Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Irak : "Visa pour l’image"

de : Al Faraby
mardi 6 septembre 2005 - 11h23 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 24 ko
Photographie de Patrick Baz présentée à Visa pour l’Image à Perpignan montrant le casque troué d’un soldat irakien le 3 avril 2003 à Bagdad.

Festival International du photojournalisme - Perpignan. Jusqu’au 11 septembre 2005

de Al Faraby

L’Irak, au coeur de l’actualité la plus sombre, hante la 17e édition de "Visa pour l’image", festival international de photojournalisme avec six expositions sur le sujet.

De son expérience irakienne, le photographe russe Yuri Kozyrev travaillant pour Time Magazine, dit s’être "déplacé de ruine en ruine et d’une tragédie humaine à l’autre". Il affirme avoir "pris des centaines, si ce n’est des milliers de clichés montrant la misère humaine, le dénuement, la tragédie et la mort dans cette guerre, sans vraiment découvrir qui est le bon et qui est le vertueux".

Il y a des images d’avant avril 2003, chute de Saddam Hussein : homme fumant le narguilé dans la rue ou combats de coqs, puis l’après. Images terribles du quotidien, comme ce cercueil taché de sang porté sur l’épaule. La légende indique qu’il vient de servir et va être réutilisé pour un autre mort. Une autre montre un enfant de 12 ans, gravement brûlé, qui a perdu ses deux bras.

L’Américaine Lynsey Addario, 31 ans, a réalisé un reportage sur les blessés américains, publié dans le New York Times magazine en mars 2005. Univers de souffrance, chirurgical, ces photos racontent cinq jours dans un hôpital d’une base.

L’une montre en gros plan un crane suturé. Désespoir et lassitude se lisent sur les visages des jeunes soldats, mais malgré tout, "ils sont très fiers de servir leur pays. Dans leur tête, ils ont une mission", Elle parle de "gâchis", "pour rien".

En Amérique, Paul Fusco (Magnum), 75 ans, a suivi les enterrements de soldats et montre leurs familles "confrontées à une vérité amère, à des pertes intolérables, à la douleur, au désespoir". "C’est ma voix", dit celui qui se dit "en colère" contre l’administration Bush. (JPEG) Photographie de Patrick Baz présentée à Visa pour l’Image à Perpignan montrant le casque troué d’un soldat irakien le 3 avril 2003 à Bagdad.

Maurizio Lima, Brésilien, 30 ans, pour l’Agence France-Presse (AFP) raconte ses 7 mois en Irak en trois séjours. "Malgré la situation de guerre, tout le temps, il a essayé de se centrer sur le peuple irakien dans sa vie quotidienne", même lorsqu’il a été "embedded" avec l’armée américaine. Un petit garçon étreint son chien. Au début, on ne remarque que son sourire. Il lui manque un bras. Un autre, aveugle, brûlé au visage, montre, devant son regard mort sa photo d’identité d’avant ou, moment de tendresse, rend visite à sa grand-mère.

Maurizio Lima estime que "nous (les photographes) pouvons changer la situation avec notre tâche. Si je peux contribuer à quelque chose pour les Irakiens, ce serait formidable".

Les affres du quotidien sont au coeur du travail de Jérôme Sessini, 37 ans : des femmes squattent des bâtiments désaffectés, récupèrent la ferraille. A l’hôpital de Bagdad, Safia, 12 ans, blessée par un obus, meurt. Ses parents éplorés, sont debout devant le lit aux draps souillés. Deux petits pieds dépassent.

Le franco-libanais Patrick Baz de l’AFP regrette que Visa ne présente pas le travail des journalistes locaux. "C’est un monde de blancs", déplore-t-il. Il n’y a pas le regard des Irakiens sur l’Irak, alors que ce sont eux qui fournissent le quotidien, font la une des journaux".

Site

Légende Photo : Photographie de Patrick Baz présentée à "Visa pour l’Image" montrant le casque troué d’un soldat irakien le 3 avril 2003 à Bagdad.

http://www.aloufok.net/article.php3...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite