Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
de : Gérard Filoche
mercredi 9 novembre 2005 - 19h30 - Signaler aux modérateurs
17 commentaires
JPEG - 43.2 ko

de Gérard Filoche

Il n’y a chez Villepin et Sarkozy, dans ce gouvernement qu’une seule volonté : se saisir de tout ce qui arrive, non pas pour réparer mais pour aggraver ! Pour accroître la politique libérale pas pour entendre le message du peuple

 Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 ! Non aux mesures d’exception, non à la censure, non aux jugements expéditifs à la chaîne et sans recours !

 Refus de toute baisse de l’âge de l’apprentissage !

 Démission du fauteur de troubles n°1 : Sarkozy et du gouvernement qui le soutient !

 Révision immédiate de la loi de finances : rétablissement de l’Isf et des impôts républicains directs et progressifs, des impôts sur les sociétés, pour un plan d’urgence pour l’emploi, l’éducation et le logement dans nos banlieues.

 Emploi-jeunes rétablis en urgence, avec embauches immédiates, classes allégées, Services publics de proximité rétablis dans les quartiers.

 Renvoyer les jeunes de l’école à 14 ans, au lieu de 16 ans, établir un état d’urgence militaro-policier issu de la guerre d’Algérie des années 55, envoyer en flagrant délit des milliers de jeunes devant les tribunaux quasi d’exception, ce sont les mesures essentielles imaginées par Chirac, Villepin et tous les ultra libéraux au pouvoir. Ce sont encore des mesures de répression, de régression : dans le même genre que celles, récentes, qui permettent aux apprentis de travailler le dimanche et le soir (ce qui était interdit avant).

1°) L’apprentissage, en France, est un échec de masse, deux apprentis sur trois ne finissent jamais cette pseudo formation, souvent réduite à un "stage" mal payé, avec des maîtres d’apprentissage qui ne sont plus formés pour cela depuis que Balladur en décidé ainsi en 1994...En trois ans, un jeune passe de 35 % du Smic à 85 %... Et il n’apprend rien, sauf à subir l’exploitation sur le tas ! Les conditions de travail se sont dégradées pour les jeunes dés le premier contact avec les entreprises, l’apprenti boucher gratte les tables de découpe, la coiffeuse ne fait que balayer les cheveux des clients, la vendeuse se fait houspiller parce qu’elle ne va jamais assez vite, tous sont contraints à des heures supplémentaires impayées au détriment de la partie « théorique » de la formation qu’ils sont censés suivre... Mais il est vrai que le contrat d’apprentissage, quand il est signé, est plus difficilement rompu que le « contrat nouvelle embauche » ! C’est d’ailleurs pourquoi le Cne est devenu plus intéressant pour un patron qu’un contrat d’apprenti... Mais Villepin n’est pas à ce genre d’incohérence près... Il ne sait sans doute pas que, même au bas prix des apprentis, il est tout de même difficile à un jeune de trouver un "stage" et que les "stagiaires" nombreux le sont illégalement, hors droit, comme des milliers d’entre eux le dénoncent actuellement... Il faut tout le contraire, des classes allégées, davantage de professeurs, des emplois jeunes, des auxiliaires d’éducation, mais surtout pas renvoyer les jeunes du milieu scolaire pour prétendument les envoyer plus tôt sans protection en entreprise... Il faut des emplois jeunes, des recrutements immédiats dans des tâches de service public...

2°) l’état d’urgence, version 1955, comme les textes le démontrent, peuvent aboutir non seulement à des couvre-feux sous contrôle militaire, mais à des déportations codifiées, et à des tribunaux d’exception sans recours, et à la censure (presse, audiovisuel, cinéma, pièces de théâtre...) sans appel !

Extrait n°1 : Lorsque l’état d’urgence est institué, dans tout ou partie d’un département, un décret pris sur le rapport du garde des sceaux, ministre de la justice, et du ministre de la défense nationale peut autoriser la juridiction militaire à se saisir de crimes, ainsi que des délits qui leur sont connexes, relevant de la cour d’assises de ce département. Extrait n°2 : « Aucune voie de recours, même en cassation, ne pourra également être exercée contre les décisions des juridictions d’instruction de droit commun statuant sur des faits prévus audit décret à l’exclusion de l’appel devant la chambre des mises en accusation. » Extrait n° 3 : « 2° Habiliter les mêmes autorités à prendre toutes mesures pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales.

On ne comprend pas que la gauche se contente de demander une sorte d’application soft du décret de 1955 : il est intolérable et injustifié de le mettre en ¦uvre, il faut des mesures qui redressent l’image de la République et non pas des mesures qui l’altèrent ! Pas de front avec ce gouvernement, pas de grande coalition avec Sarkozy, au contraire, répondons au message désespéré et venu de loin des jeunes désespérés, prônons un plan d’urgence sociale pour la banlieue : c’est seulement ainsi que nous isolerons puis sanctionnerons les casseurs, les dealers et autres malfrats qui en profitent !

Villepin, derrière la mise en scène d’une répression spectaculaire, (et les risques de bavure, qui, à toute heure, peuvent aggraver la situation) est tout de même, paradoxalement, obligé d’avouer qu’il y a racine sociale à tout cela, que c’est lié au chômage et à l’emploi, que les jeunes des banlieues sont majoritairement exclus, méprisés, condamnés sans avenir... et il se propose de rétablir les subventions qu’il avait supprimées aux associations de quartier... quel aveu, quelle contradiction ! C’est lui le pyromane pompier ! Car rien n’efface la mort des deux jeunes électrocutés dans un transformateur Edf, ni les jugements hâtifs du Premier ministre et du ministre de l’intérieur qui les avaient qualifiés de cambrioleurs avant toute enquête judiciaire, ni les mots incendiaires « racaille » et « karcher » qui ont provoqué cette explosion, cette jacquerie...

Et est-ce que Villepin va encore utiliser la répression lorsque les traminots vont reprendre la grève à Marseille vendredi 10 novembre, et lorsque les cheminots vont se mettre en grève reconductible partir du 21 novembre ? La France, D&S le redit (cf edito des n° 127 et 128, sept, oct) est au bord de l’explosion sociale, ce gouvernement est minoritaire, il a été battu dans les urnes comme dans la rue, en 2003, en 2004, en 2005 ! L’opinion ne supporte plus cette dictature chiraquienne, corrompue et ultra-libérale, cette « contre révolution blanche » qui, après nos retraites, notre Sécu, nos services publics, s’apprête à démanteler notre Code du travail... Le fossé est très grand entre les aspirations populaire largement majoritaires et ce gouvernement illégitime : c’est toujours ce qui conduit au bord du gouffre, nous y sommes !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 20h21

Votre colère contre le "couvre-feu" utilisé précedemment par la Droite et le PS est réconfortante,
que dire aujourd’hui de l’acceptation par le PS de cette Loi ??

Quelle autocritique sur sa politique en Algérie ? et le rétablissement de cette Loi de 55 en 1961 qui a permis les crimes de PAPON contre les Algériens ?...PAPON au fait c’était l’ami de qui et qui ?

J’aime les choses claires, Communiste je me suis vu reproché des crimes alors que j’avais une dizaine d’années...et vous me reprochez encore ces crimes comme SARKO à l’Assemblée hier pour répondre à Asensi...sans même un rugissement des vôtres !!

Pourriez-vous ressortir les textes de 1955 de manière à ce que la position DES partis politiques de l’époque soient claires, et j’attend les autocritiques, pas pour me satisfaire d’une "flagellation" publique, mais pour être bien certain que des points de vue ont évolué et là, franchement, je n’y croit pas un instant !!

J’espère que vous me dementirez

ARLEQUIN



A gauche, mais à gauche de quoi ?
9 novembre 2005 - 21h33 - Posté par

Le PS s’est toujours montré plus anticommuniste encore que la droite et le centre.

Beaucoup au PS ont activement participé, et participent encore, aux manigances américaines pour empêcher toute émergence du communisme partout dans le monde.


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 21h37 - Posté par

Effectivement, Monsieur Filoche est très virulent. Mais nous ne connaissons pas Monsieur Filoche d’hier soir, celui qui fut longtemps chéri de médias, comme expert critique, alors qu’ils ne recevaient qu’1% de syndicalistes dans leurs débats.

Monsieur Filoche est membre du parti socialiste, certes de son aile gauche, dont la spécialité est la surenchère verbale pour se coucher au final aux injonctions électoralistes du parti. Monsieur Filoche est en quelque sorte un "gauchiste" du PS, d’autant plus virulent qu’il n’a rien d’autre à promouvoir que le retour des mêmes reconvertis, s’étant refait une santé à grands coups de gueules médiatiques, la gauche plurien tout au plus un peu plus à gauche (du moins à l’entendre une fois dans l’opposition). Monsieur Filoche prépare le tapis rouge du retour pour de nouvelles désillusions.

Et c’est la raison pour laquelle Monsieur Filoche crie si fort "Sarkozy démission", mot d’ordre qui fait bien plaisir, mais qui est complètement démagogique, ce que d’ailleurs montre assez les décisions collégiales de ce gouvernement quant à l’état d’urgence.

On peut sortir Sarkozy, ils en trouveront un autre. Vous préférez, dans le genre Chiraquien de proximité, Monsieur Debré, peut-être, en réserve depuis Saint-Bernard ?

On peut sortir le gouvernement. Savez-vous combien d’énarques et autres UMP de terrain font la queue pour le relai ? Les mêmes en couleur.

On peut sortir Chirac, et pourquoi pas le remplacer par Hollande ou n’importe lequel de sa bande ou contre-bande congressiste (ce qu’on s’en fout !) : après tout, il a le ’courage’ de voter, "avec quelques réserves", pour l’application de la loi scélérate d’avril 55... en mémoire de Tonton flingueur peut-être, contre ’le coup d’Etat continu’, comme en 61 ? Nous ne sommes plus en Algérie française ? Ah bon ? on s’y croirait. Et franchement, à part le mot ’racaille’, bien malin qui dira où est la différence, entre les divers appels "républicains" au calme et à la trilogie pour cocus : liberté, égalité, fraternité.

Quant à considérer que les émeutiers n’ont ni objectifs ni vision politique, au moins savent-ils de quoi ils crèvent, et je m’inquièterais davantage de ceux qui se proposent de leur apporter "la conscience" : misère de la gauche et de l’extrême gauche française, voilà en quoi une page est définitivement tournée, si j’ose dire : grâce à la ’racaille’.

En quoi la suite sera à jamais différente. Au moins l’histoire en deviendra-t-elle moins ennuyeuse.


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
10 novembre 2005 - 08h17 - Posté par

MONSIEUR FILOCHE CHERI DES MEDIAS .
G. FILOCHE est parfois intervenu sur les medias , pas aussi souvent que vous voulez bien le dire , de toute façon il intervenait en qualité d’inspecteur du travail , et souvent pour dire que ses collegues et lui meme n’avaient pas les moyens de faire respecter le code du travail , mais sur ce sujet , monsieur FILOCHE devrait avoir un quart d’heure tous les soirs sur TF1 pour faire avancer les choses , le lui reprocheriez vous ?
Monsieur FILOCHE est membre du parti socialiste , d’accord de la gauche du parti socialiste , de celle qui a clairement appelé à voter non au referendum sur le TCE , vous semblez le lui reprocher , souhaiteriez vous qu’il soit membre de la majorité hollandaise ?
je suis militant communiste , j’aimerais bien qu’il y ait beaucoup plus de militants communistes , mais si je souhaitais qu’il n’y ait que des militants communistes , seriez vous d’accord avec moi , non bien entendu , laissons G. FILOCHE mener son combat dans le parti qu’il a choisi , et ne lui jetons pas la pierre à chaque fois qu’il prend la parole , s’il pouvait y avoir plus de respect que de prejugés entre nous militants de gauche peut etre avancerions nous plus vite vers la resolution des vrais problemes .
claude de toulouse .


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 21h58 - Posté par

Que dire ?

tout d’abord M. Filoche n’est pas le parti socialiste à lui tout seul. Il dénonce le couvre-feu, c’est très bien. Et J’invite tous les socialistes à en faire de même. Nous savons tous, socialistes, communistes, anarchistes que ces lois d’exceptions sont en réalité un test. Notre silence, nos peurs des banlieues encourageront tout ceux qui aspirent à édifier en France un Etat policier aux accents coloniaux.

A droite, en attisant les flammes d’un passé colonial jamais intégré, une partie d’entre eux risque de trébucher sous les coups de l’extrême-droite revencharde. Il ne fait aucun doute qu’une franche du FN attend depuis plus de 40 ans de régler des comptes avec les gaulistes, pour la perte de l’Algérie.

Certains dirigeants du PS ou du PC approuvent le couvre-feu et ne voient pas du tout les menaces qui pèsent sur leur tête. ILs craignent "les débordements" ce qui les conduit à l’attentisme. Sarkozy joue de cette peur pour renforcer ses positions et entraîner la gauche dans la tourmente infernale d’une répression sans fin.

Pour sortir la gauche de ses peurs, pour stopper net la droite et l’extrême-droite coloniale, il est urgent de descendre dans la rue. Après les condamnations et les averstissements, il faut nous montrer, occuper le terrain.Oui, manifester avec les jeunes des banlieues, sans craindre des débordements. Manifester pour dénoncer les violences policières, les provocations policières savamment orchestrés par le gouvernement actuel. Manifester pour s’opposer au couvre-feu, dont le but est la suppression de toutes les libertés au nom d’une sécurité. Manifester pour s’opposer à la criminalisation des jeunes étrangers, aux expulsions racistes.

Par des manifestations dans tous le pays, nous montrerons aux jeunes des banlieues, aux familles pauvres que nous sommes clairement avec eux contre les provocations du gouvernement, contre sa politique de paupérisation des classes populaires.

Si nous continuons à attendre parce que nous éprouvons un sentiment de peur, paralysés par nos contradictons nous renforceront immanquablement Sarko, DEvilliers, le Pen qui eux agissent avec diligence pour nous baillonner.

Craindre les débordements, c’est craindre les manifestations. Or, si nous craignons de manifester, nous rendrons impossible toute constitution d’un force unie capable de s’opposer à la mise en place d’une dictature dans notre pays.

Fraterneles salutations et soyons unis dans nos diversités.
Mohamed


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 23h10 - Posté par

il est trop facile de faire l’amalgame entre des dirigeants du PS et du PC qui seraient pour le "couvre-feu" pour le PS c’est clair : il est pour.
Nom des dirigeants du PCF qui sont pour : 0 !!
et si ce que j’affirme n’est pas vrai : il faut démontrer le contraire, trop facile de mettre des baffes à tout le monde. J’attend toujours des explications sur la "guerre d’Algérie" comme nous l’appelons ici ou la "guerre de libération" comme la nomme les algériens.

Ce couvre-feu de 1955 est tout un symbole ! Indigne et répugnant, mélanger avec ceux-là des anciens militants du PCF dont je suis qui se sont couchés sur les voies pour empécher les trains militaires de partir en guerre est une "saleté", quand à Monsieur FILOCHE : faut arréter de jouer les "dédouaneurs" du PS : vous en êtes ou pas ????

Arlequin


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
10 novembre 2005 - 07h10 - Posté par

Arlequin ,
je suis d’accord avec ton intervention , la frilosité du PS s’explique peut etre parceque le ministre de l’interieur de l’epoque s’appellait F. MITTERRAND , j’ai comme toi noté l’etonnant silence des deputés PS pendant que sarko insultait les communistes comme à son habitude ( je ne suis pas sur d’ailleurs que ce soit etonnant ) , maintenant je ne confonds pas G. filoche avec la majorité du PS , tu as comme moi connu des militants du PCF qui n’etaient pas d’accord avec leur direction en d’autres epoques .
salutations amicales
claude de toulouse .


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
10 novembre 2005 - 08h49 - Posté par

je ne mets pas tout les militants socialistes dans le même sac ! heureusement beaucoup sont honnêtes intellectuellement.
Par contre sur l’appareil !!...je préfère FILOCHE à d’autres dans ce barnum, mais hurler est une caution de "gôche" pour un PS de plus en plus social-libéral qui a des attouchements suspects avec la bande à BAYROU.
Quand je n’ai plus supporter mes désaccords avec le PCF...je suis parti sur la point des pieds : cela ne m’empèche pas de défendre le SEUL parti français qui n’a pas de sang sur les mains !!

salutatoi ARLEQUIN


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 21h23

Encore merci à Gérard Filoche pour sa promptitude à expliquer clairement les tenants et les aboutissants juridiques, donc pratiques, des grands effets d’annonce que nous avons pris l’habitude de subir...
Il en faudra sûrement beacoup de signes adressés à cette soi-disant inébranlable classe dirigeante sourde et avancant ses projets libéraux pour qu’elle daigne quitter ses somptueux palais (voir le penthouse de luxe réservé à Bruxelles au Président de la Commission européenne), ses avantages (voir les appartements de fonction que nos ministres, comme Copée au Budget n’ont théoriquement pas le droit d’habiter), ses pratiques (la corruption à tous les niveaux)...
Au niveau mondial, le FMI est en train de pousser pour que la France poursuive sa poltique de flexibilisation (et de précarisation) du droit du travail (voir le Monde d’hier) en approuvant le sens pris par le Contrat Nouvelle Embauche.
Au niveau européen, les ultra-libéraux placent leur hommes, leurs textes de lois, leurs pièces sur leur grand échiquier de l’avidité (donc du court terme) : la directive Bolkestein repointe son nez au Parlement européen dès que le climat social est un peu calme, la politique de libéralisation des économies, des services, de l’énergie se propage (voir les accords de l’AGCS très bien expliqués par Raoul-Marc Jennar et l’équipe de l’URFIG).
L’OMC prépare une nouvelle entourloupe à Hong Kong dans un mois, avec Pascal Lamy en tête, l’homme qui a vendu le commerce européen.
Certains diront que ces "accords" économiques, cette grande direction prise par l’économie qui dirige le monde n’a pas que des effets néfastes : elle est créatrice d’emplois, de pouvoir d’achat, de santé, de liberté...
N’empêche qu’on en chie depuis quelques années... Pour ma part, je n’ai pas vu grand’chose arriver dans les années 90. IL faut lire ceux qui avaient vu : les Debord, les Bourdieu, les VANEIGHEIM pour savoir que c’était présivisible...

Maintenant, que se passera-t-il ? Vont-ils comprendre, là-haut, que le peuple donne des signes de lassitude et de colère ?
Personne n’est heureux de foutre la merde. Les "casseurs" utilisent une forme d’expression qui ne prête pas au dialogue, mais dans le même temps, je ne comprends pas que l’on ait pu imaginer que ça marche indéfiniment dans le plus grand calme, dans des endroits où l’on a coupé les vivres aux associations, à tout ce qui pouvait constituer de la proximité, du lien quotidien. A la place, on a mis de la haine, de "l’ordre" comme ils disent... Ils n’ont rien compris puisqu’un fameux Bénisti est en train de rendre un rapport fumeux à Sarkozy qui lui a commandé il y a une paire d’années, un rapport payé par nos imôts camarades, et qui préconise de détecter la possible délinquance dès la crèche... Après un syndicat de flics qui préconisent, eux, la détection dès la maternelle. (voir Le Monde daté du 09/11).
Qui va oser nous proposer la détection de la délinquance dans le ventre des mères ? Et qui nous proposera l’eugénisme du "Meilleur des MOndes" pour boucler la boucle ?

Où en sommes-nous arriver pour avoir des politiciens aussi nuls ??
Je m’adresse à vous, M. Filoche, sur ce point précis : comment le PS actuel peut-il se sentir représenté par un François Hollande mal dégrossi, un Strauss Kahn avec des casseroles au cul, Fabius aussi, Emmanuelli qui en connaît un rayon, etc ???

Enfin... Il nous rest à y croire quand même...

La Mer Monte



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 22h21

Juste un "petit" détail : ce n’est pas un décret du 3 avril 55 mais une LOI qui, pour être abrogée demande l’adoption d’une autre loi par le parlement..... Et comme la droite est ultraminoritaire demander son abrogation est aussi inefficace que demander la démission de Sarkozy.
Le PS, dont Gérard Filoche est membre du Bureau national, aurait été mieux inspiré de s’opposer à l’état d’urgencce au lieu de l’approuver à l’assemblée !
Ce n’est pas avec des slogans demagogiques que les choses se règleront !!



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 22h55

Monsieur,

Je comprends que le décret de 1955 résonne en ces heures de maniere particuliere.

Personnellement, je ne suis pas chaud non plus pour que ce deret soit applqiué (couvre-feu...aie aie aie dangereurse escalade !!).
Malheureusement, que faire lorsque de quartiers entiers risquent de basculer a des jeux mortels ? Savez vous que des caîds possèdent dans des caves des armes et qu ils sont amrés pour se faire la guerre entre bandes ? Imaginons un instant qu un policier soit tué par un de ces jeunes ?

La France des français d en bas réclamera justice, avec discernenemnt ou sans discernement.Il est des moments où il faut éviter d être trop subtil face à des gens décérébrés (vous savez, ils regardent pas les memes choses que vous a la télé, ARTE, France5, les journaux de France2 et France3...ils connaissent pas...)

Le message est donc si clair désormais avec la mise en application du decret que ces jeunes qui ne savent pas bine ce qu ils font ni ou ils vont, comrpendront tout a coup , enfin, que ce qu ils font est grave. Alors je pense que toute violence cessera, parce que la France n a jamais nourri de discours guerrier a l encontre de quelque popultaion que ce soit sur son sol, au sommet de l état.

Je trouve quoi qu il en soit aisé de dire NON, de taper sur un bouc emissaire, plutoto que de proposer : ainsi Monsieur je vous mets dans le même panier que ceux qui ne font rien.
Sans rancune

http://sarko.blogmilitant.com



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
9 novembre 2005 - 23h30 - Posté par

Au gogo de Sarko :

La france d’en bas réclamera justice, en effet tôt ou tard, quand elle n’aura vraiment plus rien à perdre : quand les CNE auront rempli totalement leur office, quand la directive Bolkestein sera effective, quand les bidonvilles encadreront les abords des villes...réservées aux puissants, enfermés dans des cités dorées dont tu es déja l’un des concierges chargé de lever la barrière en saluant, le dos vouté à trop te prosterner au passage de tes maîtres-caïds encadrés par leurs hommes armés. "La rue, avec tous ces prolétaires, est tellement peu sûre" disait-on dans l’entourage de l’éxécrable Thiers.
Il en est ainsi, beaucoup se contentent des miettes...pour le moment, pour le moment..


> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
10 novembre 2005 - 00h50

Banlieue , la grande Colère...
Le mag de France 3 « Banlieue , la grande Colère » diffusé hier soir a fait 22,5% contre 28,5% pour " Vie ma vie sur "Tf1. Les français ne sont pas trop inquiets ça va ! Pour en revenir à l’émission, moi à qui vous aviez donné le blues (Etant donné les commentaires me sentais un peu seulette...) Et que la France métisse n’était pas pour demain (restez assis... je termine ! ) sauf dans le sport, dans la culture, là on marche dans le même sillon... En chantonnant : Le soleil donne la même couleur aux gens. Hier (mardi) donc, sur la 3 , j’ai entendu des gens s’exprimer sur la vie en banlieue. Bé figurez-vous, ils connaissaient bien le sujet eux... Ils vivaient, travaillaient en banlieue, des profs, des sociologues des « toi » et « moi ». Hé... là ; grande révélation me suis dit « té pas un OVNI ma cocotte »

Suffit de pousser un peu l’analyse, de remonter le temps et surtout de vouloir comprendre...

Une autre chose me titille, Mai 68, pas de couvre feu et ça brûlait grave, des agriculteurs fatigués et en colère ça jouent avec des allumettes aussi, ça cassent, pas de couvre feu, en Corse ils jouent avec du plastic-tic tac tic à toute berzing, pas de couvre feu...

Fausse note dans l’émission, un pas cool Raoûl de son prénom Eric, langue de bois la marionnette de Sarko, ses déclarations cherchaient à mettre le feu aux poudres ! (cé le boulot de Sarko qui est en jeu, didon...)

J’ai « of course » regardé le débat de l’Assemblée Nationale, merde j’avais perdue la couleur (j’ai secoué mon poste... rien !) Pas beaucoup de métissage sur les bancs, dans nos ministères non plus d’ailleurs. Nos gourvernants d’en haut devraient prendre plus souvent le métro, la France d’en bas est-là et bien là, tout en arc-en-ciel. Pour en finir de vous foutre en rogne... Je termine sur une phase de S.Dali La politique est l’anecdote sale de l’histoire.

et pour que vous ne partiez pas sans rien L’étymologie du mot banlieue : mettre aux bancs dans un lieu...



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
10 novembre 2005 - 01h14

M. fILOCHE
lorsque vous demandez et critiquez le décret du 3avril 1955 qui a rapport avec un contexte d’une époque OK mais que pour des objectifs que vous désirez vous vous permettez de faire un almagame je trouve cela choquant.
 2°° non à la censure : OK mais avant tout NON à la pensée unique et NON à la politique de marketing
 3°) Démission de M.Sarkosy : j’ai déjà dit ce que j’en pensais mais juste un point important : vous voulez la démission de M. Sarkosy suite à la révolte des banlieues OK mais lorsque vous l’aurez obtenue comment allez vous expliquer soutenir les éducateurs, les enseignants envers des ados qui auront retenu que le NON ne veut plus rien dire et que par la violence on obtient meme la démission d’un ministre ?
4°)- pour votre réthorie sur les conditions d’apprentissage est pour moi une manipulation OUI IL Y A DES Maitres d’apprentissage véreux mais combien font leur contrat avec fierté ?
Beaucoup de métiers accepteraient des apprentis il faudrait les faire connaitre et l’apprentissage vous
le savez bien ne veut pas dire "esclavage" l’obscurantisme s’est amèlioréà un point que vous ne pouvez pas imaginer.Mais encore une fois le problème est que pour que cela marche et que cette direction ne devienne pas une voie de garage il faut 4 partenaires conscients et responsables= L’Ado,
les Parents, le Formateur et l’Ecole (CFA) ; si un associé ne remplit pas le contrat il y a des risques de rupture.. Et là nous revenons au problème initial (voir Isabelle)
Pour régler ce problème de choix : auriez-vous la déterminations à mettre en place des tests d’orientations dans tous les colléges qui ne seraient pas établis sur les résultats scolaires mais sur les capacités de chaque collègien qui lui donnerait une assurance , un soutient, une valorisation à choisir
une première ébauche de son avenir. ? nicole



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
10 novembre 2005 - 02h03

Que voulez vous dire monsieur Filoche ? Quand vous dîtes :

"Emploi-jeunes rétablis en urgence, avec embauches immédiates, classes allégées, Services publics de proximité rétablis dans les quartiers."

Voulez-vous aller chercher les 200 000 emplois jeunes retournés au chômdu suite à leur fin de contrat ? Contrats précaires de 5 ans créés par la gauche. Voulez vous aussi aller chercher ceux qui se sont foutus en l’air parce que pas de perspectives ? J’en connais trois ! Je peux vous présenter leur famille si vous le voulez.

Il est trop tard pour eux. Alors si votre proposition c’est une nouvelle fois de développer des emplois jetables, je vous répond que la jeunesse mérité bien mieux que ces MAUDITS CONTRATS PRECAIRES et que vous êtes bien en deca de la situation.

Et pour mémoire, quand des emplois jeunes en lutte ont fait grève contre le gouvernement de droite, vous (le ps comme vous même) n’étiez pas à nos côtés. Pour sûr ! Puisque quand nous étions en lutte contre le gouvernement de gauche, le cabinet de l’Education nationale de votre gouvernement Jospin (Lang à l’époque) avait répondu aux AIDE EDUCATEURS EN LUTTE "c’est une UTOPIE de penser que vous resterez sur vos poste au bout de 5 ans".

Voilà, un exemple fin de la violence idéologique (le mot utopie est renvoyé au fait de pouvoir garder son boulot, OUF, j’en tombe bien bas !) et sociale (Ne crache pas dans la soupe : 5 ans c’est déjà bien !) que votre parti nous a infligé et nous inflige encore avec ses démissions et ses trahisons régulières contre la jeunesse et les classes populaires plus généralement.

Je peux croire en votre sincérité sur le couvre feux, mais je ne crois aucunement en vos perspectives.

Amel, ex emploi jeune



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
11 novembre 2005 - 00h13

Pas de quoi faire une montagne du couvre-feu ?

Ici à Nice, je suis aux premières loges.

C’est à 1 heure et à 3 heures du mat que nous sommes agressés par les vrombissements de l’hélicot de la Protection Civile (détourné de sa vocation première), en sur-place à cinquante mètres au-dessus des toits, qui balaie de son phare surpuissant et de ses lunettes infra rouge l’intégralité des façades des immeubles, pendant qu’au sol, 2 poursuites lumineuses juchées sur les camions de polices en font autant. Tirs croisés ! Impossible d’aller aux chiottes sans être illuminés ! Des dizaines de bagnoles de polices en tous genres, Police Nationale, RG, Police Municipale et autres milices bourrées de types armés jusqu’aux dents qui battent le pavé !

A ton avis, quelle est la réactions de habitants des immeubles ? Hein ?

Raz le c... ! Il éteignent tous les lumières des apparts, ferment tout ce qu’il peuvent, volet, fençetres, rideaux... Sans rien avoir à se reprocher, on a pas forcément envie de se laisser espionner !

Ca porte un nom : tenir un siège jusqu’à la redition...

Moi, tout ce que j’y vois c’est une provocation de plus : on appuie très fort sur le couvercle de la marmite, on verrouille la cocotte et on n’attend plus qu’elle s’enflamme, non, mais... qu’elle explose franchement !

Pas beaucoup de gens supporterons cela très longtemps, je crois.

JML



> Retrait immédiat du décret du 3 avril 1955 !
19 novembre 2005 - 03h08

Je suis entièrement d’ accord avec vous , couvre feu !! même en 68 De gaulle n’a pas osé. gouvernement de facho !
Et en 2007 cela risque d’empirer et en 2007 cela risque d’empirer.... où est la solution ?? je ne voudrai pas paraître pessimiste... mais à part les virer par la force... quoi d’autre ?
patrica.c






A propos de « l’islamophobie douce »
dimanche 22 - 23h16
de : Christian DELARUE
Le "média" , nous propose dans une courte vidéo, l’acte 45 à Paris avec la convergence des luttes
dimanche 22 - 21h49
de : nazairien
1 commentaire
UN CAR PARIS-LANNEMEZAN POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
dimanche 22 - 19h38
de : jean clément
Manifestations Climat et Gilets Jaunes : Paris sous tension (vidéo)
dimanche 22 - 18h50
de : nazairien
7 commentaires
IMMIGRATION : refuser le duo-duel dégoûtant de Macron et de Le Pen ! Tous ensemble en même temps dans les luttes !
dimanche 22 - 18h26
de : jodez
La "flicaille" hors controle, n’entame pas, la détermination du peuple en colère (vidéo)
dimanche 22 - 18h10
de : nazairien
3 commentaires
Mardi 24 sept 2019 à 13h45 Soutien Vincenzo Vecchi
dimanche 22 - 17h44
de : fabiola
« Gazés en plein visage », un couple de touristes est évacué des Champs-Elysées
dimanche 22 - 17h18
de : joclaude
A propos des franchouillards dans les manifs.
dimanche 22 - 17h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA PEUR DU PEUPLE - Agoraphilie et agoraphobie politiques
dimanche 22 - 10h57
de : Ernest London
1 commentaire
Gilets jaunes : un acte 45 réussi ? L’avis de Faouzi Lellouche (vidéo)
dimanche 22 - 02h22
de : nazairien
4 commentaires
Marche du 21 sept à Paris : 1 km et lacrymos |
samedi 21 - 20h12
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
2 commentaires
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'argent est bon, mais l'homme est meilleur. Proverbe bamiléké
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite