Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
de : Roberto Ferrario
jeudi 14 juin 2018 - 14h57 - Signaler aux modérateurs

Il aurait 90 ans aujourd’hui... je publie une brève biographie et un article de mon ami Nicolas Villodre écrit sur le site ladanse.com a propos de l’exposition de cet hiver à Paris ou on peut découvrir à l’occasion d’un spectacle de danse donné au Théâtre Sarah Bernhardt une photo prise en 1964 du Che entouré d’artistes cubains...

JPEG - 60.2 ko

Ernesto Rafael Guevara de la Serna est né dans une famille bourgeoise à Rosario en Argentine. Etudiant sensible au dénuement des plus pauvres, il effectue avec son ami Alberto Granado un voyage à travers l’Amérique latine qui suscite son désir d’aider le peuple en luttant contre l’injustice sociale et le convainc que seule la révolution armée peut venir à bout des inégalités socioéconomiques.

Après avoir achevé ses études de médecine en 1952, il s’initie au marxisme et se rend au Guatemala, puis rejoint les troupes de Fidel Castro en 1955. Surnommé Che Guevara, il participe au débarquement de Cuba et au renversement du dictateur Batista. Devenu citoyen cubain, il occupe par dérogation plusieurs postes dont celui de ministre de l’Industrie à Cuba et écrit plusieurs livres sur la pratique de la révolution et de la guérilla.

En 1964, dans son discours d’Alger, Che Guevara accuse le régime soviétique de ne pas être socialiste, puis en 1965 il part en Amérique latine pour organiser la guérilla. Il veut exporter la révolution et créer ainsi plusieurs fronts pour s’attaquer à l’impérialisme américain. Ne parvenant pas à étendre la révolution au Congo-Léopoldville, il se rend en Bolivie où il est capturé dans la région de Valle Grande lors d’un affrontement avec l’armée bolivienne. Celle-ci, sous les ordres de la CIA, l’exécute sommairement le 9 octobre 1967.

JPEG - 39.6 ko

Le Che à Paris : Ernesto aime la rumba

par Nicolas Villodre

L’exposition de cet hiver, Le Che à Paris nous a, entre autres, fait découvrir une photo prise en 1964 par le jeune Depardon avec le Révolutionnaire Ernesto Guevara entouré d’artistes cubains et de personnalités (Lázaro Ros, Nieves Fresneda, Rogelio Martínez Furé, Rogelio París, Marta Blanco), à l’occasion d’un spectacle de danse donné au Théâtre Sarah Bernhardt (salle rebaptisée par la suite « Théâtre de la Ville ») dans le cadre diplomatique du Théâtre des Nations.

Jérôme Savary, aux origines argentines, comme celles du Che, avait un jour évoqué devant nous cet événement – nous pensions alors qu’il attigeait mais sa fille Nina nous a confirmé que tous deux avaient pris un verre au café Sarah Bernhardt après la représentation, cette anecdote étant reprise dans la pièce du metteur en scène, La Vie d’artiste racontée à ma fille (2004). Régine Deforges, dans La Bicyclette bleue (1981), mêle la venue du Che aux amourettes de son héroïne, plaidant ainsi le vrai pour accréditer le faux. Elle, aidée de la presse de l’époque, détaillait ainsi les choses : le repos du guérillero à la pizza Carli, la rencontre avec Maspero à l’ambassade cubaine, le projet du barbudo francophile et francophone de traduire en espagnol Les Damnés de la terre de Frantz Fanon, son excursion rue des Ecoles en direction de la librairie Présence africaine et sa présence en chair et en os au spectacle des Ballets cubains dans l’un des théâtres de la place du Châtelet.

Il s’agissait du show du CFN (le Conjunto folklorico nacional), troupe invitée dans le cadre de la 11e édition du festival du Théâtre des Nations. D’après les articles de l’époque consultés par Salomé Roth pour sa thèse de littérature à Paris III soutenue en 2016, le CFN visait à reconstituer « une vraie santeria, culte africain d’origine yoruba (...) religion populaire du pays ». La cérémonie « revue et corrigée par un jeune metteur en scène mexicain non dénué de talent » (le chorégraphe Rodolfo Reyes, pour être précis) était par définition « hybride » et, il est des chances, édulcorée. Cette suite de musiques et de danses avait été créée l’année précédente à Cuba et les costumes aux couleurs flamboyantes étaient de María Elena Molinet. La production réunissait à l’origine sept dizaines de danseurs, tous « issus de la rue » : des manœuvres, des coiffeuses, des étudiants, des comédiens, des ouvriers, des lavandières, des ménagères, des employés... tous adorateurs des dieux ancestraux. Le peuple monté sur scène. Huit représentations furent données salle Sarah Bernhardt. Fidel Castro s’était rendu à l’aéroport de La Havane pour saluer la troupe avant son décollage. Pas question pour le Che de manquer un tel spectacle à Paris !

Le cinéaste Rogelio París, qui réalisa cette même année le formidable documentaire Nosotros, la música avec des artistes de premier plan comme Ignacio Jacinto Villa Fernández, surnommé « Bola de Nieve », le Septeto Ignacio Piñeiro, le groupe de rumba de Celeste Mendoza, Elena Bourke, l’orchestre de Miguel Chapotin et l’ensemble dit CFN qui côtoient les amateurs anonymes de musique et de danse, faisait partie des invités. Le synopsis du programme dactylographié et déposé à la BnF par l’excellent photographe de presse Roger Pic, précise les dates de l’événement (du 14 au 20 avril 1964) et montre la variété des numéros exécutés, l’alternance entre chants et danses et découpage en trois parties : danses « Congos », chants des Polineros, danses Palo, chants des Puyas, danse Mani, danse Yujka, Makuta, Muana Muana Muana Kene ; danses Yorubas, Eleggua, Obatala, Yamaya, Shango, chœurs Yorubas, Babalu Aye, chants de clôture de la cérémonie à Eleggua ; ancienne Conga, Pregones cubains, seconde Conga, Rumbas, Comparsas. Les conseillers pour le cycle Conco étaient José Oriol Bustamante et Emilio O’Farrill, ceux pour le cycle Yoruba : Trinidad Torregrosa, Nieves Fresneda, Jesus Perez, Manuela Alonso et Lazaro Rosa. Les autres crédits sont : Maria Blanco (directrice du CFN, Rogelio A. Martinez-Fure (livret), Rodolfo Reyes Cortes (chorégraphie), Salvador Fernandez (décors), Maria Elena Molinet (costumes).

Roger Pic avait déjà réalisé un reportage au Théâtre des Nations en 1961 sur les danses rituelles données par le TNC (le Théâtre national de Cuba), issues de « mythes afro-catholiques cubains » (Suite Yoruba : Yemaya, Chango, Ochun, Oggun ; Rumba, Columbia, Guacanco ; tambours Batas ; Rebambaramba). La danseuse et anthropologue Katherine Dunham fut l’une des premières à faire un travail de restitution des expressions afro-américaines et caribéennes pour y débusquer les « survivances des danses de ses ancêtres ». Son programme de 1952 au Théâtre des Champs-Elysées juxtaposait tableaux africains, brésiliens, colombiens, argentins, mexicains, nord-américains (Buck, Wing, danses des plantations, spirituals, Shimmy, Cakewalk) et danses rituelles comme le Shango Yoruba. Claude Lévi-Strauss et André Breton furent séduits par ses danses, autant que par sa recherche ethnographique. Son art, comme les efforts de reconstitution de l’ensemble traditionnel cubain, est dans le meilleur des cas ce que le poète Roger Caillois définit comme une « surprenante alchimie qui compose à merveille le savoir et l’instinct ».

Nicolas Villodre villodre TcZ noos.fr

http://www.ladanse.com/index.php?pa...



Imprimer cet article





Alexandre LANGLOIS, Noam ANOUAR, Axel RONDE et d’autres membres actifs de VIGI sont poursuivis par l’administration
vendredi 18 - 23h45
de : nazairien
Appel de « Gilets Jaunes » de l’Est Parisien
vendredi 18 - 21h50
de : jean 1
Les sociétés d"autoroutes : Péages en hausse de 1,9% au 1er Février : feu vert du pouvoir !
vendredi 18 - 17h54
de : JO
Acte X : à l’aune des Gilets jaunes
vendredi 18 - 17h52
de : Hervé Pitet
Le premier grand débat à Bourgtheroulde était truqué de A à Z
vendredi 18 - 15h26
de : martine
Manifestation à Paris de Gilets jaunes Acte 10 - samedi 19 janvier
vendredi 18 - 14h53
de : jean 1
Hallucinant... !Des gilets jaunes en plein sit-in à Souillac délogés par les forces de l’ordre
vendredi 18 - 14h34
de : nazairien
1 commentaire
R.T. Police : « On voudrait redevenir des gardiens de la paix plutôt que des forces répressives »(vidéo)
vendredi 18 - 12h25
de : nazairien
Fiorina, une jeune femme de 20 ans, quel courage, quelle détermination et quelle lucidité
vendredi 18 - 01h11
de : nazairien
2 commentaires
De NDdL aux Gilets Jaunes – 1 an après l’abandon du projet d’aéroport
jeudi 17 - 23h42
de : nazairien
Alexandre Langlois est policier. Menacé par sa hiérarchie pour "déloyauté", met en cause le gouvernement
jeudi 17 - 22h41
de : nazairien
2 commentaires
Des policiers qui n’attaquent les G
jeudi 17 - 22h22
de : Irae
Un policier courageux balance sa hiérarchie
jeudi 17 - 21h53
de : Irae
Texte intégral et analyse du TRAITÉ FRANCO-ALLEMAND D’AIX-LA-CHAPELLE qui sera signé le 22 JANVIER 2019
jeudi 17 - 19h09
de : Olivier Berruyer - Les Crises
3 commentaires
Macron asphyxie nos libertés !
jeudi 17 - 16h01
de : Jodez
1 commentaire
Macron, une escalade de violence dénoncée par les Institutions des Droits de l’Homme !
jeudi 17 - 16h00
de : JO
GILETS JAUNES ACTE 10 ! La mobilisation s’amplifie !
jeudi 17 - 11h37
de : JO
1 commentaire
Noyer le poisson / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 11h24
de : Hdm
1 commentaire
ZAPATA EST VIVANT !
jeudi 17 - 07h11
de : Ernest London
Appel à converger vers l’AMASSADA
mercredi 16 - 22h53
de : AMASSADA
Plutonium en rafale mauvaise journée pour le social
mercredi 16 - 20h58
de : AIPRI et Savoie Antinucléaire
INTERMEDE DANS LA SEQUENCE "GILETS JAUNES"
mercredi 16 - 20h05
de : Raymond H
1 commentaire
Atomik Tour c’est parti mon kiki
mercredi 16 - 19h49
de : Jean-Yves Peillard
LA LETTRE DE MACRON AUX FRANÇAIS : une MACRO-MANIP pour dévoyer et enterrer l’insurrection citoyenne des #giletsjaunes !
mercredi 16 - 18h25
de : jodez
Affaire Benalla : Le feuilleton n’est pas clos !
mercredi 16 - 17h05
de : JO
300 JOURS DE GREVE ! Fête de soutien à la grève des postier-e-s du 92
mercredi 16 - 15h11
Antisémitisme et gilet jaune sur la 5 :UN AMALGAME SCANDALEUX !
mercredi 16 - 14h50
2 commentaires
GILET JAUNE dans le coma à Bordeaux !
mercredi 16 - 11h50
de : JO
Une Provoc. de plus méprisante et scandaleuse du monarque ! Qu’il dégage !
mercredi 16 - 10h36
de : JO
1 commentaire
Forte mobilisation populaire et de gouvernements du monde entier pour la prise de fonctions du président Nicolas Maduro.
mercredi 16 - 10h14
de : jodez
1 commentaire
On a gagné !
mercredi 16 - 10h07
de : jean 1
Dis moi, Manu... Adaptation de "Céline" d’Hugues Aufray version Gilets Jaunes !
mercredi 16 - 01h23
de : nazairien
1 commentaire
Le "Centre de Racket de Rennes" , inquiet trop de "pompes à fric" neutralisées
mardi 15 - 19h38
de : nazairien
L’Etat policier était donc bien prévu dans l’ambitieux projet du monarque "En marche "
mardi 15 - 17h31
de : JO
1 commentaire
JAUNE, un journal par des Gilets Jaunes, pour les Gilets Jaunes
mardi 15 - 16h02
de : jean 1
Écologie : une nouvelle religion contre les catégories populaires
mardi 15 - 15h32
de : Séquano-Dionysien Rouge
1 commentaire
Los Angeles : grève exceptionnelle des enseignants
mardi 15 - 14h47
Lettre au président.
lundi 14 - 17h52
de : L’iena rabbioso
3 commentaires
GILETS JAUNES ACTE 9 : des CRS armés de fusils d’assaut ! (video)
lundi 14 - 17h50
de : JO
2 commentaires
Frapper les ultras-riches à la caisse ! Une idée qui poursuit son chemin !
lundi 14 - 10h18
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le théâtre doit être ce que le théâtre n'est pas. Pier Paolo Pasolini
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite