Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
de : Christian Laval, Samy Johsua, Laurent Paillard, Paul Ariès
lundi 23 avril 2018 - 11h31 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Vous pouvez participer au débat sur le plan B écolo et social pour l’éducation sur le site de Médiapart. Donnez votre avis. Débattez des suggestions ! Complétez-les !

Enseignants, travailleurs et usagers du service public d’éducation, nous considérons qu’un grand débat public sur le devenir de l’école est indispensable au succès des mobilisations. Tout projet éducatif résulte d’un projet de société. Dans la droite ligne des réformes Chatel et Belkacem, les réformes Blanquer continuent de soumettre l’école aux normes productivistes : Marchandisation du savoir, privatisation croissante du système éducatif scolaire et extra-scolaire. Soumission des savoirs et des méthodes d’enseignement aux exigences du marché du travail. Augmentation de la compétition entre les élèves par la sélection et l’omniprésence de l’évaluation. Éviction des classes populaires de l’enseignement supérieur. Augmentation forcée de la productivité de chaque enseignant par la baisse des moyens. Mise en concurrence des établissements et mise en cause de la liberté pédagogique. Soumission des enseignants aux méthodes managériales les plus violentes, introduction des primes individualisées, mise en concurrence des disciplines et paupérisation des enseignants.

L’évolution du système éducatif Français va ainsi à rebours des idéaux émancipateurs : Égalité des citoyens devant les savoirs. liberté favorisée par le développement de l’esprit critique, fraternité renforcée par l’atténuation des rapports de classes grâce à une éducation de qualité pour tous. Elle va aussi à l’encontre des défis écologiques du XXIème siècle en formant des individus réduit au statut de producteurs. Elle ne permet pas de construire un monde respectant le bien commun, à commencer par l’écosystème humain, car elle transforme la culture en "avantage compétitif" pour l’individu en remplaçant les savoirs par les « compétences individuelles ».

Face à cela, il est urgent de construire une école réellement émancipatrice développant dès le plus jeune âge le souci de l’autre et de l’environnement. Cela commence par donner aux savoirs et aux savoir-faire un statut de bien commun.

Nous proposons d’ouvrir un grand débat national autour de treize questions :

1) L’école est entrée dans l’ère de la marchandisation avec sa conquête par les marchés ; son utilisation aux fins de stimuler les marchés ; l’adaptation de ses structures, de ses contenus, de ses pratiques, aux fins de répondre aux attentes du marché du travail. Nous défendons le principe « école publique argent public, école privée, argent privé ». Nous refusons que l’extension de la scolarisation obligatoire dès l’âge de 3 ans soit une façon de légaliser les subventions aux écoles privées dès cet âge.

2) Le développement de la gratuité de l’école : la cantine, les transports, les manuels et fournitures scolaires, les voyages et activités culturelles, les activités périscolaires.

3) L’instauration d’un nombre maximum d’élèves par classe pour permettre un suivi réel des progrès de chacun : pas plus de 22 en primaire, 24 au collège, 26 au lycée.

4) L’introduction tardive et progressive de l’évaluation, pas avant le milieu du collège, afin d’apprendre aux élèves à être autonomes dans leurs apprentissages et leur permettre de s’exercer sans être soumis à une sanction systématique.

5) La politique éducative comme composante de l’aménagement du territoire, de l’école à l’université. Il faut améliorer le maillage du territoire en renforçant les établissements ruraux et péri-urbains. La carte scolaire doit permettre une réelle mixité sociale. Cela doit s’accompagner d’un plan de nationalisation des établissements privés afin de favoriser l’égalité devant l’éducation.

6) Le fin de la mise en concurrence des établissements qui les transforme insidieusement en entreprises marchandes mettant les disciplines en compétition au détriment d’une information transparente sur l’orientation. Chaque élève doit pouvoir être informé en fonction de ses intérêts propres et non de la nécessité de remplir les options et spécialités pour soutenir la concurrence entre établissements voisins.

7) La consolidation des disciplines par des horaires définis nationalement afin d’empêcher le management par leur mise en concurrence. Les savoirs ne peuvent pas être des variables d’ajustement comptables. Tout élève a le droit à une éducation de qualité quel que soit son établissement de rattachement.

8) L’autogestion des établissements scolaires par leurs personnels et usagers. Refusons la mise en compétition des systèmes éducatifs, des écoles, des enseignants et des élèves, par l’introduction de techniques managériales importées du secteur privé, etc. Donnons un pouvoir de décision à la communauté éducative : travailleurs et usagers de l’éducation doivent avoir un réel pouvoir de décision dans les conseils d’administration. Les personnels de directions doivent être des administrateurs et non des petits chefs aux ordres du Ministère.

9) La fin de l’orientation couperet et la garantie d’un accès à l’enseignement supérieur à tous ceux qui le souhaitent. Les lycéens professionnels et techniques qui le souhaitent doivent pouvoir bénéficier d’une mise à niveau dans les matières générales afin de se réorienter vers l’université. Les élèves des lycées généraux qui le souhaitent doivent pouvoir bénéficier d’une remise à niveau afin de pouvoir suivre dans les formations techniques ou ne correspondant pas à leur spécialité.

10) L’université comme lieu de l’apprentissage de la rigueur académique pour tous au contact des enseignants chercheurs. Il faut utiliser les moyens des CPGE pour les remises à niveau. Nous devons renouer avec l’objectif de suppression des grandes écoles, écoles élitistes.

11) La revalorisation du métier d’enseignant et le renforcement de la liberté pédagogique. Tout enseignant doit pouvoir effectuer, dans son temps de service, deux heures d’atelier de son choix, sur le principe du volontariat.

12) La fin de « l’approche par compétences », des « évaluations par compétences », de la notion de « socle de compétences », etc. Cette obsession des compétences engendre une pensée pédagogique unique qui, sous le couvert d’un discours moderniste et faussement généreux, cache une opération de mise au pas de l’enseignement et sa soumission aux besoins d’une économie capitaliste en crise.

13) L’école doit éduquer à la vie. C’est pourquoi l’essentiel est d’offrir des modèles humains, de mettre l’humain au cœur des investissements. Nous préconisons, par exemple, de mettre fin à la fuite en avant vers les technologies numériques et la wifisation des établissements scolaires et de réfléchir, par exemple, à l’introduction d’un deuxième adulte dans les classes.

Collectif des salariés et usagers d’éducation pour une école gratuite, égalitaire et solidaire. Avec le soutien de l’Observatoire International de la Gratuité (OIG) et du mensuel les Zindigné.e.s

Paul Ariès (politologue), Christian Laval (professeur de sociologie), Laurent Paillard (philosophe), Samy Johsua ( Professeur émérite en sciences de l’éducation)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
23 avril 2018 - 14h14 - Posté par Marc ARAKIOUZO

Les visages de l’écologie sont hideux = l’hystérique belliciste Cohn-Bendit, Jadot qui aime Pravij Sektor et le bataillon AZOV, Bové le mou, HULOT la tirelire abjecte, et tous ces cinglés qui veulent nous embrigader derrière TRUMP pour une joyeuse 3ème guerre mondiale ( l’écosocialiste HAMON en fait partie ) // Alors je propose de ne pas nous foutre la gerbe avec des mots comme "écolo" , ni écosocialiste ... Remplaçons ça par ANTHROPOCENE COMMUNISTE... Et tout sera plus clair !






Le soutien du néo-nazi David Duke, ex-chef du KU Klux Klan, à Bolsonaro
mercredi 17 - 16h53
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
FO : démission imminente pour Pascal Pavageau ?
mardi 16 - 18h53
Climat et effondrement : « Seule une insurrection des sociétés civiles peut nous permettre d’éviter le pire »
mardi 16 - 09h57
de : jean 1
3 commentaires
L’ANARCHIE EXPLIQUÉE À MON PÈRE
mardi 16 - 09h10
de : Ernest London
Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
lundi 15 - 20h32
de : Smaïl Hadj Ali
CAPITALISME ET DESTRUCTION
lundi 15 - 20h21
de : Nemo3637
« Plus qu’une marche pour le climat », mais est-ce suffisant ?
lundi 15 - 14h41
Emission : 1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis
lundi 15 - 12h37
de : Emission Polémix et La Voix Off
Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous étions en guerre »
dimanche 14 - 09h24
2 commentaires
Main basse sur l’énergie
samedi 13 - 23h04
de : Eliot Nénesse
Comité de soutien à la grève des postie-r-es du 92
samedi 13 - 17h28
202 jours : Soutenons les Postiers du 92 !
samedi 13 - 11h46
LÉO FERRE - LES ANARCHISTES
vendredi 12 - 21h03
de : jean 1
Brésil : les bolsonazis sèment la mort et le terreur
vendredi 12 - 16h19
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
Carrefour-Casino : l’emploi sacrifié sur l’autel des « synergies »
vendredi 12 - 14h49
de : David André
LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?
vendredi 12 - 12h48
de : Ernest London
Réforme des retraites : comprendre l’arnaque en 8 minutes
jeudi 11 - 14h56
1 commentaire
LE FLINGUEUR DE CES DAMES - C’est l’heure de l’mettre
jeudi 11 - 10h20
de : Hdm
les postier-e-s des 10ème et 19ème arrondissement en grève majoritaire depuis mardi !
mercredi 10 - 23h20
Le Brésil sur la voie du fascisme ?
mercredi 10 - 12h22
de : Smaïl Hadj Ali
2 commentaires
Olivier ROSAY, militant SUD PTT : nouvelle mise à pied prononcée !
mercredi 10 - 09h46
de : olivier
Bure la porte ferme mal
mardi 9 - 22h28
de : hibou
Le nombre de manifestants ville par ville
mardi 9 - 19h17
Emission : L’Amour et la Révolution
lundi 8 - 12h33
de : Emission Polémix et La Voix Off
Rapports de force se la raconte
lundi 8 - 08h08
SAUVEZ UN LIEU ASSOCIATIF PARISIEN A RAYONNEMENT NATIONAL
dimanche 7 - 22h41
de : frank
Analyse politique : Une ferme, un monde, une guerre, la nécessité d’un réseau de résistance internationale (EZLN)
dimanche 7 - 22h11
de : ZAPATISTE
5 X 73 = 365 / Relancer la lutte des classes dans toute l’Europe !
samedi 6 - 00h49
de : Marc ARAKIOUZO
Faut-il pendre les entrepreneurs ?.
vendredi 5 - 20h50
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
« MIGRATIONS » : POUR UNE POSITION INTERNATIONALISTE RESPONSABLE
vendredi 5 - 15h58
de : Jo-dez
Reprendre c’est Reprendre !
vendredi 5 - 15h21
de : C’est l’heure de l’mettre
2 octobre 1968 : LA NUIT DE TLATELOLCO - massacre d’État au Mexique
jeudi 4 - 11h06
de : Ernest London
Il faut sauver le pavillon Aquarius
jeudi 4 - 10h12
1 commentaire
Discussions sur L’Afrique l’Algérie La Syrie
jeudi 4 - 00h00
de : SAÏD Bouamama
être né sous le signe de l’hexagone.
mercredi 3 - 22h11
de : L’iena rabbioso
Dégradation, Présidence et Doigt d’Honneur.
mercredi 3 - 19h40
de : Claude Janvier
RADICALISATION EXPRESS - Du gaullisme au Black Bloc
mardi 2 - 19h06
de : Ernest London
Licenciements : quatre délégués syndicaux en grève de la faim contre le plan social de Happychic
mardi 2 - 17h27
Bolloré contre Bastamag : la saison 2
mardi 2 - 15h33
de : jean 1
La gratuité des Transports en commun, c’est non seulement possible mais nécessaire en Ile de France
lundi 1er - 13h11
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La guerre ne sert qu'à remplir vos poches et à éliminer mes proches. C'est pourquoi je n'irai pas. Vous ne me verrez pas au combat. Boris Vian
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite