Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Il faut se résoudre à laisser Cantat chanter en paix
de : Laurent Sagalovitsch
samedi 17 mars 2018 - 10h53 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 69.7 ko

Que cela nous plaise ou non, que l’on trouve cette attitude regrettable ou déplacée, c’est le droit le plus absolu de Cantat que de se produire en public.

Le bonhomme ne m’est pas sympathique, il ne me l’a jamais été.

Au temps de sa splendeur, quand Bertrand Cantat officiait au sein de Noir Désir, je trouvais ses paroles bêtement adolescentes, empreintes d’un lyrisme boursouflé qui le faisait ressembler à un Lautréamont de supérette. Sa musique ne me parlait pas plus : elle m’apparaissait comme une pâle réplique de ces groupes britanniques auxquels Noir Désir aurait tant voulu ressembler, Joy Division ou Echo and the Bunnymen.

Et puis il y a eu le drame de Vilnius, la dispute, les coups, l’homicide, le procès, la prison, l’exécution de la peine puis la remise en liberté, les nouveaux enregistrements discographiques, la première tournée dans l’indifférence générale, l’album, la une des Inrocks et maintenant la seconde tournée, qui s’apparente de plus en plus à un chemin de croix, avec les manifestations de protestation devant les salles de spectacle, les hurlements, les clameurs indignées de la foule, l’exaspération du chanteur, ses mises au point, et le parfum de souffre qui entoure désormais chacune de ses apparitions. Libre de se produire en public

Alors oui, dans l’absolu, on eût préféré que par décence, par souci de ménager la famille et les amis de Marie Trintignant, par simple bon sens, il s’abstint de se produire en public, qu’il continuât à vivre sa vie d’artiste par le seul enregistrement de disques, qu’il optât pour la discrétion et une certaine forme de réclusion, ce silence médiatique dont il nous semblait qu’il était la seule réponse à adopter au regard de son comportement passé.

Il n’a pas choisi cette voie-là. C’est son droit le plus absolu. Rien ne nous autorise à remettre en question cette décision, aussi scabreuse peut-elle nous apparaître. Rien. Ni nos petites indignations personnelles, ni même notre légitime dégoût. À partir du moment où jamais, dans son spectacle, d’une manière ou d’une autre, il ne salit la mémoire de Marie Trintignant, se permet de revisiter son histoire personnelle ou revendique le droit de frapper sa compagne pour régler une dispute conjugale, il demeure absolument libre de se produire en public.

Personne ne force à aller l’écouter, personne n’oblige les gens à remplir les salles où il apparaît, personne n’exerce son autorité de tutelle pour que la population soit contrainte à l’entendre chantonner ses refrains. Personne. Chacun selon son envie, au terme d’une réflexion qui n’engage qu’elle, en toute conscience, peut ou non acheter un billet de l’un de ses concerts. Cela se nomme la démocratie, cela s’appelle la liberté de pensée et cela ne se discute pas.

Croyance en la justice

Il nous appartient de rester assez fort dans notre croyance en la justice pour s’abstenir de toute velléité qui consisterait à réduire Cantat au silence. Que cela nous plaise ou non, que l’on trouve sa peine d’emprisonnement trop légère, que l’on s’offusque de l’avoir vu si vite remis en liberté, ne pèse rien face à l’obligation qui nous est faite de respecter cette décision de justice et ses conséquences.

La justice n’est pas là pour apaiser la soif de vengeance de la population. Elle n’est pas là pour contenter nos appétits primaires. Elle n’est pas là pour rendre un verdict qui plairait à la nature animale de notre cœur. Elle n’a pas vocation à servir de défouloir à cette haine tranquille qui parfois nous habite face à des comportements qui, par leur violence, par leur outrance, peuvent nous révulser.

Elle est là pour dire le droit et seulement le droit.

Poujadisme sentimental

Il n’existe rien de plus méprisable, de plus abject, de plus putassier que dans pareils cas, on se prévale d’une sorte de morale transcendantale qui supplanterait ainsi la justice des hommes, de se draper dans le manteau de cette vertu blessée pour instaurer un nouvel ordre moral qui prendrait comme pilier non plus le code civil et ses articles de loi mais les humeurs de notre cœur, lequel, quand il s’agit d’affaires de violence, s’égare bien souvent dans la nuit sanglante de ses emportements indignés.

S’approprier la douleur d’une tierce personne avec laquelle on n’entretient aucun lien pour asseoir sa morale personnelle et trouver une consolation à son cœur prétendument mortifié est du poujadisme sentimental, du révisionnisme humanitaire, de cette mélasse dont naguère on se servait pour couper des têtes et jubiler devant le sang versé, en se disant que la justice avait été rendue et bien rendue.

Il faut absolument résister à cet air du temps, au jugement de la rue, à la vindicte orchestrée par quelques mouvements de pensée qui voudraient s’approprier le droit de juger, de trancher, de dire le mal et le bien selon des critères qui bafoueraient les fondements même de notre société voire de notre civilisation toute entière. Il faut résister à cet appel au sang qui répondrait au sang comme seule réponse à la folie des hommes, à cette surenchère dans la quête d’une pureté qui par essence resterait inassouvie tant l’homme, par sa nature, a l’occasion de trébucher et de se fourvoyer. On ne sera jamais assez pur pour l’être tout à fait, et à partir de là, on s’exposera tôt ou tard à être montré du doigt, jugé en place publique et condamné aussitôt, dans l’emportement de passions aveugles.

Ce nouveau populisme moral, cette appétence à vouloir se passer des tribunaux pour dicter la conduite des hommes et des femmes, cette propagation de la terreur qui se répand à travers les réseaux sociaux, est un poison mortel qui dans d’autres circonstances amènerait l’humanité au bord du précipice.

http://m.slate.fr/story/158992/bert...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Il faut se résoudre à laisser Cantat chanter en paix
17 mars 2018 - 11h31 - Posté par Christian DELARUE

Bonne tribune

Je ne sais pas trop ce qu’est un "poujadisme sentimental" ou un "populisme moral"

Par contre je vois effectivement que certain-e-s voudraient une justice plus dure et plus répressive encore ! En somme, il n’aurait pas assez payé !

L’idée est même pour certain-es qu’il aurait du mourir, y compris en souffrant les pires douleurs !

Sans parler de ces "coeurs durs" crypto-fascistes , il y a peut-être l’idée d’une peine de "retrait médiatique" qui aurait pu s’ajouter .

Peut-être que cet homme pourrait désormais - ce n’est pas obligé - faire plus l’apologie de l’égalité hommes-femmes, de la liberté de tous et toutes et d’une fraternisation. D’y tendre... En tout cas d’éviter un retour aux discours violent notamment contre les femmes






La Selection et les Etudiants vu par Onfray
mercredi 25 - 18h41
de : Stafed
1 commentaire
1er mai : manifestation syndicaliste révolutionnaire pour l’égalité et la transformation sociale
mercredi 25 - 14h43
de : jean 1
La combattante internationaliste Anna Campbell tombée à Afrin
mercredi 25 - 14h00
de : jean 1
La lettre des cadres supérieurs de la SNCF à la ministre Élisabeth Borne dénoncent la stratégie du gouvernement
mercredi 25 - 10h30
Appel de la Coordination Nationale Étudiante des 21 et 22 avril 2018
mercredi 25 - 01h00
de : COORDINATION NATIONALE ÉTUDIANTE
Le taux de grévistes ce mardi a augmenté !!!
mercredi 25 - 00h51
Filialisation du fret SNCF : la CGT bloque le site de Geodis au Port de Gennevilliers et à Saint-Jean-de-Védas (video)
mercredi 25 - 00h35
Paris : cheminots et étudiants envahissent la gare du Nord et la gare de l’Est (videos et photos)
mercredi 25 - 00h01
La CGT Energies 33 coupe le courant à la gare Saint-Jean à Bordeaux
mardi 24 - 21h52
400 "petits cheminots" ont envahi le siège social du fret SNCF (video)
mardi 24 - 21h42
de : l’Humanité
Le PCF au rassemblement du 5 mai : Face à Macron, nous sommes de toutes les mobilisations
mardi 24 - 20h38
de : PCF
NICARAGUA : La droite putschiste dans ses oeuvres partout où elle a perdu le pouvoir !
mardi 24 - 18h10
de : JO
textes libertaires
mardi 24 - 13h42
de : jean 1
ÉLOGE DE LA POLITIQUE
mardi 24 - 12h38
de : Ernest London
Débordements fascistes au Col de l’Échelle près de Briançon : la prime à la récidive du ministre Gérard Collomb !
mardi 24 - 11h20
de : MRAP
1 commentaire
YEMEN : Les massacres se poursuivent à l’indifférence de l’OTAN !
mardi 24 - 10h28
de : JO
Débat édifiant sur le risque d’esclavage moderne ou LREM refuse des amendements de gauche (video)
mardi 24 - 10h15
de : Uliss
En finir avec les luttes défensives
mardi 24 - 00h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
1 commentaire
Supprimer le quotient familial dans sa forme actuelle : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron...
lundi 23 - 22h18
de : Albert
MSF confirme : Israel utilise des munitions dévastatrices
lundi 23 - 19h28
de : CAPJPO-EuroPalestine
NOTRE AME DES LANDES : un texte en soutien écrit par Alain Damasio écrivain de SF
lundi 23 - 16h01
de : jean 1
Que serais-je si j’étais Juif ?
lundi 23 - 15h36
de : L’iena rabbioso
Frappes en Syrie, mensonge d’etat ? Couacs dans les tirs !!!
lundi 23 - 15h32
1 commentaire
On a marché sur la gueule de la frontière (video)
lundi 23 - 15h00
de : La Canarde
1 commentaire
google : Blocage agressif et violent afin de fabriquer votre consentement !
lundi 23 - 11h43
de : André
Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
lundi 23 - 11h31
de : Christian Laval, Samy Johsua, Laurent Paillard, Paul Ariès
1 commentaire
Les “relations” d’Assaël Adary, patron du cabinet chargé par les médias de compter les manifestants (video)
lundi 23 - 10h16
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Pour une charte universelle économique
dimanche 22 - 22h35
de : LE BRIS RENE
Réforme des institutions : un projet à minima d’Emmanuel Macron...
dimanche 22 - 19h04
de : Albert
Groupe fasciste et police côte à côte au col de l’échelle.
dimanche 22 - 16h36
de : jean 1
Le travail tue : un salarié des TCL meurt électrocuté
dimanche 22 - 16h24
de : jean 1
De la Justice, du Droit en France et dans ses anciennes colonies
dimanche 22 - 15h39
de : Nemo3637
Force ouvrière : un congrès qui s’annonce houleux
dimanche 22 - 09h31
4 commentaires
Garantir le maintien du pouvoir d’achat : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…
samedi 21 - 23h02
de : Albert
Quand la DILCRAH combat la pédagogie de l’antiracisme
samedi 21 - 21h21
de : UJFP
Peuple-classe 99 % en lutte de Rennes en jonction le 19 avril.
samedi 21 - 18h19
de : Christian DELARUE
CRACK CAPITALISM - 33 thèses contre le capital
samedi 21 - 10h18
de : Ernest London
La lutte et la solidarité grandissent avec les cheminots à Puyoo comme ailleurs !
samedi 21 - 08h42
de : Sémard
"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nous devons penser l'éducation comme un moyen de développer nos plus grandes capacités. John Fitzgerald Kennedy
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite