Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Douceurs policières (qui font mentir leur ministre les vilains) (4 videos)
lundi 28 janvier
de Irae
1 commentaire
Et après langlois essaiera de nous faire pleurer sur leur sort.
Lire la suite, commenter l'article...

17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
mardi 13 novembre 2018 - 16h45 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
PNG - 610 ko

Pendant que de l’extrême droite à la gauche, les oppositions politiques au gouvernement investissent ou montrent de l’intérêt pour ce mouvement, aucune organisation de salariés à l’échelle nationale n’appelle à participer aux mobilisations du 17 novembre contre la hausse de la taxation des carburants. Malgré quelques rares initiatives, la tendance du côté des syndicats reste à l’évitement et la méfiance.

Un mouvement « citoyen », sans les partis ou les syndicats ! C’est ce que revendiquent, et à quoi semblent aspirer, la plupart des initiatives — plusieurs centaines — prises depuis quelques semaines pour protester contre la hausse des prix de l’essence et du gasoil. Une volonté affichée très rapidement taillée en brèche par plusieurs formations politiques. D’abord à la droite de la droite avec les positionnements en faveur du mouvement de Debout la France et du Rassemblement National, le second demandant à ses militants et cadres de s’y investir. Ensuite avec le soutien apporté par le patron des Républicains, Laurent Wauquiez. Dernier appui en date, celui de Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise, le 8 novembre.

Lire la suite : https://rapportsdeforce.fr/classes-...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
13 novembre 2018 - 18h12 - Posté par Marc ARAKIOUZO

Les syndicats CGT et Solidaires (SUD) ont tout simplement la trouille car si ce mouvement donnait une leçon de tactique aux classes exploitées - dominées ça pourrait aboutir à la création de nombreuses coordinations "irresponsables" aux comportements imprévisibles. Le contexte de confusion mentale dans laquelle vit une grande partie de la population inquiète les stratèges des syndicats qui ont peur des conséquences politiques d’un éventuel effondrement de Macron qui pourrait aboutir à un gouvernement de droite dure...

Maintenant, dans les SUD il y a plein de petits bourgeois écolos millénaristes et en fait réactionnaires qui ont la haine contre les berlingots diesel, les week end à Palavas et les vacances au soleil + camping des débrouillards !



17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
13 novembre 2018 - 18h21 - Posté par Thomas

Exact. ça fait des mois que je demande à l’UD CGT de faire les manifs le samedi ou le dimanche, manifs qui ne couteraient pas un rond à la plupart des salariés. Je crois effectivement qu’ils ont peur de se faire déborder, ou pire, que ça marche !


17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
13 novembre 2018 - 18h59 - Posté par Raymond H

Si, si camarades, ça réagit à la CGT !!
L’UD 66 a décidé de distribuer un tract et de faire signer des pétitions sur les marchés (je renvoie sur leur site).
La position est plus juste et moins corporatiste que celle des "apolitiques" à l’origine de l’appel. "Apolitiques" de droite, qui rappellent le CID-UNATI de G Nicoud. Les mêmes qui, par ailleurs, gueulent contre la GT et les grévistes (postiers, cheminots, ...). Il faut vite barrer la route à cette tentative de récupération populiste de la droite rancie et petite-bourgeoise.



17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
13 novembre 2018 - 19h34 - Posté par Raymond H
17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
13 novembre 2018 - 20h45 - Posté par Marc ARAKIOUZO

Est ce que ce tract n’appelle qu’à l’augmentation des salaires ? Bravo, mais la question du pouvoir d’achat est beaucoup plus vaste. Et les retraites ? Et les indemnités ASSEDIC ? Et le RSA ? Et les AAH ? ... ?


17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
14 novembre 2018 - 16h31 - Posté par Raymond H

Certes camarade, ce tract ne contient pas toutes ces revendications que tu énonces mais, au moins, il dépasse le seul prix du carburant et donc permet au camp syndical et à la gauche prolétaire et communiste d’investir le champ de bataille contre Macron pour ne pas le laisser au camp de la petite-bourgeoisie droitière anti-communiste. Il s’agit aussi d’empêcher les prolétaires de tomber sous la coupe de ce camp et de se tromper de lutte.
Je sais que la gauche bien-pensante (Médiapart-iste), veut rester spectatrice au seul prétexte que ce mouvement a été initié par la droite, sans se pencher sur la réalité du problème de fond (les attaques économiques et sociales de Macron contre les pauvres dont la hausse du prix des carburants est une des initiatives) et donc sans essayer de disputer à cette droite la direction d’un mouvement plus vaste. Après il ne faudra pas s’étonner que des prolétaires ainsi abandonnés par
ceux qui prétendent défendre ses intérêts, recherche au RN du réconfort.
PS : rien n’empêche les camarades communistes ou anarchistes de produire des tracts plus élaborés et de le distribuer. sachant qu’il ne s’agit là que d’un tract syndical et donc pas celui d’un parti qui, par nature, défend un programme politique et un projet de société ; nous ne sommes pas au même niveau organisationnel.


17 novembre : pourquoi les syndicats traînent-ils des pieds, alors que les politiques courent après ?
13 novembre 2018 - 19h14 - Posté par Albert

Les syndicats traînent les pieds car ils ont peur que le mouvement ne prenne une dynamique propre qui l’amènerait à une confrontation avec le pouvoir bourgeois aujourd’hui incarné en Macron et son mouvement LREM .
En effet quelle a été de tout temps la politique de ces organisations (CGT CFDT FO "Solidaires"sans parler des autres ) ; politique pour laquelle leurs responsables sont d’ailleurs grassement payés majoritairement par des subventions d’Etat ?
En tout temps et en tout lieu ils ont saboté les luttes et lorsqu’elles apparaissaient malgré tout ils les ont mené à la défaite en pratiquant mille subterfuges dans lesquels leurs dirigeants sont passés maîtres en opposant les catégories et les métiers les uns aux autres , en organisant des journées d’action mortifères à des dates différentes pour éviter tout mouvement général , et lorsque cela ne suffisait pas en dénigrant les luttes voire en essayant d’intimider les personnes qui s’étaient portées à leur tête .
Alors pourquoi s’étonner aujourd’hui de leur réaction ?
La confusion mentale des prolétaires qui ne seront jamais des "classes moyennes" contrairement au vocable à la mode, qui transparait maintenant dans les initiatives comme le 17 novembre n’est que le résultat des politiques de paupérisation auxquelles ils ont prêté la main et qui se déroulent , certes avec une certaine lenteur auparavant depuis la crise de 1975 et celle de 2008 .
Cela répond à l’accélération de l’offensive capitaliste contre les conditions de travail et entraînant la baisse du salaire direct ou différé ( retraite et sécurité sociale ) .
Aujourd’hui on reproche au mouvement d’être accaparé par la fraction bourgeoise de droite ,mais à qui la faute sinon aux dirigeants syndicaux et politiques de la gauche caviar qui ont mené la même politique lorsqu’ils étaient au pouvoir .
Je rappellerai un précédent historique : le pope Gapone , agent provocateur de la police politique du tsar a mené le peuple jusqu’au Dimanche rouge qui a entrainé la révolution de 1905. Alors ? On n’ose imaginer ce qu’il serait advenu de la Révolution d’Octobre si les bolchéviks n’y avaient pas participé...( toutes différences de situation mises à part ). _






Pierre Perret sur les gilets jaunes : "ce mouvement ne doit pas s’arreter, la misere est patiente"
dimanche 17 - 22h06
de : nazairien
LE MOUVEMENT NE S’ESSOUFFLE PAS macron tu vas dégager !
dimanche 17 - 19h27
de : luttes invisibles
antisémitisme racisme pour les nuls
dimanche 17 - 19h02
de : UJFP
Espagne. Des élections au péril d’un procès politique !
dimanche 17 - 16h24
de : Antoine (Montpellier)
2 commentaires
DÉPASSER LES GILETS JAUNES
dimanche 17 - 14h31
de : Lukas Stella
HAÏTI : Le monde change, le neuf tarde à naître, les monstres n’effraient plus ?
dimanche 17 - 12h08
de : JO
Tricastin, on a la liste de ceux qui font les c...
dimanche 17 - 12h04
de : Fuku blog et nuc savoie via JYP
Video Venezuela : Les 5 gros mensonges de Macron, médias et Cie
dimanche 17 - 11h34
de : michel midi
Gouvernement : gilets jaunes ou pas, le cap reste libéral
dimanche 17 - 10h14
1 commentaire
ISRAËL : encore et toujours en cours, Génocide de GAZA !
vendredi 15 - 18h11
de : JO
2 commentaires
Engin de chantier ou transpalette devant le Ministère ? De quoi être perplexe !
vendredi 15 - 17h19
de : JO
Un petit débat / C’est l’heure de l’mettre
vendredi 15 - 16h48
de : Hdm
La Havane : Il est urgent de stopper l’aventure militaire impérialiste contre le Venezuela
vendredi 15 - 15h48
de : nazairien
1 commentaire
« Malheur à nous si nous n’avons pas la force d’être tout à fait libres, une demi-liberté nous ramène nécessairement au
vendredi 15 - 06h52
de : JODEZ
Le parlement européen condamne l’usage des armes de guerre.
jeudi 14 - 19h51
de : JO
La couardise de griveaux mise à jour
jeudi 14 - 18h56
de : jean 1
Mairie de Paris : les lobbies, c’est pas fini !
jeudi 14 - 09h58
Deux ans ferme requis contre Christophe Dettinger : François Boulo réagit sur RT France
mercredi 13 - 23h41
de : nazairien
7 commentaires
La macronie à la recherche de son point G
mercredi 13 - 22h37
de : Alina Reyes
2 commentaires
Les élites sont des dieux, les Gilets Jaunes et les gueux sont des inutiles !
mercredi 13 - 20h13
de : Claude JANVIER
2 commentaires
Christophe Dettinger ex-boxeur Gilet Jaunes en jugement (extrait)
mercredi 13 - 19h30
de : JO
Terrifiant, Laurent Alexandre, un chirurgien-urologue, fondateur de "doctissimo" et transhumaniste, dans ses délires
mercredi 13 - 16h39
de : nazairien
3 commentaires
Venezuela : Les 5 gros mensonges de Macron, médias et Cie
mercredi 13 - 12h39
1 commentaire
GILETS JAUNES ACTE XIV
mercredi 13 - 12h22
de : JO
ON LACHE RIEN dédicace Aux gilets jaunes. Pierot
mardi 12 - 16h45
de : nazairien
3 commentaires
Les objectifs des contre-réformes libérales du gouvernement Macron-Philippe
mardi 12 - 11h14
de : Allain Graux
Fête du livre de Noir et Rouge le samedi 16 juin février 2019
mardi 12 - 10h13
de : frank
« LES IDEES S’AMELIORENT. LE SENS DES MOTS Y PARTICIPE »
lundi 11 - 22h03
SYRIE : Il parait que la coalition de l’OTAN ne frappe que des djiadistes ?
lundi 11 - 21h49
de : JO
Les chiens sont lâchés contre Juan Branco
lundi 11 - 21h11
de : curtillat
3 commentaires
Gilets jaunes : les 133 enquêtes de l’IGPN peuvent-elles conduire à des sanctions ?
lundi 11 - 17h57
VENEZUELA : Comment le coup d’Etat a été déjoué, révélations !
lundi 11 - 17h50
de : JO
1 commentaire
EVASION FISCALE : Un fléau qu’une étude Britannique chiffre à 825 milliards !
lundi 11 - 17h33
de : JO
PROPOSITION DE GILETS JAUNES
lundi 11 - 17h04
de : Raymond H
GILETS JAUNES - UNE IDEE A REPRENDRE
lundi 11 - 16h31
de : Raymond H
Européennes larem une équipe de rêve : dormez braves gens
lundi 11 - 09h08
Quod Libet.
dimanche 10 - 21h17
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
De la coke, des putes, des politiques, des voyous et des stars, Gérard Fauré : le dealer des stars dit tout sur TV Liber
dimanche 10 - 20h52
de : nazairien
Ne laissons pas mourir le mouvement des gilets jaunes !
dimanche 10 - 19h14
de : Denis Langlois
7 commentaires
Lettre ouverte aux parlementaires et aux élus.
dimanche 10 - 17h28
de : Claude JANVIER

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avant les médias, il y avait une limite physique à l'espace qu'une personne pouvait occuper toute seule. Andy Warhol
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite