Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
de : Antoine (Montpellier)
jeudi 15 mars 2018 - 15h57 - Signaler aux modérateurs
9 commentaires

Les partis du régime (PP, PSOE, Ciudadanos) répondent : rien à cirer !

PNG - 63.5 ko

Alors que la situation est confuse et reste tendue en Catalogne, que le Gouvernement de Madrid ne parvient plus à obtenir de majorité pour voter le budget, que les retraités se lèvent en masse contre les mesures qui appauvrissent encore plus leurs pensions, que les féministes espagnoles ont fait une incroyable démonstration de force pour réclamer, parmi d’autres revendications, l’égalité des droits pour les femmes, que les affaires de corruption dans le Parti Populaire défrayent toujours plus la chronique judiciaire et affaiblissent la crédibilité du Chef du Gouvernement et de ses ministres... le Tribunal Européen des Droits Humains, siégeant à Strasbourg, et Amnesty Internationalinterpellent sans ménagement les autorités espagnoles sur leur non-respect de la liberté d’expression.

Brûler une photo du couple royal, c’est une manifestation de la liberté d’expression. Voilà la position du Tribunal Européen des Droits Humains (TEDH), qui a pris en considération le recours présenté par deux jeunes : ils avaient été condamnés pour injures envers la Couronne pour avoir brûlé une photo du Roi et de la Reine en 2007 à Gérone en signe de protestation pour la visite, dans la ville, de Juan Carlos I et Sofía. Les magistrats européens pensent que la condamnation au pénal infligée à ces jeunes par la Justice espagnole « constitue une interférence avec la liberté d’expression ».

La Audiencia Nacional avait condamné en 2008 les deux jeunes à quinze mois de prison qui avaient été remplacés par une amende de 2700 euros. Le Tribunal Constitutionnel avait rejeté en 2015 le recours intenté par les condamnés, décision qui avait suscité quatre positionnements divergents au sein du tribunal. Les jeunes avaient finalement saisi l’Europe pour l’« ingérence injustifiée » qu’induisait, selon eux, la condamnation dans leur droit à la liberté d’expression qui est protégée par l’article 10 de la Convention Européenne des Droits Humains (CEDH).

Plus de dix ans après les faits, le TEDH donne raison, à l’unanimité, aux deux jeunes et conclut, dans la sentence publiée ce mardi (consultable en français), que l’acte de brûler la photo de Juan Carlos I et Sofía, qui avait valu à Enric Stern et Jaume Roura d’être condamnés, « n’avait pas été une attaque personnelle contre le roi d’Espagne visant à mépriser et à offenser » l’institution mais « l’expression symbolique du rejet et de la critique politique » de la monarchie.

En conséquence de quoi, les magistrats estiment que la Justice espagnole a porté atteinte à l’article 10 de la CEDH par la condamnation au pénal des jeunes pour avoir brûlé des photos et ils condamnent l’Espagne à leur restituer les 2700 euros de l’amende par laquelle ils avaient été sanctionnés et à les indemniser à hauteur de 9000 euros. La sentence à l’encontre de l’Etat espagnol est exécutoire. 

Les magistrats soutiennent que « la mise en scène orchestrée, bien que donnant lieu à cet acte de brûler l’image des monarques, est une forme d’expression d’une opinion dans le contexte d’un débat portant sur une question d’intérêt public, à savoir, l’institution de la monarchie ». Ils rappellent que la liberté d’expression protège non seulement les actes ou idées considérés « non offensants » mais également ceux qui génèrent « commotion » et « préoccupation ».

Les juges européens inscrivent la protestation organisée par ces jeunes dans le cadre d’« une critique à l’endroit du roi, en tant qu’il est chef et symbole de l’appareil de l’Etat », critique que lesdits militants indépendantistes avaient réalisée en mettant le feu à une photographie, mise à l’envers, de Juan Carlos I et Sofía. Les magistrats [se font plus précis quand ils écrivent] que le fait de brûler les photos « participe de la critique politique ou de la dissidence et correspond à un rejet de la monarchie en tant qu’institution ».

Le TDEH démonte l’argumentation avancée par sept des onze juges du Tribunal Constitutionnel (TC) pour rejeter le recours sollicité par les jeunes. Les magistrats du TC avaient considéré que brûler publiquement le portrait des monarques n’était pas qu’un acte « offensant » mais aussi une incitation à la haine et à la violence. Le TC avait interprété la protestation de ces deux jeunes comme « exprimant l’idée que les Monarques méritaient d’être mis à mort ».

Les magistrats européens rejettent totalement l’idée que l’acte de brûler les photos des monarques puisse être considéré une incitation à la haine et ils rappellent que ce type de délits protège des minorités subissant des discriminations pour des raisons de race ou de sexe. Par là, les magistrats de Strasbourg pensent qu’opérer, comme a fait le TC, un lien entre le fait de brûler des photos des monarques et le discours de haine et la violence « porterait préjudice au pluralisme, à la tolérance et à ce qui fait qu’il y ait une société démocratique ».

Le TEDH, par cette position, s’inscrit dans la logique des positionnements particuliers émis par les magistrats progressistes du TC, qui, en s’opposant au critère majoritairement validé par le plénum du tribunal, avaient considéré que celui-ci devait juger recevable le recours intenté par les deux jeunes. La magistrate Adela Asua, suivie par son collègue Fernando Valdés Dal-Ré, avait rappelé ceci dans l’énoncé de son positionnement particulier : « La critique usant de grossièreté, la manifestation politiquement incorrecte, les gestes ou actes désagréables, de mauvais goût ou recourant à une exagération choquante ne peuvent pas être exclus du champ légitime de la liberté d’expression ».

https://blogs.mediapart.fr/antoine-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
15 mars 2018 - 18h32 - Posté par triaire

Ce tribunal est élu par qui et comment ?Il le faut légitime pour s’occuper des affaires intérieures d’un pays ...



Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 02h27 - Posté par Antoine (Montpellier)

Peu importe par qui il est constitué, un tribunal européen, du strict point de vue de la lutte des exploités n’a d’intérêt que dans le clivage qui peut s’opérer entre lui et, en l’occurrence, l’Etat espagnol. Que la sentence du TEDH s’oppose à la justice espagnole alors que l’Etat espagnol se réclame de l’Europe, en particulier, pour appuyer ses politiques anipopulaires, que, par réaction, le Gouverneemnt espagnol et les partis du régime en viennent à dire qu’ils se contrefoutent de cette décision européenne, cela crée un brouillage de la légitimité de l’Etat espagnol ! Il se contredit sur l’Europe, il révèle que celle-ci ne l’intéresse que pour attaquer les classes populaires et tout cela aux yeux du peuple espagnol. C’est cela qui est en jeu : on doit mener une offensive frontale, indépendante de l’Etat et de sa Justice et contre l’UE mais aussi savoir créer les porte-à-faux dans les institutions de l’ennemi. A ce titre, je n’ai aucune illusion sur le TEDH, je me fous de sa légitimité, il me semble simplement utile pour enfoncer un coin dans le bloc de pouvoir espagnol et lui enlever de sa légitimité. Légitimité pour légitimité, il me suffit que "normalement" l’Etat espagnol doive reconnaître la légitimité du TEDH : ce n’est pas le cas et c’est une bonne leçon de choses.


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 10h27 - Posté par triaire

l"ingérence chez les autres me gène et ne s’applique qu’à quelques uns , triés sur le volet .A t- on jamais vu un tribunal s’ingérer chez les Américains qui, eux s’ingèrent et frappent partout ?
Laissons les Espagnols se débrouiller , ils sont grands et on a assez à faire chez nous avec Macron, Mayotte, les DOM etc...


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 16h35 - Posté par Antoine (Montpellier)

Ce concept de "chez les autres" m’est étranger. Je suis internationaliste et, tout comme dans le monde actuel (mais ça ne date pas d’aujourd’hui), le capital a son propre "internationalisme", si on veut riposter à la bonne hauteur, la pire des choses est de parler de "chez soi", chez les autres ! Cela sert à couvrir les dictateurs et leurs alliés et cela s’appelle abandonner des peuples au bon vouloir de "leurs" tyrans. Très peu pour moi. C’est clair, nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde... L’expérience de la Guerre Civile espagnole m’a vacciné contre ce que tu proposes !


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 19h39 - Posté par Roberto Ferrario

Antoine tu à pas honte de compare les brigades international qui on combattu les fascistes de Franco avec ta demande au pouvoir impérialistes américaine et a la mème coalition des pays que ont dévasté le moyen orient d’intervenir militairement dans tous ces pays on se rappelle la position du NPA faut faire la guerre en Libye en Irak en Égypte en Syrie et quoi encore ????

Donc tu compares les camarades internationalistes des année 30 avec l’armée des unités spéciales de la CIA et du US Marine Corps ????


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 20h22 - Posté par Antoine (Montpellier)

Ma position a à voir avec ce que les Kurdes du Rojava (et d’ailleurs) acceptent, à savoir l’appui logistique US, et que donc tu condamnes ! Tu n’as pas honte de prendre une position qui est un coup de poignard dans le dos des Kurdes ? J’attends ta réponse pour rajouter quelque chose sur ton délire concernant l’appui du NPA aux guerres que tu évoques : dans l’immédiat je note que nous n’étions pas au même endroit à l’époque pour que tu n’aies pas vu la présence du NPA dans les manifs antiguerre !


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 20h30 - Posté par Antoine (Montpellier)

Mea culpa Roberto, lu trop vite ton post. Je suis en désaccord avec ta position mais je parlais de la position sur les guerres d’Irak contre Sadam Hussein. Donc, ne tiens pas compte de cette partie du message. En revanche, je maintiens sur la question des Kurdes. Je reviendrai plus tard sur le sujet.


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 22h04 - Posté par Roberto Ferrario

En mars 2011, deux jours après l’adoption de la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies autorisant la guerre en Libye, Gilbert Achcar a publié une interview louant la guerre en tant qu’opération humanitaire pour empêcher que le régime du colonel Mouammar Kadhafi n’attaque les groupes d’opposition à Benghazi.

Gilbert Achcar a dit : « Mais, vu l’urgence qu’il y a à empêcher les massacres qui résulteraient inévitablement d’un assaut sur Benghazi par les forces de Kadhafi et l’absence de tout autre moyen alternatif pour atteindre ce but protecteur, personne ne peut raisonnablement s’y opposer… On ne peut pas, au nom de principes anti-impérialistes, s’opposer à une action qui éviterait un massacre de la population civile. »

Il a qualifié les alliés libyens de l’OTAN « de mélange de militants des droits humanitaires, de partisans de la démocratie, d’intellectuels, d’éléments tribaux et de forces islamistes – une très large coalition… Finalement, il n’y a aucune raison d’avoir une approche différente à leur égard qu’à l’égard de n’importe quel autre soulèvement de masse survenu dans la région. »

Il avait écrit, « Les questions cruciales sont donc les suivantes : pourquoi la campagne aérienne menée par l’OTAN en Libye est-elle de si basse intensité, non seulement en comparaison de la composante aérienne de la guerre menée pour la mainmise sur l’Irak, également riche en pétrole, mais aussi en comparaison de la guerre aérienne pour le Kosovo, territoire peu important sur le plan économique ? Et pourquoi l’Alliance s’est-elle abstenue en même temps de fournir des armes aux insurgés comme ils l’ont demandé à maintes reprises ? »


Tribunal Européen des Droits Humains, Amnesty International...dénoncent l’Etat espagnol !
16 mars 2018 - 23h54 - Posté par Antoine (Montpellier)

Oui, cette position d’Achcar tient compte d’une donnée essentielle qui fait rupture, mais seulement partiellement, avec ce qui s’est passé avec l’aide internationale à la République espagnole : présence sur le terrain de Brigades Internationales mais politique de non-intervention des "démocraties" européennes et donc acceptation, par elles, du déséquilibre militaire au détriment de la République espagnole ! Je pose au passage la question : est-ce que l’appel des républicains espagnols à ce que ces démocraties (capitalistes) et pas seulement le Front Populaire français apportent une aide militaire à la République était une erreur monumentale ?

Retour sur Achcar et les révolutions démocratiques de 2011 : la différence avec l’Espagne, c’est l’incapacité du mouvement ouvrier et démocratique international à venir aider directement ces révolutions. Mais il y a identité avec la situation espagnole dans l’appel à l’aide militaire internationale : le fait qu’en Espagne elle ait été refusée alors qu’en Syrie, pour ne prendre que ce qui a cours actuellement, elle ait été acceptée par une partie de "l’international", les Etats Unis, ne change rien au fait que si une démarche d’appel était juste en 36-39 en Europe, elle n’est pas fausse en 2018. Ou alors, il faut expliquer pourquoi.

Je note, au demeurant, que l’appui US, inexistant aujourd’hui sur la Ghouta, n’a jamais permis aux révolutionnaires d’obtenir la seule arme qui aurait fait plier Assad, l’arme antiaérienne ! Pourquoi ? Parce que, contrairement à la légende entretenue par certains, les Etats-Unis sont d’accord sur un point essentiel avec la Russie : ne pas faire tomber le régime baassiste. La divergence, secondaire, c’est que les uns voulaient (aujourd’hui ce n’est même plus le cas) faire tomber Assad pour sauver le régime (Etats-Unis) alors que les autres (les Russes) voulaient sauver le régime en gardant Assad ! Cela veut dire que les oppositions entre Russie et Etats-Unis devraient commencer par voir où elles portent. Achcar évoque tout cela, citations à l’appui, dans tous ces écrits.

Et donc l’appel à aider les insurgés, y compris du côté des US : eh oui, les Kurdes montrent que cela est possible, en jouant des contradictions de la géopolitique desdits US. L’appui militaire aux Kurdes se fait sur la base d’une hégémonie politique des Kurdes sur le terrain des combats. Plus clairement dit : se faire aider par les Etats-Unis n’implique pas mécaniquement devenir le suppôt des US. Je ne crois pas, mais peut-être je me trompe, que tu penses que les Kurdes sont les agents des Américains par le seul fait de recevoir leurs aides, c’est probablement plus compliqué que ça, non ? Quant à savoir si accepter l’aide des Russes (et des intégristes iraniens !) d’un dictateur comme Poutine à un personnage comme Assad c’est moins pire qu’accepter l’aide US aux Kurdes, la question pourrait être posée. Car il n’y a pas les purs anti-impérialistes, acceptant ou soutenant les Ruses-Iraniens-Assadiens d’un côté et les sales collabos (les Kurdes ?) des impérialistes US de l’autre...

Enfin la position de ceux qui, négligeant ces subtilités sur la géopolitique US, prétendent que ce qui se joue en Syrie est une offensive américaine pour faire tomber Assad, devraient lire ceci : "Revenons sur l’idée avancée selon laquelle l’Occident chercherait à renouer avec un récit acculant Bachar el Assad dans le but de préparer une intervention militaire. Monsieur el Khal peut-il nous donner son avis d’expert sur cette question : si la diffusion de ces images sert à préparer les esprits en vue d’une attaque, pourquoi l’Occident n’est-il pas intervenu militairement quand il en a eu l’occasion, à l’été 2013, lorsque le régime syrien a bombardé la population de la Ghouta au gaz sarin ? Pourquoi les USA, les Anglais et les Français n’ont-ils pas saisi l’opportunité en or de cette intervention offerte par le régime ayant dépassé la ligne rouge fixée par Barack Obama — intervention qui se serait faite avec l’approbation de toute l’opinion internationale à ce moment ? Pourquoi encore, alors qu’il y a un an les médias français tenaient le même discours sur Bachar el Assad qui dévastait Alep, la France n’est-elle donc pas intervenue ? Cela fait-il 7 longues années que « les puissances occidentales » nous préparent psychologiquement à une intervention en Syrie qui ne vient toujours pas ? Car pour l’instant les puissances occidentales brillent surtout par leur abandon total de la cause du peuple syrien. Un silence tacite, complice et du coup coupable de la communauté internationale." (lire ici)

Pour finir : ne pas aider quelqu’un dans un tel conflit, c’est aider quelqu’un d’autre. En l’occurrence à dénoncer la menace US pour rejeter que des résistants à la dictature puissent demander l’aide US, cela revient à laisser que la Russie aide le dictateur syrien alors que celui-ci est tout sauf un progressiste (un dictateur progressiste est un oxymore obscène) mais, en quelque sorte, pire, il est un agent de l’économie libérale, en somme capitaliste, imposée à son pays qui plus est dans une logique clanique qu’il serait fort dommageable de soutenir au nom de l’intérêt des peuples. Quant aux djihadistes, aujourd’hui en déroute, il y aurait beaucoup à dire sur ce à quoi ils ont servi en Syrie pour sauver la mise à Assad avant que, très vite, comme cela s’est fait ailleurs avec d’autres, ils se retournent contre lui !





A.Benala et le retraité
vendredi 20 - 21h37
de : jean 1
2 commentaires
Palestine : Qui enfin fera stopper les mains criminelles de l’Etat hébreux ?
vendredi 20 - 19h15
de : JO
L’extrême droite et l’extrême centre se valent pas mal. On le savait. On n’a pas voté pour Hamon ou Macron, à aucun tour
vendredi 20 - 18h17
de : Deeplo
2 commentaires
20/07/2001 - 20/07/2018 : Carlo Giuliani
vendredi 20 - 15h44
de : Roberto Ferrario
L’été est là, la mer est belle, les migrant-es ...
vendredi 20 - 14h04
de : Antoine (Montpellier)
Affaire Benalla : (dernière minute) l’Elysée annonce le licencier ?
vendredi 20 - 12h08
de : JO
2 commentaires
Il ne s’agit pas seulement d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase. Il y a un troisième homme.
vendredi 20 - 11h35
de : Raquel Garrido
2 commentaires
Pour ne pas mourir au travail ? Finalement le vent se lève à l’Est… !
vendredi 20 - 07h13
de : Lepotier
1 commentaire
Nutella champion du monde.
jeudi 19 - 18h57
de : L’iena rabbioso
21 juillet 2018, marche à Beaumont-sur-Oise : 2 ans de la mort d’Adama Traoré
jeudi 19 - 15h20
Quand Alexandre Benalla était présent avec les Bleus et à la panthéonisation de Simone Veil (video)
jeudi 19 - 12h49
de : Matthieu Jublin
5 commentaires
Vincent Crase, un deuxième collaborateur de l’Elysée visé dans l’affaire Benalla
jeudi 19 - 12h10
de : Alexandre Boudet
1 commentaire
Alexandre Benalla, collaborateur de Macron, identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris (videos)
jeudi 19 - 00h08
5 commentaires
les entreprises font leur loi en influant sur le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État
mercredi 18 - 22h30
de : Olivier Petitjean BASTAMAG
1 commentaire
Second bras d’honneur de l’exécutif sur fond de coupe du monde et même la vraie gôche tombe dans le panneau
mercredi 18 - 21h36
Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
3 commentaires
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
6 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier
Stand Info’Com-CGT – Sipc-CGT à la Fête de l’Huma !
jeudi 12 - 22h06
de : Info’Com-CGT
La Féline, mort imminente du bar le plus rock’n’roll de Paris
jeudi 12 - 21h36
de : Laurent Jézéquel

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix est en soi. Dalaï Lama
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite