Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !


de : joclaude
dimanche 26 juillet 2020 - 16h36 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Source : Logo de https://www.lemonde.fr mardi 21 juillet 2020

PLANÈTE—CORONAVIRUS ET PANDÉMIE DE COVID-19  : HTTPS ://WWW.LEMONDE.FR Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres Mieux vaut être riche et bien por­tant que pauvre et ma­lade : la phrase de Fran­cis Blanche, même pro­non­cée avec le sou­rire, a pris des al­lures de dic­ton. Le co­mé­dien au­rait-il pu ima­gi­ner que quelques dé­cen­nies plus tard, un vi­lain virus don­ne­rait à sa bou­tade le sé­rieux d’un ré­sul­tat scien­ti­fique  ? Quatre éco­no­mistes fran­çais viennent en effet de mon­trer que le Co­vid-19 tue d’abord, et de façon par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tante, les plus mo­destes. En croi­sant les don­nées de mor­ta­lité, le re­venu des com­munes et les zones de dé­con­fi­ne­ment, ils mettent en évi­dence, pour la pre­mière fois, par une étude sys­té­ma­tique, l’ex­cès de mor­ta­lité pro­vo­qué par l’épi­dé­mie dans les mu­ni­ci­pa­li­tés aux re­ve­nus les plus bas. Son tra­vail vient d’être rendu pu­blic, en pré­pu­bli­ca­tion, sur le site d’ar­chives ou­vertes HAL.

C’est en écou­tant une chro­nique radio lais­sant en­tendre que le Co­vid-19 res­sem­blait fort à « une ma­la­die de pauvres » que les quatre éco­no­mistes du tra­vail, issus de l’Ecole d’éco­no­mie de Paris (PSE), du Centre d’étude de l’em­ploi et du tra­vail et de la Nor­we­gian School of Eco­no­mics, ont été pi­qués au vif. « Il y avait eu des études dans plu­sieurs pays mon­trant la sur­re­pré­sen­ta­tion des mi­no­ri­tés parmi les ma­lades, mais rien de sys­té­ma­tique sur les in­éga­li­tés de ri­chesse, sou­ligne Simon Briole, cher­cheur à PSE et à la branche eu­ro­péenne du J-PAL, le la­bo­ra­toire de la Prix Nobel Es­ther Duflo spé­cia­lisé dans la lutte contre la pau­vreté. Or en France, l’In­see four­nit des don­nées sta­tis­tiques ex­cep­tion­nelles, uniques au monde, qui de­vaient pou­voir nous per­mettre d’ap­por­ter une preuve. »

En­core fal­lait-il choi­sir les bonnes don­nées. Pour étu­dier l’im­pact de la ma­la­die, les ré­sul­tats des tests – no­toi­re­ment in­suf­fi­sants en France – ne pou­vaient conve­nir. Ni même les décès at­tri­bués au co­ro­na­vi­rus, qui peuvent igno­rer la pré­sence du virus chez cer­tains morts, no­tam­ment ceux qui ne sont pas pas­sés par l’hô­pi­tal. L’In­see four­nit en re­vanche, chaque se­maine, les don­nées brutes de mor­ta­lité à l’éche­lon mu­ni­ci­pal, et plus par­ti­cu­liè­re­ment la sur­mor­ta­lité en 2020 par rap­port à 2018 et 2019. « C’est cette don­née-là que nous avons croi­sée avec le re­venu mé­dian de chaque com­mune si­tuée en zone ur­baine », in­dique Simon Briole.

Dif­fé­rence écla­tante Leur ré­sul­tat est spec­ta­cu­laire. D’un côté, les trois quarts des com­munes du ter­ri­toire fran­çais consi­dé­rées comme les plus riches connaissent un excès moyen de mor­ta­lité, dû au Co­vid-19, de 50 % pour l’an­née 2020. De l’autre, dans le quart des com­munes les plus pauvres, il at­teint 88 %. « On s’est de­mandé si la sur­mor­ta­lité ne pou­vait pas venir d’autres causes, en par­ti­cu­lier du confi­ne­ment », ra­conte le cher­cheur. Lui et ses col­lègues ont donc com­paré les ré­sul­tats dans les ter­ri­toires à faible cir­cu­la­tion du virus – les fa­meuses zones vertes du dé­con­fi­ne­ment – et dans les zones les plus in­fec­tées (rouges). La dif­fé­rence est là en­core ap­pa­rue écla­tante : dans les zones vertes, qui ont pour­tant connu sept se­maines de confi­ne­ment strict, les com­munes riches et pauvres en­re­gistrent une sur­mor­ta­lité li­mi­tée et proche. A l’in­verse, dans les zones rouges, le tri­but payé par les pauvres est in­com­pa­ra­ble­ment plus élevé.

Avec cette triple com­pa­rai­son – com­munes riches contre com­munes pauvres, 2020 contre 2019/2018, zones très in­fec­tées contre zones peu in­fec­tées –, aucun doute ne semble plus per­mis : le Co­vid-19 ap­pa­raît non seule­ment comme une ma­la­die dure avec les vieux, dure avec les faibles (qui ont des co­mor­bi­di­tés), dure avec les mi­no­ri­tés, mais aussi dure avec les plus dé­mu­nis.

Pour les quatre éco­no­mistes, le tra­vail n’était pour­tant réa­lisé qu’à moi­tié. « Ce qui nous in­té­res­sait peut-être le plus, c’était les vec­teurs de dif­fu­sion », admet Simon Briole. Au­tre­ment dit, com­prendre les mé­ca­nismes qui fai­saient des pauvres une cible pri­vi­lé­giée du virus. La lit­té­ra­ture leur of­frait deux « ca­naux po­ten­tiels » d’ex­po­si­tion : la sur­po­pu­la­tion des lo­ge­ments et la na­ture des em­plois oc­cu­pés. Cette fois, outre les don­nées de re­cen­se­ment, qui per­mettent de connaître la na­ture des ha­bi­ta­tions, ils ont pro­fité de la dé­cla­ra­tion an­nuelle de don­nées so­ciales réa­li­sée au­près des ser­vices fis­caux pour me­su­rer le poids des dif­fé­rents types d’em­ploi dans chaque com­mune.

Grande pro­mis­cuité L’in­dice qu’ils ont en­suite construit laisse ap­pa­raître, là en­core, des ré­sul­tats in­dis­cu­tables. Ces deux ca­naux ex­pli­que­raient jus­qu’à 60 % de la sur­mor­ta­lité. L’éco­no­miste Eric Mau­rin, pro­fes­seur à PSE et di­rec­teur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences so­ciales (EHESS), y voit d’ailleurs un des « points forts » de l’étude :

« Ce n’est pas sim­ple­ment que les per­sonnes pauvres sont plus sou­vent en mau­vaise santé qui les a ex­po­sées à la sur­mor­ta­lité due au Covid, c’est aussi et sur­tout leurs condi­tions de lo­ge­ment et leur mé­tier. »

Des lo­ge­ments où règne une grande pro­mis­cuité – « le sur­peu­ple­ment du lo­ge­ment est un fac­teur-clé dans beau­coup de do­maines (l’édu­ca­tion des en­fants no­tam­ment) », in­siste Eric Mau­rin – et des mé­tiers à forte in­ter­ac­tion avec le pu­blic. Cais­siers, in­fir­miers, aides-soi­gnants, agents de sé­cu­rité ou po­li­ciers, cer­tains de ces mé­tiers ont été ex­po­sés pen­dant le confi­ne­ment. « Mais en réa­lité, c’est sans doute dans les se­maines qui ont pré­cédé le confi­ne­ment que cette in­ter­ac­tion avec le pu­blic a pesé le plus lourd », ajoute Simon Briole. Une époque où l’on man­quait de tests, où l’on dou­tait des masques. C’était il y a quatre mois, une éter­nité.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
26 juillet 2020 - 16h43 - Posté par JOclaude

Source :Logo de Le Canard enchaîné - NDLR : Un pognon de dingue n’est-ce pas !
mercredi 22 au mardi 28 juillet 2020
Page 8
506 mots -2 min
Vignette de la page 1 Vignette de la page 8
LE CANARD ENCHAÎNÉ
Pôle emploi sous les charges
LE SER­VICE PU­BLIC chargé du pla­ce­ment des de­man­deurs d’em­ploi n’est que très peu fi­nancé par l’Etat. La plus grande par­tie (72 %) des res­sources de Pôle em­ploi est si­phon­née dans les fonds de l’Uné­dic, la caisse d’in­dem­ni­sa­tion des chô­meurs. Celle-ci n’est autre qu’une as­so­cia­tion (loi 1901) de droit privé co­gé­rée par les syn­di­cats et le pa­tro­nat… quand le gou­ver­ne­ment n’y fourre pas son nez.

C’est la Cour des comptes qui lève ce lièvre dans un rap­port sur Pôle em­ploi pu­blié le 16 juillet. Un peu hor­ri­fiés, les ma­gis­trats en­foncent le clou : ce hold-up de l’Etat (3,4 mil­liards) re­pré­sente le dixième des co­ti­sa­tions to­tales en­gran­gées par l’Uné­dic, c’est-à-dire des sommes ver­sées par les sa­la­riés (et leurs en­tre­prises) pour les sans-em­ploi.

Les ma­gis­trats de la Rue Cam­bon s’étonnent de cet es-ca­mo­tage fi­nan­cier, mais ils af­fichent sur­tout leur in­com­pré­hen­sion de­vant un autre mys­tère aussi im­pé­né­trable : aucun re­pré­sen­tant de l’Uné­dic ne siège ès qua­li­tés au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de Pôle em­ploi. Il ne se­rait pour­tant pas ab­surde que l’or­ga­nisme qui paie puisse s’as­su­rer que l’ar­gent pré­levé sur les al­locs est bien uti­lisé.

Il l’est, en tout cas, à l’égard des em­ployés. A en croire les ma­gis­trats, les sa­la­riés de Pôle em­ploi sont fort bien trai­tés. « Pôle em­ploi a fait de la qua­lité de vie au tra­vail l’un des axes ma­jeurs de sa stra­té­gie de res­sources hu­maines », in­sistent-ils. Le temps de tra­vail y est in­fé­rieur à la durée lé­gale en rai­son d’une se­maine sup­plé­men­taire de congés oc­troyée au per­son­nel par la di­rec­tion. Outre ces congés lé­gaux, le taux d’ab­sen­téisme (8,6 %) écrase celui des sa­la­riés des boîtes pri­vées (5,1 %). Et pour cause : chaque agent est ar­rêté en moyenne 13,2 jours par an en rai­son d’une ma­la­die bé­nigne. Pe­tite pré­ci­sion : ce sont ces mêmes agents qui peuvent ra­dier un chô­meur et lui su­crer son alloc pour une ar­deur in­suf­fi­sante dans la re­cherche d’un bou­lot.

Ces pisse-froid de la Cour éreintent aussi les 134 cadres di­ri­geants qui palpent en moyenne près de 10 000 euros par mois et dis­posent presque tous de voi­tures de fonc­tion, qu’il leur est loi­sible d’uti­li­ser pour leurs dé­pla­ce­ments pri­vés. Mieux, un ac­cord-cadre signé en 2014 fixe le ni­veau de l’in­dem­nité de rup­ture du contrat de tra­vail pour ces cadres dorés sur tranche : entre 348 000 et 531 000 euros.

Les chô­meurs peuvent être ras­su­rés : le po­gnon pré­levé sur leurs al­locs est uti­lisé à bon es­cient.






Bielorussie : réponse pertinante de Loukachenko !
lundi 28 - 11h08
de : joclaude
Justice sociale et climatique : « sans mouvements sociaux, il ne se passera rien »
lundi 28 - 09h15
Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
2 commentaires
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite