Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

De la Justice, du Droit en France et dans ses anciennes colonies
de : Nemo3637
dimanche 22 avril 2018 - 15h39 - Signaler aux modérateurs

Le droit dans la société libérale

A l’heure où l’on nous parle de réformes de la Justice masquant tant bien que mal l’indigence dans laquelle se trouve le ministère et son fonctionnement, il semble utile de rappeler les origines des institutions qui nous gouvernent

L’application du Droit et le fonctionnement de la Justice a toujours été cible de nombre de critiques en France. On a souvent évoqué une Justice de classe prompte à condamner le voleur d’orange mais faisant preuve de mansuétude à l’égard de l’homme d’affaires véreux ou du politicien délinquant. Cette Justice n’est-elle pas autre chose que la résultante d’un rapport de force où les puissants ont toujours raison ? Cette vision des choses est partagée depuis longtemps par une large partie de l’opinion, par les plus démunis bien sûr. Mais l’ « état de droit » sait cependant se présenter, faire bonne figure, montrant sur le papier une rigueur et une équité imparable.

Qui a pris la peine de lire la constitution de l’ex-URSS ? Tout y était accent de liberté, lisse, plein de prévoyance pour le bonheur du peuple... C’est simple : celui qui n’était pas heureux dans un tel monde régit par une telle constitution ne pouvait être...qu’un fou digne de l’asile psychiatrique !

Mais ce qui apparaît comme le grossier maquillage d’un totalitarisme évident, se manifeste toujours quand on évoque les constitutions de nos pays occidentaux empreints de libéralisme.

Rappelons quand même ce qui fait l’essence de ce libéralisme. S’opposant à la Monarchie absolue, à toute tyrannie, trois piliers soutiennent le système : Justice, Législatif, Exécutif. La constitution de la République française se présente ainsi pleine de générosité, défendant à la fois la propriété, le droit au travail, les principes de l’égalité, le droit de vote. A ce propos signalons que non seulement les femmes en étaient exclus, mais aussi nombre de catégories sociales comme le personnel domestique. Les premiers votes sont censitaires, seuls les chefs de famille payant l’impot peuvent y participer.Au total c’est moins de trois millions de personnes qui pouvaient voter alors dans les premières années d’une République de 27 millions d’habitants. Cependant, en Europe, jusqu’au XIXe siècle,les peuples se révoltant contre l’oppression, adoptèrent pendant longtemps, la Marseillaise, le drapeau bleu blanc rouge, barré des trois grands principes, Liberté, Egalité, Fraternité furent symboles de l’émancipation. C’était la jeune République des premières années dont on aimait se souvenir.

Mais tous ces droits finalement concernaient peu les pauvres. Les institutions, le vote leur faisaient croire qu’ils pourraient faire entendre leur voix. Mais avec habileté le libéralisme ne leur proposait que des marchés de dupes. Voter ? Mais pendant une large moitié du XIXe siècle le vote est censitaire. Et par la suite, pour se présenter aux élections, il fallait, il faut encore être bien né, avoir de l’argent. Jusqu’aux années 1930, les pauvres, les prolétaires, ne votaient pas ou peu.

Ce Droit qui montre en réalité le triomphe des valeurs bourgeoises, peut quand c’est nécessaire, s’adapter, être sa propre caricature quand il s’agit de défendre un puissant, un représentant du pouvoir.

La justice dans les îles.

Dans les îles, les anciennes colonies de la France, le droit républicain se répandit tardivement - c’estle moins que l’on puisse dire - avec des conceptions et des applications à géométrie variable. Le Droit du Travail ne fit ainsi qu’une timide apparition en 1936, avec la victoire du Front Populaire. Une nouvelle éclipse s’abattit ensuite avec le pétainisme où l’on craignit même le rétablissement de l’esclavage.

Dans une petite île isolée, où les puissants semblent indéchoukables, la problématique est toujours la même : comment faire valoir ses droits quand le pouvoir local vous les refuse par principe depuis toujours, en dépit parfois du droit étatique ? L’habitude est prise et depuis longtemps. Le Droit, encore plus clairement qu’ailleurs, c’est donc celui du plus fort, des descendants des planteurs blancs et de leur clientèle, des quelques riches parvenus, des fonctionnaires appliquant ce Droit dans toute sa rigueur à ceux qui doivent rester soumis.

Le Droit de propriété s’applique avec sélectivité au prétexte de la complexité des dossiers. Les propriétés dont la succession s’avère complexe, du fait d’une multiplicité d’héritiers, pouvant sembler en deshérence, deviennent des proies pour les spéculateurs immobiliers. Ainsi en est-il de la succession Félix Grat où Hervé Pinto se retrouve spolié de ses droits de propriété.

Les victimes de cette Justice injuste se sont courageusement regroupés aujourd’hui dans le collectif-justice.wifeo.com et il est du devoir de tous les Martiniquais de les soutenir.

Dans nos petites îles où tout le monde se connait, où la corruption règne, il est difficile de croire que les cibles sont prises au hasard...

Après, dans ce contexte antillais où l’on fait trainer des années - encore plus longtemps qu’en métropole ! - des procédures couteuses, on peut toujours jouer au naïf, pester, protester contre cette « République injuste », « en contradiction avec ses idéaux ». Mais en vérité on sait bien que même avec des dossiers, pesant des tonnes de papier, de plusieurs mètres de haut, et des arguments imparables, rien n’y fera. On connait déjà à l’avance l’issue de tels combats d’effet de manche, menés par d’habiles avocats, où finalement c’est le faible, le plaignant qui est condamné.

Ces procédures sont les faibles armes en carton pâte que l’on propose aux pauvres en leur faisant croire qu’ils vont pouvoir se défendre contre des puissants... Les bourgeois, eux, se battent certes férocement entre eux. Mais en champ clos. Ils savent d’instinct sauvegarder leurs intérêts de classe et donc éliminer d’emblée des aspirants à la Justice venant de la classe des opprimés

A moins qu’un syndicaliste et ses copains ne fasse une descente, coince un Procureur de la République amené à faire une confession publique filmée...

Mais dans l’ensemble, dans ce domaine de la Justice, comme on sait, on a rarement l’occasion de s’amuser.



Imprimer cet article





Le soutien du néo-nazi David Duke, ex-chef du KU Klux Klan, à Bolsonaro
mercredi 17 - 16h53
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
FO : démission imminente pour Pascal Pavageau ?
mardi 16 - 18h53
Climat et effondrement : « Seule une insurrection des sociétés civiles peut nous permettre d’éviter le pire »
mardi 16 - 09h57
de : jean 1
3 commentaires
L’ANARCHIE EXPLIQUÉE À MON PÈRE
mardi 16 - 09h10
de : Ernest London
Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
lundi 15 - 20h32
de : Smaïl Hadj Ali
CAPITALISME ET DESTRUCTION
lundi 15 - 20h21
de : Nemo3637
« Plus qu’une marche pour le climat », mais est-ce suffisant ?
lundi 15 - 14h41
Emission : 1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis
lundi 15 - 12h37
de : Emission Polémix et La Voix Off
Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous étions en guerre »
dimanche 14 - 09h24
2 commentaires
Main basse sur l’énergie
samedi 13 - 23h04
de : Eliot Nénesse
Comité de soutien à la grève des postie-r-es du 92
samedi 13 - 17h28
202 jours : Soutenons les Postiers du 92 !
samedi 13 - 11h46
LÉO FERRE - LES ANARCHISTES
vendredi 12 - 21h03
de : jean 1
Brésil : les bolsonazis sèment la mort et le terreur
vendredi 12 - 16h19
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
Carrefour-Casino : l’emploi sacrifié sur l’autel des « synergies »
vendredi 12 - 14h49
de : David André
LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?
vendredi 12 - 12h48
de : Ernest London
Réforme des retraites : comprendre l’arnaque en 8 minutes
jeudi 11 - 14h56
1 commentaire
LE FLINGUEUR DE CES DAMES - C’est l’heure de l’mettre
jeudi 11 - 10h20
de : Hdm
les postier-e-s des 10ème et 19ème arrondissement en grève majoritaire depuis mardi !
mercredi 10 - 23h20
Le Brésil sur la voie du fascisme ?
mercredi 10 - 12h22
de : Smaïl Hadj Ali
2 commentaires
Olivier ROSAY, militant SUD PTT : nouvelle mise à pied prononcée !
mercredi 10 - 09h46
de : olivier
Bure la porte ferme mal
mardi 9 - 22h28
de : hibou
Le nombre de manifestants ville par ville
mardi 9 - 19h17
Emission : L’Amour et la Révolution
lundi 8 - 12h33
de : Emission Polémix et La Voix Off
Rapports de force se la raconte
lundi 8 - 08h08
SAUVEZ UN LIEU ASSOCIATIF PARISIEN A RAYONNEMENT NATIONAL
dimanche 7 - 22h41
de : frank
Analyse politique : Une ferme, un monde, une guerre, la nécessité d’un réseau de résistance internationale (EZLN)
dimanche 7 - 22h11
de : ZAPATISTE
5 X 73 = 365 / Relancer la lutte des classes dans toute l’Europe !
samedi 6 - 00h49
de : Marc ARAKIOUZO
Faut-il pendre les entrepreneurs ?.
vendredi 5 - 20h50
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
« MIGRATIONS » : POUR UNE POSITION INTERNATIONALISTE RESPONSABLE
vendredi 5 - 15h58
de : Jo-dez
Reprendre c’est Reprendre !
vendredi 5 - 15h21
de : C’est l’heure de l’mettre
2 octobre 1968 : LA NUIT DE TLATELOLCO - massacre d’État au Mexique
jeudi 4 - 11h06
de : Ernest London
Il faut sauver le pavillon Aquarius
jeudi 4 - 10h12
1 commentaire
Discussions sur L’Afrique l’Algérie La Syrie
jeudi 4 - 00h00
de : SAÏD Bouamama
être né sous le signe de l’hexagone.
mercredi 3 - 22h11
de : L’iena rabbioso
Dégradation, Présidence et Doigt d’Honneur.
mercredi 3 - 19h40
de : Claude Janvier
RADICALISATION EXPRESS - Du gaullisme au Black Bloc
mardi 2 - 19h06
de : Ernest London
Licenciements : quatre délégués syndicaux en grève de la faim contre le plan social de Happychic
mardi 2 - 17h27
Bolloré contre Bastamag : la saison 2
mardi 2 - 15h33
de : jean 1
La gratuité des Transports en commun, c’est non seulement possible mais nécessaire en Ile de France
lundi 1er - 13h11
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Trop souvent nous nous contentons du confort de l'opinion sans faire l'effort de penser. John Fitzgerald Kennedy
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite