Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
de : jean 1
lundi 13 mai 2019 - 16h46 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »
Louise Michel, 1830-1905, extrait d’une plaidoirie le 22 juin 1883

Dans l’appel à l’assemblée des assemblées publié sur la région rouennaise, les Gilets jaunes font une analyse assez juste du système capitaliste et dénoncent toutes les injustices qu’il génère et ils ont raison. Ils exigent : l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations, des pensions ; le droit aux logements sociaux, à la santé et à des services publics gratuits pour tous. Mais ils oublient l’essentiel, ils ne remettent pas en cause ledit système, bien au contraire, ils proposent uniquement de venir à son secours afin de le ripoliner avec d’autres hommes et femmes politiques.

Leur révolte est légitime et pourtant…

A lire leur tract, ils crient haut et fort leur révolte contre le système avec des mots d’ordre que nous autres anarchistes ne pouvons pas renier comme : la formation de comités sur les lieux de travail, d’études ; la grève reconductible ; à prendre nos affaires en main ; à nous organiser démocratiquement ; à nous fédérer pour transformer la société… Et ce tract se conclut par un un « Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple ! ». Seulement, là où le bât blesse, ce n’est qu’à aucun moment, ils ne disent vouloir en finir avec le système capitaliste qui les oppresse et qui fait d’eux des esclaves des temps « dits modernes », alors que c’est lui et ses bras armés, les suppôts, les politicards, qui sont la cause de l’exploitation, de leur malheur et de leur misère. A aucun moment, ils ne parlent d’éradiquer le patronat et le salariat, la source fondamentale de la lutte de classe. A les lire et les entendre, ils semblent s’accommoder du système capitaliste et sont à la recherche d’hommes et de femmes providentiels(les) pour leur déléguer la gestion de leurs affaires. C’est en contradiction avec une de leurs revendications qui dit : « prenons nos affaires en mains ».

Tout en demandant la transformation des institutions, des parlements et la fin des privilèges des élus (es), ils proposent l’instauration du RIC (Référendum d’initiative citoyenne) ce qui veut dire ni plus ni moins qu’ils laissent sur le fond toute initiative aux députés et au Président de la République qu’ils éliront. Ils acceptent donc de se lier les mains au pouvoir politique. Ainsi, ils délèguent consciemment leur « pouvoir », que pourtant ils réclament à hauts cris, et qu’ils offriront trop souvent à de parfaits inconnus(es). On pourrait croire qu’ils condamnent le système électoral et le pouvoir politique mais concrètement, ils veulent adapter le système capitaliste. Les dirigeants politique et le patronat l’ont bien compris. Ils se sont engouffrés dans la brèche du RIC et du grand débat. Ce sont eux qui maîtrisent la situation. Le mouvement est en marche pour qu’ils se fassent déposséder de toute initiative.

Le pouvoir au peuple : une incantation

Quant au mot d’ordre « le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple », ce n’est qu’une incantation car les Gilets jaunes ne s’en donnent vraiment pas les moyens. Bien au contraire, ils mettent tout en œuvre pour qu’encore une fois, il leur soit confisqué.

Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin…

« Pour délivrer les hommes, il n’y a qu’un moyen détruire les gouvernements. » Léon Tolstoï (1828-1910), écrivain russe, chrétien orthodoxe et anarchiste politique !

Car vous le dites, Mesdames et Messieurs les Gilets jaunes, si vous voulez que le pouvoir soit au peuple, pour le peuple et par le peuple, il faut s’attaquer aux racines du mal (le capitalisme et les politicards à son service) et se donner les moyens de l’éradiquer. Seulement dans votre programme vous n’en parlez pas. Pourtant, il s’agit d’une évidence. Il faut donc remplacer l’État qui est l’outil de domination à la disposition du grand capital, des financiers et des industriels. Puis s’approprier les moyens de production et de distribution par leur prise de possession collective.

Le capitalisme est fondé sur la recherche du profit et donc sur l’exploitation. Il implique une classe possédante de plus en plus riche et des travailleurs(es) toujours plus exploités(es). Il y a là des intérêts antinomiques, il y a donc lutte de classe. C’est pourquoi l’éradication du patronat et des politicards est une nécessité pour que la société change fondamentalement. Seulement, le mouvement des Gilets jaunes ne va pas au bout, il s’arrête en chemin, dévoyé qu’il est par une palanquée d’opportunistes qui s’affairent à le mettre dans l’impasse. Leur but n’est pas d’en finir avec l’exploitation et la misère. Mais bien de s’approprier le pouvoir et servir le capitalisme en changeant le nom des hommes et des femmes et leurs appartenances politiques. Cette lutte passe impérativement par : le remplacement du pouvoir politique par le fédéralisme autogestionnaire et le système électoral (chèque en blanc) par le mandatement. Le fédéralisme autogestionnaire concerne tous les membres de la société, qui en libres associations, selon leurs affinités, leurs volontés pourront se fédérer en reconnaissant leurs diversités. Ainsi, les citoyennes et les citoyens se donneront les moyens de bâtir une société autogestionnaire pour aller vers la liberté, l’égalité émancipatrice. Elles, ils pourront prendre en main la gestion économique, sociale de l’entreprise et des communes et ce, sans intermédiaire, sans dirigeant, sans institution décisionnaire. Personne ne pourra décider à leur place.

La colère des Gilets jaunes montre au grand jour la perversité du système électoral, de la démocratie parlementaire et le rôle néfaste de la représentation, et cela dure maintenant depuis 220 ans. Il serait grand temps que les citoyennes et les citoyens s’en rendent compte et y mettent un terme. Plutôt que de vouloir absolument se désigner des représentants(es) et vouloir continuer à passer par le système électoral… qui est un semblant de démocratie.

A cet égard, je vais rappeler ici ce qu’écrivait à ce sujet Auguste Blanqui en 1871, dans « La patrie en danger », il serait bien que nous ayons à l’esprit son propos : « Qu’est-ce donc qu’une assemblée ?… C’est un ramassis de nullités et d’égoïsme où priment quelques artistes de la parole et certaines habilités malfaisantes, bientôt les guides du troupeau et les maîtres de tout le monde. » Le système représentatif n’est en fin de compte « qu’un fétichisme qui coûte cher au peuple. » Il est intrinsèquement critiquable car il ne peut échapper à la perversité de son fondement : « Tous ces prétendus représentants ne s’occupent que d’eux-mêmes, de leurs familles, de leurs amis. Un député est bien maladroit si son mandat ne devient pas le fondement de son avenir et l’avenir de tous les siens. Ainsi se passent les choses en temps ordinaire ».

Justhom (Groupe de Rouen de la fédération anarchiste)

https://www.infolibertaire.net/il-n...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
13 mai 2019 - 23h56 - Posté par Marc ARAKIOUZO

80 % des concitoyens n’ont strictement aucune envie de participer à des palabres, de faire la politique de façon permanente, d’avoir une opinion sur tous les sujets, de gérer autre chose que leur budget personnel ou familial ... Alors la politique est une vocation en général et un métier en particulier ! Cela n’empêche pas de clascher avec le système en proposant le pouvoir des conseils, 70 000 délégués à la place des 577 députés (*)...etc.

A Rouen, la starlette Boulo doit bien sûr poser un problème ! Avec son discours sur le RIC, fétiche politique du démocratisme petit bourgeois le plus aveugle, il se moque de nous ouvertement. Mais une réponse encore plus idéaliste et irréaliste ne contrera pas ce type de leader charismatique.

(*) NB : dans ce cas les 70 000 délégués éliront bien sûr un bureau de 700 députés et 3500 assistants parlementaire pour le travail technique, non ?






La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
2 commentaires
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice. Baruch Spinoza
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite