l’incendie et les conditions d’évacuation des mineures.

Hier soir, un rassemblement devant le Palais National a eu lieu à l’appel d’institutions de défense des droits humains et de collectifs autonomes pour se recueillir, “être la voix de celles qui n’en ont plus” et exiger justice.

Malgré les accusations à l’encontre du gouvernement, Jimmy Morales, le président du Guatemala a annoncé dans un discours 3 jours de deuil national, qu’il s’agit d’un “terrible accident” dont toute la société est responsable.

D’autres manifestations sont prévues en fin de semaine pour exiger l’ouverture d’une réelle enquête concernant les accusations d’exploitation sexuelle et de maltraitance du foyer, et pour dénoncer la responsabilité de tous les corps d’état impliqués dans la complaisance dans cette affaire comme réels coupables de la mort des jeunes filles, et ainsi indemniser les familles et rendre justice.

 

Source : Espoir Chiapas

https://www.frequences-latines.com/...



Imprimer cet article





L’extrême droite cible les soutiens des migrants
lundi 23 - 16h36
1 commentaire
Réforme du code du travail : la victoire des dockers
lundi 23 - 13h50
de : Amélie Bonté,
Drapeau européen et Vierge Marie : pourquoi Mélenchon a raison
lundi 23 - 13h25
de : Sophie Lebrun
MERCY, MARY, PATTY
lundi 23 - 09h10
de : MERCY, MARY, PATTY
Paysâmes actualités – terre empoisonnée - résiste
dimanche 22 - 21h06
de : Plouquistan
Fou mais vrai : la police poursuit un manifestant pour « jet de feuilles d’origine végétale »
dimanche 22 - 15h58
de : Grégoire Souchay
1 commentaire
Le PCF hausse le ton contre Mélenchon
dimanche 22 - 12h46
de : Tristan Quinault-Maupoil
5 commentaires
Comment ne pas soutenir la population Catalane
dimanche 22 - 11h31
de : Jean Naideux
Le Conseil constitutionnel invalide le référendum d’entreprise
samedi 21 - 14h01
A propos d’orages et de boussoles
vendredi 20 - 18h16
de : Paroles Libres
Existrans - Face à la transphobie : organisons la résistance !
vendredi 20 - 18h10
de : Relations extérieures de la CGA
Sinutra, le lait caille !
vendredi 20 - 01h48
de : Carland
Quand Charlie-Hebdo déconne.
jeudi 19 - 18h05
de : L’iena rabbioso
VIE ET MORT DU CHE / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 19 - 10h07
de : Hdm
Ibiza, Bali ou Les Maldives ? Et toi où pars-tu avec ton chômage ?
jeudi 19 - 09h16
1 commentaire
EMILIANO ZAPATA
jeudi 19 - 08h13
de : Ernest London
Le franco-gabonais Jann Halexander en concert ’A vous dirais-je’ au Gouvernail 3 et 4 novembre 2017
mercredi 18 - 20h35
de : Bruno
Pétrograd rouge
mercredi 18 - 19h06
de : Bernard
CAMPAGNE BDS FRANCE
mercredi 18 - 09h16
de : jean 1
Le psy
mercredi 18 - 02h27
de : Caarland
1 commentaire
Spectacle ’CLAIR DE LUNE’ 3/02/2018 au Café de la Danse, avec Tita Nzebi
mercredi 18 - 01h17
de : Bruno
LA BATAILLE DE PARIS - 17 octobre 1961
mardi 17 - 22h13
de : Ernest London
MACRON, Le « PETIT TELEGRAPHISTE » ET FIER DE L’ETRE, de FRAU MERKEL
mardi 17 - 10h11
de : Floreal
Lettre ouverte d’un apprenti au Président de la République
mardi 17 - 09h02
de : Un apprenti
2 commentaires
Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deu
mardi 17 - 07h38
de : jean 1
1 commentaire
Interview d’Eric Beynel (Solidaires) : « Nous sommes dans la construction d’un appel unitaire en novembre. »
lundi 16 - 18h37
1 commentaire
Manifestation des victimes de l’amiante
lundi 16 - 15h38
de : blanval
NOUS NE FERONS PAS MARCHE ARRIÈRE - Lutte contre la frontière franco-italienne à Vintimille
lundi 16 - 11h46
de : Ernest London
Socialisons l’espace économique !
dimanche 15 - 22h19
de : LE BRIS RENE
Soutenons le combat de Georges Abdallah !
dimanche 15 - 21h33
de : [Tien/1] Bagnolet
Retour vers le passé
dimanche 15 - 11h21
de : Irae
Objet de luxe 1 santé zéro
samedi 14 - 12h22
de : Irae
1 commentaire
LES PRÉDATEURS DU BÉTON : Enquête sur la multinationale Vinci
samedi 14 - 07h11
de : Ernest London
Ordonnances Macron Mobilisons nous le 19 octobre !!
vendredi 13 - 12h47
de : La CGT
2 commentaires
Ne jamais lâcher le fil de l’eau
vendredi 13 - 11h18
de : Jean-Luc Mélenchon
Pourquoi le drapeau européen est-il bleu avec 12 étoiles dorées en cercle ?
vendredi 13 - 11h13
de : Philippe Vandel
3 commentaires
Conflit d’intérêts : cette décision de la ministre Agnès Buzyn qui a bien fait les affaires de son mari
vendredi 13 - 11h09
de : Étienne Girard
Pétition : Procès en appel de Frédéric (4 mois ferme en 1ère instance)
vendredi 13 - 10h44
Le Média appartiendra à ses « socios »… c’est-à-dire nous !
vendredi 13 - 01h45
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Les médicaments génériques, c’est de la merde. Preuve par le lévothyrox
vendredi 13 - 00h47
de : André

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n’y a point d’assujettissement si parfait que celui qui garde l’apparence de la liberté. J.J. Rousseau
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite