Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...


de : Paris
vendredi 2 septembre 2005 - 18h44 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires
JPEG - 15.7 ko

Albert Jacquard appelle à évacuer les squats et à reloger les squatteurs

A Paris, la police évacue deux immeubles squattés

de Pascal Ceaux, Cécile Prieur et Piotr Smolar

La police a procédé à l’évacuation, vendredi 2 septembre, au matin de deux immeubles parisiens, au 4, rue de la Fraternité dans le 19e arrondissement et au 26, rue de la Tombe-Issoire (14e), tous deux squattés par des familles africaines depuis plusieurs années. Selon la préfecture de police de Paris, les personnes évacuées sont des "occupants sans droit ni titre" dans des immeubles "connus des services de sécurité pour comporter des risques à l’occupation ".

Ces opérations interviennent après que le ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy, eut déclaré mardi qu’il fallait fermer tous les squats et tous les immeubles insalubres, à la suite des incendies des rues du Roi-Doré et du boulevard Vincent-Auriol, qui ont fait 24 morts.

Rue de la Fraternité, dans le 19e arrondissement, l’opération de police a pris les habitants par surprise. Les CRS sont intervenus vers 7 heures pour expulser les 70 habitants du squat. Selon Gassama Mady Ewa, président du collectif des sans-papiers du 19e arrondissement, les occupants "étaient sur le qui-vive" . "Nous savions que le préfet n’hésiterait pas à appliquer les mesures annoncées par le ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy."

Vers 9 heures, sur le trottoir, au carrefour des rues de la Liberté de l’Egalité et de la Fraternité, les personnes expulsées entassaient leurs affaires. Des valises, des sacs poubelle en plastique, des cartons de fortune servaient à ranger leurs quelques biens. Les habitants ne comprenaient pas les raisons de l’expulsion. Ils disaient avoir effectué des exercices d’évacuation en cas d’incendie et établi des rondes de veille permanentes la nuit. "On est là pour l’instant, clamait un habitant expulsé. Nous n’évacuerons pas, surtout que c’est le jour de ma rentrée des classes pour les enfants."

La décision d’évacuation a été obtenue de la préfecture par le propriétaire privé, un marchand de biens. Un projet de relogement des familles, prévu pour mars 2006, était pourtant à l’étude entre la mairie du 19e, la préfecture, la Fondation Abbé Pierre et les associations de quartier. Ces dernières affirment que l’immeuble n’était pas le plus insalubre de l’arrondissement. Et les habitants, essentiellement des personnes d’origine africaine, dont 30 étaient en situation irrégulière, étaient bien intégrés dans le quartier. La mairie de Paris a annoncé, vendredi matin, qu’elle prenait "à sa charge entière" le relogement des habitants en situation régulière.

A l’autre bout de Paris, la même scène se répétait au 26-30, rue de la Tombe-Issoire, où la police avait bouclé le quartier dès 7 heures 30, pour procéder à l’évacuation des 70 personnes, d’origine Ivoirienne pour la plupart, qui habitaient l’immeuble. Prévenus la veille des rumeurs d’évacuation, des membres de collectifs de soutien et de la Ligue des droits de l’homme, étaient présents dès l’aube, sur les lieux.

Squatté depuis quatre ans, l’endroit est une parcelle de 2 700 m2, qui abrite la Ferme de Montsouris, considéré comme la dernière de Paris, ainsi qu’une carrière médiévale dans ses sous-sols. Depuis plusieurs années, ce lieu est l’objet d’un affrontement entre un Collectif d’associations du 14e arrondissement, qui souhaite préserver le domaine et la société immobilière Soferim, qui a racheté l’immeuble en mars 2003.

En juillet 2004, une première évacuation partielle des lieux, concernant 25 personnes avait été effectuée, en raison d’un "risque d’effondrement" selon la préfecture. L’immeuble a ensuite été déclaré "inhabitable irrémédiablement" par la Ddass à la suite d’un arrêté préfectoral du 30 juin, confirmé par une ordonnance du tribunal administratif de Paris du 5 août. Depuis cette date, la Soferim attendait des services préfectoraux qu’ils procèdent à l’expulsion. "Il s’agit d’un immeuble dont nous ne cessons de dénoncer la dangerosité, explique Christine Phal, responsable de la communication de la Soferim. Les événements récents, avec les incendies, nous ont donné raison." Arrivé sur place vers 8 heures, avec des camions de déménagement, le promoteur immobilier a loué des chambres d’hôtels pour les quinze prochains jours et assurera un garde-meuble pendant un mois.

Au total, la préfecture de police a recensé une soixantaine de squats dans la capitale, dont une vingtaine constituent des cibles prioritaires en raison des risques élevés pesant sur les habitants. Les services préfectoraux se défendent toutefois de découvrir le problème à a la suite des deux incendies mortels. "Nous n’avons jamais arrêté d’évacuer les squats et les immeubles en péril, soit pour des raisons de sécurité soit pour exécuter une décision judiciaire, le plus souvent à la demande des propriétaires", soulignait, jeudi 1er septembre, l’entourage du préfet Pierre Mutz. Onze squats ont ainsi été vidés de leurs occupants depuis janvier et 111 depuis 2002.

Depuis la déclaration de Nicolas Sarkozy, les visites de diagnostic dans les immeubles aux conditions de sécurité douteuses s’accélèrent. Elles sont conduites par des architectes de la préfecture, les sapeurs-pompiers et des représentants du service de l’habitat de la mairie de Paris. "Plusieurs centaines, mais moins de mille" habitations seraient concernées. Leur visite devrait prendre "quelques semaines, peut-être un mois" , indique la préfecture. "Il n’est pas exclu que, dans certains cas, des gens payant tout à fait normalement leur loyer soient contraints de quitter leur logement, par la force si nécessaire, pour des raisons de sécurité" , explique un conseiller du préfet.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
quelle honte
2 septembre 2005 - 19h29

et quelle inhumanité, et kelle constance à prendre toujours les problèmes à l’envers. le parallèle entre les afroaméricains a la rue à la nouvelle orléans sans eau potable et les africains brulés dans les taudis en france, kelle preuve, comme ces images sont accusatrises, impitoyables, des blacks descendants de l’esclavage rejetés dans le caniveau, les immeubles pourris des immigrés ivoiriens partis en fumée, on nettoie, on en profite ensuite -POUR LEUR BIEN- pour niker la rentrée scolaire des petits et virer tous les malheureux ki n’avaient trouvé ke cette solution inconfortable on leur file 15 jours d’hotel, ça fé exactement d’une pierre deux coups, une bonne occasion pour se débarasser de ces indésirables, à tel point k’on se demande...

amilcar



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
2 septembre 2005 - 21h24

Sarko appelle cela : Discrimination Positive .

C’est d’ailleur ce qu’il fait avec les Afro-Français .
Le jours de la rentrée des classes 6:00 du mat. coups de pompe dans les portes , tous assis dans le couloir , les mains sur la tête .

RAUS , RAUS !! SNELL ! PAPIER ! DEPORTIERUNG !



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
2 septembre 2005 - 22h29

Honte à ceux qui acceptent de participer à çà !
Honte à ceux qui acceptent d’obéir à des ordres d’un monde que je croyais révolu !



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
2 septembre 2005 - 22h47

nous ne valons pas mieux que les états unis !!!



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
2 septembre 2005 - 23h05

Sarko, fait ce qu’on te dit !
On te dit de recenser les immeubles vides pour faire de l’attribution
d’urgence et tu fais semblent de compter les squats pour évacuer
médiatiquement le gros problème...
Ah c’est plus rapide et ça fait son ptit effets, et puis faut les occuper
ces tonnes de crs, ça sert de temps en temps....l’intérieur..
Bon maintenant fini le cinéma.
Avec les économies que tu pourras faire sur les flics, les pompiers, les
éducateurs, les charters, les medoc et toute la daube que l’état traîne
depuis des lustres dans la remorque de la misère, tu vas pouvoir dédommager
tes copains gros proprio de l’ump et leurs permettre de se réhabiliter en
méme temps que leur patrimoine spéculatif inhabité ! y’a de la place ! ! !
Et fait pas le malin, on t’as a l’oeil....et au doigt !

Enfoiré.

Belshazzar
JCR



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
3 septembre 2005 - 13h24

Bush/Blair/Sharon/Poutine/Chirac/Sarko même combat !
Qu’est-ce que ça vaut la vie d’un pauvre ?
Et en plus s’il est noir, arabe, tchetchene ? me faites pas rigoler !



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
3 septembre 2005 - 14h03

ecouter s’il faut tuer ses parents pour gagner une trentaine de voix sarko le fera en plus forte raison des famille d’immigres africaines noir, alors il faut pas s’ettonner de le voir reagir ainsi et de plus il n’est meme pas français alors c’est pour cette raison qu’il ne supporte pas d’autres arrivant comme lui .



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
3 septembre 2005 - 17h11

Incendie de Vincent Auriol : Dieudonné témoigne
J’ai été affligé par l’annonce de ce drame, outré par le fait que ce soit encore une fois des familles africaines qui payent le plus lourd tribu. Après les avions pourris d’outre-mer, cette fois, c’est des logements des plus insalubres peuplés par des familles d’origine africaine qui brûlent.

Je me suis rendu sur les lieux le jour même et j’ai eu le sentiment d’appartenir à une sous-population : exclue de l’histoire de ce pays, exclue des manuels scolaires, et maintenant sacrifiée sur l’autel du profit.

En plus de ce drame atroce où 14 enfants ont trouvé la mort, il a fallu supporter les déclarations insultantes de la classe politique : entre les jérémiades de circonstance de Bertrand Delanoë et les insultes directes de Sarkozy, il fallait réagir.

Avec quelques membres des ogres, nous nous sommes donc présentés devant le gymnase où étaient provisoirement parquées les victimes de l’incendie. Je dis parqués parce que l’accès au gymnase n’était pas libre, il y avait là un sous-préfet entouré de sa garde qui était chargée de filtrer les entrées. J’ai été reconnu par les enfants qui m’ont ensuite demandé d’assister leurs parents dans les négociations avec les autorités. La plupart des victimes était psychologiquement et émotionnellement perturbées et un certain nombre ne maîtrisaient pas parfaitement le français.

Après quelques discussions avec le sous-préfet, je me suis fait reconduire à la « frontière » du gymnase.

Il est clair que la volonté d’étouffer le scandale a commencé par ces négociations quelques heures après le drame et ce, sans que les victimes n’aient pu être représentées, ni par un avocat ni par la personne de leur choix, en l’occurrence, moi !

Un porte-parole a été désigné par les autorités publiques alors que les familles ne se sentaient pas représentées par cette personne. La cerise sur le gâteau étant les enveloppes de 450 euros que j’ai entre-aperçues et dont la fonction était d’endormir, de manière obscène, des personnes déjà épuisées et complètement démunies.

Le paternalisme arrogant des autorités m’a laissé un arrière goût de vomi... Le sous-préfet allant même jusqu’à me dire qu’il pourrait m’utiliser comme joker au moment voulu. C’est pour vous dire jusqu’où ont été portés le cynisme et la manipulation.

Malgré les protestations des familles, les portes des négociations sont restées closes et les manipulations ont pu se dérouler à huis-clos.

Le lundi 29 août, à 18h, alors qu’une réunion au sommet était prévue avec la mairie du 13ème et les autorités, les choses se sont passées de la même manière en ce qui nous concerne. Là encore, les familles ont été isolées de leurs soutiens sans pouvoir se défendre.

Le lendemain, une "manifestation silencieuse" était organisée du Quai de la gare (lieu du drame) à la place d’Italie (mairie du 13ème arrondissement). Il y avait là des enfants victimes de l’incendie. Ils portaient des panneaux avec les noms et les âges des enfants brûlés par les flammes.

Quand la marche est arrivée à son terminus, à savoir la mairie du 13ème, une organisatrice a tenté d’endormir définitivement la foule en nous racontant des berceuses qui n’ont fait qu’exciter la colère bien légitime des manifestants : la responsabilité du maire étant de toute évidence totale et pénale.
Les manifestants ont finalement bravé les limites autorisées de la manifestation et ont poursuivi la marche en direction du gymnase de la Porte d’Italie, en scandant : « Chirac assassin », « Delanoë assassin », « Sarkozy assassin ».

Je me suis retrouvé en tête de cortège avec le camarade Stomy Bugsy, entouré de jeunes filles victimes de l’incendie et dont une, à ma gauche, avait perdu huit de ses frères et sœurs dans ce drame et dont le père se retrouve paralysé.

Nous avons marché entre les voitures, sans aucun cordon de sécurité malgré l’absence d’autorisation. Nous avons suivi ces jeunes filles dont la dignité et le courage nous ont illuminés.

Elles portaient dans leurs regards cette soif de justice à laquelle je suis particulièrement sensible.

Dieudonné M’bala M’bala.

source exclusive : www.lesogres.org

INCENDIES A PARIS : Négligence, mépris, Discrimination raciale des Noirs de France, des réfugiés politiques et des pauvres.

Jacques Chirac :

"Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre, mais ce n’est PAS LES MEMES et ça fait une différence. Il est certain que d’avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir DES MUSULMANS ET DES NOIRS.

[...]

Comment voulez-vous, que le travailleur français, qui travaille avec sa femme et qui ensemble gagnent environ 15.000 francs, et qui voit sur le pallier à côté de son HLM entassée une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50.000 francs de prestations sociales sans naturellement travailler, si vous ajoutez à cela LE BRUIT ET L’ODEUR, eh bien le travailleur français sur le pallier il devient devient fou ! Et ce n’est pas être raciste que de dire cela..."

Chirac n’a jamais été poursuivi. Sarkozy est aux commandes.



> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
3 septembre 2005 - 17h56 - Posté par

ON S’en FOUT DES NEGRES À PARIS : Et un ! Et deux ! Et trois Z’immeubles

Jamais une expression devenue une lapalissade ou une lapalissade devenue expression commune ne s’était aussi bien vérifiée et portée comme l’est celle-ci aujourd’hui avec les incendies meurtriers qui touchent encore et toujours les mêmes : Les NEGRES à PARIS. La question est de savoir après les incendies de Paris qualifiés par certains de « lois de séries » quels seront les prochains foyers africains qui seront sous les feux de l’incendie euh… de la rampe devrait-on dire.

Et un ! Et deux ! Et trois ! Euh… et trois ! Et un ! Et deux ! Et trois ! Euh… et trois et trois Z’immeubles.

En 1998 paradant sur l’avenue des champs-Elysés, Paris avait, l’instant d’une soirée d’euphorie oublié que cette victoire à la coupe du monde était un chantier dans lequel les NEGRES avaient pris part et construit. Ne voyant que son intérêt, Paris ne s’est pas préoccupé des auteurs, des bâtisseurs de cette victoire.
Une fois l’euphorie passée, la réalité reprend le dessus, Paris renoue avec ses vieilles habitudes envers ceux et celles qui contribuent à son éclat, à son rayonnement.
La discrimination, l’humiliation, le mépris, la négrophobie sont le lot quotidien des NEGRES.

Comme le triomphe de l’injustice ne saurait perdurer, Paris a payé son manque de considération envers ceux et celles qui font sa grandeur, son aura. La non obtention des jeux olympiques de 2012 est le résultat de ce dénigrement, de cette humiliation. Car loin de glorifier ses héros, de mettre en exergue sa culture « colorée » comme Londres l’a fait, on s’est contenté à Paris de montrer un Paris leucoderme (NDLR : nom scientifique pour « blanc »), occultant sa diversité.

Que nous révèlent les incendies de ces derniers jours au-delà de l’affliction des familles, de la déréliction dans laquelle elles se trouvent ? Ces incendies nous montrent s’il en était encore besoin que : ON S’en FOUT DES NEGRES A PARIS.

Oui ! On s’en fout des Nègres à Paris. Les Nègres sont tellement insignifiants que même dans des épreuves douloureuses, ils continuent à être accablés, montrés du doigt, ils sont même culpabilisés d’être des victimes comme si par leur volonté, ils l’avaient choisi.

Du ministère de l’intérieur jusqu’aux organismes de gestion des immeubles incendiés, en passant par les mairies des quartiers concernés et les différents quotidiens nationaux comme locaux, il n’est pas un seul discours qui ne mettait en cause les victimes.
Au-delà des compassions de circonstance et de façade auxquelles nous avions droit, Télévision oblige, il est à noter que dans chaque intervention, le nombre de personnes constituant les familles des victimes était mentionné.

Certaines familles même en possession de leurs papiers et d’un travail donc d’un salaire ne dérogent pas à l’appellation générique et avilissant de SQUATTEURS. Pourtant elles s’acquittent bien d’un loyer mensuel pour la plupart exorbitant au regard de l’insalubrité des logements.

Loin de la question nerveuse de la discrimination au logement que connaissent ces familles parce que NEGRES, les autorités préfèrent dévier le débat et l’orienter vers le terrain de la fécondité des familles. L’on culpabilise les victimes parce que fécondes. Nous ne savons pas encore ce qui retient les uns et les autres de franchir le cap et de dire le fond de leurs pensées, comme en son temps le maire de Paris de l’époque n’a pas hésité à associer la pestilence aux NEGRES. Formule qui a tellement bien marché qu’un certain animateur de France 3 n’a pas hésité à la reprendre dans une de ses émissions, pour faire « payer » à un humoriste (Dieudonné Mbala Mbala) son « outrecuidance » pour avoir dénoncé les exactions d’une certaines franges de personnes ayant pignon sur rue en Israël.
Depuis quand devrait-on être « objet » d’humiliation ou dénigrements divers parce qu’on a une famille avec plusieurs enfants ? La fécondité serait-elle selon que l’on est (naît) africain ou autre une source de culpabilisation ? Y’en aurait-il qui aient plus de droit à faire des enfants et d’autres pas ?

La vraie question qui se pose aujourd’hui est celle de la politique à mener afin d’enrayer les discriminations, toutes les discriminations en commençant par celles au logement que connaissent ces familles africaines et nègres en général afin que la précarité dont tout le monde se plaît à dénoncer face aux cameras de télévision et que l’on approuve hors, ne cesse de faire des victimes. Ce problème loin d’être une découverte d’aujourd’hui est une donnée constante qu’entretiennent tous les gouvernements respectifs de la France.

Les autorités ne peuvent plus se cacher derrière des prétextes tous fallacieux les uns que les autres, pour occulter une incompétence mieux, une volonté politique orientée vers l’extermination des minorités noires. Cette position n’est plus crédible l’a-t-elle jamais été ? Seulement dans les consciences de ceux qui l’ont construite. Pour nous elle est indéfendable et nous mettrons tout en œuvre pour la vaincre.

Aimé Césaire disait à ce propos : « Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde (…) cette France (1) là est impuissante à se justifier et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de moins en moins de chance de tromper (…) La France est indéfendable »

(1) Intentionnellement j’ai remplacé le mot Europe par France.


> Albert Jacquard appelle à évacuer les squats, à Paris Sarkozy exécute...
11 septembre 2005 - 23h53

UNE SOCIETE A LA SOLUTION

pour éviter de parquer les gens dans les hôtels

TOUT LE MONDE

Souhaite des logements adaptés aux situations des familles

Souhaite des logements propres, spacieux, clairs, conforment aux normes de sécurité

Souhaite de grands appartements pour accueillir les familles souvent nombreuses

Souhaite des loyers modérés tant pour l’état pendant la prise en charge de la personne que pour le locataire quand on lui proposera un bail direct.

Souhaite des logements qui pourraient être mis en grand nombre sur le marché pour palier à la pénurie de logements sociaux.

Une société à déjà passée des contrats avec un Conseil Général ( qui n’est pas celui de Paris ), ce qui à permis :

A une famille ( 1 mère avec ses 4 enfants ) qui croupissait dans un hôtel de pouvoir intégrer un appartement neuf de 70m2 entièrement meublé et équipé de neuf ( meubles, batterie de cuisine, …..cafetière….), dans une résidence neuve et très bien fréquentée.

A une mère qui était séparée de sont fils de se voir proposée un T2 de 50m2. Compte tenu qu’elle dormait chez une copine elle ne pouvait pas le récupérer , ce qui est chose faite à ce jour.

Cette entreprise à proposée à la DASS de Paris ( il y a un mois ) 57 logements du T2 au T5 qui auraient pu accueillir plus de 400 personnes, à la fois sur Paris et sur la Seine Saint-Denis. Ces logements réunissent tous les avantages cités précédemment.

Cela veut dire que cette société est capable de mettre sur le marché des dizaines d’appartements neufs tout en faisant économiser à l’état les millions qui sont investit dans ces « hôtels de la honte ».

La DASS de Paris n’a pas donnée suite à cette proposition en invoquant le fait que la population qu’elle pouvait proposer était essentiellement des populations difficiles.

Ils sont soit disant en train d’étudier un nouveau mode de logements. Réponse qui se passe de commentaires.

Depuis 50 ans que le problème du logement existe, des dizaines de milliers de personnes se sont penchées sur le problème sans trouver le moindre début de solution si ce n’est que de sortir le chéquier pour des montants qui se chiffres en milliards d’euros et………toujours pas de solutions en vu.

Cette info est sérieuse, c’est pas du bleuf. Je connais la société.






Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
2 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
1 commentaire
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
1 commentaire
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52
ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !
vendredi 9 - 21h36
de : Lepotier
COVID19 : Le Syndicat National des Professionnels infirmiers
vendredi 9 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
BOLIVIE : Le MAS continue de mener les intentions de vote
jeudi 8 - 16h06
de : joclaude
3 commentaires
Le gouvernement s’apprête à donner le coup de grâce à Action Logement
jeudi 8 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
DEUXIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! Place de station de métro Ménilmontant - VENDREDI
jeudi 8 - 11h55
de : jean clement
COVID-19 : L’épidémie est terminée en Chine, la vie a repris son cours !
jeudi 8 - 11h33
de : joclaude
3 commentaires
Robert Ménard abandonne l’expulsion des syndicats de la Bourse du travail de Béziers
jeudi 8 - 08h33
3 commentaires
Le MRAP condamne l’incendie de l’église Saint-Pierre Chanel à Rillieux-la-Pape
mercredi 7 - 22h23
de : Christian Delarue (mrap)
4 commentaires
Une jeune fille de 75 ans - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 20h55
de : Hdm
Pendant le covid, les milliardaires...
mercredi 7 - 16h28
de : cyclo 33
Une cause est perdue dès lors qu’elle se défend par la torture.
mercredi 7 - 13h10
de : Lampião

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite