Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

« À gauche, un autre pôle existe », un entretien avec Yves Salesse
de : europleft
mardi 2 août 2005 - 21h48 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Concepteur de l’appel « Pour une alternative à gauche », qui crée une coordination de la gauche antilibérale, Yves Salesse explique la portée de cette initiative.

N’avez-vous pas cédé à la précipitation en annonçant la création d’une coordination de la gauche antilibérale à la veille des vacances d’été ?

Yves Salesse : Le moment politique est particulier. La question du prolongement politique de la mobilisation sociale est à nouveau posée par le mouvement social extrêmement fort que nous connaissons. Le fait que cette question soit présente dans de très nombreux débats, pendant la lutte elle-même, dans les assemblées de grévistes comme dans les réunions interprofessionnelles, a effectivement contribué à précipiter les choses. La valsehésitation du parti socialiste sur la question des retraites a aussi été un élément déclencheur. D’autant plus que, dans le même temps, le PS essaie de montrer qu’il est la seule force existante face à la droite. Il était temps de montrer qu’un autre pôle existe, celui des forces de gauche antilibérales, capable d’organiser des convergences et de montrer qu’autre chose est possible.

Avez-vous été surpris par le nombre de signatures recueillies ?

Oui. Les réunions préparatoires exprimaient une volonté, mais elles regroupaient une quarantaine de personnes. On ne s’attendait pas à ce qu’autant de militants du mouvement associatif et syndical prennent la responsabilité individuelle de s’engager dans une démarche politique. Ni à l’écho qu’aurait l’appel dans toutes sortes de groupes locaux qui existent déjà. Le fait que des forces du PS s’engagent, certes à titre individuel, n’était pas non plus donné d’avance.

Comment interprétez-vous la méfiance des directions des partis de gauche, hors PS ?

Ce n’est pas aussi net. Des membres de la direction des Verts ont participé aux discussions. Que leurs porte-parole ne s’engagent pas est compréhensible : de par leur fonction, ils doivent prendre en compte l’ensemble des sensibilités de cette organisation. Cela ne signifie pas qu’il y ait une réticence par rapport à la démarche. Quant au PC, son approche n’est pas négative puisqu’il a décidé de participer en tant qu’observateur. Les Alternatifs sont, eux, complètement engagés dans la démarche. Seule la direction de la LCR a l’air de se tenir à l’écart, pour l’instant...

Son refus n’hypothèque-t-il pas l’idée même de coordination ?

Si la Ligue refusait le statut d’observateur proposé aux organisations, politiques ou non, ce serait un regrettable signe d’isolement de sa part. Mais, encore une fois, il s’agit d’un appel sur lequel des gens, qui représentent des sensibilités diverses, s’engagent individuellement. Cette réunion est déjà un premier pas. Pour l’instant, même si l’événement politique est important, l’ambition est modeste : faire qu’il y ait une discussion approfondie et continue entre des gens qui, jusqu’à présent, discutent rarement ensemble. Et qu’il y ait des initiatives politiques communes, ce qui est à notre portée. Personnellement, je préférerais que la Ligue soit présente. Je crois que c’est le cas de l’ensemble des participants.

Quelles échéances vous êtes-vous fixées à la rentrée ?

Nous avons en projet une rencontre nationale le 27 septembre. Ensuite, c’est à l’ensemble des signataires impliqués de s’organiser. Cela suppose une organisation très décentralisée. Car l’appel ne rassemble pas seulement des gens de sensibilités différentes décidés à agir ensemble chaque fois que cela est possible. Il rassemble aussi ­ et c’est une innovation majeure ­ des acteurs du mouvement social et des militants politiques. Il n’est donc pas question, depuis Paris, de décider des échéances, des calendriers et des rythmes. Cela dit, nous allons vite devoir faire face à des attaques très brutales du patronat et du gouvernement. Ce qui suppose de s’exprimer nationalement sur l’assurance-maladie, les privatisations d’entreprises de services publics (France Télécom, EDF...), l’indemnisation des chômeurs, l’immigration... Mais l’organisation concrète doit être décidée localement.

Est-ce que cet engagement commun des acteurs des deux sphères sociale et politique marque la fin de leur méfiance réciproque ?

Je suis incapable de faire un pronostic. Cette méfiance très marquée, qui est surtout le fait des organisations du mouvement social vis-à-vis des partis de type traditionnel, a des justifications profondes. En même temps, on l’a vu dans la dernière mobilisation, chacun perçoit qu’une séparation totale entre le politique et le social est une impasse et qu’il faut offrir une traduction politique aux aspirations populaires. Donc, si on change les pratiques, si on modifie les comportements ­ la question est essentiellement posée aux forces politiques ­, on aura des chances de résorber cette fracture.

L’appel n’exclut pas d’inscrire sa démarche dans le cadre de la préparation des élections de 2004. Comment ?

Ce sera une question très compliquée parce que cette coordination ne se met en place que maintenant. Si on avait pu faire ce pas en avant au lendemain de la présidentielle, si on avait eu une année pleine d’activités communes, de rencontres, de discussions et de campagnes, non seulement nous aurions pu jouer un rôle dans la mobilisation sur les retraites et contre la décentralisation, mais cela nous aurait permis d’aborder ces échéances électorales avec une meilleure préparation. Alors, si l’on ne peut pas aller vers des listes communes, le fait d’avoir dans une campagne politique des forces qui défendent un certain nombre de prises de positions communes, malgré leur dispersion, serait déjà un point très positif.

Les modes de scrutin condamnent toute dispersion à l’échec...

Il est sûr que les nouvelles modalités électorales devraient faire réfléchir les organisations politiques aux possibilités de se rapprocher. Mais, encore une fois, il y a une histoire, des traditions et des habitudes .



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> « À gauche, un autre pôle existe », un entretien avec Yves Salesse
3 août 2005 - 00h14

Question : de quand date cet entretien ? Il fait référence à des élections de 2004 !

Si il date de deux ans (au moins) pourquoi le publier maintenant ?



> « À gauche, un autre pôle existe », un entretien avec Yves Salesse
3 août 2005 - 00h41 - Posté par

Très bonne question...

En effet, j’ai effectué une petite recherche grâce à "gogol" et j’ai retrouvé cet article qui émane de Politis du 10 juillet......2003. Ouf !





L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888
mardi 23 - 11h40
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h33
de : jean 1
Les gilets jaunes face à la répression : réécoutez l’émission de l’assemblée de Montpellier contre les violences d’État
mardi 23 - 11h23
de : jean 1
Cette grave affaire qui met en cause Emmanuel Macron !
lundi 22 - 19h10
de : JO
1 commentaire
Les médias : ceux qui n’entendent qu’une cloche, n’entendent qu’un son !
lundi 22 - 17h49
de : JO
1 commentaire
Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
1 commentaire
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
3 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La question est de savoir dans quels cas et jusqu'à quel point nous sommes obligés d'obéir à un système injuste. John Rawls
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite