Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France préparent un assaut contre la Syrie
vendredi 13 avril 2018 - 15h35 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 25.6 ko

Mercredi, le président Donald Trump a menacé une escalade majeure de la guerre de sept ans pour renverser le régime syrien, en déclarant dans un Tweet : « La Russie promet d’abattre tous les missiles lancés contre la Syrie. Préparez-vous la Russie, parce qu’ils viendront, gentils, nouveaux et "intelligents" ! »

Ces menaces expriment la criminalité de la campagne impérialiste contre la Syrie. Le président américain menace de lancer une guerre non provoquée. Les gouvernements américain et européens mentent effrontément pour justifier leurs objectifs de guerre ; la presse ne conteste pas les déclarations même les plus incroyables.

Les affirmations des États-Unis selon lesquelles l’attaque prévue contre la Syrie est une réaction à une attaque chimique par Assad le 7 avril ne reposent sur aucune preuve indépendante. Les seules personnes affirmant avoir été témoins de l’attaque sont des milices d’opposition soutenues par les États-Unis.

Les prétentions humanitaires de l’OTAN ne résistent pas à un examen sérieux. Les massacres de manifestants palestiniens non armés à Gaza par l’armée israélienne n’ont provoqué aucun commentaire sérieux dans les médias occidentaux. L’Arabie saoudite, principal allié arabe des États-Unis au Moyen-Orient, mène une guerre génocidaire au Yémen. Le saccage du Moyen-Orient par les États-Unis depuis plusieurs décennies a détruit des sociétés entières.

On n’a fourni aucune explication crédible pourquoi le régime Assad mènerait une attaque chimique alors qu’il était sur le point de battre les insurgés liés à Al-Qaïda et financés par les États-Unis et leurs alliés.

Mais il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les États-Unis demanderaient à leurs mandataires de mettre en scène ou d’inventer un tel incident. Deux jours avant l’attentat présumé à Douma, un éditorial du New York Times se plaignait que Trump avait « laissé le champ libre à la Russie en Syrie » et permettait à l’Iran de prendre pied dans le pays. Le Times a demandé, « Comment cela sert les intérêts américains ? »

Une heure après le déchaînement de Trump sur Twitter mercredi matin, il a admis dans un « tweet » ultérieur que la campagne contre la Russie est menée par des forces politiques à Washington. « Beaucoup des tensions avec la Russie sont causées par l’enquête fausse & corrompue sur la Russie, dirigée par l’ensemble des loyalistes démocrates, ou les gens qui ont travaillé pour Obama », a écrit Trump.

Derrière la guerre larvée qui agite Washington, il y a des divisions substantielles sur la politique étrangère, centrée sur le conflit en Syrie, qui bouillonne depuis des années.

En 2013, les États-Unis ont menacé d’attaquer directement la Syrie pour renverser Assad, après avoir attaqué et renversé Mouammar Kadhafi en Libye en 2011. Mais finalement, face à une grande opposition populaire, le président Obama a dû reculer après l’échec d’un vote au parlement britannique pour autoriser la participation britannique à la guerre. Au lieu d’attaquer directement la Syrie, les États-Unis ont accepté un accord négocié par la Russie pour détruire les stocks d’armes chimiques de la Syrie.

Dans une conférence prononcée en septembre 2013, au lendemain de l’accord, le président du comité de rédaction du World Socialist Web Site, David North, a averti :

« Mais le report de la guerre ne diminue pas la probabilité, voire l’inévitabilité, de l’éclatement d’une guerre majeure. Comme le montrent les déclarations belliqueuses de Washington, "l’option militaire" reste sur la table. La Syrie n’est pas non plus la seule cible militaire. Les opérations américaines contre la Syrie ouvriraient la voie à un affrontement avec l’Iran. Et, ensuite, la logique de la lutte de l’impérialisme américain pour l’hégémonie mondiale mène à une confrontation avec la Russie et la Chine. »

Cet avertissement a été confirmé. Les dirigeants américains n’ont jamais oublié la décision d’Obama de ne pas attaquer la Syrie, vécue comme une humiliation colossale et un revers pour Washington.

A présent que les milices islamistes soutenues par l’OTAN en Syrie vont à la défaite face au gouvernement syrien, à l’Iran et à la Russie, le renseignement américain a fabriqué une série de prétextes pour justifier des projets de guerre.

On a accusé Damas d’avoir utilisé des armes chimiques le 7 avril, quelques jours à peine après l’effondrement des déclarations de Londres, selon lesquelles la Russie aurait mené une attaque chimique sur le sol britannique. Non seulement les prétendues victimes d’un gaz neurotoxique dix fois plus puissant que le Sarin sont rétablies, mais les autorités britanniques les empêchent de faire des déclarations publiques. Les incidents de Salisbury et Douma, comme toute la campagne antirusse, font partie d’une offensive de propagande visant à légitimer une attaque contre la Syrie et une escalade miliaire contre la Russie.

Il y a quinze ans, la France s’opposait à l’intervention américaine en Irak, entraînant la dénonciation de la « vieille Europe » par l’Administration Bush, qui voulait changer le nom des frites de French fries pour « freedom fries ». Depuis, la France a complètement inversé sa position, visant à se rétablir en tant que puissance coloniale en participant au partage du Moyen-Orient. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian déclare aujourd’hui que la France est prête à « faire son devoir ».

Les considérations de politique intérieure jouent un rôle au moins aussi grand que les motivations géopolitiques de la guerre. Toutes les grandes puissances impérialistes qui préparent la guerre sont déchirées par de profondes crises internes et un mouvement croissant de la classe ouvrière.

Macron a fait part de son soutien aux menaces de guerre américaines alors que son gouvernement mène une confrontation frontale avec les cheminots pour éliminer les statuts et les acquis sociaux. Le gouvernement de allemand Grande coalition, assemblé après des mois de transactions en coulisse, bénéficie d’un soutien public minuscule.

L’État britannique, ébranlé par le Brexit, est dirigé par une Première ministre universellement détestée, sans autorité ni légitimité. Theresa May a tellement peur de l’opposition publique à la participation britannique en Syrie et d’une répétition de la débâcle du Premier ministre David Cameron en 2013 qu’elle envisage la possibilité de lancer une attaque sans vote au Parlement.

Et les États-Unis sont enfoncés dans la plus grande crise politique depuis Watergate et la démission forcée de Nixon, avec une vague de grèves d’enseignants et une colère croissante dans la classe ouvrière.

La ruée de l’OTAN vers un conflit avec la Russie donne l’impression que les États-Unis et les puissances européennes seraient contents de lancer une guerre de facto, qui servirait de prétexte pour intensifier leur campagne de censure d’Internet et de proscription de l’opposition politique interne. Une fièvre de guerre téméraire et criminelle saisit les puissances de l’OTAN. À mesure que leurs crises internes s’intensifient, leurs provocations militaires deviennent d’autant plus éhontées.

Le gouvernement Poutine, pour sa part, est pris entre des éléments au sein de l’armée qui poussent la Russie à affronter les États-Unis et des oligarques puissants qui, malmenés par les sanctions économiques, cherchent désespérément un compromis avec les États-Unis. L’Iran est également sous la pression de mesures économiques américaines qui ont produit une baisse de 35 pour cent de la valeur du rial.

Alors qu’Alexander Zasypkin, l’ambassadeur russe au Liban, déclarait mercredi que « S’il y a une frappe des Américains, alors... les missiles seront détruits et même les sources d’où les missiles ont été tirés », le Président Vladimir Poutine a cherché à calmer les tensions, déclarant qu’il espérait que le « bon sens » prévaudrait.

Le gouvernement russe fait face aux conséquences de la dissolution de l’Union soviétique, dont la logique ultime est la réduction de la Russie au statut de semi-colonie. Aucune concession de Moscou ou de Téhéran ne satisferait les États-Unis, qui ne cherchent rien de moins que leur asservissement total. Ni la bourgeoisie russe ni la bourgeoisie iranienne ne peuvent résister aux forces de l’impérialisme mondial.

L’escalade en Syrie démontre que les puissances impérialistes vont vers une nouvelle guerre mondiale. Quelle que soit l’issue de la crise actuelle, l’attaque contre la Syrie n’est qu’un précurseur d’une guerre contre l’Iran, la Russie et finalement la Chine, menaçant l’anéantissement de l’humanité dans une conflagration nucléaire.

La seule façon d’éviter cette catastrophe est de lier le mouvement international émergent de la classe ouvrière à la lutte contre la guerre impérialiste.

https://www.wsws.org/fr/articles/20...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France préparent un assaut contre la Syrie
13 avril 2018 - 16h51 - Posté par Thomas

Notre monde occidental n’a pas compris la leçon de l’Afghanistan. Ils ont voulu confirmer en attaquant l’Irak et en sortant Saddam.
Tout a mal tourné et pour s’en assurer si c’était eux qui avaient fait une erreur, ils ont recommencé avec Kadafi. Apparemment toujours pas convaincu, ils veulent retenter une quatrième fois avec la Syrie. Et si ça va de plus en plus mal, c’est pas de chance, c’est tout !
Mais que ne ferait-on pas pour nos amis américains.
Par contre le massacre au Yémen et en Palestine, que des petites anicroches sans importance, même pas quoi faire une réunion à l’ONU.






En finir avec les luttes défensives
mardi 24 - 00h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
Supprimer le quotient familial dans sa forme actuelle : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron...
lundi 23 - 22h18
de : Albert
MSF confirme : Israel utilise des munitions dévastatrices
lundi 23 - 19h28
de : CAPJPO-EuroPalestine
NOTRE AME DES LANDES : un texte en soutien écrit par Alain Damasio écrivain de SF
lundi 23 - 16h01
de : jean 1
Que serais-je si j’étais Juif ?
lundi 23 - 15h36
de : L’iena rabbioso
Frappes en Syrie, mensonge d’etat ? Couacs dans les tirs !!!
lundi 23 - 15h32
1 commentaire
On a marché sur la gueule de la frontière (video)
lundi 23 - 15h00
de : La Canarde
1 commentaire
google : Blocage agressif et violent afin de fabriquer votre consentement !
lundi 23 - 11h43
de : André
Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
lundi 23 - 11h31
de : Christian Laval, Samy Johsua, Laurent Paillard, Paul Ariès
1 commentaire
Les “relations” d’Assaël Adary, patron du cabinet chargé par les médias de compter les manifestants (video)
lundi 23 - 10h16
de : Pierrick Tillet
1 commentaire
Pour une charte universelle économique
dimanche 22 - 22h35
de : LE BRIS RENE
Réforme des institutions : un projet à minima d’Emmanuel Macron...
dimanche 22 - 19h04
de : Albert
Groupe fasciste et police côte à côte au col de l’échelle.
dimanche 22 - 16h36
de : jean 1
Le travail tue : un salarié des TCL meurt électrocuté
dimanche 22 - 16h24
de : jean 1
De la Justice, du Droit en France et dans ses anciennes colonies
dimanche 22 - 15h39
de : Nemo3637
Force ouvrière : un congrès qui s’annonce houleux
dimanche 22 - 09h31
3 commentaires
Garantir le maintien du pouvoir d’achat : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…
samedi 21 - 23h02
de : Albert
Quand la DILCRAH combat la pédagogie de l’antiracisme
samedi 21 - 21h21
de : UJFP
Peuple-classe 99 % en lutte de Rennes en jonction le 19 avril.
samedi 21 - 18h19
de : Christian DELARUE
CRACK CAPITALISM - 33 thèses contre le capital
samedi 21 - 10h18
de : Ernest London
La lutte et la solidarité grandissent avec les cheminots à Puyoo comme ailleurs !
samedi 21 - 08h42
de : Sémard
"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire
CFDT et FO pas de 1er mai unitaire
vendredi 20 - 14h14
2 commentaires
Frédéric Lordon : et voilà le sens du pari du 5 mai
vendredi 20 - 11h43
4 commentaires
Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (videos et photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
1 commentaire
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
4 commentaires
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il ne faut pas confondre la critique utile contre les choses avec les jérémiades répétitives contre les gens. Foucault
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite