Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
de : AMASSADA
mercredi 9 octobre 2019 - 22h05 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 967.2 ko
RTE Degage

RTE Dégage !

https://douze.noblogs.org/ au 9 octobre 2019

Manifestation régionale samedi 12 octobre à Saint-Victor Posted on 2019/10/09 by douze

L’Amassada en exil appelle toutes et tous a trois nouvelles dates de mobilisation : 1. Un rassemblement local à Saint-Affrique vendredi 11 octobre à 10h place de la mairie. 2. Une grande manifestation régionale samedi 12 octobre à Saint-Victor avec :

De 12h à 13h30 : Pique-nique sortie du pagner à l’ancien terrain de foot de Saint-Victor

13h30 : Point d’information sur la situation

14h : Départ en manifestation en direction du fortin érigé ces derniers jours par RTE. Ensemble nous irons marquer notre refus du saccage de notre territoire par le géant de l’électricité.

En fin de manifestation grande assemblée de lutte pour envisager la suite 3. Un grand week-end de résistance les 1, 2 et 3 novembre. Balèti, concerts & manifestation nationale (plus de détails sous peu). Nous reprendrons la Plaine !

Posted in General fil d’actualité du mercredi 9 octobre Posted on 2019/10/09 by douze

14H : Les deux copains ont été relaché.

Les GM occupent toujours le Terrain.Mais ils quitteraient la plaine ce soir. Remplacé par des équipes de sécurités privés.

Pour nous rejoindre passez par Saint Rome de Tarn.

Ce matin réunion.

La salle des fêtes est le lieu d’accueil dans le village.

3333333333333333333333

https://douze.noblogs.org/post/2019...

Communiqué de l’amassada aprés l’expulsion

Posted on 2019/10/08 by douze

Nous reprendrons la plaine !

Ce soir, demain , dans un mois nous reprendrons les terres communes de la Plaine. Nous abattrons les grillages qui enferment nos imaginaires. Nous réduirons les machines à de simples carcasses pour que nos enfants en fassent des cabanes.

Ce matin, l’ogre industriel à investi la Plaine . Une vraie armée, des gardes mobiles, des blindés,un hélicoptère, un drone le tout sous la houlette d’un général m’as-tu-vu en costume de préfète incarnant parfaitement le nouveau/vieux monde de Macron. Tweet à tout va,selfie en foulant les affaires personelles des habitant.es expulsé.es. Une photo digne d’un cavalier US photografié au milieu des cadavres d’enfants et de vieillards amerindiens au 18eme siècle.

Là haut, cinq années d’effort constant à bâtir un hameau, où se sont ouverts de nouveaux horizons, a été broyé en quelques heures. Certes, ce soir nous sommes tristes pour ces lieux mais dans nos coeurs et dans nos têtes sont à jamais ancrées les solidarités, les amitiés construites.Nous sommes plus forts qu’il y a cinq ans.Ensemble,nous défendrons ces terres et le transformateur ne verra pas le jour. L’amassada est une idée, elle ne peut pas disparaître. Elle trouvera d’autres cabanes où s’incarner.

De même, la lutte démarrée il y a 10 ans ne s’arrête pas là. Pas res nos arresta ! ne sera pas un simple slogan. La lutte change de forme. Dans les jours qui viennent faisons preuve d’audace et parions qu’à nouveau la Plaine s’enbrasera.

Continuez à converger. Suivez le fil d’actualité sur douze.noblogs.org

Prochains RDV des temps forts :

 Vendredi 11 octobre rassemblement Saint Affrique à 10H place de la mairie

 samedi 12 octobre Saint Victor à 14H Rassemblement

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

https://reporterre.net/Expulsee-la-... Expulsée, la Zad de l’Amassada n’abandonne pas la bataille contre le mégatransformateur

9 octobre 2019 / Grégoire Souchay (Reporterre)

Pressentie depuis plusieurs jours, l’opération d’expulsion du hameau de l’Amassada s’est déroulée dans la matinée du mardi 8 octobre. Maintenant que les cabanes sont détruites, le chantier, déjà retardé de deux ans, pourrait bientôt commencer. Pour les opposants, c’est surtout le début d’une nouvelle bataille.

Le jour n’était pas encore levé qu’ils étaient déjà là. Dès 5 heures du matin, mardi 8 octobre, une dizaine de fourgonnettes de gendarmerie mobile prenait position aux abords du lieu-dit La Plaine, sur la commune de Saint-Victor-et Melvieu. C’est là que depuis cinq ans s’est installé un lieu collectif d’occupation, d’abord temporaire puis, depuis plus d’un an, permanent, contre un projet de transformateur électrique géant, sur une emprise de cinq hectares de terres agricoles. Un projet porté par RTE, une filiale à 51 % d’EDF, qui souhaite désengorger ses grands axes de distribution d’électricité, selon elle saturés par la mise en service de nombreux parcs éoliens et photovoltaïques dans le sud du Massif central [1]

6 h : le moment des premiers feux de barricades et des premiers gaz lacrymogènes, donnant à la nuit étoilée des couleurs étonnantes. Déjà, on pouvait se douter que l’équilibre des forces allait rapidement se rompre entre la soixantaine de manifestants ayant dormi sur place ou à proximité et près de quatre-vingts pandores en tenue et casqués, soutenus par deux blindés. Des véhicules autrefois exceptionnels qui deviennent de plus en plus banals dans le contexte sécuritaire actuel.

Mais, ce qui s’annonçait comme une journée sous haute tension s’est avéré finalement plus calme que prévu. Une quinzaine de manifestants ayant gagnés les toits des habitations du hameau de l’Amassada (l’« assemblée », en occitan), impossible de les déloger de nuit. Pendant deux heures, c’était dans une relative bonne humeur que les soixante résistants ont attendu et chanté avec chœur leur répertoire habituel, du plus traditionnel « RTE, dégage de notre paysage », au patrimonial « pas res nos arresta » (« rien ne nous arrête ») en utilisant souvent beaucoup d’humour : « N’oubliez pas, c’est nous les gentils ! » Une par une, chaque habitation a été démolie, en gardant néanmoins le soin d’un « tri » entre bois, métaux et compostables

Vers 8 h, un huissier est venu briser la relative joie ambiante en notifiant aux occupants le démarrage de l’expulsion. Rejoints par un autre escadron de gendarmerie mobile, près de 150 militaires étaient prêts à prendre possession des lieux. Au terme d’une bousculade musclée avec les premières lignes, donnant lieu à deux arrestations, la plupart des manifestants ont rapidement été écartés sauf la quinzaine d’occupants perchés sur les toits. Parmi eux, des militants de la Confédération paysanne, syndicat agricole qui appelle à soutenir les paysans dont les terres agricoles sont menacées, ainsi que les habitants de Saint-Victor-et-Melvieu opposés au projet.

Vers 9 h 30, les machines de chantier sont arrivées sur place. Pas moins de quatre pelles mécaniques et une broyeuse se sont mises en action autour des bâtiments principaux tandis que d’autres machines ont remorqué les caravanes des occupants. Un à un, les irréductibles perchés ont été délogés par une équipe de gendarmes spécialisés et ont été conduits fermement en dehors du périmètre pour y être finalement relâchés. Les autres manifestants, après quelques rapides tentatives de revenir sur les lieux en contournant le dispositif policier, sont vite arrivés au terme de leurs moyens et se sont repliés dans un vallon voisin. La suite n’a été qu’un ballet peu gracieux, celui des machines de chantier. Une par une, chaque habitation a été démolie, en gardant néanmoins le soin d’un « tri » entre bois, métaux et compostables. Jusqu’au moment presque absurde de l’abattage de l’éolienne artisanale, bâtie par ces occupants « contre l’éolien industriel ». Un an plus tôt, des actions contre des projets éoliens voisins avaient déjà fait dire aux opposants que, « désormais, cette transition [écologique] a besoin de l’ordre policier pour avancer ».

Les faits du jour n’ont fait que renforcer cette impression amère chez eux, même s’il faut noter que les gendarmes, arrivés des régions voisines, ont gardé un comportement plutôt calme et peu agressif. « Ils ont gagné la première manche, mais la partie est loin d’être finie »

Il était midi quand les machines ont mis à terre la cabane emblématique de la lutte, inaugurée en janvier 2015 autour de laquelle tout le hameau s’était construit. Mais seuls les gendarmes et les ouvriers du chantier déjà à pied d’œuvre pour poser des clôtures étaient encore là pour observer le spectacle de la destruction. Car les opposants, fatigués de leur trop courte nuit et de leur intense matinée s’étaient rassemblés au village, le temps de souffler un peu. Aucun blessé majeur n’a été à déplorer. Les deux interpellés, après une garde à vue à Rodez, ont été libérés dans la soirée. Les plus énervés se sont révélés finalement être les propriétaires des parcelles voisines, ulcérés d’avoir attendu toute la matinée sans pouvoir demander aux officiels pourquoi les gendarmes « n’ont pas été fichus de se garer sur les parcelles de RTE ». Ils auraient ainsi évité de détruire une partie des semis tout frais de ray-grass. Ces voisins ont été indemnisés 6.000 euros l’hectare, bien que l’argent soit pour l’instant entre les mains de la Caisse des dépôts et consignations, sachant que des hectares supplémentaires sont temporairement occupés par RTE pendant quatre ans, le temps (estimé) de la mise en place du transformateur.

Au soir, alors qu’il ne restait plus rien du hameau de l’Amassada, la préfète de l’Aveyron, Catherine Sarlandie de La Robertie, s’est félicitée « qu’aucun blessé ne soit à déplorer, tant du côté des forces de l’ordre que des occupants ». Venue au cours de la journée sur place suivre les opérations, elle a estimé que « l’objectif du retour à l’état de droit est pleinement atteint ». Elle est restée ainsi parfaitement dans son rôle, dans cette tragédie si commune des opérations policières pour le compte d’intérêts privés sous couvert d’un « intérêt public » de plus en plus largement contesté.

« Ils ont gagné la première manche, mais la partie est loin d’être finie », ont répondu pourtant avec un peu de défi les opposants. Le soir même, face à des gendarmes plus fatigués et en équipe plus réduite, les « anti-transfo » sont partis à l’assaut pour jouer à « touche grillage » aux abords du site, histoire de bien montrer que rien n’est terminé. Et tant pis pour les risques juridiques « d’occupation illégale avec destruction délictuelle du bien d’autrui en réunion ». Ils ont été renforcés par l’arrivée de nouveaux militants, malgré le blocage persistant des routes, et un appel a été lancé pour un rassemblement vendredi matin dans la ville voisine de Saint-Affrique. Un premier pas avant une plus franche réoccupation déjà envisagée d’ici à quatre semaines. Et les militants de rappeler dans un communiqué : « L’Amassada est une idée, elle ne peut pas disparaître. Elle trouvera d’autres cabanes où s’incarner. »



Imprimer cet article





Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays. John Fitzgerald Kennedy
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite