Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
de : Smaïl Hadj Ali
lundi 15 octobre 2018 - 20h32 - Signaler aux modérateurs

Çà là, c’est ce qui faillit un jour régir le monde
Les peuples s’en rendirent maîtres. Cependant
Je voudrais que vous ne triomphiez pas sur-le-champ :
Le ventre est encore fécond
D’où vint la chose immonde.
Bertolt Brecht

JPEG - 29.9 ko
Bannon au congrès du FN à Lille. 10 mars 2017

Interrogée sur Bolsonaro, lors de son passage à L’émission Les 4 vérités de Caroline Auroux, - Télé Matin France 2 le jeudi 11 octobre- Mme Le Pen a été d’une grande clarté sur ce candidat de l’extrême droite brésilienne : « Dès que quelqu’un dit quelque chose de déplaisant, il est d’extrême droite dans les médias français. Je ne vois pas ce qui en l’occurrence fait de M. Bolsonaro un candidat d’extrême droite". «  » Madame Le Pen a probablement zappé quelques aspects des propos fascistes et forcément racistes, -ils vont toujours ensemble tant ils sont ontologiquement et organiquement liés-, de cet admirateur d’Hitler, dont il est établi aujourd’hui qu’il est aussi le candidat de l’armée brésilienne et de son projet politico-idéologique intitulé « NOUVELLE DÉMOCRATIE ». Prudente, en apparence, elle rajoute, en faisant dans une tambouille à la sauce culturaliste frelatée : « Mais, encore une fois, il a sûrement tenu des propos qui sont éminemment désagréables, qui ne sont peut-être pas du tout transférables dans notre pays, c’est une culture qui est différente".«  » Puis, elle ponctue ses propos bienveillants, en dénonçant l’ethnocentrisme dont ce fasciste fait l’objet : "Mais est-ce qu’on va à un moment donné accepter que les peuples ont des histoires et des cultures qui sont différentes, ou est-ce qu’on cherche toujours à juger, à jauger ce qui se passe à l’extérieur en vertu de notre propre culture et de notre propre histoire ? Je pense que le faire est une erreur". «  »

Dis-moi qui tu fréquentes...

Si Madame Le Pen peut jouer l’ignorance bienveillante à l’égard de Bolsonaro, devant une journaliste qui, de toute évidence, n’a pas préparé ses fiches, elle ne pourra pas contester qu’elle a les mêmes fréquentations que les Bolsonaro, comme nous le verrons. Car en effet, il y a une « « hénaurme » », « « ein grosser » » communauté d’intérêt idéologique entre ces gens. Mieux encore, elle qui parle de « cultures différentes »,partage une culture très appréciée par les Bolsonaro. Une « culture » d’extrême droite symbolisée par Steve Bannon, qui entretient des liens étroits avec les Bolsonaro et les conseille pour les élections, comme il le fit pour Trump. A cet égard, le 4 août 2018, Eduardo Bolsonaro fils, a posté une photo sur son compte twitter en compagnie de Bannon à New York, en soulignant que son père et l’ancien stratège de Trump partagent « la même vision du monde «  et que Bannon était un partisan de la candidature de son père. Puis, il ajouta : « Ce fut un plaisir de rencontrer Steve Bannon, ce stratège des élections présidentielles de Donald Trump. Nous avons eu une grande conversation. Il m’a dit :«  » « qu’il était -passionné par la campagne de mon père. Nous restons en contact pour unir nos forces, contre le marxisme culturel en particulier. «  » Par « marxisme culturel » Steve Bannon fait allusion à l’École de Francfort, qui à partir des années trente et jusqu’à la fin des années soixante, sous la direction de Theodor Adorno et Max Horkheimer a développé, entre autres, des travaux, analyses, réflexions sur le fascisme et le nazisme, en montrant les connivences et congruences du système capitaliste avec ces idéologies, mais les formes d’aliénation et d’endoctrinement lovées dans les industries culturelles et médiatiques capitalistes qui travaillent, fondamentalement pour ces idéologies de la régression et de la l’oppression

JPEG - 20.8 ko
Bannon en compagnie du fils de Bolsonaro. Août 2018 à New-York

Tel père, tel fils.

Digne fils de son père, -comme son frère Flavio, spécialisé en intox crapuleux et propagande putride sur WhatsApp, dont un de ses messages, quelques jours avant le premier tour, affirmait que Fernando Haddad avait conçu, lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale, un kit scolaire favorable à l’homosexualité des enfants-, il s’affiche fièrement avec un T.shirt noir sur lequel est imprimé la photo du colonel Ustra, tortionnaire de Dilma Roussef et de milliers de brésiliens, pendant la dictature militaire. Cf. Brésil sur la voie du fascisme ? Bellaciao.fr. 11/10/18 Dans le registre des propos sordides et ignobles, celui qui a été réélu député fédéral de l’État de Sao Paulo le 8 octobre 2018, avec un million huit cents mille de voix, soit le taux le plus fort dans l’histoire des élections législatives, fait aussi bien que son père. Le 30 septembre, au lendemain des manifestations nationales des femmes contre les propos haineux et misogynes de Bolsonaro, il déclara :"Les femmes de droite sont plus belles que celles de gauche. Elles ne montrent pas leurs seins dans les rues et ne défèquent pas dans les rues. Les femmes de droite ont plus d’hygiène «  » ". Comme son père il a la haine des journalistes qui ne sont pas de son bord. En juillet 2017, il stigmatise « les journalistes démagogues, gauchistes, suppôts d’un gouvernement -petiste- qui a volé le pays, apporté la débâcle, la ruine nationale, et plongé la population brésilienne dans la pauvreté et la souffrance », et assène : « ils vont payer pour leurs crimes ».«  » L’Association brésilienne du journalisme d’investigation, indiquait récemment qu’Eduardo Bolsonaro, avec d’autres militants fascistes se trouvaient derrière l’exposition de la vie et des profils de dizaines de journalistes sur les réseaux sociaux, afin de les livrer à la vindicte fasciste sur la base de leur supposée affinité politique et idéologique. Parmi ces journalistes, plus de soixante furent l’objet de violences physiques. Cf. Les bolsonazis sèment la mort et la terreur. Bellaciao.fr 12/10/18 Ceci pour l’homme qui a posé avec Bannon en représentation de son géniteur.

Qui s’assemble se ressemble.

Confirmant la souriante et connivente photo avec le fils de Bolsonaro, Bannon a déclaré Le 13 octobre 2018, dans un entretien-vidéo accordé à l’agence Blomberg, que J. Bolsanaro est le grand favori pour le second tour au Brésil, en ajoutant que la candidat du fascisme au Brésil, de même que Matteo Salvini, le ministre italien de la police, et néanmoins homophobe - voir ses propos sur Macron- faisaient partie de son organisation d’extrême-droite, nommée The Movement, fondée en 2017 et basée à Bruxelles. Est-il nécessaire de rappeler que le leader de l’extrême-droite italienne, vient de passer un accord organique et enthousiaste- le 8 octobre 2018- avec son inconditionnelle amie et alliée Mme Le Pen, pour les élections européennes en mai 2019. Bannon défend, promeut, aide et vend tous azimuts le néofascisme, cet infâme magma idéologique, qui malgré ses aspects new-look, maintient une filiation profonde et solide avec le fascisme éternel. Chef de la campagne électorale de Trump, puis conseiller à la Sécurité nationale pour services rendus au milliardaire-président, il a été débarqué suite à son soutien, inconditionnel et trop voyant, aux manifestations des suprémacistes blancs, néonazis, et autres Ku Klux Klan à Charlottesville en août 2017. À l’image de Richard Perle, un membre du parti démocrate, ex-conseiller de Reagan et Bush- ce personnage des ténèbres, est, au-delà de Salvini, l’ami commun des chefs de l’extrême droite européenne. Avec son organisation, « The Movement », il s’est fixé l’objectif de rassembler « la bête immonde » partout dans le monde. Se proclamant « chrétien sioniste », ami des thèocrates chrétiens, Bannon fut l’invité vedette, probablement parce qu’il partage « la même vision du monde «  » », que madame Le Pen, zélatrice exaltée, -méfions- nous des apparences-, de la laïcité, lors du congrès du Front National en mars 2017. Triomphalement accueilli et ovationné, il y prononça un discours, dans lequel il fustigea, dans la pure et éculée tradition du national-socialisme, le système capitaliste. Extraits : « « Les banques centrales contrôlent votre argent », « les gouvernements centraux contrôlent votre citoyenneté », « les forces capitalistes sont là pour maîtriser jusqu’à votre citoyenneté » ». Puis après avoir fait siffler les médias, il conclura, avant de donner une conférence de presse avec madame Le Pen, par un frénétique : « « L’Histoire est avec nous » ». Mais qu’elle est donc cette « Histoire «  » » et qu’est-ce que ce « Nous «  » » ? Cette « Histoire », est celle de la « bête immonde », des forces de la régression, et du malheur des peuples qui adhérent, ou s’identifient, souvent à travers une logique de « servitude volontaire », à leurs sinistres et morbides idéologies, qui, si elles adviennent, les mèneront tout droit à l’abîme. Quant au « Nous «  » », il est celui qui rassemble, formellement, ou informellement, pour ces mêmes objectifs, ces forces obscures et funestes à l’échelle du monde. Bertolt Brecht notait, en 1952, que « La mémoire des souffrances endurées est étonnamment courte chez les humains » . Comme en écho, son amie Ruth Berlau, écrivaine et artiste antifasciste danoise, répondait en 1955 : « Quiconque oublie le passé ne saurait lui échapper ».

Smaïl Hadj Ali



Imprimer cet article





MEXIQUE : Le Président élu invite Nicolas Maduro à son investiture !
mardi 13 - 17h45
de : JO
LES 5 ARNAQUES DES AUTOROUTES : CQFD !
mardi 13 - 17h07
de : JO
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 - 16h45
6 commentaires
Armes Européennes chez Daesch : Des langues se délient !
lundi 12 - 18h02
de : JO
Les grosses augmentations de certains ministres en 2018
lundi 12 - 11h58
de : JO
1 commentaire
Enfoirés de journalistes !
lundi 12 - 10h10
de : jean 1
5 commentaires
« Fêtons la gratuité ! » le samedi 5 janvier à Lyon !
lundi 12 - 09h18
de : Paul Ariès
1 commentaire
La Bible, les terres et les missionnaires du temps de la « pacification » des colonies.
dimanche 11 - 22h02
de : Christian DELARUE
CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Censurons les censeurs !
dimanche 11 - 14h56
de : JO
1 commentaire
LE MONDE SELON MONSANTO - De la dioxine au OGM, une multinationale qui vous veut du bien
dimanche 11 - 08h46
de : Ernest London
VENEZUELA : La Révolution se défend contre le terrorisme économique !
samedi 10 - 17h39
8 commentaires
Make Anti-Imperialism Great Again !
samedi 10 - 17h07
de : jean 1
1 commentaire
Réformes de l’éducation : « C’est un projet élitiste, autoritaire, réactionnaire et libéral »
samedi 10 - 06h08
Carburants ou pouvoir d’achat : les raisons de la colère
vendredi 9 - 20h44
de : Christian DLR (cgt fin pub)
Du 11 Novembre 1918… au 1er Septembre 1939… D’une guerre mondiale… à l’autre…
vendredi 9 - 13h31
de : Emission Polémix et La Voix Off
rencontre nationale des secteurs en lutte samedi 10 novembre à Paris !
vendredi 9 - 11h17
de : SUD Poste 92
2 commentaires
Ce mensonge du gouvernement qui pourrait vous coûter très cher !
vendredi 9 - 11h07
de : JO
Les GM&S attaquent PSA et Renault en justice
jeudi 8 - 16h08
Gender Recognition Act : la lutte des femmes britanniques pour ne pas être effacées
jeudi 8 - 12h36
de : Female-
5 commentaires
#fachosphère / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 8 - 11h51
de : Hdm
Sortons du vrai-faux débat sur le prix du carburant. Défendons le droit à l’énergie élémentaire via sa gratuité !
jeudi 8 - 07h54
de : Paul Ariès et l’Observatoire international de la Gratuité (OIG)
12 commentaires
Retraite Complémentaire : Très mauvaise nouvelle qui vous attend en 2019
mercredi 7 - 15h27
de : JO
Mélenchon : les limites juridiques, judiciaires et politiques de l’enquête préliminaire
lundi 5 - 16h00
de : Foolad
2 commentaires
Les approches libertaires de l’école du Rojava
lundi 5 - 12h06
de : jean 1
Suicide d’une factrice : ses collègues exigent le départ des encadrants depuis 10 jours
dimanche 4 - 13h37
L’abécédaire de Daniel Guérin
vendredi 2 - 14h03
de : jean 1
Arkéa : les épargnants en danger !
vendredi 2 - 12h15
de : Guirec
Détermination kurde - Retour à Kobané
jeudi 1er - 19h37
de : Pierre Bance
JAMAIS TROP TARD ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 1er - 12h46
de : Hdm
Macron, un économiste stupide ? Ou de classe...
jeudi 1er - 09h22
de : Allain Graux
1 commentaire
Les grèves de la faim se multiplient dans les conflits du travail
jeudi 1er - 07h22
APRÈS LE CAPITALISME - Essai d’écologie politique
mercredi 31 - 07h06
de : Ernest London
2 commentaires
Ce que l’élection de Bolsonaro au Brésil nous apprend ici en France
mercredi 31 - 06h37
de : Foolad
VIDEO EN DIRECT - Meeting de Jean-Luc Mélenchon à Lille mardi 30 octobre 2018 à 19h00
mardi 30 - 12h00
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France fournisseuse officielle du carnage yéménite
mardi 30 - 10h29
de : jean 1
Les tribulations d’un Vampire sous l’Apartheid le 9 novembre
lundi 29 - 11h37
Lettre ouverte des communistes du PRCF
lundi 29 - 10h35
de : JO
2 commentaires
NANTES RÉVOLTÉE – Numéro 4 - Nos désirs font désordre
lundi 29 - 07h47
de : Ernest London
Brésil. L’élection d’un chef de gang psychopathe d’extrême droite, ouvre la voie à "un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil"
lundi 29 - 00h34
de : Smaïl Hadj Ali
4 commentaires
84% des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron pour redresser leur pouvoir d’achat
dimanche 28 - 14h00
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite