Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Bure la porte ferme mal
de : hibou
mardi 9 octobre 2018 - 22h28 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 13.2 ko

https://manif-est.info/Petit-messag...

Petit message de celles et ceux qui dormaient...

Bure | Publié le 8 octobre 2018 | |

Voici en quelques mots le réveil à la Maison de Résistance ce matin quand la gendarmerie est venue défoncer la porte d’entrée… seule porte verrouillée la nuit puisqu’elle ne tient plus fermée depuis la dernière perquisition…

Ro, qui après deux ans ici a encore la patience de leur parler poliment :

Joyeux Réveil manu-militari vers 7h. Puis en guise de petit dej une bonne immobilisation au sol et palpation corporelle puis menottage mains dans le dos. Soulevée (c’est lourd un boulet de 80 kg) pour être remise debout puis emmenée avec les bras tenus de manière à me les tordre. Je me fais enlever les menottes peu après avoir rejoint les copaines. To reste menotté, Fa (compagnon chien) est seul sur la mezzanine. G arrive menotté et se fait poser au sol avec nous, avec To, ils finissent par être démenottés. Fa descend de la mezzanine en boitant, coup de pied peut-être ? No est appelée pour aller chercher Wal (compagne chienne) enfermée dans une chambre. Ri peut rapporter du thé.

Aucun papier présenté tout au long de leur présence. Ils disent enfin qu’ils cherchent K, interdit de Meuse, qui « serait venu cette semaine, ils auraient une photo de lui ?? » Sachant que Le copain n’est pas venu j’ai malencontreusement explosé de rire, ils ont quand même l’air vachement mal renseignés les keufs !

7H45 l’opj ?? me signifie la « fin de l’opération » et qu’ils vont quitter les lieux. En bref, 8 animaux canins / humains dans la maison. Et toujours de la bonne humeur ensemble.

(mention spéciale aux gland -arme qui en réponse de mon fou rire à sorti : « oh décidément vous ça s’arrange pas » le tout en tirant la gueule.

Ri, qui se remet tout juste d’une angine virale :

7H du mat. J’entends « gendarmerie !! » cinq fois. « Descendez ! » Ils me menottent, demandent mon identité. Je rejoins les autres, on essaie de demander pourquoi. Au bout d’un moment, j’arrive à aller dans la cuisine faire du thé et en parlant au flic, il me lâche qu’il ne peut pas me montrer le papier, seul K peut le voir. Dans la chambre que j’occupe, ils se sont amusé à déplacer mon jeu d’échec et à décrocher les dessins.

G, qui est parmi nous depuis quelques jours :

Ce matin vers 7h, j’ai entendu plusieurs coups violents à la porte. J’ai aussi entendu des cris à l’extérieur. Je me suis levé et habillé puis j’ai vu entrer plusieurs hommes qui m’ont ordonné de m’allonger et m’ont passé les menottes malgré mes protestations et ont fait une photo de mon permis de conduire alors que je leur tendais ma carte d’identité… sans à aucun moment me dire ce qu’il se passait ou pourquoi ils étaient là. Ils m’ont fait asseoir dans la grange avec les autres et m’ont finalement enlevé les menottes après un bon moment. Ils n’ont à aucun moment montré de papiers.

A, qui garde le sourire :

Couché à 3, j’émerge à 7 au son de la porte qui craque et des gueulements des flics. Mon lit est en face de la fenêtre, je grimpe illico sur le toit sans chercher à en savoir plus. La maison est encerclée, ça fout le bordel dans le dortoir, ils menottent mon compagnon de chambrée puis un flic passe la tête par la fenêtre et me braque avec son taser, m’ordonnant de descendre. Je refuse poliment. Il réitère, dit que c’est pour ma sécurité, je lui fais remarquer que menacer de me tazer sur un toit n’aide pas à établir une relation de confiance. J’attends la fin de la scène sur mon perchoir.

To, à la maison depuis cet été :

Je me suis fait réveiller vers 7h par des cris : "Descendez !". J’ai obtempéré, je ne savais pas ce qu’il se passait. Je suis resté assis, menotté dans le dos, par terre dans la grange un long moment, les autres sont venus me rejoindre. Je suis belge. Je suis choqué de voir que la gendarmerie ici en France a le droit d’entrer violemment dans les maisons et d’y menotter les habitants au réveil sans leur expliquer quoi que ce soit...

No, ulcérée :

Réveillée vers 7h par des bruits sourds. Je ne sais que lorsque j’ouvre la porte que ce sont les gendarmes puisque l’un d’eux me braque avec je ne sais quoi (les volets sont fermés, je ne vois pas grand-chose). On m’ordonne d’attacher Wal (compagne chienne) dans la chambre… Je passe par la cuisine chercher de l’eau pour ensuite être « invitée » à rejoindre les autres dans la grange. Une aberration d’en voir trois menottés ! Nous leur demandons ce qu’ils veulent, combien de temps ce cinéma va durer.

Les copaines sont démenottées, je peux aller chercher la chienne pour qu’ils vérifient je ne sais toujours pas quoi dans la chambre. Commentaire de celui qui aide Ri à nous apporter un thé : « Vous ne direz pas que je ne suis pas gentil ! »… au moment où nous découvrons qu’un copain chien boite… Nous savons enfin le but de leur « visite » lorsqu’un OPJ (?) nous demande depuis combien de temps K (copain interdit de séjour absent du lieu depuis des mois...) est parti de la maison, en nous parlant d’une photo qui le montrerait ici il y a quelques jours… Nous l’avons vu avant-hier à plusieurs heures de route d’ici ! La conversation se termine sur nos rires. Pour finir, un chien a mal à une patte, nous n’avons plus de porte d’entrée et ils ont eu le culot de nous souhaiter une bonne fin de journée…

Heureusement, nous étions ensemble, nous avions nos sourires, nos regards, la certitude commune d’être à notre place et de faire quelque chose de juste. Certaines d’entre nous ont vu recommencer cette fameuse journée du mois de juin, le jour de la dernière perquisition, où nous avions passé TOUTE la journée en plein soleil, avec juste la nourriture et l’eau que des copaines avaient pu nous amener en contournant le village, pendant qu’ils retournaient tout dans cette maison que des personnes habitent. Nous nous étions retrouvé.e.s après 12 heures dehors, épuisées, sonnées, sans un comprimé de paracétamol, sans un pansement… nous attendons toujours le papier qui les autorisait ce jour-là à voler la totalité de notre réserve médicale tout à fait légale.

Nous avons mis, pour certaines d’entre nous, des jours à remettre de l’ordre non seulement dans la maison, mais aussi dans nos affaires plus que personnelles, intimes… et dans notre sommeil aussi parfois… Je ne parle pas des photos de famille dans nos téléphones portables que nous ne reverrons sans doute jamais...

Nous sommes chaque jour photographiées et filmées à n’importe quel moment de notre vie quotidienne, nous avons, par jour, plusieurs dizaines de passages de voitures de gendarmerie de tout type devant la maison (deux passages à chaque fois avec un demi-tour en haut du village), nous sommes contrôlés même lorsque nous promenons nos chiens aux alentours, parfois plusieurs fois par jour par les mêmes gendarmes…etc... Nous vous épargnons mille et un détails de ce petit jeu odieux...

Le but de ce harcèlement est de nous éloigner ; soit par les interdictions successives de territoire (certains même parfois interdits de leur domicile), soit par la pression qu’ils mettent au quotidien… pour que pendant ce temps l’état, par l’intermédiaire de l’andra puisse tranquillement continuer les travaux de ce projet criminel, qui ne profitera qu’aux comptes en banque des financiers sans conscience qui nous gouvernent. Nous servons d’épouvantails qui attirent l’attention pendant que les technocrates nous tuent au nom de leur seul profit !

Ce qui ne nous empêche pas de rester ICI, nous ne sommes pas prêt.e.s à lâcher l’affaire : Cigéo, c’est NON ! Ni ici, ni ailleurs !!!!!

JPEG - 323.2 ko


Imprimer cet article





Pour une nouvelle nuit du 4 août (ou plus)
vendredi 14 - 09h13
de : Jérôme Baschet par JAGUAR
1 commentaire
Les mensonges éhontés de Macron
vendredi 14 - 07h11
de : jodez
Pourquoi et comment une augmentation réelle du SMIC doit concrètement favoriser l’emploi...
vendredi 14 - 05h31
de : Lepotier
Les gens vont vous pendre et ils auront raison... (parlement européen, 21/11/2013)
jeudi 13 - 23h18
de : nazairien
1 commentaire
[Vidéo] "Fils de pute", "Dans ta gueule" : quand la police crie de joie en tirant sur les "gilets jaunes"
jeudi 13 - 22h52
SI MACRON VOUS A CONVAINCU, REGARDEZ ÇA (video)
jeudi 13 - 22h17
de : Osons Causer
CONSEIL MUNICIPAL JACOU HERAULT
jeudi 13 - 21h58
de : BERNARD DUPIN
MÉLENCHON -Discours de motion de censure à l’Assemblée nationale (video)
jeudi 13 - 19h13
de : FI
Quelques conseils avant l’acte V (video)
jeudi 13 - 18h33
de : jean 1
Comment Cherif Chekatt, a t il pu entrer sur le marché de Strasbourg ? (vidéo)
jeudi 13 - 16h26
de : nazairien
La jonction / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 13 - 13h39
de : Hdm
GILETS JAUNES : 6ème mort du Mouvement , de nombreux blaissés !
jeudi 13 - 11h56
de : JO
1 commentaire
Attentat de Strasbourg : Le maire perplexe, pas les Strasbourgeois
jeudi 13 - 11h35
de : JO
CSG : Les couples Retraités laissés pour compte !
jeudi 13 - 11h13
de : JO
1 commentaire
Gilets Jaunes en tôle, Fiché S radicalisé en liberté ! Justice et police criminelles ?
mercredi 12 - 19h47
de : Claude JANVIER
3 commentaires
France : guerre psychologique ouverte contre les populations
mercredi 12 - 18h13
de : JO
Discours présidentiel : la fracture syndicale se confirme
mercredi 12 - 13h06
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Sarkozy, conseiller de l’ombre de Macron
mercredi 12 - 12h34
de : Alexandre Lemarié
Le retournements de veste de Christophe Castaner
mercredi 12 - 12h27
de : Alexis Corbière
Chers gilets jaunes, Emmanuel Macron vous arnaque
mercredi 12 - 11h55
de : Thomas Guénolé
1 commentaire
Venezuela VENEZUELA : la Commission internationale souligne la transparence des élections municipale
mercredi 12 - 11h42
de : JO
La honte du français
mercredi 12 - 11h18
de : UJFP
2 commentaires
NON, le SMIC ne va pas augmenter de 100 euros !!!
mercredi 12 - 09h45
de : lepotier
1 commentaire
IMAGES EN LUTTE - La Culture visuelle de l’extrême-gauche en France (1968-1974)
mercredi 12 - 09h24
de : Ernest London
bruno jeudy (BFM) pète les plombs (video)
mercredi 12 - 08h51
de : jean 1
1 commentaire
Ca prend aux tripes "Les Gueux" #Chanson #GiletsJaunes . Thomas Gaëtan (video)
mardi 11 - 23h59
de : nazairien
4 commentaires
Héritiers face à face
mardi 11 - 16h38
de : Marx 2018
Que la honte soit sur ces politiques et ces journalistes aux ordres du grand capital
mardi 11 - 16h03
de : jean 1
1 commentaire
14,15,17 déc : L’heure de la Riposte Générale !
mardi 11 - 09h46
1 commentaire
LES SOVIETS TRAHIS PAR LES BOLCHEVIKS - La faillite du communisme d’État
lundi 10 - 18h26
de : Ernest London
2 commentaires
Convention Collective de la France Insoumise des 8/9 déc. 19
lundi 10 - 18h25
de : JO
A CUBA : Ceux qui vont à l’étranger pour sauver des vies Humaines et pas pour tuer !
lundi 10 - 16h53
de : JO
MÉLENCHON - Discours sur le BREXIT à l’Assemblée nationale (video)
lundi 10 - 16h51
de : FI
Les images non exhaustif des violences policières subies par le manifestants (video)
lundi 10 - 15h43
de : Nantes Révoltée
3 commentaires
Embrouille sur le SMIC : gagner plus, la même chose, et moins en même temps !
lundi 10 - 15h27
de : Stéphane Ortega
2 commentaires
APPEL DES GILETS JAUNES DE COMMERCY À DES ASSEMBLÉES POPULAIRES PARTOUT
lundi 10 - 14h27
de : jean 1
1 commentaire
Un CRS : « Si vous voulez rester en vie, vous rentrez chez vous ! » (video)
lundi 10 - 12h35
de : Raymond Macherel
Et si la révolution était possible ?
lundi 10 - 12h11
de : Denis Langlois
1 commentaire
Camille Lécole – Episode 1/2 – Militant. Résistant. Déporté. Partisan sans complainte.
lundi 10 - 11h52
Etre Gilet Jaune c’est aussi çà
lundi 10 - 11h48
de : azard

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion détrompe l'homme, afin qu'il pense, qu'il agisse, qu'il forge sa réalité en homme détrompé et revenu à la raison, afin qu'il gravite autour de lui-même, c'est-à-dire autour de son véritable soleil. La religion n'est que le soleil illusoire, qui gravite autour de l'homme tant que l'homme ne gravite pas autour de lui-même. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite