Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’échange ultra-tendu entre Alexis Corbière et Elizabeth Martichoux sur RTL (video)
de : Victor Dhollande-Monnier
mercredi 6 septembre 2017 - 12h15 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 93.4 ko
Le député de La France insoumise (LFI) Alexis Corbière et la journaliste Elizabeth Martichoux ont offert un moment de tension extrême aux auditeurs de RTL, ce mercredi 6 septembre. Vous êtes bien réveillés ? Alors, c’est parti.

Alexis Corbière dénonce d’abord "le coup de force institutionnel" que représente, selon lui, la réforme du code du travail. La journaliste lui répond qu’il devrait "connaître les lois en tant que député". Voici l’échange :

- Alexis Corbière : Quand j’allume ma télé, je vais découvrir ce qui va concerner 18 millions de salariés. J’aurais aimé au moins pouvoir le critiquer mais même ça, Monsieur Macron ne le tolère pas. Ordonnances, ça passe en force…

- Elizabeth Martichoux [le coupe] : Vous savez très bien que le Parlement a eu sa place. Il y a eu les discussions des lois d’habilitation. Il y aura une ratification…

- Alexis Corbière [la coupe] : Mais pourquoi vous dîtes ’Vous savez très bien’, Elizabeth Martichoux ?

- Elizabeth Martichoux [s’énerve] : Eh ben parce que vous êtes député. Vous connaissez les lois…

- Alexis Corbière [la coupe] : Non mais ne me banalisez pas comme ça. Vous n’avez pas le droit de me mépriser.

- Elizabeth Martichoux : Ah non, je ne vous méprise pas du tout.

Personne ne méprise personne. Tout va bien mais on sent quand même une *petite* pointe de nervosité. Deux minutes plus tard, la journaliste de RTL choisit d’évoquer le Venezuela. Tension extrême, acte II :

- Elizabeth Martichoux : Hier, Jean-Luc Mélenchon chez nos confrères de BFM a fait un parallèle entre le Venezuela et la France…

- Alexis Corbière : C’était pas exactement comme ça mais enfin bon… Allons-y.

- Elizabeth Martichoux : Est-ce qu’il a remis une pièce dans la machine dans ce débat que vous animez depuis l’été en disant deux choses : que les violences policières étaient mieux réprimées au Venezuela qu’en France ; et que, par ailleurs, il y avait eu pratiquement autant de morts dans chacun des deux camps ? Une drôle de comptabilité par rapport à l’ONU en tout cas.

- Alexis Corbière : Non mais bref, passons. C’est pas comme ça que les choses [il coupe sa phrase]. Il y a une situation de tension dans ce pays, le Venezuela. Premièrement, au bout d’un moment…

- Elizabeth Martichoux [le coupe] : Non, est-ce qu’il n’a pas fait un parallèle entre la répression des violences policières au Venezuela et la France ? Le député de Marseille s’est étonné que, contrairement à Maduro, la presse française ne qualifie jamais Merkel ou l’ancien ministre de l’Intérieur Cazeneuve de tyran ou de dictateur [à lire ici, ndlr].

- Alexis Corbière [Il s’agce] : Mais non mais alors extra, putain ! C’est une dépêche AFP ça ? Ce qu’il voulait dire, c’est qu’il rappelait qu’en Allemagne, un site dit d’extrême gauche avait été fermé par Madame Merkel. Parce qu’on n’arrête pas de dire qu’au Venezuela, il y a des médias qui sont fermés. Tous les médias ne sont pas fermés mais certains ont appelé à l’insurrection armée contre le gouvernement. C’était ça qui était dit. Et Jean-Luc le prenait par l’absurde en disant : ’Est-ce que, quand Madame Merkel, parce qu’elle considère qu’un site d’extrême-gauche est violent, doit fermer, est-ce que vous dîtes, en Allemagne, les libertés sont en train d’être remises en cause.

- Elizabeth Martichoux : Pour autant…

- Alexis Corbière : Moi, ce que je trouve dingue, c’est qu’on devient passionné par le Venezuela par rapport à ce qui se passe, une situation de tensions. Moi, je suis contre toute forme de violence, d’accord ? Alors qu’au Yemen, actuellement, il y a une guerre menée. Non, non mais pourquoi vous ne parlez jamais du fait qu’il y a 15.000 morts ?

- Elizabeth Martichoux : Mais l’un n’empêche pas l’autre.

- Alexis Corbière : Parlez-moi du Yemen un peu, il n’y a pas que le Venezuela [ils se coupent la parole mutuellement]. On a l’impression qu’il y a un pays qui menace la planète aujourd’hui, c’est le Venezuela…

- Elizabeth Martichoux : Mais il y a un pays que vous défendez au mépris des évidences qui sont établies par l’ONU, c’est le Venezuela.

- Alexis Corbière : C’est pas que je défends, je dis qu’il y a une opposition au Venezuela qu’il faut connaître, que vous ne présentez pas [Elizabeth Martichoux lui fait signe de la main que l’interview est terminée] Ah, on n’a plus le temps d’en parler de cette opposition ? Pour certains qui est d’extrême droite, armée. En France, l’opposition, elle ne défile pas avec des armes à feu, elle ne tire pas sur les policiers. Il y a aujourd’hui une situation de tension qui est [Elizabeth Martichoux lui fait signe à nouveau de la main qu’il faut conclure] Alors on n’a plus le temps d’en parler, alors bonne soirée à tous. On en parlera une autre fois à la fin… Mais juste une chose, Elizabeth Martichoux, on ne fait pas le Venezuela à la fin d’une interview, ce n’est pas correct. On balance le sujet et on n’a plus le temps de répondre.

- Yves Calvi : C’est peut-être que c’est difficile de temps à autre de reréagir [sic] à tout ce que dit Monsieur Mélenchon ? Enfin, je vous relance pas.

- Alexis Corbière : Non mais, Yves Calvi, vraiment, je vous le dis avec beaucoup d’affection : sur des sujets internationaux, on ne se fait pas une peau de banane à la fin d’une interview où dès que t’essaies de dérouler plus de 140 signes, on te dit : ’On en reste là’. Parce que sinon ça amène à être binaire.

- Yves Calvi : Peut-être que les propos initiaux l’étaient aussi. Je ne peux pas relancer ce débat.

- Alexis Corbière : Je ne peux pas vous répondre. Je vous embrasse tous et bonne journée.

Retrouvez cette séquence en vidéo (à partir de 7’30) :

Une séquence qui renforce un peu le désamour entre les journalistes et les leaders de La France insoumise (LFI). Après une conférence aux universités d’été de LFI intitulée "Faut-il dégager les médias ?", après les sorties incendiaires de certains éditorialistes comme Eric Brunet, après les nombreuses sorties du leader de LFI contre les médias, après le Mélenchon-bashing observé dans C dans l’air le 1er septembre dernier, cette interview ne va sans doute pas apaiser les relations entre les deux parties.

http://lelab.europe1.fr/video-lecha...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’échange ultra-tendu entre Alexis Corbière et Elizabeth Martichoux sur RTL (video)
6 septembre 2017 - 15h05 - Posté par lilitte

A se demander si on doit continuer d aller dans ces médias tous aux ordres macroniens pour se faire secouer de la sorte par des affirmations fausses , jamais vérifiées des militants politiques que sont les journalistes propagandistes qui jouent aux chaises musicales dans les médias dont 9 milliardaires sont les patrons !!
Boycott ou action massive pour des médias pluralistes .Mais on ne peut plus tolérer cela .Aucun autre groupe politique n est traité de la sorte , quelque part cela prouve que nous les dérangeons .A contrario ils s emploient tous à faire réapparaitre le fn qui leur manque comme bouclier de la macronie



L’échange ultra-tendu entre Alexis Corbière et Elizabeth Martichoux sur RTL (video)
6 septembre 2017 - 15h51 - Posté par franck-y

Je pense qu’il ne faut plus aller dans ces médias dans ces conditions.
Je vous propose l’interview d’Alain Genest d’ACRIMED à l’université d’été d’ATTAC d’il y a une semaine et qui l’explique très bien : https://vimeo.com/231678197





Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée
samedi 21 - 12h53
de : nazairien
1 commentaire
Affaire Benalla : Des photos qui embarassent l’Elysée
samedi 21 - 10h31
de : JO
A.Benala et le retraité
vendredi 20 - 21h37
de : jean 1
2 commentaires
Palestine : Qui enfin fera stopper les mains criminelles de l’Etat hébreux ?
vendredi 20 - 19h15
de : JO
L’extrême droite et l’extrême centre se valent pas mal. On le savait. On n’a pas voté pour Hamon ou Macron, à aucun tour
vendredi 20 - 18h17
de : Deeplo
2 commentaires
20/07/2001 - 20/07/2018 : Carlo Giuliani
vendredi 20 - 15h44
de : Roberto Ferrario
L’été est là, la mer est belle, les migrant-es ...
vendredi 20 - 14h04
de : Antoine (Montpellier)
Affaire Benalla : (dernière minute) l’Elysée annonce le licencier ?
vendredi 20 - 12h08
de : JO
2 commentaires
Il ne s’agit pas seulement d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase. Il y a un troisième homme.
vendredi 20 - 11h35
de : Raquel Garrido
2 commentaires
Pour ne pas mourir au travail ? Finalement le vent se lève à l’Est… !
vendredi 20 - 07h13
de : Lepotier
1 commentaire
Nutella champion du monde.
jeudi 19 - 18h57
de : L’iena rabbioso
21 juillet 2018, marche à Beaumont-sur-Oise : 2 ans de la mort d’Adama Traoré
jeudi 19 - 15h20
Quand Alexandre Benalla était présent avec les Bleus et à la panthéonisation de Simone Veil (video)
jeudi 19 - 12h49
de : Matthieu Jublin
5 commentaires
Vincent Crase, un deuxième collaborateur de l’Elysée visé dans l’affaire Benalla
jeudi 19 - 12h10
de : Alexandre Boudet
1 commentaire
Alexandre Benalla, collaborateur de Macron, identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris (videos)
jeudi 19 - 00h08
5 commentaires
les entreprises font leur loi en influant sur le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État
mercredi 18 - 22h30
de : Olivier Petitjean BASTAMAG
1 commentaire
Second bras d’honneur de l’exécutif sur fond de coupe du monde et même la vraie gôche tombe dans le panneau
mercredi 18 - 21h36
Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
3 commentaires
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
6 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Emile Zola
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite