Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 février 2018 - 11h44 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

https://lundi.am/Rennes-Deux-enseig...

Nouvel exploit du renseignement français

paru dans lundimatin#132, le 8 février 2018

L’information a été discrètement révélée dans l’édition de février du Mensuel de Rennes, « Manger est-il endoctriner ? » titre le journal local. On y apprend que dans le cadre d’une semaine de sensibilisation à l’économie sociale et solidaire, deux enseignantes ont organisé une visite à la Maison de la Grève de Rennes ce qui a mis les services de renseignement en émoi et abouti à la convocation des professeurs par le rectorat. Pour en savoir plus au sujet de cette fameuse Maison de la Grève, vous pouvez relire l’interview que nous avions menée il y a bientôt 3 ans.

Les faits

Le 28 novembre 2017, deux enseignantes du lycée Jean-Macé, ainsi que deux accompagnateurs, emmènent une soixantaine d’élèves déjeuner à la cantine de la Maison de la Grève, dans le cadre d’une semaine de sensibilisation sur question de l’économie sociale et solidaire. Ce qu’ils ignoraient certainement, c’est que le lieu fait l’objet d’une surveillance constante des services de renseignement. En effet, les différentes tendances de la contestation rennaise s’y rencontrent régulièrement, et le lieu serait même en lien avec la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Evidemment, la visite de cette soixantaine d’adolescents n’échappe pas aux fins limiers du renseignement territorial qui rédigent immédiatement un rapport sur cette sortie scolaire subversive qu’ils font remonter à la préfecture et au rectorat. [1] Dans leur rapport les agents précisent que les enseignantes sont « inconnues des services de police », mais alertent sur le possible « endoctrinement » auquel pourrait aboutir une telle sortie. A leurs yeux, il pourrait s’agir de « former des bataillons de zadistes ».

Les suites

La préfecture s’inquiète ; demande des explications au rectorat, qui soumet les deux enseignantes à une inspection surprise puis à un entretien individuel. Les mesures du rectorat scandalisent le corps enseignant qui se met partiellement en grève : la sortie avait en effet suivie les procédures habituelles et été validée par les autorités compétentes. La pression exercée sur les deux enseignantes apparaît donc à leurs collègues comme parfaitement injustifiée, et tous y voient un emballement très politique. Le 15 décembre, le rectorat convoque les enseignantes, les accompagnateurs et le proviseur du lycée pour essayer d’apaiser la situation. Il semblerait que finalement, le seul reproche institutionnel serait d’ordre hygiénique : la Maison de la Grève ne serait pas aux normes pour faire office de cantine et les enseignantes auraient donc indûment exposé leurs élèves à un risque d’intoxication alimentaire. Chacun appréciera.

Les réactions

Un représentant syndical FO de l’établissement démonte le prétexte des normes alimentaires :

« L’intoxication, c’est tout ce qu’ils ont trouvé pour ne pas être ridicules ... C’était une sortie autorisée par le proviseur qui a eu lieu lors de la semaine de l’économie sociale et solidaire. Sur ce coup-là, le proviseur a lâché ses troupes, c’est tout. »

Un syndicaliste du SNES précise le contenu de l’échange entre le recteur, les enseignantes, les accompagnateurs et le proviseur : il se trouve qu’un représentant de la préfecture était présent.

« Cette histoire est politique. Le 15 décembre, le jour où nos collègues ont été reçues par le recteur, nous avons eu droit à un discours hallucinant du numéro 3 de la préfecture. il nous a sermonnés sur notre responsabilité à former la conscience politique de nos élèves, sur la sécurité des forces de l’ordre et du pays, sur la dangerosité des zadistes ... il y a une reprise en main politique de la part de la préfecture, c’est évident. »

Rapidement, certains enseignants font le lien entre la réaction démesurée de la préfecture et la lutte des élèves et personnels du lycée Jean-Macé contre l’expulsion de Giorgi, enfant d’une famille de Géorgiens sans-papiers scolarisé en seconde. Cette mobilisation, victorieuse, s’était déroulée en novembre, peu de temps avant la sortie scolaire. Est-il possible que ce ne soit pas la Maison de la Grève, mais les enseignantes du lycée Jean-Macé que les agents du renseignement aient eues dans le viseur ce 28 novembre ? Une source policière rassure les citoyens : « Oui, certains professeurs font l’objet d’une surveillance particulière mais il ne faut pas être paranoïaque. Ce n’est pas tout le lycée. Nous n’avons rien contre cet établissement. »

Sollicitée par mail, la Maison de la Grève prend l’affaire avec philosophie :

« On n’est pas particulièrement surpris de la présence de flics du renseignement territorial devant nos locaux. Il nous est déjà arrivé par le passé de repérer leur présence »discrète", notamment il y a quelques années au moment du procès du meurtre de Bouna et Zyed à Clichy en 2005. Et effectivement cet automne la maison de la grève était un des lieux depuis lesquels se préparait sur Rennes la riposte à une possible invasion de la zad par les forces de l’ordre. Par contre on n’arrive pas à savoir s’ils croient eux-mêmes à leur histoire de « formation de bataillons de zadistes ». Peut-être qu’ils pensent que tout le monde fonctionne comme une petite armée avec bourrage de crâne et enrôlement (on ignore la teneur de ce qui se raconte en école de police, spécialité renseignement, mais on a lu avec intérêt la recension par votre site d’un colloque sur le sujet il y a quelques semaines...). Peut-être aussi qu’ils savent très bien que c’est autre chose qui se joue dans la façon dont une expérience comme la zad peut « contaminer » tout un tas de gens - par exemple des lycéens qui viennent de se battre pendant des semaines pour obtenir la non-expulsion d’un de leur camarade de classe sans-papier et de sa famille. Peut-être qu’ils le savent très bien mais qu’il leur est plus profitable de construire des figures repoussoir aussi abstraites qu’absurdes afin de tracer une ligne bien nette entre ceux qu’ils vont cataloguer comme « anarcho-autonomes », « membres de l’ultra gauche », « violents », et les autres. C’est le même délire que la campagne de presse autour du noyau radical de zadistes ultra-violents prêts à mourir en kamikaze pour défendre la zone. On est content de voir que les enseignants et leurs syndicats ne sont pas tombés dans le panneaux."

[1] Selon nos informations, des cellules de veilles auraient été créées récemment dans les rectorat : agents du renseignement et de la préfecture s’y rencontreraient chaque semaine afin de faire remonter toutes informations utiles à la surveillance antiterroriste.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
17 février 2018 - 11h48 - Posté par phil

Par contre que l’éducation nationale et l’université soient complètement gangrenées par le MEDEF, cela ne pose aucun problème !






Alerte Gilet Jaune sur la Catalogne annoncée pour le 21 décembre
dimanche 16 - 17h31
de : JO
Gilets Jaunes acte V : objectif atteint… en route vers l’acte VI
dimanche 16 - 13h55
de : nazairien
4 commentaires
MARCOS - LA DIGNITÉ REBELLE
dimanche 16 - 12h39
de : Ernest London
Créer un emploi avec le CICE coûte trois fois plus cher qu’embaucher un fonctionnaire
dimanche 16 - 08h33
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
En finir avec la dictature policière française. ACTE VI
samedi 15 - 18h56
de : Claude JANVIER
Mauvais Rat
samedi 15 - 18h47
de : Rat Lebol
LE PEUPLE ET LES GILETS JAUNES
samedi 15 - 13h31
de : Allain Graux
1 commentaire
MADAGASCAR Des élections présidentielles dans un climat de corruption généralisée
samedi 15 - 13h29
de : Allain Graux
À LA RECHERCHE DU NOUVEL ENNEMI
samedi 15 - 11h27
de : Ernest London
Pour une nouvelle nuit du 4 août (ou plus)
vendredi 14 - 09h13
de : Jérôme Baschet par JAGUAR
2 commentaires
Les mensonges éhontés de Macron
vendredi 14 - 07h11
de : jodez
Pourquoi et comment une augmentation réelle du SMIC doit concrètement favoriser l’emploi...
vendredi 14 - 05h31
de : Lepotier
Les gens vont vous pendre et ils auront raison... (parlement européen, 21/11/2013)
jeudi 13 - 23h18
de : nazairien
1 commentaire
[Vidéo] "Fils de pute", "Dans ta gueule" : quand la police crie de joie en tirant sur les "gilets jaunes"
jeudi 13 - 22h52
SI MACRON VOUS A CONVAINCU, REGARDEZ ÇA (video)
jeudi 13 - 22h17
de : Osons Causer
CONSEIL MUNICIPAL JACOU HERAULT
jeudi 13 - 21h58
de : BERNARD DUPIN
MÉLENCHON -Discours de motion de censure à l’Assemblée nationale (video)
jeudi 13 - 19h13
de : FI
Quelques conseils avant l’acte V (video)
jeudi 13 - 18h33
de : jean 1
Comment Cherif Chekatt, a t il pu entrer sur le marché de Strasbourg ? (vidéo)
jeudi 13 - 16h26
de : nazairien
La jonction / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 13 - 13h39
de : Hdm
GILETS JAUNES : 6ème mort du Mouvement , de nombreux blaissés !
jeudi 13 - 11h56
de : JO
1 commentaire
Attentat de Strasbourg : Le maire perplexe, pas les Strasbourgeois
jeudi 13 - 11h35
de : JO
CSG : Les couples Retraités laissés pour compte !
jeudi 13 - 11h13
de : JO
1 commentaire
Gilets Jaunes en tôle, Fiché S radicalisé en liberté ! Justice et police criminelles ?
mercredi 12 - 19h47
de : Claude JANVIER
3 commentaires
France : guerre psychologique ouverte contre les populations
mercredi 12 - 18h13
de : JO
Discours présidentiel : la fracture syndicale se confirme
mercredi 12 - 13h06
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Sarkozy, conseiller de l’ombre de Macron
mercredi 12 - 12h34
de : Alexandre Lemarié
Le retournements de veste de Christophe Castaner
mercredi 12 - 12h27
de : Alexis Corbière
Chers gilets jaunes, Emmanuel Macron vous arnaque
mercredi 12 - 11h55
de : Thomas Guénolé
1 commentaire
Venezuela VENEZUELA : la Commission internationale souligne la transparence des élections municipale
mercredi 12 - 11h42
de : JO
La honte du français
mercredi 12 - 11h18
de : UJFP
2 commentaires
NON, le SMIC ne va pas augmenter de 100 euros !!!
mercredi 12 - 09h45
de : lepotier
1 commentaire
IMAGES EN LUTTE - La Culture visuelle de l’extrême-gauche en France (1968-1974)
mercredi 12 - 09h24
de : Ernest London
bruno jeudy (BFM) pète les plombs (video)
mercredi 12 - 08h51
de : jean 1
1 commentaire
Ca prend aux tripes "Les Gueux" #Chanson #GiletsJaunes . Thomas Gaëtan (video)
mardi 11 - 23h59
de : nazairien
4 commentaires
Héritiers face à face
mardi 11 - 16h38
de : Marx 2018
Que la honte soit sur ces politiques et ces journalistes aux ordres du grand capital
mardi 11 - 16h03
de : jean 1
1 commentaire
14,15,17 déc : L’heure de la Riposte Générale !
mardi 11 - 09h46
1 commentaire
LES SOVIETS TRAHIS PAR LES BOLCHEVIKS - La faillite du communisme d’État
lundi 10 - 18h26
de : Ernest London
2 commentaires
Convention Collective de la France Insoumise des 8/9 déc. 19
lundi 10 - 18h25
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite