Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ceux qui parlent à la presse étrangère
de : Eric Mainville
jeudi 1er décembre 2005 - 15h22 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 19.5 ko

"Ici Londres, les Français parlent aux Français"

de Eric Mainville

Accorder une interview à un journal étranger est devenu le dernier truc à la mode. On peut y dire ce qu’on a sur le cœur et vraiment "se lâcher".

Loin du politiquement correct à la française et, surtout, sans craindre les poursuites judiciaires.

Alain Finkielkraut, Hélène Carrère d’Encausse, Gérard Larcher et Maurice G. Dantec se sont ainsi exprimés dans les médias britanniques, russes ou canadiens. Mondialisation oblige, leurs propos ont été repris dans l’heure par les journaux français. Effet garanti.

« La télévision française est tellement politiquement correcte que cela en est un cauchemar. Nous avons des lois qui auraient pu être imaginées par Staline. Vous allez en prison si vous dites qu’il y a cinq juifs ou dix Noirs à la télévision. Les gens ne peuvent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques, sur la Seconde Guerre mondiale et sur beaucoup d’autres choses. On vous juge tout de suite pour infraction. [...] Le politiquement correct de notre télévision est presque comme la censure des médias en Russie. » C’est ce qu’a déclaré Hélène Carrère d’Encausse, à l’hebdomadaire russe Moskovskie Novosti. Cette sortie de la très respectable secrétaire perpétuel de l’Académie Française est pour le moins décoiffante. Comment ? Le politiquement correct à la française serait tel que certains sujets ne pourraient pas être abordés dans les médias français ? Est-on sûr d’avoir bien compris ?

Ils eussent dû l’interroger

Lors d’une autre interview, accordée début novembre à une télévision russe, l’académicienne déclarait, à propos des violences qui ont eu lieu dans les banlieues françaises : « Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d’Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple, tout le monde s’étonne : pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l’école ? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement ? C’est clair, pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi ! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues. » Voilà qui n’est pas politiquement correct ! Mais ces propos auraient-ils pu être prononcé à la télévision ou dans la presse françaises ? Pourquoi pas ? Il eût simplement fallu que les journalistes français eussent l’idée d’interroger Hélène Carrère d’Encausse sur ce sujet. Pas évident ! Elle est réputée spécialiste de la Russie, pas du 9-3. La prochaine fois, ils sauront.

Cause possible, cause toujours

Quelques jours plus tard, le 15 novembre, le ministre délégué à l’emploi, Gérard Larcher, s’est lui aussi laissé aller au sujet de la polygamie. Mais cette fois-ci dans la presse britannique. Il a estimé, sur le site du Financial Times que la polygamie est l’une des "causes possibles" des émeutes qui ont eu lieu pendant trois semaines dans les banlieues. C’était bien le ministre de l’emploi qui s’exprimait...

La "voie" déviante de Finkielkraut

Quelques jours plus tard, le philosophe Alain Finkielkraut prenait le relai. Son interview au journal israélien Haartez, le 19 novembre dernier, a provoqué de vives réactions. Il avait trait également aux événements dans les banlieues. Ce qui nous intéresse, une fois encore, c’est qu’il a été donné à un journal étranger.

A propos de ceux qui ont commis les violences en France, Alain Finkielkraut a déclaré : « Eux aussi envoyaient en première ligne de la lutte les plus jeunes, et vous en Israël vous connaissez ça, on envoie devant les plus jeunes parce qu’on ne peut pas les mettre en prison lorsqu’ils sont arrêtés. Quoiqu’il en soit, ici, il n’y a pas d’attentats et on se trouve à une autre étape : je pense qu’il s’agit de l’étape du pogrom antirépublicain. Il y a des gens en France qui haïssent la France comme République. »

Or, l’expression « pogrom anti-républicain » apparaissait déjà le 15 novembre dans un article de l’écrivain publié dans le Figaro : « La violence actuelle n’est pas une réaction à l’injustice de la République, mais un gigantesque pogrom antirépublicain ».

Comment expliquer qu’un terme fasse scandale dans un contexte et pas dans l’autre ? Sans doute parce que, dans le journal israélien, « pogrom antirépublicain » voisine avec plusieurs autres termes très litigieux. Au point que Le Monde a parlé à propos de Finkielkraut d’une voix « très déviante », reprenant le terme employé par le journaliste de Haaretz qui l’a interviewé et qui écrit : « Finkielkraut est une voix déviante, même très déviante. Principalement parce qu’elle n’émane pas de la bouche d’un membre du Front National de Jean Marie Le Pen, mais de celui d’un philosophe autrefois considéré comme un des porte-parole les plus éminents de la gauche française - un de la génération des philosophes qui ont émergé à l’heure de la révolte étudiante de mai 1968 ».

Est-ce le fait de s’exprimer dans un journal israélien qui permet à Alain Finkielkraut de glisser sur la pente « déviante » ? Est-ce un moyen de « se lâcher » ? Ou d’échapper à des accusations, voire à des poursuites ?

Le Pen récidive

Dans un tel climat, on ne tarda pas à en entendre une autre voix habituée du « déviationnisme ». C’est bien sûr celle de Le Pen. Lui aussi a choisi un média étranger. Et pas des moindres : la BBC. "Je vais vous dire exactement ce que j’ai dit : les chambres à gaz sont un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale", a-t-il corrigé alors qu’un journaliste de la chaîne anglaise, à qui il accordait une interview, venait de lui rappeler de manière incomplète les propos qu’il avait tenus en 1987. « C’est si vrai d’ailleurs qu’aucun des chefs de guerre, ni Churchill, ni Staline, ni Roosevelt, ni de Gaulle, aucun d’entre eux n’a jamais cité les chambres à gaz dans ses mémoires », a-t-il ajouté.

Comme le rappelle l’Express sur son site, « pour ses propos sur les camps de la mort, la justice française l’avait condamné à 1,2 million de francs (183 200 euros) d’amende, lui reprochant d’avoir "commis une faute" en "banalisant" les persécutions infligées par les nazis. Il avait à nouveau réduit la Shoah à un "détail" le 5 décembre 1997 à Munich. »

Parler de l’étranger constitue donc une (bonne ?) façon d’échapper à la justice, dans le cas, par exemple, du négationnisme. Mais pour de simples propos diffamatoires ou calomnieux, cela semble également très bien fonctionner ...

Victor, Maurice, Michel et les autres...

Pour un écrivain, parler de l’étranger, c’est un must. Cela permet de jouer à Victor Hugo en exil. On a les Guernesey qu’on peut. Pour Maurice G. Dantec, c’est le Québec. C’est de là, où il réside depuis plusieurs années, qu’il s’est épanché sur les « French riots ». Propos enflammés qui ont rapidement traversé l’atlantique. Effet garanti.

Michel Houellebecq, lui, a trouvé en Irlande la possibilité d’une île. Le climat y est fiscalement très clément, disent les mauvaises langues. Mais Houellebecq n’a pas donné son avis sur les banlieues. Il a avoué ne pas connaître le sujet pour n’y avoir jamais vécu. Peut-être craignait-il un nouveau dérapage verbal, lui qui s’était brûlé les doigts d’avoir déclaré que l’islam était « la religion la plus con » ? Des propos qu’il avait tenus au magazine Lire, accoudé à un bar en Espagne. Grave erreur ! On aurait dû lui dire : ce qui compte, ce n’est pas de parler à l’étranger, mais de parler à un journal étranger...

Dernier cas où la presse étrangère a joué un rôle éminent. C’était lors des révélations sur la vie privée du couple Sarkozy. Les informations ont été d’abord publiées par Le Matin, un journal suisse. Les journalistes français, qui savaient tout, avaient tenu leur langue jusque là, par crainte de poursuites judiciaires et autres joyeusetés. Pour une fois, c’est la Suisse qui n’a pas été neutre.

 http://crisedanslesmedias.hautetfor...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Ceux qui parlent à la presse étrangère
2 décembre 2005 - 22h32

Michel Rocard parle aussi depuis l’étranger et - Ô surprise - se montre plus pertinent sur ses analyses qu’en son propre pays :

[http://www.project-syndicate.org/co...]






Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente. Antoine de Saint-Exupéry
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite