Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Rencontre Macron/Gilets Jaunes ? Jérôme, éborgné, se confie !


vendredi 28 février 2020 - 18h30 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Rencontre Macron-Gilets jaunes ? Des premiers contacts, mais rien n’est fait © AP Photo / Jean-Francois Badias - SputnikFrance - NDLR : le monarque se hasardera-t-il a une seule opération de COM. ? Toute confiance à Jérôme pour "viser juste" !

Une rencontre Gilets jaunes-Emmanuel Macron est en train de s’organiser. Si rien n’est programmé, des premiers contacts ont été établis. Qu’attendre d’une telle entrevue ? Jérôme Rodrigues, figure du mouvement est, sur le principe, d’accord pour rencontrer le Président avec d’autres de ses camarades de lutte. Il s’est confié à Sputnik France.

« Vous ne recevez pas les gilets jaunes. » « Vous me structurez un groupe et je vous reçois sans problème, moi je suis pour le dialogue. On se prend une heure et on discute. »

Cet échange entre une femme en colère et Emmanuel Macron a eu lieu le 22 février dernier dans les allées du Salon de l’agriculture. Alors que le Président effectuait le traditionnel déplacement, il a été interpellé par une femme sur la question des retraites, du référendum d’initiative citoyenne ou encore des violences policières.

​Sandrine, qui présentait comme contrôleuse de gestion dans la finance et assurait avoir participé aux 67 samedis de mobilisation des gilets jaunes depuis novembre 2018, a échangé pendant quelques minutes avec le locataire de l’Élysée.

« Cela fait 67 samedis que je suis mobilisée, j’ai vu tomber des amis, je me prends des grenades de désencerclement, je vis la guerre tous les samedis », a notamment lancé Sandrine au Président. Ce dernier a alors rétorqué : « C’est parce qu’il y a des gens qui sont devenus extraordinairement agressifs. »

Elle lui a reproché de n’avoir jamais reçu de délégation de Gilets jaunes à l’Elysée. Ce à quoi Emmanuel Macron a répondu qu’il était prêt à le faire. L’affaire aurait pu en rester là, mais c’était sans compter sur un communiqué de presse signé par trois figures du mouvement : Priscillia Ludosky, François Boulo et Jérôme Rodrigues. Publié le 28 février, il fait état de contacts entre les trois célèbres Gilets jaunes et Sandrine d’un côté, et la présidence de la République de l’autre.

​Si les trois figures des Gilets jaunes disent avoir « intérêt à ce que le mouvement saisisse la proposition du Président de la République », ils sont également méfiants :

« La proposition d’Emmanuel Macron est habile. Si, comme il le pense certainement, nous ne réussissons pas à nous mettre d’accord pour constituer un groupe pour cette réunion, il aura le champ libre pour continuer à expliquer que notre mouvement n’est composé que de contestataires violents opposés à tout dialogue. L’autre risque serait qu’il finisse par choisir lui-même les ‘’Gilets jaunes’’ qu’il recevra de sorte que cette réunion ne soit qu’une opération de communication à l’avantage du pouvoir. »

D’après Priscillia Ludosky, François Boulo et Jérôme Rodrigues, « un contact a été établi avec le directeur de cabinet de l’Élysée qui a confirmé sa volonté d’organiser une réunion ».

« Au dernier état, Sandrine lui a confirmé son souhait d’être accompagnée de nous trois pour la tenue de cet entretien. Il a été expressément indiqué qu’en tout état de cause, la composition de la délégation proposée devra être soumise à l’approbation préalable des Gilets jaunes. Il a également été formulé la demande de pouvoir filmer la réunion. Aucune réponse n’a été faite à cette heure par l’Élysée », ajoute le communiqué.

Sputnik France a contacté Jérôme Rodrigues, l’un des auteurs du communiqué, afin qu’il nous livre son sentiment quant à cette éventuelle rencontre et ses hypothétiques résultats.

Des proches de Macron commencent à envisager une élimination dès le 1er tour de la présidentielle de 2022

Sputnik France : Pouvez-vous nous raconter comment vous en êtes venus à une éventuelle rencontre avec le Président de la République ?

Jérôme Rodrigues : « Cela a été très compliqué pour Sandrine. Elle s’est posée beaucoup de questions. Tout d’abord, j’ai voulu vérifier qu’elle était bien une Gilet jaune et que sa rencontre avec le Président n’était pas encore une opération de communication montée de toutes pièces. Une fois la certitude acquise qu’elle était de notre côté, je me suis interrogé sur la pertinence de la contacter. J’ai pris la décision d’attendre et de voir ce qui allait se passer. Ma façon de penser était la suivante : "Macron l’a mise dans une situation où il est compliqué de savoir ce qu’elle doit faire". Soit elle portait la responsabilité de constituer un groupe et d’aller à l’Élysée, soit elle faisait porter la responsabilité à un tiers. Ou alors elle laissait tomber. Au final, Sandrine a essayé de me joindre une nuit à 3h du matin. Autant dire qu’elle n’était pas sereine devant une telle situation. Elle a fait le choix de contacter François, Priscillia et moi-même afin de s’organiser pour éventuellement rencontrer Emmanuel Macron. Sandrine a donc envoyé un e-mail à la présidence de la République afin de confirmer la possibilité d’un rendez-vous avec le Président. Elle a ajouté qu’elle enverrait un deuxième courriel pour préciser les modalités de notre côté. Nous sommes le 28 février, c’était il y a plus de 48h et nous n’avons aucun retour à ce second e-mail. »

Sputnik France : Ne craignez-vous pas que la Présidence se serve d’une telle rencontre et la retourne à son avantage ?

Jérôme Rodrigues : « Coup de com’ ou pas, si nous y allons, ce sera avec un dossier. Nous avons des propositions, nous apportons des solutions. Alors nous déposerons le dossier sur la table. En tout cas, de mon côté, je pense que cela devrait se passer comme cela. Et à Emmanuel Macron de voir derrière. Il s’agirait de convaincre dans un premier temps l’opinion publique en profitant de la communication faite autour de cet événement pour montrer qu’une porte est ouverte. J’ai, à titre personnel, toujours été pour le dialogue. Cela montrerait que nous ne sommes pas des gens qui boivent des bières et jettent des cailloux le samedi dans les rues comme les médias mainstream essaient de le faire croire, mais des citoyens avec de véritables propositions et qui font preuve de civisme. »

Sputnik France : Pensez-vous qu’Emmanuel Macron puisse céder sur certaines de vos revendications ?

Jérôme Rodrigues : « Pas du tout. Cela fait 16 mois que nous sommes dans la rue, 16 mois que nous crions une colère venue de nombreux secteurs et couches de la société et nous ne sommes pas entendus. Je ne vois pas pourquoi cela changerait maintenant. Si le Président nous reçoit, il va dégainer toutes sortes d’arguments pour nous expliquer que nos demandes sont irréalisables. Après nous verrons bien. Mais je pense qu’il ne faut pas se leurrer, le Président n’est pas près de donner aux citoyens. »

Sputnik France : Vous voyez donc en cette possible entrevue avec le Président un moyen de persuader les Français…

Jérôme Rodrigues : « Les Gilets jaunes sont des convaincus et nous ne convaincrons jamais Emmanuel Macron. Macron, on s’en fout. Ce qui est important, c’est de convaincre l’opinion publique du bien-fondé de nos propositions pour améliorer la vie des Français. »

Sputnik France : Quel avenir pour le mouvement des Gilets jaunes ?

Jérôme Rodrigues : « Quand on voit les réactions diverses et variées sur les réseaux sociaux ou, personnellement, lorsque l’on m’envoie des messages, tout le monde y va de sa liste de noms, de sa revendication, de son idée. Tout le monde explique ce qu’il faut faire, comment le faire. Personnellement, je n’ai pas la science infuse. Il y a deux questions que l’on me pose quand l’on me croise en manifestation : "Jérôme, comment va ton œil ?" pour la première. Et la seconde : "Comment tu vois la suite, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?" Si j’étais devin, je serais en train de boire un coup pour fêter la victoire. Beaucoup de choses ont été essayées depuis un an et demi. Nous n’avons jamais tenté la carte de la réunion avec le Président. »

Sputnik France : Quid de la structuration du mouvement ?

Jérôme Rodrigues : « Aujourd’hui, il n’y a pas de structure sur le plan national, seulement de nombreuses organisations et associations à des niveaux locaux. La doctrine des Gilets jaunes est : "Chacun est libre de faire ce qu’il a à faire." Qu’il s’agisse de s’entretenir avec Macron ou de bloquer un péage ou l’entrée d’une grande entreprise. Je pense que l’avenir du mouvement se situe sur deux axes majeurs. Le premier concerne l’intérêt de nombreux Gilets jaunes pour les élections municipales, et je suis ravi de voir qu’il y a de nombreuses candidatures de Gilets jaunes afin de récupérer ce premier palier politique. Le second concerne une structuration globale du mouvement. Mais c’est déjà beaucoup plus compliqué à cause d’un phénomène bien connu : dans un groupe de dix, huit sont d’accord mais étouffés par les deux qui gueulent le plus fort. »



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Rencontre Macron/Gilets Jaunes ? Jérôme, éborgné, se confie !
29 février 2020 - 17h59 - Posté par JOclaude

Acte 68 des Gilets jaunes : « Macron est prêt à nous recevoir mais la répression continue »

Source :RT France - Youtube

Des Gilets jaunes se sont rassemblés non loin de l’Assemblée nationale, ce 29 février, à la faveur de l’acte 68 du mouvement de contestation. Ils réclamaient le droit de rencontrer le chef de l’Etat, coupable, selon eux, « de ne pas avoir répondu à la grogne sociale ».



Macron est l’incarnation de la folie du néolibéralisme
3 mars 2020 - 01h49 - Posté par ARCHIBALDO

" Pour briser les résistances qui se lèvent, ils doivent recourir à la brutalité, à la répression, à la violence, et faire appel à tous ces hommes habillés de bleu foncé ou de noir, cagoulés, casqués, armés qui occupent les rues des villes et des villages " :

« Macron est l’incarnation de la folie du néolibéralisme » / Didier Eribon

Interview : https://lvsl.fr/macron-est-lincarna...





Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
1 commentaire
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO
Ce n’est pas avec des médailles qu’on résoudra les problèmes de l’hôpital
vendredi 15 - 11h23
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite