Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Notre Dame : qui a allumé le feu ?
de : Patrick Samba
jeudi 25 avril 2019 - 15h58 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 33.5 ko

On ne va pas tourner autour de la flèche, il n’y a pas trente six mille hypothèses, on en retiendra quatre :

Dieu  : sa main, son jugement, que sais-je, son courroux (« coucou ! » comme dirait son voisin actuel au Paradis, le regretté Desproges). Les croyants - c’est le moins qu’ils puissent faire - sont sommés de prendre cette hypothèse au sérieux. Dieu, en effet, n’aurait-il pas eu de bonnes raisons de rentrer dans une très sainte colère ? Bien sûr que oui. On l’imagine en effet tout d’abord fondre en larme en découvrant le discours d’Emmanuel (pas son fils, notre Président) dans l’après-midi du lundi 15 avril 2019 (une date à retenir) : Emmanuel a écarté le rétablissement de l’ISF, et n’est pas revenu sur sa décision de renationaliser la branche nucléaire d’EDF ! Et ne parlons pas de l’interdiction espérée du démarrage de l’EPR de Flamanville. L’effet « waouh ! » tant attendu par les commentateurs politiques ne concerne donc pas cette annonce de rétablissement de l’ISF, d’importante d’ailleurs toute relative dans la mesure où il n’est évidemment pas à la hauteur de sa création : c’est de la suppression de l’ENA dont il est question ! Dieu a jugé que c’était se foutre de son peuple, non élu certes, mais néanmoins chéri, la France étant la fille aînée de l’Église. En agissant ainsi Emmanuel Macron a fini par atteindre les sommets de l’indécence préfigurés par les abus inqualifiables de la fête de la musique à l’Elysée et de son comportement à Saint Martin. Et cela n’était pas tolérable pour Dieu : ses foudres pour viser Jupiter ont atteint la charpente de la très symbolique Notre Dame de Paris une heure avant l’allocution. Il ne pouvait pas le foudroyer directement s’il espérait un changement d’orientation. Si cette hypothèse est la bonne, on devrait en constater les effets jeudi prochain. A condition qu’Emmanuel fasse, du point de vue des croyants, la bonne interprétation : l’incendie est l’œuvre d’une colère divine.

Deuxième hypothèse : l’accident "laïc". Il a été présenté d’emblée de manière péremptoire par les Autorités, sans enquête approfondie, comme la version privilégiée. D’où le fait qu’on entende un autoritaire "version à privilégier" bien qu’elle soit décrite comme improbable par un expert. Et il s’avère qu’un tel évènement arrangeait parfaitement les desseins d’Emmanuel Macron. Persuadé du caractère inéluctable de l’échec de son allocution ; parce qu’il sait que cette affaire des Gilets jaunes a peu de chances de s’arrêter tant ces gueux veulent sa démission ; que la répression n’a pas eu l’effet escompté, bien au contraire le mouvement s’est radicalisé et ils ne lâcheront rien ; qu’il n’en est pas à exclure la dissolution de l’Assemblée, mais l’hypothèse s’exclut d’elle-même à proximité des Européennes ; et au fur et à mesure que l’on s’approche de l’heure fatidique, puisqu’il a été capable de l’idée géniale du Grand Débat, il aimerait se donner encore un peu de temps pour en trouver une autre et tester ses décisions sur les journalistes et les commentateurs politiques qui eux veulent une allocution solennelle et des surprises à la hauteur de leur demi-dieu. Et c’est alors qu’un évènement inespéré survient. On appelle cela une coïncidence ou de la synchronicité (Ce n’est pas de la métaphysique mais on n’en est pas très éloigné, car ça tient souvent du petit miracle vu le haut degré d’improbabilité. On parle aussi de providence en théologie).

Emmanuel Macron était dans une panade sans issue apparente, et une heure avant la diffusion de l’enregistrement de son allocution le feu démarre de la manière la plus inopinée et inimaginable qui soit, créant un immense brasier traumatisant l’édifice et les esprits du monde entier. Les travaux de rénovation en cours ne semblent pas pouvoir être suspectés puisque les ouvriers n’en étaient encore qu’au stade du montage de l’échafaudage. Et on ne met pas le feu à une poutre en chêne avec un mégot de cigarette jeté sur elle par inadvertance. Avec la récente restauration du système électrique, le haut niveau de sécurité incendie et la présence en permanence, 24h/24, de deux agents, l’ancien architecte en chef de Notre-Dame, Benjamin Mouton ne comprend pas ce qui a bien pu se passer. Un autre expert, anonyme, convoqué par un média européo-israélien voulant souffler sur les braises, ne peut concevoir qu’ « une forte charge calorifique » au départ du feu. Tandis que la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem subissait un début d’incendie au même moment que Notre Dame, venant accréditer l’hypothèse d’une synchronicité mondiale.

Pour qu’il s’agisse d’une coïncidence, elle nécessiterait une synchronicité de très haut niveau, l’improbabilité quasi-absolue, le vrai miracle. Et ça existe. N’est-ce pas Emmanuel (pas notre Président, Son fils) ? Mais ne me demandez pas de vous décrire le scénario, la succession de tous les improbables évènements pourtant bien réels menant au premier feu précédant l’incendie, je n’ai pas assez d’imagination.

L’attentat, n’en déplaise à Madame Loiseau, est une hypothèse recevable. Cette ancienne ministre et tête de liste LREM aux Européennes boutée d’Orléans samedi dernier par les Gilets jaunes, a jugé que Nicolas Dupont-Aignan méritait « deux claques » pour le seul fait d’avoir questionner la cause de l’incendie. Pas un appel à la Raison, non, pas un procès éventuellement, pas une claque ; deux ! Pour le seul motif d’avoir mis en doute la conviction du Procureur de la République et de Castaner privilégiant l’accident. Et il n’évoquait même pas l’hypothèse d’un complot !

Non seulement l’attentat ne peut être écarté d’un revers de main, mais on peut même considérer comme une faute morale, politique, voire philosophique le fait d’exclure l’action d’un déséquilibré, un attentat pathologique, celui-ci étant également une source possible de coïncidence. A New-York mercredi 17 avril, par exemple, l’homme arrêté à la cathédrale avec de l’essence a bien « été hospitalisé pour évaluation psychiatrique ».

Concernant l’hypothèse d’un attentat politique, on observe qu’à cette heure il n’y a eu aucune revendication, ce qui tendrait à écarter cette hypothèse. Même Daech n’a pas revendiqué l’incendie quand, dans le passé récent, l’organisation s’emparait en général de tout évènement dramatique ou à forte portée symbolique.

A moins qu’il s’agisse d’un de ces attentats ne nécessitant pas de revendication dans la mesure où sa signification est très clairement identifiable par les services d’Etat ? Un peu comme le survol des centrales nucléaires par des drones à l’automne 2014 et le casse du cerveau électronique de l’EPR de Flamanville début mai 2018 ? Et dans l’hypothèse d’un attentat, quelle organisation terroriste, quel pays pourraient être suspectés ? La Suisse, comme dans ma toute récente incrimination assez peu convaincante ?

En tout cas on voudrait attenter à la respectabilité du Président de la République française en attirant sur lui les soupçons de manipulation, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. François Mitterrand aurait dit : "Les Français ne le savent pas, mais nous sommes en guerre contre les États Unis, une guerre féroce, une guerre invisible, une guerre sans morts ".

Reste enfin l’hypothèse la plus insupportable moralement : le complot interne, ou plus précisément la manipulation. Une origine à l’incendie que l’on ose à peine évoquer, sauf à voix basse entre amis, pour moins risquer d’être accusé de complotisme. Ou d’être roué de gifles ; voire pire. Et pourtant l’avocat Gilet jaune François Boulo a bien raison : ce qu’il y a d’inquiétant dans l’idée de complot, c’est d’y penser tout le temps ou de ne jamais y penser. Et Libération s’interroge : le gouvernement a-t-il interdit aux architectes des monuments historiques de répondre aux interviews ? Des internautes évoquent un projet architectural de l’ile de la cité datant de 2016 dans lequel le toit de Notre Dame est fortement remodelé, et observent que l’incendie tombe à pic 1, 2, 3. D’autres soulignent que la thermite, un puissant agent incendiaire, dégage en brulant une couleur jaune caractéristique, semblable à la fumée de l’incendie. Le très controversé site Panamza informe : Notre-Dame : les tours étaient « exceptionnellement » fermées. Sur la foi de cette information apparemment explosive (mais est-elle bien réelle ?), il accuse : « le site officiel de la cathédrale Notre-Dame avait annoncé - fin mars et jusqu’au jour même – que les tours seraient rendues inaccessibles aux visiteurs une heure plus tôt dans la journée du lundi 15 avril. (…) En clair : c’est précisément durant la tranche horaire de 17h30/18h30 (qui fut spécialement interdite aux visiteurs - mais aussi aux ouvriers qui avaient tous quitté les lieux à 17h30) que le foyer du feu fut activé… Accidentellement… Ou délibérément. ». Il sera intéressant de suivre la destinée de cette assertion.

L’attitude autoritaire de Christophe Castaner imposant une vision et une seule contraint tout esprit indépendant à suspecter l’hypothèse de la manipulation. Avec d’autant plus de conviction qu’une telle posture émane d’un politique inspirant peu confiance, d’une grande violence dans ses propos à l’égard de ses concitoyens, en l’occurrence Gilets jaunes, et ayant ou ayant eu des relations dans le grand banditisme.

Mais la seule interrogation qui vaille, après la lecture du livre de Juan Branco, Crépuscule .pdf, et d’un article tel que celui-ci : Emmanuel Macron et son harcèlement sexuel par mails, est la suivante : Emmanuel Macron peut-il nous apparaitre comme un politicien capable en période de grande crise politique intérieure de faire le calcul et le choix d’un attentat matériel impressionnant, de très forte charge symbolique et émotionnelle n’occasionnant pas de victimes, propice à un projet architectural, susceptible de ressouder la nation et d’offrir l’espoir d’éteindre le feu des Gilets jaunes ?

Voilà. Quatre hypothèses, pas plus. Et à moins d’être dans une dictature, il n’est pas interdit de les soupeser. Toutes.

Et quand je dis toutes, le fantôme de Johnny y compris ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Notre Dame : qui a allumé le feu ?
25 avril 2019 - 19h35 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Et les mégots dont, paraît-il, 7 ont survécu à la fournaise ; sacré tabac ou papier.



Notre Dame : qui a allumé le feu ?
27 avril 2019 - 20h29 - Posté par andrea

Oui !! ça fait penser au passeport trouvé au pied de la troisième tour à New York ! On n’a pas tous les jours ce bol !


Notre Dame : qui a allumé le feu ?
25 avril 2019 - 19h38 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Est-ce que cet édifice est assuré et quel est le montant des remboursements prévus au contrat ?



Notre Dame : qui a allumé le feu ?
27 avril 2019 - 20h27 - Posté par andrea

C’est l’État qui est propriétaire et qui " assure" l’édifice ! aucun autre financement sauf... les fameux dons !





L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h33
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
1 commentaire
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est par nos pensées, nos paroles et nos actions, individuellement et collectivement, que nous façonnons nos lendemains. Sagesse Tsagali
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite