Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LE SILENCE DES BLAIREAUX
de : irae
vendredi 17 novembre 2017 - 00h08 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 44.5 ko

J’ai encore à l’oreille leurs bêlements extatiques. A la question pourquoi allez-vous voter pour lui des réponses aussi pertinentes que « sa fraîcheur ». Hallucinant ? pure invention ? absolument pas. Il s’agit là de la réflexion d’une intervenante, non professionnelle du journalisme, habituée d’une émission sur une chaîne de télévision détenue par un grand capitaliste, émission portant un doux nom d’une grande fraîcheur également.

Élire un président pour sa fraîcheur, non vous ne rêvez pas. Mais pas seulement pour sa fraîcheur, quand la jeunesse, la nouveauté, et un physique paraît-il avantageux tiennent lieu de compétence on peut s’attendre au pire. Et on l’a eu.

Les bêleurs ont aussi donné beaucoup d’eux-mêmes. Inlassablement toutes les nuits les affiches du futur prince étaient remises en état, démontrant les moyens financiers colossaux mis à sa disposition par ses soutiens financiers anonymes. Des textos anonymes furent envoyés appelant au vote du futur sauveur de la nation. Ils ont pourchassé, sombres crétins, l’abstentionniste jusque sur les sites de gauche, qui au nom de sa descendance « je vote pour assurer l’avenir de mes enfants » (les malheureux) qui pour appeler à faire barrage au diable créé de toutes pièces par le machiavel de Jarnac et savamment entretenu depuis bientôt 4 décennies par la caste politico-merdiatique uniquement préoccupée de conforter ses privilèges. Ils ont fait la claque sur commande par texto simulant l’enthousiasme lors de meetings tenus dans des salles à peine remplies mais aux cadrages parfaits pour donner l’illusion d’un raz-de-marée humain.

Partie prenante et gardiens du troupeau, les merdias. Des, couvertures à foison sur des revues dans des domaines aussi politiques que sciences et avenir, au « votez pour qui vous voulez mais votez pour lui » ou le « ni marine ni le pen » du délicieux canard laquais, là aussi l’argent a coulé à flots pour mettre sur orbite un médiocre qui n’aura réussi durant son court passage aux affaires publiques qu’à apporter la preuve de son arrogance insultante et de son manque absolu de créativité.

N’oublions pas les ralliements consternants de prétendus intellectuels supposés disposer d’un capital neuronal propre à les mettre à l’abri de l’instinct grégaire. Et pourtant, on en a vu de ces cadors de l’économie (lamentable pseudo-science à prétention mathématique pour faire crédible) type piketty miser sur le génie du dieu grec pour faire notre bonheur à tous. J’ai même entendu, les ébahie une jeune "intellectuelle de gôche" parler à son sujet de "jubilation de l’intelligence" qui lui aurait fait plaisir à voir. On doit pas avoir la même idée de l’intelligence.

Enfin, à ce vaste troupeau de gens qui, comme chacun le sait maintenant, dans une gare ne sont rien, se sont joints ceux qui paraît-il réussissent. Célébrités des arts, de la politique, du barreau, de droiche de gaute, avec en tête de peloton, les anciens ps et « écologistes » prêts à accepter toutes les avanies pour leur ration de foin. Allez pour le plaisir, valls, royal, cohen bendit, rugy, pompilli, solère, ceux que j’oublie voudront bien m’excuser mais ils sont si nombreux.

Il en aura été bêlé des âneries par ce troupeau. « Il faut lui laisser sa chance », « il bouscule la vie politique » (ni de gauche, ni de gauche mais surtout libéral), « il propose une rupture » (il disrupte, moi aussi quand j’ai trop mangé), et une offre tellement innovante et des solutions tellement jamais mises en œuvre depuis les années 1980 comme la suppression de toute forme de protection sociale, la mise en place de la politique de l’offre (tellement bénéfique à l’écosystème) ou encore le ruissellement (à savoir gorger tellement ceux qui sont déjà gavés qu’on puisse espérer qu’ils en vomissent un peu sur les pauvres). Bref, que du neuf et qui a conduit nos économies et nos sociétés à l’état florissant que nous connaissons.

Or, voilà que les premiers signes d’inquiétude commencent à poindre. En dépit des efforts frénétiques des merdias aussi bien pour glisser sous le tapis ses boulettes (chassez le naturel méprisant il revient au galop), excusant la blague hilarante sur les kwassa kwassa, pontifiant sur le bien-fondé des « fouteurs de bordel qui feraient mieux de chercher du travail » (à 150 km de leur domicile pour un smic), alors même que la moindre parole de ses adversaires donne lieu aussitôt à des tsunami de connerie, que pour passer sous silence ses résultats lamentables dans les sondages, les premiers crapauds apparaissent dans le merveilleux conte de fées.

Revenant enfin sur terre, quelques rares, parmi les illuminés qui avaient cru à sa promesse de renouvellement de la vie politique, perçoivent, enfin l’autoritarisme et la verticalité dont le personnage avait pourtant amplement apporté la preuve bien avant son élection.

Bien entendu, ce n’est certes pas du côté des plus fortunés avec qui nous sommes tellement méchants, qu’il faudra chercher la moindre trace de déception. Une économie d’un million annuel (calcul des services fiscaux suite à la décision de défiscaliser une partie des avoirs entrant dans l’assiette de l’ISF), cela fait quelques boîtes de caviar de plus pour les fêtes.

Pour l’heure, aucun retour des heureux salariés qui ne font pas partie des familles les plus fortunées mais ont contribué aux 24 % du premier tour et se voient à présent placés en situation de précarité et mis dans l’impossibilité de défendre leurs acquis sociaux, leurs revenus ou leurs conditions de travail.

On pourrait dès lors s’attendre à quelques actes de contrition, au moins de la part de ceux qui sont venus nous poursuivre (et tentent encore leur chance ici même le dimanche matin avant relecture par les modérateurs) de leur militantisme ultra-libéral de ravis de la crèche, jusque sur nos sites anti-libéraux, jusque sur nos téléphones personnels, mais non rien, le silence des blaireaux.



Imprimer cet article





Jann Halexander & Abad Boumsong proposent l’AFRIKAN KABARET
vendredi 16 - 12h36
L’équipe qui domine / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 15 - 18h02
de : Hdm
STRASBOURG : Grève de la faim, Macron ne sait pas, ne voit pas, n’entend pas !
jeudi 15 - 16h28
de : JO
Il y a 30 ans, ARAFAT proclamait l’Etat Palestinien
jeudi 15 - 16h14
de : JO
COMMEMORATIONS du 11 NOVEMBRE : La Serbie sanctionnée !
jeudi 15 - 15h59
de : JO
1 commentaire
MARSEILLE : La Marche de la Colère dégénère !
jeudi 15 - 15h51
de : JO
Le 17 novembre sera-t-il apolitique ?
jeudi 15 - 09h19
1 commentaire
Rejet des gilets jaunes ou le mépris du peuple.
mercredi 14 - 17h20
8 commentaires
MEXIQUE : Le Président élu invite Nicolas Maduro à son investiture !
mardi 13 - 17h45
de : JO
LES 5 ARNAQUES DES AUTOROUTES : CQFD !
mardi 13 - 17h07
de : JO
2 commentaires
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 - 16h45
7 commentaires
Armes Européennes chez Daesch : Des langues se délient !
lundi 12 - 18h02
de : JO
Les grosses augmentations de certains ministres en 2018
lundi 12 - 11h58
de : JO
1 commentaire
Enfoirés de journalistes !
lundi 12 - 10h10
de : jean 1
5 commentaires
« Fêtons la gratuité ! » le samedi 5 janvier à Lyon !
lundi 12 - 09h18
de : Paul Ariès
1 commentaire
La Bible, les terres et les missionnaires du temps de la « pacification » des colonies.
dimanche 11 - 22h02
de : Christian DELARUE
CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Censurons les censeurs !
dimanche 11 - 14h56
de : JO
1 commentaire
LE MONDE SELON MONSANTO - De la dioxine au OGM, une multinationale qui vous veut du bien
dimanche 11 - 08h46
de : Ernest London
1 commentaire
VENEZUELA : La Révolution se défend contre le terrorisme économique !
samedi 10 - 17h39
9 commentaires
Make Anti-Imperialism Great Again !
samedi 10 - 17h07
de : jean 1
1 commentaire
Réformes de l’éducation : « C’est un projet élitiste, autoritaire, réactionnaire et libéral »
samedi 10 - 06h08
Carburants ou pouvoir d’achat : les raisons de la colère
vendredi 9 - 20h44
de : Christian DLR (cgt fin pub)
Du 11 Novembre 1918… au 1er Septembre 1939… D’une guerre mondiale… à l’autre…
vendredi 9 - 13h31
de : Emission Polémix et La Voix Off
rencontre nationale des secteurs en lutte samedi 10 novembre à Paris !
vendredi 9 - 11h17
de : SUD Poste 92
2 commentaires
Ce mensonge du gouvernement qui pourrait vous coûter très cher !
vendredi 9 - 11h07
de : JO
Les GM&S attaquent PSA et Renault en justice
jeudi 8 - 16h08
Gender Recognition Act : la lutte des femmes britanniques pour ne pas être effacées
jeudi 8 - 12h36
de : Female-
5 commentaires
#fachosphère / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 8 - 11h51
de : Hdm
Sortons du vrai-faux débat sur le prix du carburant. Défendons le droit à l’énergie élémentaire via sa gratuité !
jeudi 8 - 07h54
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)
12 commentaires
Retraite Complémentaire : Très mauvaise nouvelle qui vous attend en 2019
mercredi 7 - 15h27
de : JO
Mélenchon : les limites juridiques, judiciaires et politiques de l’enquête préliminaire
lundi 5 - 16h00
de : Foolad
2 commentaires
Les approches libertaires de l’école du Rojava
lundi 5 - 12h06
de : jean 1
Suicide d’une factrice : ses collègues exigent le départ des encadrants depuis 10 jours
dimanche 4 - 13h37
L’abécédaire de Daniel Guérin
vendredi 2 - 14h03
de : jean 1
Arkéa : les épargnants en danger !
vendredi 2 - 12h15
de : Guirec
Détermination kurde - Retour à Kobané
jeudi 1er - 19h37
de : Pierre Bance
JAMAIS TROP TARD ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 1er - 12h46
de : Hdm
Macron, un économiste stupide ? Ou de classe...
jeudi 1er - 09h22
de : Allain Graux
1 commentaire
Les grèves de la faim se multiplient dans les conflits du travail
jeudi 1er - 07h22
APRÈS LE CAPITALISME - Essai d’écologie politique
mercredi 31 - 07h06
de : Ernest London
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si tu vis dans l’ombre, tu n’approcheras jamais le soleil. Jacques Mesrine.
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite