Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Scènes de violences policières inhabituelles dans les universités
de : Erwan Manac’h et Malika Butzbach
vendredi 13 avril 2018 - 14h19 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Les universités de Nanterre et Lille ont été marquées ce lundi par des interventions policières. Des scènes encore inimaginables il y a quelques semaines.

Ce lundi, en fin d’après-midi, les quelques 200 étudiants et enseignants de l’université de Nanterre réunis devant le bâtiment de la présidence, pour demander des explications, peinent à reprendre leurs esprits. Ils sortent juste, émoussés, de plusieurs heures de face à face, dans les locaux de l’université, avec un imposant escadron de CRS.

La mobilisation contre la loi ORE démarre timidement, depuis des semaines, dans cette université de 35 000 étudiants, où s’est tenue ce week-end la coordination nationale du mouvement étudiant. Mais la présidence de l’université a décidé de faire évacuer par la force un groupe d’environ 200 étudiants qui tenait, en début d’après-midi, une assemblée générale improvisée.

Pendant une heure et demie environ, les CRS ont extrait par la force et par petits groupes les étudiants, pacifiques, selon les témoignages recueillis sur place en fin de journée. Plus tôt dans la journée une « trentaine d’individus extérieurs à l’université ont pénétré par effraction dans un bâtiment », a justifié à l’AFP le président de l’établissement, Jean-François Balaudé.

La scène, inouïe pour un mouvement étudiant, a été filmée par plusieurs témoins, que Politis a pu contacter.

Sept personnes ont été interpellées pour « rébellion », a appris France info auprès de la préfecture de police de Paris. « Ils ciblaient clairement des éléments importants du mouvement », s’indigne Victor, doctorant à Nanterre, qui a assisté à la scène avec une quinzaine de professeurs. Une personne a également été évacuée par les pompiers.

Des personnels de l’université ont publié ce lundi soir un communiqué dénonçant des « violences policières inacceptables et sidérantes » :

Nous sommes extrêmement choqués du recours à une intervention policière (gendarmerie et CRS) à l’intérieur des bâtiments de l’université pour déloger et interpeller des étudiants (ce qui est à notre connaissance inédit dans l’histoire de l’université de Nanterre). (…) Nous exigeons que soit respecté le droit de se réunir, de débattre et de manifester dans l’université, lieu de formation et d’émancipation. Nous demandons la libération immédiate des étudiants arrêtés.

À Lille, les CRS encadrent les partiels

Des témoignages similaires nous parviennent de l’université Lille 2, ce 9 avril, où a été mis en place « un dispositif extrêmement sécuritaire pour les 15 jours que durent les examens », selon Thomas Alam, enseignant en science politique en grève contre la sélection à l’université :

Les examens se sont déroulés dans une ambiance assez étrange. Les CRS étaient présents dans le hall où se trouvent les amphis dans lesquels les étudiants passaient leurs écrits.

Un rassemblement, à la mi-journée, regroupant des étudiants et des cheminots, à l’université, a essuyé des gaz lacrymogènes et une charge de CRS, selon le témoignage de ce professeur et d’un étudiant présent sur place. « Des CRS qui surveillent la tenue des examens, on n’a jamais vu ça dans une université. Je suis tombé des nues au point de me sentir mal », s’indigne Thomas Alam.

« La présence des forces de l’ordre dans l’université risque de mettre le feu aux poudres », estime Valentin, étudiant en L3 de science politique, ni militant ni mobilisé, bien qu’opposé à la sélection à l’université. « Ce n’est pas le rôle des CRS de surveiller les facs. »

Ces interventions s’ajoutent à un climat déjà extrêmement tendu dans les universités, où le début de mouvement contre la sélection à l’université fait face à des attaques de groupes violents d’extrême droite et à une forte pression policière.

https://www.politis.fr/articles/201...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Scènes de violences policières inhabituelles dans les universités
13 avril 2018 - 15h39 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Mais ils sortent d’où tous ces flics ?
Vous avez besoin de vous faire soigner.
Et ben non cette année on gaze , on matraque , on grenade , on blesse....etc.
Jusqu’à quand va-t-on se laisser faire ?
Ce n’est pas en reculant que nous allons avancer.
Mais ils sortent d’où tous ces flics ?



Scènes de violences policières inhabituelles dans les universités
13 avril 2018 - 16h11 - Posté par Stirner

Dans un premier temps, bien sûr, on est mort de rire : des flics qui surveillent des examens dans les facs, c’est vrai que ça n’est pas commun et "qu’ça vaut le détour"..
Mais après, outre que cette pratique est illégale et donc inquiétante, ce qui me sidère le plus
moi et qui m’inquiète encore plus, c’est qu’il se soit trouvé des gens pour accepter de participer à cette farce, une farce qui fleure bien son fascisme... Mortel...



Scènes de violences policières inhabituelles dans les universités
13 avril 2018 - 20h04 - Posté par Lullal

C’est assez logique que tout cela pue le fascisme à plein nez quand on voit que Macron est le premier chef de l’état français à s’exprimer dans une classe d’école primaire depuis le maréchal Pétain. C’était le 13 octobre 1941 à Périgny dans l’Allier. C’est normal quand on voit que ce cher Macron à l’instar du maréchal caresse le clergé dans le sens du poil. Il va bien finir par nous réinventer la fête des mères.





Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée
samedi 21 - 12h53
de : nazairien
1 commentaire
Affaire Benalla : Des photos qui embarassent l’Elysée
samedi 21 - 10h31
de : JO
A.Benala et le retraité
vendredi 20 - 21h37
de : jean 1
2 commentaires
Palestine : Qui enfin fera stopper les mains criminelles de l’Etat hébreux ?
vendredi 20 - 19h15
de : JO
L’extrême droite et l’extrême centre se valent pas mal. On le savait. On n’a pas voté pour Hamon ou Macron, à aucun tour
vendredi 20 - 18h17
de : Deeplo
2 commentaires
20/07/2001 - 20/07/2018 : Carlo Giuliani
vendredi 20 - 15h44
de : Roberto Ferrario
L’été est là, la mer est belle, les migrant-es ...
vendredi 20 - 14h04
de : Antoine (Montpellier)
Affaire Benalla : (dernière minute) l’Elysée annonce le licencier ?
vendredi 20 - 12h08
de : JO
2 commentaires
Il ne s’agit pas seulement d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase. Il y a un troisième homme.
vendredi 20 - 11h35
de : Raquel Garrido
2 commentaires
Pour ne pas mourir au travail ? Finalement le vent se lève à l’Est… !
vendredi 20 - 07h13
de : Lepotier
1 commentaire
Nutella champion du monde.
jeudi 19 - 18h57
de : L’iena rabbioso
21 juillet 2018, marche à Beaumont-sur-Oise : 2 ans de la mort d’Adama Traoré
jeudi 19 - 15h20
Quand Alexandre Benalla était présent avec les Bleus et à la panthéonisation de Simone Veil (video)
jeudi 19 - 12h49
de : Matthieu Jublin
5 commentaires
Vincent Crase, un deuxième collaborateur de l’Elysée visé dans l’affaire Benalla
jeudi 19 - 12h10
de : Alexandre Boudet
1 commentaire
Alexandre Benalla, collaborateur de Macron, identifié en train de frapper un manifestant le 1er mai à Paris (videos)
jeudi 19 - 00h08
5 commentaires
les entreprises font leur loi en influant sur le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État
mercredi 18 - 22h30
de : Olivier Petitjean BASTAMAG
1 commentaire
Second bras d’honneur de l’exécutif sur fond de coupe du monde et même la vraie gôche tombe dans le panneau
mercredi 18 - 21h36
Le XXIVème Forum de Sao Paulo s’est achevé mardi après trois jours de solidarité latino-américaine à La Havane
mercredi 18 - 15h58
de : JO
L’Assemblée nationale disjoncte
mercredi 18 - 12h03
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
Un pognon de dingues sans compter de l’impérialisme pour se perdurer coûte que coûte !
mercredi 18 - 11h26
de : JO
MALGRE UNE COM’ DECHAINEE, MACRON RECULE APRES LA COUPE DU MONDE !
mercredi 18 - 09h46
de : Jacques Cotta
2 commentaires
Rassemblement pour Gaël : 3ème Convoc au comico !
mercredi 18 - 09h43
SAMEDI 21 JUILLET : FÊTE DES POSTIÈRES ET POSTIERS GRÉVISTES DU 92
mercredi 18 - 08h48
DE TOUT BOIS #9 - Revue de lutte contre le Center Parcs de Roybon
mercredi 18 - 07h42
de : Ernest London
LA HAVANE : Ouverture du 24ème Forum des Mouvements Sociaux de Sao Paulo
mardi 17 - 20h54
de : JO
SYRIE : Un menteur nommé Macron !
mardi 17 - 20h35
de : JO
1 commentaire
Nous au Red Star de St Ouen !
mardi 17 - 13h28
de : Un vrai rouge
MORTS PAR LA FRANCE - Thiaroye 1944
mardi 17 - 07h35
de : Ernest London
Adieux aux armes : à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
lundi 16 - 14h55
de : JO
3 commentaires
Foot-identitaire : un make-up BBR pour femmes et hommes... en luttes !
dimanche 15 - 16h18
de : Delarue Christian
6 commentaires
OTAN : La guerre qu’ils ne pourront jamais gagner : celle contre les Peuples !
dimanche 15 - 10h40
de : JO
NATIONALISME FESTIF ! VRAIMENT ? ...
dimanche 15 - 09h16
de : philippedechatillon
2 commentaires
Déconnexion massive avant la coupe du monde
dimanche 15 - 01h20
de : CLAP‎
Le sénat Irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes
samedi 14 - 20h24
de : JO
MAUVAISES MINES - Combattre l’industrie minière en France et dans le monde
samedi 14 - 19h14
de : Ernest London
L’équipe de France de football : des fantassins en uniforme bleu blanc rouge frappé du coq.
samedi 14 - 16h37
de : René HAMM
Ce matin, nouvelle action sur le Tour de France d’Info’Com-CGT (reportage photo + video)
samedi 14 - 15h58
de : Collectif Bellaciao
Concert : 14 Juillet des luttes et des résistances
vendredi 13 - 14h57
de : Info’Com-CGT
Maurice Lévy, le premier des premiers de cordée, préfère investir au Luxembourg !
vendredi 13 - 11h10
de : Hervé Nathan
Les constructions en bois, prisonnières de l’industrie chimique ?
vendredi 13 - 11h00
de : Pierre Fournier

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. Jean Vilar
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite