Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
de : Stéphane Ortega
mardi 16 avril 2019 - 16h37 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 131.4 ko

Les dernières projections en sièges pronostiquent au parti d’extrême droite Vox une trentaine de députés aux Cortes, lors des élections générales prévues le 28 avril. Un choc dans un pays dont l’histoire récente a été marquée par 40 ans de dictature nationaliste et catholique. Depuis, l’Espagne faisait figure d’exception en Europe : aucun parti d’extrême droite n’y avait réalisé de percée électorale.

 

Un sondage n’est pas une élection, mais celui du très institutionnel Centre de recherches sociologiques (CIS) fait tout de même office de baromètre politique, à moins de 15 jours des élections générales en Espagne. Réalisé auprès de plus de 16 000 personnes, il donne à Vox, le parti d’extrême droite, près de 11,9 % des voix. Lors de ce scrutin proportionnel à un tour, 29 à 37 députés de cette petite formation nationaliste fondée en 2013 pourraient faire leur entrée aux Cortes, selon l’étude du CIS.

À droite, le Parti populaire (PP) s’effondrerait à 17,2 % des suffrages, perdant 16 points par rapport à son score de 2016. L’autre parti de droite Ciudadanos raterait son pari de remplacer la droite traditionnelle. Il plafonne à 13,6 %, soit plus de trois points derrière le PP. À gauche, le parti socialiste (PSOE) deviendrait de loin la première formation politique avec 30,2 % des voix et plus d’un tiers des sièges. Podemos fait les frais de cette percée des socialistes en passant de 21,3 % des voix en 2016 à seulement 12,9 % le 28 avril prochain.

 

Revival fasciste en Espagne ?

 

« Nous ne prenons pas le ciel d’assaut, nous le conquérons », lançait Santiago Abascal, le leader de Vox, le 7 octobre dernier à Madrid lors d’un meeting réussissant près de 10 000 sympathisants. La référence aux propos du chef de file de Podemos dans la même salle quatre ans plus tôt était évidente. Pablo Iglesias s’appuyant alors sur le mouvement populaire du 15 M espérait « prendre le ciel d’assaut  » et arriver aux commandes de l’Espagne en deux ans. Le succès de ce meeting madrilène pour Vox sonne comme une première alerte d’un retour de l’extrême droite sur la scène politique, et ce de façon autonome. Jusque-là, les nostalgiques du passé franquiste de l’Espagne étaient intégrés dans le PP, le grand parti regroupant toutes les familles idéologiques des droites.

Créé en décembre 2013 par d’anciens cadres du Parti populaire, Vox stagne pendant plusieurs années, n’obtenant que 0,2 % des voix lors des dernières élections générales en Espagne. Son coup de barre à droite et son héritage assumé et décomplexé du franquisme ne trouve alors pas d’écho dans la société espagnole. Mais il n’en est pas de même aujourd’hui après la crise catalane. Les aspirations unionistes ont grandies. Petit fils de franquiste, Santiago Abascal veut réduire les autonomies et pourquoi pas supprimer les parlements régionaux, comme Franco avait supprimé les autonomies en Catalogne et au Pays basque en 1939. Il souhaite également supprimer la loi sur la mémoire historique qui reconnaît les victimes de la guerre civile.

Autre thème central du programme de Vox « 100 mesures pour une Espagne vive », la haine des féministes, traitées de « féminazis » ou de « féministes suprémacistes », alors que le mouvement des femmes porte le mouvement social ibérique. Là aussi, le parti d’extrême droite est à l’offensive : remise en question des lois sur les violences machistes, l’avortement et le mariage homosexuel. Enfin, Vox propose de construire un mur entre les enclaves de Ceuta et Melilla, et le reste de l’Espagne. Fort d’un succès remarqué lors des élections régionales en Andalousie en décembre 2018, l’extrême droite s’apprête à généraliser sa percée électorale fin avril. Si le parti reste faible en Catalogne ou au Pays basque, il pourrait atteindre des scores proches de 20 % dans les provinces de Madrid, de Valence ou de Murcie en Andalousie.

 

Un cordon sanitaire déjà brisé

 

Malgré le choc que représente ce retour électoral de l’extrême droite, aucun cordon sanitaire politique ne semble être réellement envisagé par la droite espagnole. Le 2 décembre, Vox obtient 10,97 % et 12 sièges au parlement andalou tenu par la gauche depuis 36 ans. La région compte 22,6 % de chômage, huit points au-dessus de la moyenne officielle nationale. Le 16 janvier, le candidat du Parti populaire a été nommé à la tête de la région la plus peuplée du pays dans le cadre d’une coalition avec les libéraux de Ciudadanos, et d’un pacte signé avec Vox une semaine plus tôt. Une aubaine pour l’extrême droite qui gagne d’un coup le statut de formation politique légitime et fréquentable.

Les mêmes jeux d’alliances risquent de se reproduire aux Cortes après le 28 avril. Avec cinq partis dépassant les 10 %, la composition d’une majorité stable relèvera probablement du casse-tête. Le PSOE avec plus de 30 % des voix pronostiquées aura la main pour proposer des alliances, mais signer un programme de gouvernement avec Podemos ne l’enthousiasme pas totalement, alors qu’une union avec Ciudadanos n’atteindrait pas les 50 % nécessaire lors du premier vote des parlementaires. En cas d’échec, un nouveau vote devra regrouper plus de votes favorables que défavorables pour former un gouvernement.

Dans ce cas de figure, tous les scénarios sont envisageables, d’autant que les nationalistes catalans et basques, crédités de plus de 5 %, pourraient jouer les forces d’appoints dans certaines coalitions. Du côté des droites, selon les projections en sièges du CIS, elles pourraient en s’alliant représenter une alternative au Parti socialiste. Une option séduisante pour le Parti populaire dont le nouveau leader a droitisé son discours, et qui voit en Vox un parti populiste et non d’extrême droite. Selon les résultats finaux du 28 avril, la nomination d’un nouveau gouvernement pourrait traîner en longueur jusqu’aux scrutins du 26 mai.

Ce jour-là, les Espagnols voteront à la fois pour les Européennes, les municipales, et pour l’élection de nombreux parlements régionaux. Là, une alliance avec Vox pourrait permettre à la droite de ravir Madrid à la coalition de gauche au pouvoir. L’extrême droite n’a pas fini de faire parler d’elle en Espagne.

https://rapportsdeforce.fr/linterna...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
17 avril 2019 - 17h13 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Et cet enfoiré de vals qui participe à ce renouveau.






Gal Tauzin, Permettez que je vous donne ici ma vision de votre révolte, que je considère comme très saine dans le fond.
mardi 23 - 12h50
de : nazairien
« Ne vous suicidez pas ! Rejoignez-nous ! » : le slogan oublié par les géants du journalisme
mardi 23 - 08h06
de : Frédéric Lemaire, Henri Maler
1 commentaire
Toulouse : “Ne vous suicidez pas, rejoignez nous ! ” lance au mégaphone une Gilet jaune aux policiers (video)
mardi 23 - 07h55
de : Laurent Dubois
À Lyon, des gilets jaunes isérois ont chanté "Ne vous suicidez pas, rejoignez-nous" aux forces de l’ordre (video)
mardi 23 - 07h49
1 commentaire
Un oligarque, "ça ose tout" Carlos Ghosn aurait dépensé l’argent de Nissan dans des boutiques de luxe
lundi 22 - 20h29
de : nazairien
1 commentaire
Les Gilets Jaunes de France. « Nous ne lâcherons rien ». CQFD !
lundi 22 - 16h49
de : JO
Violences policières acte 23 : des scènes de guerre civile, des propos excessifs et un communiqué inopportun LA PEUR CHANGE DE CAMP" (vidéo)
lundi 22 - 13h29
de : Pierrick Tillet
7 commentaires
Nouvelle polémique suicides policier bel enfumage.
lundi 22 - 09h11
de : irae
3 commentaires
Acte 23 Gilets Jaunes samedi 20 avril 2019
lundi 22 - 08h35
de : jean 1
2 commentaires
Enquètes sur pratiques policières !
dimanche 21 - 16h54
de : JO
1 commentaire
LA RECOMPOSITION DES MONDES
dimanche 21 - 10h52
de : Ernest London
1 commentaire
Acte 23, forte mobilisation à Paris, Les Gilets jaunes chantent leurs carmagnoles
dimanche 21 - 10h06
de : nazairien
1 commentaire
Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
2 commentaires
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
6 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
1 commentaire
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tant que la couleur de la peau sera plus importante que celle des yeux, nous ne connaîtrons pas la paix. Haile Selassie, Empereur éthiopien
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite