Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Uranium Gate sur Léman
de : iwou
samedi 7 juillet 2018 - 07h14 - Signaler aux modérateurs

recu de la coordination www.independentwho.org

Source https://lecourrier.ch/2018/07/05/ur...

jeudi 5 juillet 2018 Gilles Labarthe

AREVA-ORANO « Uranium Gate sur Léman »

Après une perquisition en France, l’enquête sur « l’Uraniumgate » pourrait rebondir. La vente d’uranium entre le Niger, des filiales offshore d’Areva et des sociétés-écran est passée par un intermédiaire basé à Genève.

Géant du nucléaire, le groupe Areva est dans la tourmente depuis quelques années. La justice française s’était déjà penchée sur les conditions désastreuses de rachat à perte d’UraMin, une compagnie minière sud-africaine surévaluée. Le 28 novembre 2017, coup de théâtre : le parquet national financier (PNF) du Tribunal de grande instance de Paris ordonne des perquisitions au siège de la multinationale. Cette fois, il s’agit d’avancer sur un second dossier qui intéresse les autorités depuis juillet 2015, et la juge d’instruction Claire Thépaut en particulier : l’affaire dite de « l’Uraniumgate ».

Cette affaire porte sur les conditions opaques d’une « vente circulaire » de 2500 tonnes d’U308, concentré d’uranium destiné à être transformé en combustible pour centrales nucléaires. Cette transaction en boucle, effectuée sur quelques jours et pour laquelle la multinationale française a fini par racheter sa propre production à un prix supérieur à la mise en vente initiale, aurait fait perdre entre 18 et 101 millions de dollars au groupe nucléaire fin 2011, selon différentes versions. Où est passée la différence ? Dans des commissions et rétro-commissions ? Des financements politiques ?

Transaction embarrassante

Il faut attendre début 2017 pour que cette transaction embarrassante soit exposée dans les médias, après une fuite dans un journal nigérien, Le Courrier. Cet hebdomadaire résume le litige : « Areva UG, la branche négoce du groupe français, a vendu pour 220 millions de dollars un stock de 5,5 millions de livres d’uranium U308 à une société russe inconnue, Energo Alyans. Celle-ci l’a immédiatement revendu à un groupe suisso-libanais actif au Nigeria, Optima Energy, pour un prix légèrement supérieur, 302,2 millions. Le stock, qui n’a jamais quitté le Niger, a été cédé pour 319,8 millions par Optima à la société nationale nigérienne Sopamin, qui l’a rétrocédé à Areva UG pour 320,65 millions. »

« Difficile d’avoir accès à tout ce qui concerne les activités et les contrats d’exploitation d’uranium. » Ali Idrissa

L’hebdomadaire a publié des documents originaux de cette transaction ubuesque. Non seulement elle a impliqué des acteurs étrangers au commerce de l’uranium – Energo Alyans, Optima Energy, actifs dans le pétrole – mais on y découvre des signataires peu orthodoxes : le directeur de cabinet de la Présidence du Niger « s’invitant » à parapher des lettres de débit et de crédit à l’en-tête de différentes sociétés, dont la Sopamin. C’est bien lui qui a signé à la place du ministre des Mines, pour un virement de 319 millions de dollars, effectué via BNP Paribas vers Emirates NBD, une banque de Dubaï.

A Niamey, une commission parlementaire d’enquête a été ouverte en mars 2017. Puis une « plainte contre X » a été déposée par des organisations de la société civile, en avril. Mais ONG et partis d’opposition se sont vite retrouvés écartés des travaux et rapports d’enquête. Contacté au plus fort de la polémique, Ali Idrissa, coordinateur du ROTAB (Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire), ne s’étonne guère : « Il est difficile d’avoir accès à tout ce qui concerne les activités et les contrats d’exploitation d’uranium au Niger, compte tenu de l’opacité qui caractérise la gestion de la Sopamin, et d’Areva. »

Centre décisionnel en Suisse

Réclamant la transparence dans le secteur des mines, Ali Idrissa a, depuis, été arrêté (lire ci-dessous). Scandale de grande ampleur au Niger, l’Uraniumgate touche le premier cercle du président Issoufou. Au vu de la situation sur place, on ne s’attend à aucune avancée concrète de l’enquête de ce côté.

Et en France ? Les perquisitions et interrogatoires ont permis d’entendre Jean-Michel Guiheux, directeur commercial de la branche mines d’Areva, et les signataire de certains documents de la « vente circulaire ». Selon eux, cette opération aurait été liée à une promesse d’investissement dans le nucléaire, compensant à court terme la « perte » enregistrée. Le lien entre les deux sera toutefois difficile à expliquer, pour la défense.

Joint, le pôle financier du Tribunal de grande instance à Paris « refuse par principe » de communiquer sur des dossiers en cours. De son côté, Marc Endelweld, journaliste chez Marianne, a été l’un des premiers à pointer le rôle opaque joué par un intermédiaire « qui devrait plus particulièrement intéresser la justice : Jean-Claude Meyer, dont la société Optima Energy Off-Shore SAL, située au Liban, aurait empoché dans un premier temps l’essentiel de ces commissions ». Optima Energy au Liban ne serait qu’une filiale du groupe éponyme, établi en Suisse. Certains soupçonnent la filiale libanaise de n’être qu’un artifice, une simple boîte aux lettres. « En réalité, le siège décisionnel d’Optima Energy se situe bien à Genève », nous a confirmé un habitué du milieu du trading en Suisse romande.

Des enquêtes complexes et sous pression

S’il est difficile d’enquêter sur les mouvements physiques de l’uranium, investiguer sur les transactions au niveau du marché mondial représente un vrai casse-tête. Le scandale autour de l’Uraniumgate l’illustre parfaitement. Dans cette opération qui réunit tous les ingrédients d’une transaction frauduleuse, des acteurs tels que la multinationale Areva ou la société d’Etat du Niger n’ont pas hésité à mettre dans la boucle de faux signataires, des sociétés fictives ou sans rapport avec le secteur nucléaire. Ils n’ont même pas estimé nécessaire de masquer leur accord derrière un dispositif d’apparence crédible.

Un tel contexte d’opacité et d’impunité laisse songeur : les opérations autour de matières radioactives entrent dans le processus de fabrication d’armes atomiques. Au Niger, les tentatives de contrôle se heurtent au régime militarisé du président Issoufou – ancien cadre local d’Areva, accusé par l’opposition de hold-up électoral permanent. Ali Idrissa, coordinateur au Niger de la campagne internationale Publiez Ce Que Vous Payez (Publish What You Pay-PWYP, qui œuvre pour plus de transparence dans l’industrie minière), est emprisonné depuis le 25 mars avec une vingtaine de militants, mais aussi des journalistes. Ali Idrissa est inculpé d’« organisation et participation à une manifestation interdite », « complicité de violences », et « destruction de biens », en relation avec une manifestation pacifique… à laquelle ils n’ont pas participé. Le premier jour de leur procès s’est tenu mercredi. « Ces militants ont déjà passé trois mois derrière les barreaux, dans des prisons éloignées de 60 à 180 kilomètres de leurs proches. Ils sont détenus uniquement en raison de leur travail pacifique en faveur des droits humains », dénonce Kiné Fatim Diop, chargée de campagne à Amnesty International. L’ONG réclame « leur libération immédiate et sans condition ».

Signe de ce climat délétère, le Niger a été suspendu de l’Initiative pour la transparence des industries extractives-ITIE en 2017, après dix ans de vaines incitations à se mettre en règle. En France, la justice peine à étayer ses soupçons sur cette transaction et à faire le lien avec d’éventuels intermédiaires. L’enquête s’est un temps dirigée vers « la partie russe de l’affaire », aiguillée par le fait que la société Energo Alyans s’est volatilisée peu de temps après la revente. Autre piste : le cabinet d’avocats Steering Legal, qui dispose de bureaux à Paris, mais aussi à Niamey et à Dubaï. Deux avocats fiscalistes du cabinet, Laurent Moury et Florian Guais, auraient « structuré la transaction qui intéresse les juges ». Leurs bureaux ont été perquisitionnés à deux reprises en décembre 2017. GLE

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Du fast-food à la négociation d’uranium

jeudi 5 juillet 2018 Gilles Labarthe

Aux Etats-Unis, plusieurs actionnaires s’estiment floués. Ils ont entamé des démarches pour interpeller les autorités à Washington et obtenir justice. En Suisse, des rebondissements sont aussi possibles : les documents qui ont fuité dans la presse nigérienne laissent apparaître le nom de Jean-Claude Meyer sur les lettres de confirmation de crédit et de débit adressées par Jean-Michel Guilheux, vice-président à la division Uranium Sourcing and Supply Contracts d’Areva.

De fait, le siège décisionnel d’Optima Energy renvoie au n°7, rue du Commerce, à Genève. Or, au moment de cette mystérieuse « vente circulaire » d’uranium, Jean-Claude Meyer, « originaire de France, domicilié à Lagos » (Nigeria), en est l’administrateur-président, avec signature individuelle. Peu après le scandale de l’Uraniumgate, il a été radié de ses fonctions de dirigeant. Mais il existe toujours trois sociétés du même groupe à cette adresse genevoise (Optima Energy SA, Optima Energy Services Sàrl, et Optima Energy Investments SA, en liquidation). Aujourd’hui encore, le siège décisionnel est à Genève, et il n’y aucune antenne au Liban, comme indiqué sur le site internet de la compagnie.

Rien ne permet de confirmer que la justice française travaille actuellement sur cette piste. A Berne, le Ministère public de la Confédération informe n’avoir reçu aucune demande d’entraide de la France sur ce dossier, et renvoie au Ministère public genevois. Ce dernier confirme avoir déjà travaillé sur des dossiers concernant Areva, mais pas sur l’Uraniumgate. « A première vue », aucune procédure ne serait en cours à Genève concernant Optima Energy « ou autour de cette affaire », nous informe Henri Della Casa, chargé de relations médias pour le pouvoir judiciaire cantonal.

Pour bien des observateurs, le rôle de Jean-Claude Meyer dans cette opération reste à éclaircir. Comment expliquer que ce jeune Français d’à peine 30 ans au moment des faits, à ses débuts dans le commerce en Afrique de l’Ouest mais « dirigeant » une société de trading à Genève, se retrouve au centre d’une vente aussi stratégique d’uranium ? Une transaction à hauteur de plusieurs centaines de millions de dollars, impliquant directement le géant du nucléaire Areva, et la Sopamin, société d’Etat chargée de la commercialisation de l’uranium au Niger ? Certains ont cherché du côté de son parcours professionnel. En vain : son CV est plutôt mince. Il aurait fait des études d’informatique au Texas, puis dirigé un fast-food au Nigeria, avant de monter sa première boîte de négoce de pétrole dans ce même pays. Pas une ligne de plus sur le profil qu’il affiche comme dirigeant de Novignis, un autre groupe de courtage, de conseils et services en tout genre qu’il a ensuite créé dans le paradis fiscal de Dubaï.

Au siège genevois d’Optima Energy, on nous répond « ne pas être au courant » de ce dossier, ni savoir ce qu’il en est de la « filiale libanaise » d’Optima Energy ni de l’endroit où travaille aujourd’hui Jean-Claude Meyer, ou de ses fonctions actuelles. Mais on nous propose de faire suivre le message.

&&&&&&&&&&&&&&&

 voir aussi

https://www.niameyetles2jours.com/l...

 et dans http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar... conférence NIGER en octobre 2017

https://www.swissaid.ch/fr/conf-nuc... "Le nucléaire en Europe, à quel prix ?" conférence en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=kqb...

Compte rendu sur : https://www.swissaid.ch/sites/defau...

JPEG - 84.3 ko


Imprimer cet article





"L’obéissance est notre problème"
vendredi 16 - 20h19
de : Deeplo
CUBA : Ce petit pays du Tiers-Monde qui va à l’étranger pour soigner des vies Humaines et non pour tuer !
vendredi 16 - 17h58
Gilets jaunes : blocage de sites pétroliers en Wallonie
vendredi 16 - 17h15
de : RTBF
Jann Halexander & Abad Boumsong proposent l’AFRIKAN KABARET
vendredi 16 - 12h36
L’équipe qui domine / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 15 - 18h02
de : Hdm
STRASBOURG : Grève de la faim, Macron ne sait pas, ne voit pas, n’entend pas !
jeudi 15 - 16h28
de : JO
Il y a 30 ans, ARAFAT proclamait l’Etat Palestinien
jeudi 15 - 16h14
de : JO
COMMEMORATIONS du 11 NOVEMBRE : La Serbie sanctionnée !
jeudi 15 - 15h59
de : JO
1 commentaire
MARSEILLE : La Marche de la Colère dégénère !
jeudi 15 - 15h51
de : JO
Le 17 novembre sera-t-il apolitique ?
jeudi 15 - 09h19
2 commentaires
Rejet des gilets jaunes ou le mépris du peuple.
mercredi 14 - 17h20
8 commentaires
MEXIQUE : Le Président élu invite Nicolas Maduro à son investiture !
mardi 13 - 17h45
de : JO
LES 5 ARNAQUES DES AUTOROUTES : CQFD !
mardi 13 - 17h07
de : JO
2 commentaires
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 - 16h45
7 commentaires
Armes Européennes chez Daesch : Des langues se délient !
lundi 12 - 18h02
de : JO
Les grosses augmentations de certains ministres en 2018
lundi 12 - 11h58
de : JO
1 commentaire
Enfoirés de journalistes !
lundi 12 - 10h10
de : jean 1
5 commentaires
« Fêtons la gratuité ! » le samedi 5 janvier à Lyon !
lundi 12 - 09h18
de : Paul Ariès
1 commentaire
La Bible, les terres et les missionnaires du temps de la « pacification » des colonies.
dimanche 11 - 22h02
de : Christian DELARUE
CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Censurons les censeurs !
dimanche 11 - 14h56
de : JO
1 commentaire
LE MONDE SELON MONSANTO - De la dioxine au OGM, une multinationale qui vous veut du bien
dimanche 11 - 08h46
de : Ernest London
1 commentaire
VENEZUELA : La Révolution se défend contre le terrorisme économique !
samedi 10 - 17h39
9 commentaires
Make Anti-Imperialism Great Again !
samedi 10 - 17h07
de : jean 1
1 commentaire
Réformes de l’éducation : « C’est un projet élitiste, autoritaire, réactionnaire et libéral »
samedi 10 - 06h08
Carburants ou pouvoir d’achat : les raisons de la colère
vendredi 9 - 20h44
de : Christian DLR (cgt fin pub)
Du 11 Novembre 1918… au 1er Septembre 1939… D’une guerre mondiale… à l’autre…
vendredi 9 - 13h31
de : Emission Polémix et La Voix Off
rencontre nationale des secteurs en lutte samedi 10 novembre à Paris !
vendredi 9 - 11h17
de : SUD Poste 92
2 commentaires
Ce mensonge du gouvernement qui pourrait vous coûter très cher !
vendredi 9 - 11h07
de : JO
Les GM&S attaquent PSA et Renault en justice
jeudi 8 - 16h08
Gender Recognition Act : la lutte des femmes britanniques pour ne pas être effacées
jeudi 8 - 12h36
de : Female-
5 commentaires
#fachosphère / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 8 - 11h51
de : Hdm
Sortons du vrai-faux débat sur le prix du carburant. Défendons le droit à l’énergie élémentaire via sa gratuité !
jeudi 8 - 07h54
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)
12 commentaires
Retraite Complémentaire : Très mauvaise nouvelle qui vous attend en 2019
mercredi 7 - 15h27
de : JO
Mélenchon : les limites juridiques, judiciaires et politiques de l’enquête préliminaire
lundi 5 - 16h00
de : Foolad
2 commentaires
Les approches libertaires de l’école du Rojava
lundi 5 - 12h06
de : jean 1
Suicide d’une factrice : ses collègues exigent le départ des encadrants depuis 10 jours
dimanche 4 - 13h37
L’abécédaire de Daniel Guérin
vendredi 2 - 14h03
de : jean 1
Arkéa : les épargnants en danger !
vendredi 2 - 12h15
de : Guirec
Détermination kurde - Retour à Kobané
jeudi 1er - 19h37
de : Pierre Bance
JAMAIS TROP TARD ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 1er - 12h46
de : Hdm

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite