Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Sénatoriale , Macron et du Cynisme !
dimanche 24 septembre 2017 - 14h05 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Sous le titre Sénatoriales : comment Macron a tout fait pour perdre On peut lire dans le Nouvel Obs :

Le scrutin de dimanche s’annonce difficile, pour les candidats de la République en Marche, et ce n’est pas seulement la faute au mode de scrutin.

"A mon avis, la République en Marche ne fera pas un score considérable", prédit le sénateur socialiste. "Les maires acceptent très mal les mesures du gouvernement."

Si bien que le groupe REM, pour l’instant constitué de 29 sénateurs - d’anciens socialistes ou des centristes qui se sont mis en marche - devra se contenter d’une bien faible progression. "On aura une quarantaine de sénateurs", confie un élu sortant.

"Les élus ont très mal vécu la période des vacances."

Et pour cause ! Il y a eu, en juillet, la confirmation de la disparition progressive de la taxe d’habitation, principale ressource des communes. Puis le projet du gouvernement de réduire le nombre d’élus locaux. Suivi, le 2 août, de l’annonce soudaine de la suppression de 300 millions d’euros de dotation de l’Etat aux collectivités locales - autant de recettes en moins. Et enfin, à la rentrée, la réduction du nombre des emplois aidés, essentiels au fonctionnement des collectivités locales, et qui doivent passer de 460.000 en 2016 à 320.000 dès cette année.

"Le gouvernement a accumulé une série de gaffes et il a tout fait pour prendre les élus à rebrousse-poil. C’était un vrai concours Lépine", observe Vincent Capo-Canellas, vice-président du groupe des sénateurs centristes. Comment expliquer cette série de décisions ? "J’y vois un signe d’ignorance, et c’est aussi une preuve d’inexpérience", estime l’ancienne ministre socialiste Laurence Rossignol, en campagne pour sa réélection dans l’Oise. Elle poursuit :

Et ce n’est pas fini. Pas plus tard que ce jeudi, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le nombre d’emplois aidés passerait à 200.000 l’année prochaine.

"Pourquoi faire cette annonce maintenant, ça ne pouvait pas attendre quelques jours ?", s’étonne un sénateur.

"Je n’ai jamais vu un gouvernement saboter autant une campagne sénatoriale !"

Les collectivités sont "à l’os"

"Les maires sont très inquiets", constate Gaëtan Gorce, sénateur PS de la Nièvre, qui ne se représente pas. "300.000 euros qui disparaissent pour une collectivité, ce sont des investissements et des projets qui doivent être annulés."

Même analyse de la part de Jean-Pierre Sueur :

"Les nouvelles mesures d’économies sont ingérables pour les départements, dont les dépenses sociales sont quasi-contraintes. Comment voulez-vous que les dépenses d’allocation personnalisée d’autonomie baissent, alors que la population vieillit ?"

"Quant aux communes, elles doivent réduire massivement leurs investissements. Et ce n’est pas sans effet sur l’activité des entreprises de travaux public, les PME et les artisans du territoire."

La suppression des emplois aidés a été "la cerise sur le gâteau", ajoute une sénatrice du nord de la France. "Si demain les communes ne peuvent pas assurer la prise en charge du périscolaire ou des cantines, cela pose d’énormes problèmes. C’est indispensable pour que les parents puissent aller travailler !" Sans oublier l’entretien des trottoirs, des cimetières… autant de missions aujourd’hui confiées à des emplois aidés et qu’il faudra bien continuer à assurer.

"Bon courage à celui qui doit défendre toutes ces mesures !", résume Jean-Pierre Sueur.

"Amnésie"

"Quand je vois les socialistes et la droite s’en prendre violemment à la baisse des dotations des collectivités locales, c’est oublier qu’ils les ont eux-mêmes baissées pendant huit ans - et moi aussi d’ailleurs, puisque j’ai soutenu François Hollande."

"Verrouillages" et dissidences

André Gattolin a été élu sénateur des Hauts-de-Seine sous les couleurs écologistes. Lui qui a rejoint La République en Marche tente une réélection difficile :

"Les Hauts-de-Seine sont un département très urbain, et donc très politisé. Sur 36 maires, 15 sont candidats aux sénatoriales !"

En conséquence, le scrutin est "verrouillé". Certains maires ont d’ailleurs demandé à leurs adjoints de désigner des membres de leur famille comme grands électeurs délégués (ils s’ajoutent aux membres des conseils municipaux afin de compenser les déséquilibres démographiques entre villes dans le collège électoral des sénateurs). Cela leur permet de s’assurer du respect des consignes de vote, dénonce André Gattolin.

............

La nouveauté de la République en Marche n’est pas seule en cause. Le mode de désignation de ses candidats pose également question. Comme pour les élections législatives, les investitures aux sénatoriales ont été décidées à Paris par la commission nationale, sans vote des adhérents, et parfois en passant outre l’avis des élus locaux - qui pourtant sont les électeurs. Une centralisation que n’ont pas accepté les élus du Loiret. Ils ont monté une liste dissidente. Conséquence : deux listes concurrentes et guère de chances de décrocher un siège de sénateur dans ce département. Des dissidences existent aussi dans le Maine-et-Loire, l’Essonne, le Puy-de-Dôme ou encore le Nord.

D’ailleurs, la République en Marche a parfois investi des personnalités qui n’étaient pas membres de son parti, tandis qu’on retrouve des candidats proches de la majorité sur des listes concurrentes. "A Paris, la stratégie de Macron est de disséminer ses amis sur différentes listes", observe la sénatrice écologiste Esther Benbassa.

Si bien qu’à l’arrivée, les macronistes devraient être plus nombreux que le seul groupe de sénateurs En Marche...

"Dimanche soir, on ne pourra pas connaître la composition du groupe REM", prévient un responsable.

L’extrait du Nouvel Observateur

http://tempsreel.nouvelobs.com/poli...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Sénatoriale , Macron et du Cynisme !
24 septembre 2017 - 19h31 - Posté par aspaar

A cette heure, il y a 13 sénateurs-sénatrices communistes et apparentés élus (2 non concernés par les élections, et 11 élu.e.s). Le PCF conserve son groupe au Sénat

LREM subit une lourde défaite






VENEZUELA : Le point sur la propagande honteuse des trompettes de la renommée impérialiste !
lundi 24 - 12h04
de : JO
Georges Ibrahim Abdallah - Il est urgent de le libérer
dimanche 23 - 16h24
de : Ledesorde
Revendiquer nos droits, et les défendre !
dimanche 23 - 11h19
de : jean 1
Les approches libertaire de l’école du Rojava
dimanche 23 - 09h39
de : Pierre Bance
1 commentaire
SORCIÈRES - La Puissance invaincue des femmes
vendredi 21 - 21h25
de : Ernest London
EPR : l’esprit munichois des dirigeants de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN)
vendredi 21 - 18h32
de : Patrick Samba
5em fete de l’autogestion a quimper
vendredi 21 - 14h52
de : vilkelu
Nos vieux valent mieux que leurs profits
vendredi 21 - 13h19
de : MARTINE LOZANO
Parcoursup : un bilan jugé désastreux par les syndicats
vendredi 21 - 10h29
DES DRONES ET DES CERFS-VOLANTS !
jeudi 20 - 09h41
de : C’est l’heure de l’mettre
Rassemblement de soutien : Assignation au tribunal de Nanterre « La Poste veut empêcher Gaël de militer ! » (video)
mercredi 19 - 22h38
DRAME À LA BIBLIOTHÈQUE COURONNES (Paris XXe) : LA CGT DEMANDE LA TENUE D’URGENCE D’UN CHSCT EXCEPTIONNEL
mercredi 19 - 21h58
de : Ménil Info
Assez de parlotes à Matignon, tous ensemble et en même temps dans l’action !
mercredi 19 - 18h08
de : jodez
2 commentaires
CONDITIONNEMENT TOXIQUE
mercredi 19 - 15h27
de : Lukas Stella
Affaire Benalla en continu !
mercredi 19 - 10h46
de : JO
Hommage de l’UJFP à Gisèle Felhendler
mercredi 19 - 07h18
de : UJFP
Rejoignez le Collectif des pisseurs involontaires de glyphosate
mercredi 19 - 06h46
de : Pissou
1 commentaire
Les petits pas.
mardi 18 - 21h07
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Viols : « Que cette guerre cesse »
mardi 18 - 16h57
3 commentaires
LE MYTHE DE LA THÉORIE DU RUISSELLEMENT
mardi 18 - 08h31
de : Ernest London
6 commentaires
Jann Halexander ’Ceci n’est pas l’Afrique’ 12 octobre, Atelier du Verbe, Paris
mardi 18 - 01h34
de : Bruno
Grande fête du livre Paris samedi 22 septembre 2018
lundi 17 - 23h11
de : frank
ELYSEE , journée du patrimoine : un conseil à un chômeur !
dimanche 16 - 16h54
de : JO
1 commentaire
CLINIQUE DE LA PINEDE (PO)
dimanche 16 - 15h18
La terre dévorée par l’économie ...
dimanche 16 - 12h31
La fête de l’Humanité.
dimanche 16 - 09h22
de : Régis de Nimes.
1 commentaire
Rémo Gary et Debronckart
dimanche 16 - 09h19
de : Norbert Gabriel
Benalla devant le Sénat ?
samedi 15 - 14h48
de : JO
ELYSEE : Un autre raté !
samedi 15 - 14h30
de : joclaude
2 commentaires
Plan pauvreté : Emmanuel Macron en pompier pyromane
samedi 15 - 11h10
2 commentaires
La nouvelle ministre des Sports occupe un logement social !
vendredi 14 - 09h00
de : JO
1 commentaire
ÉCOLOGIE OU CATASTROPHE - LA VIE DE MURRAY BOOKCHIN
vendredi 14 - 07h33
de : Ernest London
Appel des travailleurs iraniens de la métallurgie aux syndicalistes et aux pacifistes du monde entier
jeudi 13 - 21h38
de : Lepotier
Hivers nucléaire.
jeudi 13 - 19h26
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
BRESIL : La démocratie bafouée : LULA interdit de Candidat à la Présidence !
jeudi 13 - 17h58
de : JO
1 commentaire
PETIT PRÉCIS RADIOPHONIQUE de la lutte de classe à la mode franco-belge
jeudi 13 - 13h00
de : C’est l’heure de l’mettre
L’alliance Chine/Russie l’emportera t-elle en la guerre économique que perdit l’URSS ?
jeudi 13 - 10h12
de : JO
1 commentaire
SAMEDI 22 : Repas de soutien aux postier-es du 92 en grève depuis le 26 mars
jeudi 13 - 08h46
Démission de Laura Flessel ! On savait dans les hautes sphères du pouvoir !
mercredi 12 - 19h34
de : JO
1 commentaire
Enregistrement de salariés à leur insu par des visiteurs mystère
mercredi 12 - 18h20
de : Visiteur Mystere de chez Field & Solutions

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu'ils agissent envers vous. Confucius
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite