Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

83 jours à Holiday Inn, 140 à Mac Do. Comment une grève peut-elle tenir aussi longtemps ?
mercredi 10 janvier 2018 - 18h30 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 185.3 ko

Déjà 83 jours de grève pour une douzaine de salariés travaillant à Holiday Inn et 140 jours pour 5 équipiers du Mac Donald de Villefranche-de-Rouergue. Avant eux, en 2016, une douzaine de factrices et facteurs de Rivesaltes avaient enchaîné sept mois de grèves. Comment font-ils ? Comment tiennent-ils ?

 

Les femmes de ménage et plongeurs de l’Holiday Inn de Clichy sont aujourd’hui à Bruxelles. C’est leur Européen Tour, après Barcelone fin novembre, puis Londres mi-décembre. Deux actions sur deux hôtels appartenant à Intercontinental Hotels group (IHG), propriétaire de l’enseigne Holiday Inn, sont au programme, ainsi qu’une rencontre avec des membres du groupe apparenté communiste du Parlement européen.

Depuis le 19 octobre, les femmes de chambre et plongeurs de l’hôtel tiennent un piquet de grève quotidien devant les portes de l’enseigne. De nombreuses actions ont rythmé leur mouvement depuis bientôt trois mois. C’est une des clefs de la réussite pour des grèves de cette longueur, avec l’unité des grévistes et la solidarité financière, selon Étienne Deschamps, cheville ouvrière du syndicat du nettoyage de la CNT-SO animant la grève. « La capacité de nos organisations à proposer ou recevoir les propositions des grévistes sur des actions d’occupation ou d’interpellation est essentielle », rappelle-t-il. Vendredi dernier, les grévistes ont occupé l’hôtel Holiday Inn Crimée. Après le voyage à Bruxelles, une remise de fond aux salariés en grève est organisée demain, puis lundi, ce sera la création d’un comité de soutien à la Bourse du travail de Paris.

Les cinq salariés du Mac Do de Villefranche-de-Rouergue en grève depuis le 23 août ont également ponctué leur mouvement par une série d’action. En plus d’opérations de tractages réguliers, ils ont été présents à toutes les mobilisations sociales des mois de septembre et octobre dans leur département. À compter du mois de novembre, ils délocalisent certaines actions sur Toulouse, comme le blocage d’un centre de distribution, avec l’aide de l’UD CGT de Haute-Garonne. Depuis le 3 janvier ils se réunissent deux fois par jour devant le restaurant, à midi et le soir, « pour alerter les citoyens et les clients », déclare Quentin Leyrat, délégué du personnel chez Mac Do et militant CGT.

Une importance des actions et des piquets de grève que confirme Alexandre Pignon, facteur militant à la CGT et animateur d’une grève victorieuse de sept mois en 2016, au bureau de distribution de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales. « Nous étions tous les jours sur le piquet de grève. Ce qui est primordial, c’est d’être toujours en mouvement et de mener des actions qui maintiennent la pression et occupent les camarades  », confie le syndicaliste.

 

Unité, solidarité et détermination dans la grève

 

« Sur les piquets, nous discutions beaucoup et nous prenions des décisions collectives », se rappelle le facteur de Rivesaltes. Pour lui, c’est ce qui a permis de garder intacte la cohésion de groupe la détermination et le moral des 12 factrices et facteurs en grève pendant de si longs mois. À Clichy, Étienne Deschamps admet qu’en plus de 80 jours de conflit, il y a eu des hauts et des bas. « C’est [la grève] un moment dur ou il y a des conflits bien sûr, mais c’est aussi un grand moment de prise de conscience. Il se passe des choses très fortes sur un piquet de grève ». Le militant de la CNT-SO reste confiant pour la suite du mouvement : «  Nous avons un bloc de grévistes stabilisés qui ne devrait plus bouger ». Cette unité crée une forte solidarité entre les grévistes.

Un moment qui a marqué Alexandre Pignon, le facteur de Rivesaltes, est son conseil de discipline intenté par La Poste vers la fin du conflit. « Ce jour-là, 90 % des collègues sont sorties en grève  ». Au bout de cinq mois de grève, la plupart des revendications avaient abouti. Les 12 factrices et facteurs ont tenu deux mois de plus jusqu’à la réintégration du militant de CGT, malgré des fiches de paye à zéro depuis plusieurs mois.

 

Le soutien financier est essentiel pour la grève

 

Pour les femmes de ménage comme pour les salariés de Mac Do, les bas salaires sont la règle. Un poil mieux lotis, les postiers n’ont pourtant pas des payes extraordinaires, autour de 1300 € net en moyenne. Difficile dans ces conditions de tenir financièrement sur la durée. La grève à l’Holiday Inn, mené par la CNT-SO et soutenue par la CGT, bénéficie du soutien financier de ces deux organisations. Elles ont mis en place un soutien par internet sur le pot commun. Le tout a permis de verser l’intégralité du premier mois de salaire et une grande partie du second. Une série de cartes postales vient d’être éditée pour les soutenir. « Si les salariés restent trois mois sans salaire, cela sera compliqué  », explique Étienne Deschamps pour rappeler que le soutien financier est incontournable.

Pour les salariés de Mac Do, l’enjeu est le même. « Nous arrivons à payer nos loyers, mais c’est tout. Nous survivons. En même temps, avant nous ne roulions déjà pas sur l’or », confie un gréviste. Sans cette solidarité financière, ni les uns ni les autres ne pourraient tenir. Lors du conflit des facteurs de Rivesaltes, les dons et les actions pour récolter de l’argent ont permis de distribuer entre 60 et 70 % des salaires pendant sept mois. «  Nous avons fait des tombolas, des soirées de soutien. Il y a eu des dons de la CGT et SUD, et même du Secours populaire et des Restos du cœur. Sans cela, nous n’aurions pas tenu si longtemps avec nos payes à zéro ».

Mais le soutien n’est pas que financier. Les Mac Do cherchent l’appui de la population de Villefranche-de-Rouergue, en plus de celui de l’union locale et départementale de leur syndicat. Pour les postiers de Rivesaltes, le soutien de la population a été extrêmement important. À Holiday Inn, un comité de soutien va se créer officiellement la semaine prochaine. Une nouvelle étape importante, mais délicate. « Dans un conflit long, si les soutiens sont réguliers, il faut qu’ils aient un espace d’expression pour faire des propositions et donner leur avis », recommande Étienne Deschamps. Avant de préconiser une limite : « cela ne doit pas polluer les décisions des grévistes et la démocratie syndicale ». Chacun devant pour lui rester dans son rôle : «  les grévistes décident, les syndicats exécutent, les soutiens soutiennent  ».

 

« Une grève longue vous change »

 

« Au début, nous pensions être en grève quelques jours, maximum un mois après l’échec des premières discussions avec la direction. Mais plus les jours passent, plus on a de raison de continuer », affirme Quentin Leyrat, un des cinq grévistes de Mac Do. Pour lui comme pour ses quatre jeunes camarades, c’est un peu le baptême du feu : « c’est très formateur, il faut sans cesse se dépasser ».

La durée du mouvement a modifié les revendications des femmes de chambre d’Holiday Inn. Dans les premiers jours du conflit, elles se seraient contentées de l’annulation du déplacement de deux de leur collègue par leur employeur. Plusieurs semaines plus tard, leur vision des problèmes a changé. Leurs revendications aussi. Elle réclame maintenant la fin de la sous-traitance et leur intégration dans les effectifs d’Holiday Inn. Même constat lors de la grève de Rivesaltes : «  au bout d’un moment, tu as plus d’exigences. Une fois sorti du travail, du lien de subordination, tu ouvres les yeux. Alors qu’au début certains avaient peur qu’on demande trop, les revendications ont pris corps et sont devenues légitimes ».

« Je ne me suis jamais senti aussi vivant qu’à ce moment-là  », vibre Alexandre Pignon en se souvenant de cette expérience de grève. Un moment qui change la vie. À Holiday Inn, Étienne Deschamps souligne aussi ce « grand moment de prise de conscience », qu’il explique par leur médiatisation et toutes les discussions avec des collègues de différents horizons. « L’une disait à un collègue gréviste : vous vous mettez les pieds sous la table en rentrant, nous ont fait notre deuxième journée de travail pour préparer le repas  », rapporte le syndicaliste pour appuyer son propos.

En tout cas, la grève se poursuit à Holiday Inn comme à Mac Do. Les grévistes font face à deux mastodontes, et ont le désavantage de ne peser que sur un hôtel pour les uns et un restaurant pour les autres. Une situation qu’ont connue les factrices et facteurs Rivesaltes face au groupe La Poste. Cette dernière a laissé durer le conflit, étant peu touchée économiquement par une grève sur un seul bureau, compte tenu de son poids économique. Malgré cela, au bout de sept mois, la victoire était là. Il ne reste qu’à souhaiter la même fin heureuse aux salariés d’Holiday Inn et de Mac Do.

 

https://rapportsdeforce.fr/classes-...



Imprimer cet article





Les cadenas de l’EPR de Flamanville : la piste du sabotage de plus en plus sérieuse
vendredi 22 - 13h59
de : Patrick Samba
La grève à Enedis et Grdf est extraordinaire….
vendredi 22 - 13h55
de : dakota
Quelques critiques anarchistes de la médecine
jeudi 21 - 23h08
de : jean 1
Annonce des (f)estives de la décroissance. 20-23 juillet. Le sens de la technique est une question politique
jeudi 21 - 22h18
de : Brulavoine
À QUOI SERVENT LES POLITIQUES DE MÉMOIRE ?
jeudi 21 - 19h40
de : Ernest London
MÉTÈQUE(S) / C’est l’heure de l’mettre (Radio Campus Lille)
jeudi 21 - 19h11
de : Hdm
Palestine : des entreprises françaises participent à la colonisation de Jérusalem-Est
jeudi 21 - 16h40
Sur l’« intégrisme laïque » français
jeudi 21 - 09h22
de : Christian DELARUE
Fête des secteurs en lutte pour la grève générale : C’est dans la rue que ça se gagne !
mercredi 20 - 10h41
François Ruffin à l’Ass.Nat. : Charge sur la vaisselle de l’Elysée "vieillissante" !
mercredi 20 - 10h09
de : JO
Palestine : face aux massacres, l’insupportable, ce serait le silence.
mercredi 20 - 09h55
de : UD CGT PARIS
1 commentaire
LA CONQUÊTE DU PAIN
mardi 19 - 20h14
de : Ernest London
YEMEN : Une guerre oubliée ?
mardi 19 - 18h20
de : JO
2 commentaires
Après Arago, Rassemblement Mercredi 20 juin à 8h au TGI de Nanterre pour la relaxe des inculpés suite évacuation par les
mardi 19 - 11h46
1 commentaire
Mouvement de grève chez les gazierEs et les électricienEs de GRDF et ENEDIS (video)
mardi 19 - 07h12
de : jean 1
En Alaska, les pétroliers gèlent le sol réchauffé par l’augmentation des températures
mardi 19 - 01h44
de : nazairien
2 commentaires
L’ESCLAVAGISTE RICHEPANCE DOIT QUITTER LA GUADELOUPE
lundi 18 - 20h20
de : LIYANNAJ KONT PWOFITASYON (L.K.P.)
L’ex-FO Mailly rejoint le cabinet d’un ancien conseiller de Sarkozy
lundi 18 - 17h37
1 commentaire
Photographier les exactions de l’armée d’occupation bientôt puni de plusieurs années de prison (photos, vidéos)
lundi 18 - 15h58
de : CAPJPO-EuroPalestine
PSA : mort sur ordonnance des 35 heures à Vesoul
lundi 18 - 08h47
1 commentaire
MENACES SUR LE REGIME DES ARTISTES-AUTEURS : MOBILISATION !
lundi 18 - 08h02
de : FNSAC CGT
1 commentaire
Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie
lundi 18 - 07h47
de : MRAP
1 commentaire
Quand l’Aide publique au développement finance les garde-côtes libyens
lundi 18 - 07h34
de : Jérôme Duval
URGENT : CAMARADES EN GARDE-À-VUE SUITE À UNE ACTION CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT EUROSATORY.
vendredi 15 - 22h46
de : jean 1
Ivry en fête aura lieu les 16 et 17 juin 2018
vendredi 15 - 17h08
Interpellations du 22 mai : les parents appellent à manifester ce vendredi devant le tribunal
vendredi 15 - 08h37
QUE NOUS RESTE-T-IL ?
jeudi 14 - 19h49
de : Raymond H
Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
jeudi 14 - 14h57
de : Roberto Ferrario
L’ÉCOLOGIE RÉELLE / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 14 - 12h47
de : Hdm
1 commentaire
LES MIGRANTS
jeudi 14 - 11h54
Soutien au Jargon Libre : Bourse aux livres et Concert de Dominique Grange
mercredi 13 - 12h32
Etat espagnol. Gouvernement de gauche, ah bon ?
mercredi 13 - 11h05
de : Antoine (Montpellier)
KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION
mardi 12 - 09h25
de : Ernest London
2 commentaires
Fête la grève !
mardi 12 - 07h35
1 commentaire
QUAND L’ESPAGNE RÉVOLUTIONNAIRE VIVAIT EN ANARCHIE
mardi 12 - 07h17
de : Frédéric Goldbronn & Frank Mintz
Présentation-débat : Tout !
lundi 11 - 22h47
de : jean 1
Congrès du MRAP et CNCDH
lundi 11 - 20h55
de : Christian - MRAP
1 commentaire
Eurosatory 2018 : des collectifs veulent redynamiser la lutte contre le salon de l’armement
lundi 11 - 18h50
Propaganda - La fabrique du consentement (video)
lundi 11 - 15h19
1 commentaire
Grève Party, La Bataille du rail, Soutien aux cheminots, le 12 juin 2018 à partir de 18:30
lundi 11 - 13h51

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Elle [la philosophie] fait sienne la profession de foi de Prométhée : "Je hais tous les dieux." Cette profession de foi est sa propre devise qu'elle oppose à tous les dieux du Ciel et de la Terre qui ne reconnaissent pas pour divinité suprême la conscience que l'homme a de soi. Karl Marx
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite