Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Un grand espoir
de : Pierre Laurent
lundi 30 mai 2005 - 07h07 - Signaler aux modérateurs
27 commentaires
JPEG - 29.4 ko

Cliquez sur le lien qui suit : CHIRAC ET L’EUROPE

“La voie est désormais ouverte pour reconstruire avec les autres peuples européens un nouveau traité.”

de Pierre Laurent

C’est fait. Les Français ont dit non. lls ont osé dire non. Malgré un déferlement de propagande officielle, un matraquage médiatique éhonté, la montée en ligne de tout le gotha européen. le recours aux intimidations, aux amalgames, aux chantages. Les électeurs ont déjoué le piège, refusant d’endosser le scénario de la vérité obligée, celui qui prétendait les consulter mais n’autorisait qu’une seule réponse possible. Ils se sont emparés du débat, se passionnant pour un texte qu’on voulait leur cacher, prenant en charge, avec toutes les forces politiques et sociales engagées dans la bataille du « non », le débat citoyen dont on vous voulait les priver. Le résultat est sans appel : une mobilisation électorale franche et massive ; une victoire du « non » nette et sans bavure. La démocratie a gagné. Le libéralisme a perdu.

C’est fait. Le projet de constitution européenne, ce traité de bonne conduite libérale, est rejeté. Notre pays n’en veut pas. La voie est désormais ouverte pour reconstruire avec les autres peuples européens un nouveau traité. Car le sens de ce vote est clair, même s’il faut sans nul doute parier dans les jours qui viennent sur une farouche bataille d’interprétation. La victoire du « non » est d’abord le fruit d’une formidable mobilisation populaire, et d’un renouveau politique à gauche. Elle est un appel à construire au plus vite l’Europe sociale, une Europe de la solidarité, du progrès pour tous, qui refuse la loi de la jungle, la mise en concurrence des travailleurs, le dumping social qui n’enrichit que les détenteurs de gros capitaux. Rien à voir avec la haine, la xénophobie, le repli auxquels certains partisans du « oui se sont obstinés à vouloir assimiler les électeurs du non, ne comprenant rien à ce qu’il se passait dans le pays.

Dans l’Europe entière, depuis hier soir, c’est la consternation dans les états-majors, mais les peuples tournent leurs regard vers la France, l’écho du « non « français se propage comme une traîne de poudre. Des énergies vont se révéler. Un grand espoir est né et il est appelé à se développer dans toute l’Union européenne.

La force du message adressé hier par les électeurs de notre pays est incontournable. Ce vote, nos gouvernants doivent l’accepter ou partir. Un Conseil européen doit se tenir à la mi-juin à Bruxelles. Le mandat porté par les autorités françaises vient d’être fixé par le peuple lui-même. Cela s’appelle la souveraineté populaire. La France doit demander l’abandon du traité Giscard et exiger la négociation d’un nouveau traité. Sans attendre, les directives Bolkestein et autres feuiiles de route libérales doivent être abandonnées. Rien ne devrait s’y opposer puisque même les partisans du « oui » n’ont cessé de nous expliquer qu’elles n’étaient plus à l’ordre du jour. Le peuple, qui a pris la main avec la campagne du référendum, ne doit plus la lâcher. C’est à lui d’écrire la nouvelle page de l’Europe, avec les autres peuples du continent. La proposition faite dès hier soir par Marie George Buffet d’Assises populaires pour une autre Europe va à l’évidence au devant d’une très forte attente populaire. Le changement de cap devra aussi concerner la politique nationale. Après un tel résultat, le pays attend bien plus qu’un remaniement d’équipe gouvernementale, encore moins « une nouvelle impulsion ’ donnée à la politique de la droite pour reprendre l’expression de Jacques Chirac jeudi dernier. La majorité de notre peuple réclame cette fois encore, et avec quelle force, un changement complet de politique.

Cette exigence vaut pour tout de suite, elle n’attendra pas 2007. De ce point de vue, s’il n’en peut de cette droite au pouvoir, le message adressé par notre peuple à la gauche est lui aussi très clair. Il attend d’elle courage et engagement face aux forces de l’argent. Il répond présent quand elle sait prendre ses responsabilités, comme cela a été le cas dans cette bataille. La force de ce rassemblement, il faut désormais la faire fructifier. Les défis sont là, devant nous : pour une autre Europe, pour une alternative populaire de gauche. La promesse ouverte par cette formidable victoire nous la tiendrons ensemble.

Tous ensemble !

http://www.humanite.presse.fr/popup...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Un grand espoir
30 mai 2005 - 07h59

Bravo, le NON est passé, le libéralisme désavoué... mais ce texte en reste à des généralités classiques des partis politiques... Rien de concret.

Rémi



> Un grand espoir
30 mai 2005 - 08h57 - Posté par

Je suis de gauche depuis toujours, et je pense que vous avez commis une belle erreur en votant NON.
Vous croyez que demain Chirac va prendre Besançenot comme premier ministre ?
Vous croyez que les pays qui ont déjà voté vont faire marche arrière et faire revoter leurs peuples ?
Vous croyez que la gauche française se relèvera de cette division ?
Vous sous-estimez complètement le mécanisme politique interne.

Demain, Sarkosy aura la voie libre pour l’Elysée : plus personne à droite, plus personne à gauche, 25% des français déjà derrière lui aujourd’hui.
Demain, DeVilliers et LePen pourront dire que la France a refusé l’Europe, la Pologne, la Turquie.
Demain, le PS ne pourra pas se relever de cette giffle.
Vous croyez avoir fait un vote démocratique, vous avez fait un vote démagogique, que personne, de votre coté, ne saura assumer politiquement : ni Fabius, ni Besancenot, ni personne d’autre.

Vous êtes dans la situation du révolutionnaire, qui, voulant faire sauter la voiture du dictateur a mis la bombe sous un bus scolaire.
Vous vous êtes trompé de scrutin, vous venez, et ça vous allez vous en rendre compte très vite, de donner tous les pouvoirs à la droite.

Tonio


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 09h51 - Posté par

Qu’est-ce que veut dire "les mécanisme de politique interne". Arretez de prendre les électeurs qui ont voté NON pour des irresponsables. Dans toutes les rencontres que j’ai pu faire, ces démarches politiciennes succitent beaucoup de colère et détournent les citoyens les plus touchés par ces politiques libérales des urnes. Ce vote est plus conscient que vous ne le pensez, la majorité de ces NON, texte en main, ont rejeté "la concurence libre et non faussée", c’est un choix de société. Je suis frappée encore de la surdité y compris du PS. Je n’ai rien à battre du changement de Raffarin par Sarkozy, c’est une autre société, une autre Europe que notre peuple réclame. Alors qu’est ce ça veut dire "la gauche européenne" qui se prononce pour cette concurrence libre et non faussée. Qu’est ce que ça veut dire d’etre de gauche en soutenant une politique européenne de droite, vous pronez la résignation pour palier à je ne sait quel danger, ça c’est dangereux pour la démocratie. Vive l’Europe sociale, continuons ! Il y a de la combativité dans ce NON. Nous n’attendrons pas 2007, Continuez comme ça le PS du OUI, soyez sourds, on ne veut pas qu’on nous ré-explique, j’ai lu le texte (1 mois) et j’ai pu m’apercevoir qu’on nous mentait. ON VEUT CHANGER. Où vivez-vous, croyez vous que nous pouvons supporter que l’argent gagné sur notre dos serve à délocaliser, alors que déjà on a du mal a vivre tout simplement.
OUI il y a du travail à faire pour construire dans ce rassemblement à gauche mais nous sommes nombreux à ne pas vouloir nous en laisser compter


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 10h19 - Posté par

Mais il ne s’agit pas de renier nos problèmes et encore moins de se résigner.
Il s’agit de P O L I T I Q U E : vous venez de couper l’herbe sous le pied de ceux qui pouvaient changer l’Europe, sortir du traité de Nice qui nous a mis dans cette merde.
Il s’agit bien de se battre, mais vous venez de faire sauter l’usine d’armement, vous venez de faire exploser la gauche.
Je ne parle pas que du PS, mais bien de toute la gauche.

C’est le vote des gens en colère, et croyez-moi, je suis aussi très en colère contre le libéralisme sauvage, les délocalisations, le chomâge, la liste est trop longue, et je peux y ajouter les brevets logiciels, partie que je connais fort bien.
Vous venez de faire entrer le loup dans la bergerie et vous n’avez plus personne pour le chasser.

Les grandes sociétés capitalistes américaines se réjouissent de votre NON : elles vont pouvoir continuer à influencer la commission européenne, comme elles le font pour les brevets logiciels (je parle bien de ce que je connais bien). Nous voilà partis pour une demi-douzaine d’années d’immobilisme alors que nous avions la chance d’en sortir, même avec un texte pas parfait. Vous croyez franchement que Badinter est un néo-capitaliste ???

Je vous le dit, et je vous le répète : je suis de votre coté, j’ai les mêmes problèmes, les mêmes angoisses, les mêmes rages que vous. Mais vous venez de vous tirer une balle dans le pied.
Et c’est la France qui va boiter pendant une paire d’année.
Alors qui va arriver en grand sauveur ??? Nicolas !!!
Et vous croyez qu’au moment de négocier, il va se soucier du social ?
Vous êtes sûrs que le prochain vote sera un référendum ?
Vous ne vous souciez pas du remplacement de Raffarin, c’est pourtant bien ce qui va guider la politique européenne à l’avenir !

Tonio


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 19h18 - Posté par

Tu parles d’une usine d’armements le ps français ! Les privatisations, la loi de sécurité quotidienne c’est vous !


55% un pas en avant
30 mai 2005 - 10h25 - Posté par

Si tu as tant de mal à comprendre tu n’as peut-être pas tant que ça le coeur à gauche ; nous ne croyons rien, nous agissons et nous luttons contre le libéralisme, contre le capitalisme, c’est le seul moyen de faire avancer nos idées. Sarko Chirac ou un autre on s’en fout, rien ne se gagne sans lutter. Bas toi au lieu de pleurnicher.
Comme dit la chanson : "...il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun......


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 11h20 - Posté par

Salut Tonio

Comment peux-tu expliquer ça ?

AFP - La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a exprimé jeudi le soutien des Etats-Unis à "l’achèvement du projet européen", tout en se gardant d’intervenir dans le débat au sein de l’UE sur la ratification de la Constitution européenne.

Les Etats-Unis "ne sont pas membres de l’UE et nous ne faisons pas partie de ce débat", a déclaré Mme Rice lors d’une conférence de presse, en marge d’une réunion informelle de ses homologues de l’Otan dans la capitale lituanienne.

Mais, a-t-elle ajouté, "nous avons fermement soutenu le projet européen, son achèvement, ainsi que l’Union européenne. De notre point de vue, la poursuite du succès de la construction européenne est importante". VILNIUS (AFP), jeudi 21 avril 2005.

Le non qui s’est exprimé souhaite une refonte de cette Europe libérale. L’acceptation de ce traité aurait donné raison aux décideurs Bruxellois. Ce pavé dans la mare signifie que nous les surveillons de près et que nos gènes de 1789 sont encore bien présents. Même si Chirac a essayé de les modifier avec quelques ADN d’ovidés

En ce qui concerne les brevets logiciels je te conseille vivement ce dossier très complet et explicite.

http://e-torpedo.net/article.php3?id_article=190

di2


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 12h29 - Posté par

Chantage au chaos,culpabilisation,l’arsenal de la gauche d’en haut ne varie guere et c’est devenu le fonds de commerce de types qui n’ont plus rien à proposer,plus de projet de société,si ce n’est de dire aux millions de gens echoués sur le bord de la route ou sur le point de l’etre
que leur situation pourrait etre encore bien pire et qu’ils n’ont qu’à se contenter des miettes que généreusement on consent à leur jeter.
La bourgeoisie libérale a reussi à faire taire le peuple revendicatif et à le soumettre en le précarisant à outrance créant ainsi une créature inquiete et apeurée devenue incontrolable et imprevisible electoralement.
Ce n’est que la tres classique histoire de la créature qui se retourne contre son créateur...


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 12h52 - Posté par

Y’en a assez marre, maintenant de ce genre d’argument, mon cher Tonio !
Comment peut-on te suivre : le non est démagogique et le oui est démocratique... C’est donc le choix entre oui et oui !!! C’est pas un peu stal ton histoire ? Pour ne pas faire passer Sarkozy, il fallait voter oui comme Sarkozy et son ami Seillières !!!
Où va-t-on avec des politiciens comme toi ?
Tu n’entends pas les gens dire comme ils en ont assez !
Comment faut-il vous le crier ?
Vous cherchez la guerre civile ou quoi ?
Quand on ne peut plus s’exprimer dans les urnes, craignez qu’on cherche à le faire autrement !

Jean-Jacques POIGNANT


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 14h21 - Posté par

tonio, ton discours là c’est de la compote de défaitiste, moi j’ai voté non à cette constitution pour ne pas voir une europe déjà bien amochée en prendre pour 50 années imcompressibles d’ultra libéralisme forcené.en glissant mon bulletin j’ai pensé à toutes les personnes laissées sur le carreau ou jetés au fond du gouffre de la misère.il n’y a pas de vrai démocratie quand devant ta porte d’autres ont faim.je me fous des partisans du oui socialistes à la solde du patronat et des flics et je continuerais à combattre tout les sarkozy de l’ump, et les fachos d’extreme droite.tu as peut être peur pour ton avenir, moi je pense à celui que l’on essai d’imposer à nos gosses, avenir de sous prolétaires, payés au lance pierre, la bouche cousue, un flic derriere chaque portes, espionnés par la vidéo surveillance, fichés adn ... donc tous cela on devrait le subir sans rechigner ?
moi j’ai dit non, à l’europe du patronat, des flics, de l’armée et des curés !
l’ultra libéralisme n’est pas passé par moi, il ne passera jamais plutot crever !
oui à l’europe des peuples et des personnes, j’ai pas peur de mes voisins qu’ils soient plombiers ou polonais, je crains ceux qui prétendent faire les bons choix à ma place on nous a demandé notre avis on l’a donné, et maintenant il va falloir discuter.
vive la libre pensée ! vive la liberté de dire non, quand bon nous semble !
de philippe de Sète île singulière 63% de NON mon pote !


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 22h51 - Posté par

56 % de la population se serait trompé,
Et de plus, aprés tous le mauvais coups qu’elle a subit, cette population sera responsable et coupable pour tous les malheurs à venir. Drôle de point de vue. Fallait-il qu’elle donne son accord pour continuer à être humiliée, baffouée ?
KikiRoust


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 08h50

L’article est quand même foudroyant. C’était non à l’Europe ou non à Raffarin ? Enfin, on restera avec le traité de Nice pendant quelques années, celui-là qui a justement permis la politique européenne ultra-libérale. Quel choix judicieux. On continuera donc comme ça jusque 2010 ou 2015. Ou peut-être qu’on arrêtera de donner de l’argent aux agriculteurs français. Juste pour voir si le peuple de France est conscient que l’Europe lui donne plus que ce qu’elle prend. Bons baisers de Belgique, là où il fait bon vivre :) Et bonne chance à vos travailleurs qui profitent des subventions européennes. Ce sera bientôt fini.



... il fait bon vivre en Belgique ?!!!!!........................
30 mai 2005 - 09h04 - Posté par

... il fait bon vivre en Belgique ?

Mais, mon cher ami, c’est pareil à la France. Cela dépend. Es-tu un membre quelconque de la caste aisée, privilégiée ou, comme moi, es-tu chômeur ou travaileur insécurisé, sous-payé ?

As-tu le privilège de pouvoir compter sur ces revenus élevés -auquel cas je te comprends- qui t’autorisent n’importe quelle dépense pour ton plus grand plaisir ou, comme moi, ne peux-tu compter que sur la solidarité de fait des services publics construits par nos aînés mais affaiblis, détrocotés, saccagés par le libéralisme et ceux qui le portent... ou lui permettent de sévir (avec des larmes de crocodiles "socialistes" bien souvent -voir la mère Onkelinx qui a fait tant de dégats dans l’enseignement et ailleurs ou le papillon montois qui, du haut de son sourire, sinistre,opportuniste, a permis la privatisation des télécommunications...-la liste est longue !)

Proposes-tu de découper la carte de l’Europe avec un ciseau géant et de plonger la France dans l’Atlantique, 15 fois deux munites sans respirer, en expiation à sa faute de lèse-libéralisme ?

Non, amis Français, nous sommes vraiment extrêmement nombreux, en Belgique, à pleurer de joie.

Vous êtes un peuple formidable !

Amitiés.

Albert Jenhai (Belgique)


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 10h34 - Posté par

C’est une erreur : la France est "contributeur net" au budget de l’Union européenne, autrement dit l’Etat français verse plus qu’il ne reçoit, pour un différentiel d’environ 3 milliards d’euros chaque année (il y a 6 pays sur 25 qui sont dans ce cas : outre la France, l’Allemagne, la Suède, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Grande Bretagne, avec cependant pour cette dernière un mécanisme de remboursement partiel, depuis 1984 et le fameux "i want my money back" de Margareth Thatcher, appelé encore le "chèque britannique"). Ensuite l’expression "vos travailleurs qui profitent des subventions" est tout à fait erronée : personne ne "profite" des subvention, il n’y a pas de "profit" là-dedans. Les subventions sont un mécanisme de péréquation et de régulation des distorsions "spontanées" du marché capitaliste. Prenons un seul exemple l’agriculture : "spontanément" le marché tire les prix agricoles à la baisse ; il y a en effet une multitude d’acteurs producteurs (des millions d’agriculteurs indépendants) face à un petit nombre d’acheteurs, non les consommateurs eux-mêmes, mais les oligopsones de la grande distribution et de l’industrie agro-alimentaire qui controlent de 60 à 80% du marché. Fatalement la concurrence jouant à fond, entraine les prix à la baisse, jusqu’à un niveau où le producteur devient non rentable. Le mécanisme de la subvention dite de "soutien aux prix", permet, par les prélèvement fiscaux opérés tout au long de la filière agro-alimentaire ( TVA, impôts sur les bénéfices), de redistribuer une partie de la valeur ajoutée créée aux producteurs de base. C’est un "juste retour" des choses et non un "profit". C’est ce mécanisme même, qui depuis 40 ans a rendu l’agriculture européenne si performante, la première du monde en valeur absolue de production, en production par habitant, en exportation.
L’un des grands enjeux de ce Traité de constitution est précisément la pérennité ou non de ce modèle, le cas échéant son extension à d’autres secteurs (services, éducation, culture, eau et énergie, infrastructures de transport...) comme il le faudrait, ou son démantèlement tel qu’il est promu par les traités de Maastricht et d’Amsterdam, et tel qu’il est radicalisé par les dispositions de la partie III du traité ! Le marché seul, pour de très nombreux domaine conduit à l’échec, à preuve la faillite financière d’Eurotunnel, type même des grandes infrastructures pour lesquelles les mécanismes du marché capitaliste est inadapté. Demain, face au "global challenge" de la crise écologique, d’immenses investissements à long terme seront nécessaires dans les domaines des transports (ferroutage, limitation de l’auto et de l’avion etc.), des sources d’énergie renouvelables, de l’urbanisme... Or le néo-libéralisme conduit en ces domaines à la catastrophe. Le TCE tend à interdire, par rigidité idéologique, et alignement complet sur la ligne des Fonds de pension, des marchés financiers, du capital le plus spéculatif, que l’Europe politique se mette en place sur ces programmes d’économie mixte, capable de piloter et de réguler à terme, les dysfonctionnements spontanés issus de la "concurrence parfaite", et faire face au défi de l’avenir.
Voilà pourquoi le NON en France est une bonne nouvelle, et sera suivi, vraisemblablement par les différents peuples d’Europe appelés à se prononcer à ce sujet (Pays-Bas, Danemark, Pologne, Grande Bretagne, peut-être la République Tchèque...)


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 10h58 - Posté par

Il y en a qui sont sérieusement pétrifiés des neurones !
La question était "approuver le texte du traité établissant une constitution".
La réponse est "non, nous n’approuvons pas ce texte".
Il n’y a pas de Non à l’Europe.
Pas de Non à l’Europe !
Pas de Non aux Européens !
Faites-le savoir en Belgique, s’il vous plait, rétablissez la vérité. La grande majorité des gens sont pour la construction européenne. Mais ce texte empêche toute construction harmonieuse, porte des sérieux coups à la démocratie. Il n’est pas seulement mauvais : il est dangereux.

La première étape était de le refuser. C’est fait avec brio. Le score, mais surtout la forte participation a permis que le message soit clair. Il reste maintenant à construire, avec les européens bien sûr, la société que nous voulont.

Et que la France touche moins de subventions ? et alors ? on parle de projet européen, et on répond intérêts personnels ? de toute façon, 80% des subventions agricoles vont aux gros céréaliers et au lobby du sucre...

Amicalement
Zapatta


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 11h21 - Posté par

Ne vous inquiétez pas, nous sommes nombreux en Belgique, à comprendre ce non comme un non au texte constitutionnel actuel ! Pas à l’europe ! Je suis moi même tenant du non. Et je suis malgré tout pour l’europe.
C’est pour moi un grand soulagement que vous ayez rejetté ce traité. J’en ai lu une bonne partie et de nombreux articles me faisaient froid dans le dos.


> Un grand DESespoir ???
30 mai 2005 - 10h29

Et maintenant ?

Gentilles éléctrices et gentils électeurs, que faisons-nous ?

On remet en selle Fabius et Emmanuelli lavés plus socialistes que jamais ? Une nouvelle alternance ? Une cohabitation ? Un socialo à la Banque Mondiale ? Un sommet OMC qui, traité ou NON, décidera de tout ?

Et toujours des salariés-chômeurs-sanspapiers-lycéens à la merci de cette belle bourgeoisie de la feinte-dissidence de gôche... et de l’horizon indépassable du capitalisme à visage humain...



> Un grand DESespoir ???
30 mai 2005 - 11h18 - Posté par

Mon pauvre t’as rien compris ou quoi et maintenant...grève générale car les analyses des fameux politologues entre autres à font pour le oui sont fausses, NON à cette europe libérale oui à l’europe des peuples, que chirac nous refasse le coup de je vous ai entendu...ne changera rien à l’affaire, les français on massivement rejeté cette constitution, Fabius, Emmanuelli ou Hollande...sont dans la merde ca les regardent. Une autre gauche est née, vite qu’elle réagisse, cette constitution est morte et n’a plus d’objer la France montre l’exemple, les peuples vont suivres. alors José Bové premier ministre !!! :)))

jcf


Un grand Zespoir
30 mai 2005 - 12h37 - Posté par

10h29 n’a pas si tord, si déjà c’est dur de construire une grève reconductible, imaginez une gauche unie anticapitaliste et combative (y compris dans la rue). :o)

Je suis rudement contente des résultats (un vrai vote de classe y compris géographique) mais rien n’est gagné pour la suite, j’attends MA GAUCHE DANS LA RUE A MES COTES, et c’est vrai qu’elle m’a manquée ces dernières années... J’espère par exemple que ce vote va libérér les militants de base de la CGT du poids de leur bureaucratie, qu’une unité zyndicale va se reformer sur des bases combatives et défier véritablement la CES pour impulser une autre figure au paysage syndical européen.

A quand le retour de la rue qui gouverne ? Elle était vachement jolie cette fille qui traine en liberté ou bon lui semble ! J’ai envie de la suivre !


> Un grand DESespoir ???
30 mai 2005 - 14h16 - Posté par

Que proposes-tu ?


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 10h32

Bravo pour ce NON gagnant à 55%, si les pleureuses font le tour des médias pour étaler leur défaitisme, nous nous sommes en joie et c’est la fête car cette victoire anti-libérale et anti-capitaliste est la victoire de la gauche qui ne se couche pas devant les puissants.
Continuons notre combat.



> Un grand espoir
30 mai 2005 - 11h56 - Posté par

Ba c’est déja ça de gagné, ce foutu non !
c’est sur qu’on reste avec le traité de nice, mais avec le oui on se serait pris le traité de nice en tant que constitution, ça les ouistes ne le disaient jamais (partie 3)
maintenant, tout le monde le dit, les elites sont discréditées, les médias sont discrédités, les editorialistes faiseurs d’opinion sont discrédités... d’apres indy paris, les champs elysées étaient bloqués dès 18h pour parer à une éventuelle "manifestation spontanée" !
dans les médias français (la je suis en hollande, et j’ai pu que suivre la 2 comme un con), toutes ces élites sont d’accord pour dire qu’il faudra faire entendre le non français a bruxelles le 16 et 17 juin, mais qu’en attendant on a droit a une periode de "bloquage", "d’hivers" voire "d’hibernation". ce qu’il y a de plus important encore, pour nous les nonstes, altermondialistes, anars ou même autres, c’est de se rassembler et de construire nous même l’Europe, sans rien attendre des cravattés qui défilent a la télé, au contre sommet européen du 16 au 19 juin au Luxembourg.
renseignez vous sur : www.eurotop.tk
au programme : de l’autogestion, de l’automisation énergétique, des grosses fetes a la reclaim the street, des concerts, et même la fin du salariat pour les motivés.

UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE, ET LA ON VIENT CLAIREMENT DE REJETER LE MONDE ACTUEL.

signé : un nanar bien content d’avoir voté pour une fois. (ha ! la tronche a chirac ! usé et fatigué)


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 12h04 - Posté par

On nous accuse de tous les maux... quoi qu’il en soit c’est le Non qui a gagné : c’est un non au libéralisme et un oui à une autre Europe. tous ensemble nous avons dit Non à une europe libérale qui se construit sans nous...
c’est désormais l’épine dans le pied d’une pseudo-gauche qui ne fait que défendre les puissants. Le PS nous a trahit et a viré de camp... alors son électorat part... pas la peine de pleurnicher le PS ne fait que récolter ce qu’il a semé !
Honneur à la France qui a su lire et discuter cette constitution et qui a su montrer que les européens utilisent la tête pour autre chose que pour porter des chapeaux ou des casquettes ! L’Europe entière maintenant ouvre les yeux sur un texte qui n’est que supercherie...
Ce qui me rend encore plus heureuse ??? c’est que tout cela s’est passé alors que une grande majorité des médias (comment cela pourrait-il se faire dans un autre sens puisque la plupart des médias appartiennent aux mêmes groupes économiques ?!) nous avaient plongé dans une intox et dans une manipulation incroyables... mais les français ont su résister à cette manipulation idéologique... forts de leur droits démocratiques !
Bravo la France !


> Espoir, poire, poire
30 mai 2005 - 13h28 - Posté par

c’est la fête car cette victoire anti-libérale et anti-capitaliste est la victoire de la gauche qui ne se couche pas devant les puissants

J’ai voté « non » moi aussi. Retour à l’isoloir depuis le 21 Avril 2002, date de ma dernière expiation confessionnâlle « civique ». Comme quoi il reste toujours une part de morale judéo-chrétienne qui pousse à l’urne, me représentant - serviteur citoyen volontaire - au Spectacle des hosties rectangulaires (avec la bénédiction de Monseigneur Onfray).

 Ite Missa Est, fit ma compagne alors que nous sortions simulanément de notre cabine de douche individuelle (mais contigüe). Allusion sans doute à la sorte de crosse papale que je traîne depuis quelques semaines de façon abracadabrantesque, et sur laquelle je déhanche mon bassin sans plein-emploi.

 Show maman show, fit notre gamin qu’elle dut ramasser sous l’autel désastré-soeur où il s’acharnait à vouloir dénouer le lacet d’un assez sieur, ainsi protégé du soleil par la pénombre des choses sûres à lasser. (je parle de notre gamin pas du sieur assez, vu que l’acier c’est moi qui le porte à la (h)anche bien que je ne sois pas saxophoniste).

Nous rentrâmes ensuite dans notre automobile en forme de trois-pièces cuisine, lui copain, moi clopant, et elle nous soutanant une main sur le landau, une main sur ma suaire au front de l’Est (car c’est la hanche droite, comme en ex-RDA, qui fémur). Et ses seins pudiques étaient beaux. Je nous aimais sans leur dire, puisqu’ils nous aiment de même.

Le soir tombit. Il y avut lontemps que nous ne regardesions plus la télévision, en temps que « tale ». Nous faisîmes exception jusqu’à belle tard hier (mais non, pas Werckmeister, pfff...). Ce qui ne me valut rien de bon, puisqu’au lieu du lever matinal j’ai dormi jusqu’à 5h30. Horreur, il faisait presque jour déjà. Quelle perte de tant pour si peu !

Après ce préambule où tout est dit, reste donc le super-flux :

c’est la fête car cette victoire anti-libérale [ ... ] de la gauche

9 à 10 millions de voix en gros. Desquelles encore faut-il ôter les odeurs RRrépublicaines (tm) du MRC et de quelques PCF nostalgiques du « produisons français ». Desquelles toujours, faut-il aussi retirer le papillonnage d’un soir autour du Facteur de mode, qui tels des Con-Bénis ou des July de May finiront par vivre en rampant sous les feux, charlots de Post-Scriptum retour de sixty-eight, boom-rance du sexy oui.

cette victoire [ ... ] anti-capitaliste est la victoire de la gauche qui ne se couche pas devant les puissants

D’une part les « puissants » s’en foutent comme de leurs premières stock-options (c’est con mais c’est comme ça le Capitalisme). D’autre part qui n’a pas entendu la Passionaria du NON exhorter à une re-forme pour un TCE « plus social du peuple qui va mieux avec les aspirations des gens du monde gentil » se fourre le majeur dans l’oeil de Caïn (l’oeil était dans le pot et regardait Julot).

Stan


... et des sourds bidous ail ail ail !
30 mai 2005 - 14h23 - Posté par

ON A GAGNE !!!!!!!!!!!!!!!!!
PUTAIN CA FAIT PLAISIR !!!!!!!!!!
c’est une tres bonne nouvelle pour le peuple qui a enfin bloqué la construction d’une europe capitaliste !!!!
scalp

salut Stan, j’avais bien compris dès les derniers sondages que tu voterais quand même de désespoir, mais tu vois, on en apprend de bonnes, l’Europe n’était pas encore capitaliste, et elle ne deviendra pas... c’est la bonne définition de l’anti-capitalisme, ne pas le voir où il est, le combattre ailleurs, le dépasser nulle part... les patrons, à part une petite frayeur bien médiatisée quant au curseur salarial, ya belle lurette qu’ils ont intégré la façon de s’en sortir, y compris en ayant placé leurs billes dans le ’non’ de gauche, par ex l’ex épouvantail "social-libéral" qui alimente les espoirs des poires du scrutin du siècle

Le vrai est un moment de la faux (10 prairial)

Notes autour de minuit, 29 mai

Le ’non’ au référundum apparaît d’abord comme un gigantesque bras d’honneur du "peuple français" aux institutions politiques, étatiques et médiatiques (les spectateurs montent sur les tréteaux pour participer à la farce).

S’il est majoritairement un vote "de gauche", il faut relativiser en rapportant ses 55 % ( 15 millions de voix) aux 45 % ( 12 à 13 millions de voix) que les leaders du non (de gauche ou d’extrême-droite) réunissaient au premier tour de la présidentielle de 2002, avec, alors, 5,4 millions soit 20% pour la seule extrême-droite (Le Pen-Mégret) -soit, sans de Villiers, l’équivalent d’un gros tiers du ’non’... (on pourrait cerner l’idéologie national-souverainiste qui est commune à une partie de la gauche et de l’extrême-droite, dans le prolongement du bolchévisme national depuis un siècle, avec comme caricature ses figures de transfuges des années 30 ou du courant rouge-brun).

Par conséquent, on peut renvoyer à son poids de démagogie la sur-interprétation politicienne de ces résultats par les leaders de gauche partisans du ’non’, et douter de la potentialité réelle de l’enthousiasme et des attentes populaires qu’ils susciteraient, à en croire les militants.

D’une part ce résultat n’affectera que marginalement les politiques mises en oeuvre par les Etats européens (même en cas d’échec final du Traité constitutionnel). Si elles font mine d’être moins "libérales", elles n’en demeureront pas moins capitalistes, y compris dans les modalités d’adaptation qu’un gauche au pouvoir pourrait apporter, et justifier.

D’autre part la campagne du référundum et ses suites se confirmeront comme temps fort de la structuration politique de l’idéologie démocratiste radicale, à travers la recomposition de la gauche qu’elles auront accélérée, dans les termes du pôle de radicalité recherché par les alternativistes depuis plusieurs années, où ATTAC aura joué un rôle transitoire entre déconstruction et reconstruction politique. C’est en apparence, dans l’évolution des discours des partis prenants, une réussite des opérations de type Ramuleau, de rapprochement entre la gauche du PS, le PCF, la LCR et une partie des Verts, qui tend à réaliser sa déconnection du PS majoritaire, mais n’évite pas d’être recouverte par la percée de Fabius, l’ex-épouvantail "social-libéral". Ces partis n’ont pas besoin de réaliser un rapprochement structurel pour opérer cette recomposition, et les appels revigorés au "grand parti ouvrier" pourront aisément lui servir d’appoint gauchisant (le rôle pivot de la LCR, de certains satellites du PCF, de divers groupuscules y compris "anarchistes"...). C’est la réalisation du "prolongement politique du mouvement social".

Pas plus les chiffres des résultats que ces réalités politiciennes ne permettent de préjuger d’une possible construction et de la moindre stabilité d’une politique institutionnelle correspondant à la montée de ce discours alternatif. Autrement dit cet "anti-capitalisme", comme illusion s’emparant des masses, pas plus que "le programme commun de la gauche" des années 70, ne pourra déboucher sur une réalisation politique stable au niveau institutionnel : ce n’est pas ici une question de rapport de force, mais le fait que celui-ci correspond, non à une possibilité de dépassement du capitalisme, mais au leurre d’un capitalisme propre ou d’une transition socialiste au communisme.

Ce qui change, c’est la donne politique (ou politicienne), qui se met à jour de l’idéologie qui la sous-tend, nécessité historique dans le cycle de luttes du démocratisme radical, avec ses marques persistantes et confirmées de programmatisme. De ce point de vue c’est à la fois une stimulation des luttes et leurs ancrages dans les limites de ce cycle de la contradiction capital-prolétariat

Patlotch


l’espoirs deviens la poire et vice versa ..la lutte des classes est vivant
30 mai 2005 - 14h44 - Posté par

Bravo Peuple de France, c’est avec des larmes de joie que j’ai sauter de mon fauteuil a 22 heure ..heure de Paris que j’attendais avec espoir mais aussi angoisse. Ma joie est celui d’un autre , d’un entre vous je ne sais pas, a l’image de mon pays la Turquie.İl y a bien des nons dans les coeurs de mon peuple a cette Europe ,mais idem que chez vous ,seule une minorité vivant que dans les palais et visible que dans la boite télés repetent sans cesse jusqu’a faire peter les plombs oui oui ouiii .
Pour moi ,une Europe avec comme reve une Europe des peuples comme horizon sera une lumiére a suivre .
Bravo aux peuple de France pour encore une fois , a croire de par ces genes 1789 d’avoir allumée ce feu .La lumiere de ce feu éclairera bien plus que votre chere pays exagone ,soyez en sure !
pour avoir bien suivi les debats , je peut attesté de la mauvaises fois cyniques de tous les tenants du oui ,une propagante a rendre saddam hussein jaloux de par ces moyens ,utiliser a flot par un seul quoté les " bons "avec miss france pour decor et la vedette chic de foot pour epauler le depute maire .
L’expression de leurs amerthumes continue ... ca me fait penser a la ligne a suivre ..par un proverbe de chez nous la réponse ...les chiens aboyes ,la caravane avance ..l’important c’est d’avancer ..meme si quand on marche sur sa queu ,le chien aboyes tres fort et tente une derniere attaque ..pour mordre
pour mon orthographe francais desolé d’avance .ni mon calvier ni ma connaissance me permette mieux


> Un grand espoir
30 mai 2005 - 20h39

Ne pas trahir l’espoir : construire avec les milieux populaires qui ont retrouvé le chemin des urnes
des alternatives pour contrer l’ultra-libéralisme.
Le P.C.F. a une responsabilité forte, on sent sa volonté de l’assumer.
Alors partout dans les quartiers, les villes et les villages, des forums pour rassembler celles et ceux qui ne veulent pas se voir confisquer leur "NON".
Oui encore, pour le développement d’un mouvement européen contre les tenants du T.C.E. et les politiques qu’ils mijotent à BRUXELLES.
Et les luttes toujours... parce qu’il ne faut rien lâcher et... CONSTRUIRE.
MIC






G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
3 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE
Ballade au pays des Broient de l’homme
vendredi 2 - 19h04
de : azenon
Mort de Steve Caniço : les deux juges d’instruction nantais demandent à être dessaisis
vendredi 2 - 17h37
de : nazairien
4 commentaires
25ème FORUM de Sao Paulo
vendredi 2 - 12h31
de : JO
LE TOTALITARISME INDUSTRIEL
vendredi 2 - 06h55
de : Ernest London
mieux vaut ne rirn faire que d’être payé à faire de la merde.
jeudi 1er - 23h03
de : irae
Grèce : la chasse aux anarchistes est ouverte !
jeudi 1er - 21h49
de : jean 1
2 commentaires
Un cadre d’HSBC démissionne publiquement avec une lettre ouverte à l’humanité
jeudi 1er - 21h34
de : nazairien
3 commentaires
Jean-Luc Mélenchon : Sur le décès de STEVE
jeudi 1er - 20h46
De l’Internet et du Pain.
mercredi 31 - 22h06
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
L’humanité-classe à Hendaye contre le G7 et le capitalocène !
mercredi 31 - 20h11
de : Christian DELARUE
Les "Gilets Jaunes" en Juillet, sur le "Tour" et ailleurs (reportage photos, blog Médiapart)
mercredi 31 - 18h35
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite