Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

MACRON : PREMIERE A DROITE
de : Nemo3637
jeudi 20 juin 2019 - 10h15 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Macron remis en selle ?

De nos jours les politiciens, les dirigeants, ont des moyens médiaques à leur disposition pour minimiser leurs échecs jusqu’à les présenter comme des victoires. Ainsi seront exposés à longueur de journaux télévisés les graphiques grotesques indiquant semaine après semaine la baisse du nombre de manifestants Gilets Jaunes contre Macron et sa politique. Sans insister bien évidemment sur cette récurrence inédite : sept mois de manifestations !

Le Président téméraire a également perdu son défi de surpasser la Bête - entendez le Rassemblement National - aux élections européennes. Brandir le spectre de l’extrème-droite ne suffit plus pour capter l’électorat. Mais là encore, tout est dans la présentation des résultats. Comment minimiser une défaite qui a mis en évidence la médiocrité du personnel politique entourant aujourd’hui le Président ? La terne et maladroite animatrice de sa campagne ne lui a évidemment pas suffi à faire passer sa liste en tête. Et, avec quelques 20% des suffrages, compte tenu d’un abstentionnisme de plus de 50%, il n’a les faveurs que de 10 % des inscrits. Mêmes chiffres d’ailleurs pour le Rassemblement National.

Mais la revendication des Gilets Jaunes d’une autre forme de représentativité est oubliée ou remise aux calendes. Après tout, au point où en était la popularité du Président, faire un peu plus de 20% c’est Byzance ou presque ! Il fallait voir les rictus de Madame Loiseau se voulant sourires de satisfaction !

Par une sorte de ricochet inattendu, on relevait la faiblesse de la droite parlementaire dont l’électorat s’était prudemment réfugié sous l’aile du macronisme dont la politique et les objectifs, après tout, étaient semblables. Certes les « Républicains » se voulaient encore « plus » : « plus durs », plus « libéraux », plus « coups-de-trique »... Mais à ce jeu, de l’autre côté, le Rassemblement National là encore se montrait un concurrent redoutable. Exit « Les Républicains » incapables d’une audace leur permettant de sortir leur épingle du jeu.

La Gauche hors jeu depuis un certain temps, la droite dissoute... Macron n’avait-il pas réussi son pari ? Plus de Droite, plus de Gauche, le rêve giscardien réalisé... Le terrain libre, un désert à la Pyrrhus.

Etrange triomphe, en fait, qui fait se retrouver nez à nez la République en Marche, mouvement plus que parti politique établi, face au Rassemblement Ntional. Nouveau bipartisme inquiétant où s’opposent libéraux et populistes, rappelant une sinistre époque. A bien y regarder le monde de Macron est plus qu’inquiétant !

Méthodes et pédagogie pour faire avaler les « réformes »

Rien n’a changé quant aux objectifs de la politique macronienne. Il serait fastidieux d’énumérer tous les secteurs où l’absence de crédits se fait déjà sentir de façon dramatique. Citons en deux, vitaux : la Justice et la Santé.

La principale question que se pose l’Exécutif est de savoir comment privatiser un nombre maximum de ces secteurs. Le budget de la Justice est moitié moins que celui de l’Allemagne . Quant à la Santé il faut des grèves, des marches, des protestations unanimes pour que quelques sommes symboliques, qui ne résolvent pas les problèmes, soient allouées.

Les retraites, les indemnités chômage sont à présent dans le colimateur. Dans le bunker, à la lecture des graphiques montrant semaine après semaine, une baisse du nombre des manifestants Gilets Jaunes, il se dit qu’on peut y aller. Chargez !

Toutes ces restrictions, cette austérité qui touchent les plus démunis et à présent les classes moyennes, se mettent en place sur un fond de grave crise du capitalisme.

Tout en sachant que le système financier va vers sa fin, Emmanuel Macron, en brave employé dudit système, ne le combat pas car il pense, comme beaucoup, qu’il s’agit d’une énorme machine lancée à pleine vitesse que rien ne peut arrêter sauf la catastrophe finale. En attendant il pressure le Peuple au service de ladite finance : chômeurs aux ressources promises à la baisse, tout comme les retraités, services publics démantelés, petites entreprises promises à la faillite...

Les populistes ne se sentent plus de joie.

L’extrème-droite n’aime pas qu’on l’appelle ainsi. Elle se présente à chaque fois comme un nouveau mouvement national unitaire. C’était vrai dans les années 1930 et c’est toujours le cas aujourd’hui. Elle s’établit sur des croyances pseudo scientifiques, des fake news. Hier les Juifs aujourd’hui les étrangers, surtout les musulmans. Elle n’aime pas qu’on lui rappelle que nombre de ses fondateurs, comme François Brigneau ou Roland Gaucher, pétainistes fervents, miliciens, furent les fondateurs du Front National, devenu (nouveau ravalement) Rassemblement National.

Mais la démagogie fait de l’effet et le Rassemblement National se présente donc comme le « premier parti de France » alors que d’autres espèrent toujours s’en servir d’épouvantail...

Il est remarquable de constater que c’est l’électorat du FN lui-même qui a poussé sa direction à changer de ligne pour, d’ultra libéral sous le vieux Le Pen, devenir populiste sous sa fille. A quand la nuits des petits canifs ?

Et l’Europe dans tout ça ?

Tout le monde savait que l’enjeu de ces élections européennes n’était pas l’avenir de l’Union Européenne. Il s’agissait de voter pour ou contre Macron. Si l’on s’en tient là c’est près de 80% des électeurs qui n’ont pas voté pour lui.

Quant à l’Union Européenne, constitué de par la volonté d’une élite cherchant à favoriser les échanges marchands entre états, elle restait considérée comme un diplodocus libéral inamovible et même comme une dictature molle (1). Elle n’était pas surgie d’un élan populaire. Tout juste la satisfaction manifeste de certains pays comme l’Espagne qui ont pu amorcer après leur adhésion leur véritable développement.

L’Union Européenne reste une entité sans tête, l’émanation d’un système capitaliste dominant sans direction. Certes son fonctionnement, par certains aspects, peut paraître démocratique. Mais, par exemple, on sait bien qu’aucun interlocuteur dument accrédité, comme peut l’être un ministre, n’est là pour répondre et converser avec une puissance comme la Chine ou les Etats-Unis,qui voudrait conclure un accord dans des délais convenables. Cette absence d’interlocuteurs, remplacée par une bureaucratie, oblige donc à une démarche individuelle vers chacun des pays de l’Union. Obama en fut découragé.

L’administration de Trump en a conclu que seul le rapport de force pouvait à priori être mis en avant, faire avancer un dossier et pour bien sûr toujours mieux affaiblir un concurrent potentiel.

Quant à la Chine elle poursuit patiemment ses investissements, profitant de l’absence d’unité dans l’Union Européenne. Le seul point de convergence possible avec le Céleste Empire serait une stratégie monétaire commune pour contourner, dans les échanges, l’hégémonie du dollar. Mais cela semble bien trop compliqué pour le diplodocus sans tête.

Une désaffection populaire sans combat unitaire.

Mais le naissance de l’euro, ressenti en France comme augmentation des prix à la consommation, et plus tard le rérendum de 2005 qui voulait valider partout les options du libéralisme, suscitèrent la méfiance grandissante des peuples. Et, loin du RIC des Gilets Jaunes, plus aucun référendum concernant l’Europe ne fut organisé par la suite en France.

L’abstentionnisme ne pouvait que s’enraciner.

Les arguments pour une sécession, souvent contradictoires ou mal étayés, se sont donc accumulés, repris même par l’éxécutif britannique organisant la glissade d’un référendum plongeon.

Et les extrème-droite européenne trouvaient là un nouveau bouc émissaire – en plus des migrants – pour vêtir leur nouveau costard de champion de la liberté. Cela leur va si bien n’est-ce pas, à ces rabatteurs à la prime de migrants pourchassés, à ces racistes souvent déclarés !

Mais depuis 2005 et le référendum sur la Constitution Européenne, tout le monde sait aussi plus ou moins confusément, que le totalitarisme libéral de l’Union Européenne ne pourra être abattu de par les institutions de ladite Union. Et cette extrème-droite européenne, déjà divisée, peut toujours aboyer ; la caravane européenne passe.

Seule la révolte des peuples, comme celle des Gilets Jaunes en France, pourrait bloquer le mécanisme de la locomotive lancée à toute vitesse. Planter les jalons d’une société autogestionnaire et libertaire. Mais il faudrait au moins trois ou quatre foyers de cette ampleur sur le continent. On a du mal à l’imaginer. Quoique...

Nemo, le 20/06/2019

(1) Voir le dernier ouvrage de Michel Onfray, « Théorie de la dictature ». Mais notre prolifique Michou ne finit-il pas par faire la part belle à certains populistes ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
MACRON : PREMIERE A DROITE
25 juin 2019 - 23h12 - Posté par irae

Même chose pour les sondages dont les entreprises appartiennent comme les merdias aux milliardaires. Et en plus ils nous coutent un pognon de dingue.






Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est par nos pensées, nos paroles et nos actions, individuellement et collectivement, que nous façonnons nos lendemains. Sagesse Tsagali
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite