Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Une guerre proverbiale
de : EDUARDO GALEANO
vendredi 15 juillet 2005 - 03h15 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 16.7 ko

de EDUARDO GALEANO traduit de l’italien par karl&rosa

"New York, Madrid, Londres : le terrorisme attaque à nouveau". Voilà le titre principal de nombre de journaux du monde, dans l’édition qui a informé sur les explosions qui ont secoué la capitale britannique. Une coïncidence révélatrice : pas une seule ligne sur l’Afghanistan ou sur l’Irak. Les bombardements contre l’Afghanistan et contre l’Irak ne sont-ils pas - et ne continuent-ils pas à ne pas l’être - des attentats terroristes qui, dans le cas de l’Irak, se répètent jour après jour ? N’est-ce pas toujours la classe travailleuse qui livre les morts dans les attentats et dans les guerres ? Les victimes de toutes les expression du mépris pour la vie humaine ne méritent-elles le même respect et la même compassion ? Même un enfant le sait, plus de trois mille paysans ont été déchiquetés par les bombes qui cherchaient, sans le rencontrer, Bin Laden en terre afghane.

Et plus de 25.000 civils, dont bon nombre de femmes et d’enfants, ont été déchiquetés par les bombes qui cherchaient, sans les trouver, les armes de destructions de masse en Irak, et aussi à la suite du bain de sang que l’occupation étrangère du pays continue à créer. Si c’est l’Irak qui avait envahi les Etats-Unis, une anomalie à laquelle personne ne pense, il y aurait en proportion 300 000 victimes civiles américaines.

Les tonnerres d’une telle horreur auraient résonné pour des siècles. Au contraire, s’agissant de morts irakiens, ces tonnerres se sont vite transformés. En 1776, la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis affirma que tous les hommes naissent égaux, toutefois quelques années, après la première constitution éclaira le concept : elle établit que dans le recensement de la population chaque Noir était équivalent à trois cinquièmes d’une personne. Combien de parts ou de morceaux de personne vaut aujourd’hui un Irakien ?

"Certains sont plus égaux que d’autres" dit-on. Et ils disent : "d’autres viendront qui te feront du bien. La terreur d’Etat, père fécond de tous les terrorismes, trouve des alibis parfaits dans tous les terrorismes qu’elle génère. Elle verse des larmes de crocodile chaque fois que la merde frappe le ventilateur et fait semblant d’être innocente face aux conséquences de ses propres actions. Mais les seigneurs ne doivent pas se désoler : les atrocités, ce sont les fanatiques et les fous qui les commettent, ils leur offrent des justifications et l’impunité.

"Le menteur ne va pas loin"

C’est clair pour tout le monde : les menteurs vont très loin. Si loin que leur vitesse est très supérieure à celle des démentis des menteurs eux-mêmes.

Après avoir hurlé aux quatre vents que l’Irak était un danger pour l’humanité, Bush et Blair admirent publiquement que le pays qu’ils avaient envahi et anéanti ne possédait pas d’armes de destruction de masse. Aux élections suivantes, aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, le peuple les récompensa en les réélisant.

"Le crime ne paye pas"

Maintenant les proverbes ne savent pas ce qu’ils disent. Le monde arrive à dépenser rien de moins que 2200 millions de dollars par jour - oui, par jour - pour l’industrie militaires, industrie de la mort et, jour après jour, le chiffre monte et monte. Les guerres ont besoin d’armes, les armes ont besoin de guerre et les guerres ont besoin d’ennemis.

Il n’y a pas de commerce plus profitable que l’assassinat pratiqué à l’échelle industrielle. Son industrie dérivée, l’industrie de la peur, consacrée à la fabrication d’ennemis est au jour d’aujourd’hui la source principale de gain pour les entreprises du spectacle et de la communication. A Hollywood, il n’y a plus un seul film sans explosion et ses scénaristes ajoutent la peur à la peur : et si la panique sur terre ne suffit pas, ils ajoutent des menaces terroristes en les important d’autres planètes.

L’industrie militaire a besoin de produire de la peur pour justifier son existence. Un circuit pervers : le monde devient un abattoir qui devient un asile qui devient un abattoir qui...L’Irak, pays bombardé, occupé, humilié est l’école du crime la plus active de nos jours. Ses envahisseurs qui se qualifient de libérateurs ont monté le plus prolifique vivier de terroristes qui se nourrit du découragement et du désespoir.

"Heureux ceux qui se lèvent tôt"

Est-ce que ceux qui dirigent la guerre se lèvent tôt ? Les banquiers à succès se lèvent-ils tôt ? En réalité, le proverbe exhorte les humbles travailleurs à se lever tôt et provient des temps où travailler était rentable.

Mais dans le monde d’aujourd’hui, le travail compte moins que les immondices. Des deux moteurs du système universel de pouvoir, ce système qui du temps de mon enfance s’appelait capitalisme, un seul fonctionne. Le stimulus de la cupidité a disparu, au moins pour les travailleurs. Désormais, plus personne n’a le plus petit espoir de devenir riche en travaillant. Maintenant, les deux moteurs sont la peur et la peur : peur de perdre l’emploi, peur de ne pas trouver d’emploi, peur de la faim, peur de l’abandon.

Les syndicats défendaient les travailleurs à une époque qui semble aujourd’hui préhistorique. Les multinationales les plus célèbres, Walmart et Mc Donald’s, nient, sans la moindre dissimulation, le droit ouvrier à l’association et jette à la rue tous ceux qui auraient l’audace de tenter de le faire. Cette violation scandaleuse ne fait pas se dresser même un cheveu aux organismes internationaux qui veillent aux droits de l’homme : les exemples se multiplient. L’indifférence aux syndicats ou leur simple interdiction, commence à être normale. Le syndicalisme, fruit de deux siècles de lutte ouvrière, est en crise dans le monde entier comme sont en crise tous les instruments de défense collective et pacifiques des gens qui vivent de leur propre travail et qui, maintenant - chacun abandonné à soi-même - , survivent contraints à accepter, oui ou oui, ceux qu’exigent les entrepreneurs : le double des heures en échange de la moitié du salaire. Les syndicats affaiblis, persécutés peuvent aider bien peu et Dieu semble être occupé ailleurs. Le président Bush a besoin de lui nuit et jour : son projet de conquête de la planète est une mission divine et Dieu guide tous ses pas. Comment communiquent-ils ? Via email, via fax, par téléphone ou grâce à la télépathie ? Secret d’état.

" C’est le diable qui recharge les armes"

Cette façon de dire se comprend très bien. Dieu ne peut pas être si méchant. Cela doit être le diable qui charge les armes ou au moins les armes de destruction de masse, les vraies, celles que l’Irak n’avait pas, c"elles qui sont en train de détruire le monde : les bombardements pleins de mensonges réalisés par les fabriques de l’opinion publique, les armes chimiques de la société de consommation qui rendent le climat fou et qui pourrissent l’air ; les gaz venimeux des fabriques de la peur qui nous obligent à accepter l’inacceptable et transforment l’indignité en fatalité du destin ; l’impunité létale des serial killer élevés au rang de chefs d’état ; et l’arme à double tranchant des grandes puissances qui multiplient, à chaque fois, la pauvreté et les discours contre la pauvreté, qui, en même temps, vendent des mines anti personnel et des jambes de bois et qui lancent du ciel des missiles et des contrats de reconstruction sur les pays qu’ils anéantissent.

http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Une guerre proverbiale
15 juillet 2005 - 14h13

Voilà enfin un minimum de réflexion critique sur les syndictas, on ferrait bien d’y réfléchir ! C’est valable même en France (ou surtout en France, comme vous voulez)...



> Une guerre proverbiale
15 juillet 2005 - 18h04

“Après avoir hurlé aux quatre vents que l’Irak était un danger pour l’humanité, Bush et Blair admirent publiquement que le pays qu’ils avaient envahi et anéanti ne possédait pas d’armes de destruction de masse. Aux élections suivantes, aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, le peuple les récompensa en les réélisant.”

Galeano pose là le problème de la prétendue supériorité morale des démocraties et de leur exemplarité universelle.
Les électeurs US et Britaniques qui ont reconduit Bush et Blair dans leurs fonctions en sachant pertinemment qu’ils sont responsables de dizaines de milliers de victimes sacrifiées sous de faux prétextes n’ont certainement pas grandi la démocratie aux yeux du reste du monde.
Il faut craindre que ces électeurs ne soient victimes de ce que Pierre Hassner qualifiait de "barbarisation du bourgeois[...] qui consiste à conserver l’idée de la valeur infinie de chaque vie humaine -et donc l’exigence zéro mort- pour ses propres citoyens, mais à se résigner de plus en plus facilement à infliger des pertes aux populations civiles adverses ou à tolérer celles des populations que l’on veut protéger".
Quant à croire que les reste de la planète est dupe de la tendance constante des démocraties à fermer les yeux sur leurs propres crimes cela relève du mépris du maître pour l’esclave incapable de se hisser à son niveau de réflexion.

VALERE



> Une guerre proverbiale
16 juillet 2005 - 10h27

"Même un enfant le sait, plus de trois mille paysans ont été déchiquetés par les bombes qui cherchaient, sans le rencontrer, Bin Laden en terre afghane."

Ah, je ne le sais pas, mes enfants non plus...

"Aux élections suivantes, aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, le peuple les récompensa en les réélisant."
Oui, c’est une honte pour nos démocraties...



> Une guerre proverbiale
17 juillet 2005 - 09h53

Insupportable de voir ici écrit "AU JOUR d’AUJOURd’hui" (hui = maintenant/aujourd’hui, hoy en espagnol) ça nous fait une expression qui exprime 3 fois la même chose en deux mots.

Pour tous les citoyens du monde : upliftment.canalblog.com






GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
4 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire
L’Assemblée des Gilets Jaunes vote la jonction à la grève du 5 décembre 19
dimanche 3 - 16h08
de : joclaude
5 commentaires
Qu’ils soient de gauche ou de droite...
dimanche 3 - 14h08
de : jean1
Contre la pudibonderie d’Etat
samedi 2 - 16h21
de : Christian DELARUE
6 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres. Denis Diderot
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite