Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Intervention de Gérard Filoche à Boulazac (Périgueux)


de : Gérard Filoche
lundi 12 septembre 2005 - 16h55 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 19.8 ko

de Gérard Filoche

Université d’été d’"Alternative socialiste" (Dimanche 11 septembre 11 h 15)

Chers amis et camarades,

Il y a, à peu prés une semaine, la successeure du baron Seillière à la tête du Medef, Mme Laurence Parisot, a prononcé, sur le ton d’un menuet, repris par tous les médias de façon acritique, une petite phrase extraordinaire : "La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail ne le serait-il pas ?"

Ce n’est qu’une apologie perverse de la barbarie...

En effet, depuis l’aube des temps, l’humanité, s’efforce de se protéger de la faim, du froid, de la maladie, de la souffrance, les humains sont passés de la cueillette et de la chasse, à l’agriculture et à l’élevage, pour être moins soumis à la précarité dans nos vies, depuis des millénaires, les humains ont combattu pour que leur sort s’améliore, pour la civilisation, et voilà que cette Mme Parisot, tranquillement, nous dit qu’il faut faire le chemin inverse, non seulement dans nos vies, dans nos amours, dans notre santé, mais dans toutes nos activités créatrices, productrices.. Hop, demi-tour, revenez en arrière, retour à la barbarie !

Et M. de Villepin nous fait un contrat à vil prix, un “contrat nouvelle embauche” auquel l’employeur peut mettre fin sans motif, et les députés Ump, le 13 juillet dernier, enlèvent le mot « itinérant » après le mot « salarié » dans le Code du travail, et hop, tous les salariés peuvent être soumis au forfait jour... Le forfait jour ? Philippe le Bel avait décrété la première réduction du temps de travail, en interdisant que les paysans travaillent avant le lever du soleil et après le coucher du soleil, avec le forfait jour, exit Philippe le bel, vous pouvez ! Non seulement le cadre dit « supérieur », mais le cadre dit « autonome » puis le « salarié itinérant » commercial de base, ou agent d’entretien, puis tous les salariés sans exception... peuvent en tous temps travailler 13 heures par jour... Retour aux loueurs de bras du XIXe° siècle, aux journaliers, oui, c’est à cela qu’aujourd’hui nous ramène la droite libérale intégriste, en cassant le code du travail, les 35 h, le droit du licenciement, nos retraites, notre Sécu, c’est un choix de civilisation, une rupture, et dans un si grand choix, on ne va choisir la petite voie minable du social libéralisme, on va choisir sur le fond, et c’est un choix historique entre socialisme ou barbarie !...

Confiance !

Confiance, confiance, confiance, confiance, confiance !

Confiance dans le peuple de gauche, car en France depuis quatre ans, il nous dit avec force la même chose. Ceux qui ne savent pas analyser les lignes fortes, les tendances profondes, nous disent des bêtises, du genre « les Français se sentent abandonnés, désespérés, découragés, etc.... »

Mais ce n’est pas le cas du tout, la majorité des Français est à gauche et ils le disent fortement, ils piétinent d’impatience de se débarrasser du libéralisme et des ultra-libéraux qui nous gouvernent insolemment, sans légitimité... Ils le disent sous toutes les formes, il n’y a pas de zapping électoral, mais une continuité de volonté depuis quatre ans...

C’était le cas déjà le 21 avril 2002, ou finalement, les électeurs de gauche ont dit au parti socialiste qu’il n’était pas assez à gauche et qu’il fallait qu’il affirme un cap plus net s’il voulait leurs voix...

Ce fut le cas en 2003 avec 30 millions de jours de grève, un magnifique mouvement social acharné, profond, massif pour défendre nos retraites, la troisième grève générale en 30 ans dans notre pays, que le gouvernement n’a pas voulu entendre ! Ils ont dit « ce n’est pas la rue qui gouverne ! Hé, bien ils ont eu les urnes, 7 % d’électeurs en plus, 51 départements à gauche, 19 régions sur 20 à gauche, le 28 mars, un effet différé, des grèves de 2003, du vrai sens du message de 2002, et encore le 13 juin, 30 % des voix pour le Ps qui prônait l’Europe sociale, l’Europe des 35 h, le Smic européen... Et encore en 2005 avec ce puissant « non » surgi des profondeurs de la gauche, un non social, un non antilibéral, un non pro européen, un non de classe...

Pour les plus anciens, rappelez vous la période 1963-1967, ces quatre années qui ont précédé l’explosion sociale, hé bien aujourd’hui, il y a des signes semblables, des mouvements sociaux, significatifs, regardez la grève de Carrefour, elle n’aurait pas du avoir lieu, tellement elle était courageuse, ils étaient sans défense, faibles syndicalement, ils ont tenu cinq semaines, et aussi les grèves d’Accor, des jeunes de Mac’Do, dan s la distribution, dans le privé, pour les salaires, c’est très indicatif de ce qui se prépare... Confiance dans le peuple de gauche, dans le salariat, dans les luttes sociales, des 18-20 janvier 2005, du 5 février 2005, du 5 mars à Guéret, du 10 mars 2005, cette grande grève qui a aidé le « non » à percer... Confiance dans le 4 octobre prochain, cette grande mobilisation unitaire intersyndicale, à laquelle TOUTES les confédérations appellent, c’est cette force, ce mouvement, cette attente de « dehors » qui va nous aider à gagner d’ici au 9 novembre contre l’appareil « de dedans »...

Confiance dans la force propulsive du « non » magnifique du 29 mai... Contre 90 % des média, contre 90 % de l’establishment, il y a eu 75 % du salariat, 75 % de la gauche, 59 % de l’électorat socialiste, ne soyons pas complexés, ni défensifs, nous n’avons rien transgressé, ce n’est pas la légitimité du vote du 1er décembre qui compte, elle est contestable et contestée, c’est la légitimité du vote du 29 mai, grandeur nature, qui l’emporte... Et nous avons eu raison, utilisant nos droits démocratiques de faire campagne, nous avons arraché les voix une à une, meeting par meeting, nous avons fait gagner le « non », nous avons sauvé l’honneur du parti socialiste, nous l’avons maintenu lié à la majorité écrasante de la gauche... Le « non » est durable, pas jetable ! On en parlera encore dans un an, deux ans, dans les prochaines échéances, y compris présidentielles, où ils tenteront de nous refourguer la constitution libérale, Ils nous disent « , ‘ il faut dépasser le oui et le non », bien sûr mais pas n’importe comment... Encore que si c’était le « oui » qui avait gagné, ils ne nous diraient pas cela...

Mais la gauche est plus facile à réunifier autour du « non », car il y est majoritaire, on ne va tout de même pas la réunifier autour d’une minorité de oui ? Il y a eu une extraordinaire dynamique, on l’a ressenti, non pas dans les télévisions, ce n’est pas là que s’est jouée la bataille, mais sur le terrain, dans toutes les régions de France, dans l’unité avec Attac, Copernic, le Pcf, les Verts comme Francine Bavay, L’extrême gauche, les syndicalistes, José Bové... Tous avec nos styles particuliers, on a parcouru la France, Henri Emmanuelli, Jean-Luc Mélenchon et le trio Marc Dolez, Jacques Généreux, et votre serviteur, on a convaincu des centaines de milliers d’électeurs socialistes décisifs... On a eu raison... et on a senti, la lame de fond, certains, y compris de nos amis avec lesquels nous voulons nous allier, ont dit que ceux qui avaient fait campagne, il fallait qu’ils tournent vite la page du 29 mai, que c’était dépassé, « qu’il fallait qu’ils prennent une douche froide, » mais c’est eux qui, faute d’avoir eu le courage de faire campagne, n’ont pas senti le chaud, n’ont pas compris ce qui se passait dans le pays... confiance dans la force propulsive du « non »

Confiance dans notre programme, dans notre motion, car nous y avons mis le social au cœur, c’est la question sociale, qui compte, qui fait la différence entre contribution et motions...

Car les gens en ont assez des grandes phrases ronflantes, des grandes promesses creuses pas chiffrées, des envolées lyriques mais sans précision, ils veulent savoir ce qu’il en est dans notre projet en matière de droit du licenciement, contre les délocalisations, les externalisations, en matière de hausse massive des salaires, en matière de vraies 35 h, comment ? Ce qu’on dit en matière de réglementation du travail, de sous-traitance, de conditions de travail, nos propositions précises pour les droits et de la démocratie syndicale, des institutions représentatives du personnel ! Pourquoi, comment et si on abrogera la loi Fillon sur les retraites, la loi Douste-Blazy sur la Sécu, les lois Fillon Ollier, Novelli, Larcher en droit du travail, pour un retour à un e retraite à taux plein à 60 ans, pour une santé gratuite, Jamais la France n’a été aussi riche, (57 milliards d’euros de bénéfices dans les entreprises du CAC 40 en 2004, record historique, et autant dans le premier trimestre 2005, et 9,5 milliards pour Total en 2004 et autant au premier trimestre 2005, jamais, ils n’ont autant gagné, jamais la cagnotte privée n’a été aussi grande ! ) et jamais la richesse n’a été si mal distribuée, nous opterons pour une vraie redistribution des richesses ! et nous disons comment nous le ferons, dans notre motion, confiance, car ce sera un texte précis, fort, clair pas pour une alternance mais pour une « alternative socialiste »

Confiance dans notre bataille pour l’unité et une seule motion commune entre Nps et nous. Car nous avons mené combat commun depuis trois ans, et nous avons fait meetings communs (à la halle Carpentier à Paris le 10 avril, à Fouras, à Douai...) et nous avons échangé textes et argumentaires, défendu les mêmes positions sur l’Europe dans le referendum interne, combiné nos efforts, et il n’y a aucune raison, aucun argument, aucun prétexte valable, rien ne peut justifier que nous ne faisions pas motion commune ! ... Nps c’était une première grande rupture, après le 21 avril 2002, de la majorité de Grenoble, et les 17 % de voix obtenus, ils se sont avancés, radicalisés, et rapprochés de la gauche de ce parti en 2003, 2004...

Ils se disent maintenant à Fouras 2005 pour une « majorité alternative ancrée à gauche », Bien ! En effet, il ne s’agit plus de paraître se situer au centre pour prendre le parti, mais de déplacer le centre de gravité du parti à gauche ! Mais puisque nous sommes sur la même position, alors pourquoi ne pas s’unir ? Il ne s’agit pas de faire motion unique avec Laurent Fabius, pas de chèque en blanc, il faut débattre des questions de fond, dans la clarté avant toute alliance, car les liens entre Nps et As ne sont pas les mêmes qu’entre nous et les fabiusiens qui étaient encore dans la majorité jusqu’en septembre dernier... Il y a quelques questions politiques de fond à poser, à trancher, ne serait-ce que sur le social justement, la VI° République, entre Laurent Fabius et nous, mais pas entre Nps et nous... Il y avait une feuille de papier à cigarettes, déjà, entre nos motions de Dijon, alors aujourd’hui ? Nous avons levé cette semaine toutes les préventions en termes de candidatures, en termes de textes, de partage des responsabilités, nous avons fait toutes les propositions, sans préalable, détaillées précises pour qu’il n’y ait absolument aucun obstacle, il reste encore, deux, trois jours, cela doit se faire, ayons confiance dans la poussée, derrière nous, du peuple de gauche, car il ne comprendrait pas, après le 29 mai, que les tenants du « non » restent divisés...

Confiance en nous enfin ! Car de longue date nous menons un combat pour ancrer ce parti à gauche... depuis le mouvement de nov-déc 95, les grandes conventions programmatiques de 1996, depuis les congrès de Brest et de Grenoble, il y a une gauche active et qui se renforce dans ce parti, et il faut une gauche, une vraie gauche collective, mobilisée, de cette sorte, si possible, forte, unie, solide, pour peser. Ce n’est pas alors que la direction du parti se refuse de tirer les leçons du 21 avril, et celles du 29 mai, qu’on va aller dans une grande « synthèse générale », sûrement pas, tous les efforts tous nos combats, à vous toutes et tous ici, n’ont pas été menés pour cela ! Ayons confiance en nous, nous sommes en ordre de combat, aujourd’hui le 11 septembre, il y a deux mois devant nous d’ici au vote des militants le 9 novembre, s’il y a un refus incompréhensible de l’unité, nous allons la développer, nous, à notre façon, avec Henri, Marc, Jean-Pierre, et les militants sauront la reconnaître, juger qui a voulu quoi, qui a refusé quoi...

Confiance dans le peuple de gauche,
confiance dans la force du non du 29 mai,
confiance dans notre programme d’alternative socialiste,
confiance dans notre bataille pour l’unité des gauches de ce parti,
confiance enfin dans notre combat, ancien et opiniâtre, le combat pour ancrer à gauche ce parti, pour une unité de toute la gauche, ce combat va s’imposer !
confiance camarades !

Gérard Filoche

site www.democratie-socialisme.org

abonnez-vous à la revue D&S, elle a besoin impérativement de soutien financier pour assurer sa continuité en toute indépendance 25 euros pour 10 n° un an... Chèques à l’ordre de d&S 85 rue Rambuteau 75001 Paris



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Intervention de Gérard Filoche à Boulazac (Périgueux)
12 septembre 2005 - 22h06

Je t’aime Gérard, pour ton écriture imagée, limpide, et tes interventions sensées. Merci de remettre les choses à leur place.
Marianne



> Intervention de Gérard Filoche à Boulazac (Périgueux)
14 septembre 2005 - 12h19 - Posté par

Moi aussi... Je suis un communiste qui se plaît à cotoyer de tels camarades au PS...
Continue Gérard !

NOSE





Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO
17 ans de colères et d’espérances avec Jann Halexander, au Théâtre Michel
vendredi 7 - 23h55

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre esprit humain exige sans délai la solidarité et l'union entre les peuples et les nations au-delà des différences qui pourraient les séparer. Augusto Roa Bastos
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite