Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ceux qui parlent à la presse étrangère
de : Eric Mainville
jeudi 1er décembre 2005 - 15h22 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 19.5 ko

"Ici Londres, les Français parlent aux Français"

de Eric Mainville

Accorder une interview à un journal étranger est devenu le dernier truc à la mode. On peut y dire ce qu’on a sur le cœur et vraiment "se lâcher".

Loin du politiquement correct à la française et, surtout, sans craindre les poursuites judiciaires.

Alain Finkielkraut, Hélène Carrère d’Encausse, Gérard Larcher et Maurice G. Dantec se sont ainsi exprimés dans les médias britanniques, russes ou canadiens. Mondialisation oblige, leurs propos ont été repris dans l’heure par les journaux français. Effet garanti.

« La télévision française est tellement politiquement correcte que cela en est un cauchemar. Nous avons des lois qui auraient pu être imaginées par Staline. Vous allez en prison si vous dites qu’il y a cinq juifs ou dix Noirs à la télévision. Les gens ne peuvent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques, sur la Seconde Guerre mondiale et sur beaucoup d’autres choses. On vous juge tout de suite pour infraction. [...] Le politiquement correct de notre télévision est presque comme la censure des médias en Russie. » C’est ce qu’a déclaré Hélène Carrère d’Encausse, à l’hebdomadaire russe Moskovskie Novosti. Cette sortie de la très respectable secrétaire perpétuel de l’Académie Française est pour le moins décoiffante. Comment ? Le politiquement correct à la française serait tel que certains sujets ne pourraient pas être abordés dans les médias français ? Est-on sûr d’avoir bien compris ?

Ils eussent dû l’interroger

Lors d’une autre interview, accordée début novembre à une télévision russe, l’académicienne déclarait, à propos des violences qui ont eu lieu dans les banlieues françaises : « Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d’Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple, tout le monde s’étonne : pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l’école ? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement ? C’est clair, pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi ! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues. » Voilà qui n’est pas politiquement correct ! Mais ces propos auraient-ils pu être prononcé à la télévision ou dans la presse françaises ? Pourquoi pas ? Il eût simplement fallu que les journalistes français eussent l’idée d’interroger Hélène Carrère d’Encausse sur ce sujet. Pas évident ! Elle est réputée spécialiste de la Russie, pas du 9-3. La prochaine fois, ils sauront.

Cause possible, cause toujours

Quelques jours plus tard, le 15 novembre, le ministre délégué à l’emploi, Gérard Larcher, s’est lui aussi laissé aller au sujet de la polygamie. Mais cette fois-ci dans la presse britannique. Il a estimé, sur le site du Financial Times que la polygamie est l’une des "causes possibles" des émeutes qui ont eu lieu pendant trois semaines dans les banlieues. C’était bien le ministre de l’emploi qui s’exprimait...

La "voie" déviante de Finkielkraut

Quelques jours plus tard, le philosophe Alain Finkielkraut prenait le relai. Son interview au journal israélien Haartez, le 19 novembre dernier, a provoqué de vives réactions. Il avait trait également aux événements dans les banlieues. Ce qui nous intéresse, une fois encore, c’est qu’il a été donné à un journal étranger.

A propos de ceux qui ont commis les violences en France, Alain Finkielkraut a déclaré : « Eux aussi envoyaient en première ligne de la lutte les plus jeunes, et vous en Israël vous connaissez ça, on envoie devant les plus jeunes parce qu’on ne peut pas les mettre en prison lorsqu’ils sont arrêtés. Quoiqu’il en soit, ici, il n’y a pas d’attentats et on se trouve à une autre étape : je pense qu’il s’agit de l’étape du pogrom antirépublicain. Il y a des gens en France qui haïssent la France comme République. »

Or, l’expression « pogrom anti-républicain » apparaissait déjà le 15 novembre dans un article de l’écrivain publié dans le Figaro : « La violence actuelle n’est pas une réaction à l’injustice de la République, mais un gigantesque pogrom antirépublicain ».

Comment expliquer qu’un terme fasse scandale dans un contexte et pas dans l’autre ? Sans doute parce que, dans le journal israélien, « pogrom antirépublicain » voisine avec plusieurs autres termes très litigieux. Au point que Le Monde a parlé à propos de Finkielkraut d’une voix « très déviante », reprenant le terme employé par le journaliste de Haaretz qui l’a interviewé et qui écrit : « Finkielkraut est une voix déviante, même très déviante. Principalement parce qu’elle n’émane pas de la bouche d’un membre du Front National de Jean Marie Le Pen, mais de celui d’un philosophe autrefois considéré comme un des porte-parole les plus éminents de la gauche française - un de la génération des philosophes qui ont émergé à l’heure de la révolte étudiante de mai 1968 ».

Est-ce le fait de s’exprimer dans un journal israélien qui permet à Alain Finkielkraut de glisser sur la pente « déviante » ? Est-ce un moyen de « se lâcher » ? Ou d’échapper à des accusations, voire à des poursuites ?

Le Pen récidive

Dans un tel climat, on ne tarda pas à en entendre une autre voix habituée du « déviationnisme ». C’est bien sûr celle de Le Pen. Lui aussi a choisi un média étranger. Et pas des moindres : la BBC. "Je vais vous dire exactement ce que j’ai dit : les chambres à gaz sont un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale", a-t-il corrigé alors qu’un journaliste de la chaîne anglaise, à qui il accordait une interview, venait de lui rappeler de manière incomplète les propos qu’il avait tenus en 1987. « C’est si vrai d’ailleurs qu’aucun des chefs de guerre, ni Churchill, ni Staline, ni Roosevelt, ni de Gaulle, aucun d’entre eux n’a jamais cité les chambres à gaz dans ses mémoires », a-t-il ajouté.

Comme le rappelle l’Express sur son site, « pour ses propos sur les camps de la mort, la justice française l’avait condamné à 1,2 million de francs (183 200 euros) d’amende, lui reprochant d’avoir "commis une faute" en "banalisant" les persécutions infligées par les nazis. Il avait à nouveau réduit la Shoah à un "détail" le 5 décembre 1997 à Munich. »

Parler de l’étranger constitue donc une (bonne ?) façon d’échapper à la justice, dans le cas, par exemple, du négationnisme. Mais pour de simples propos diffamatoires ou calomnieux, cela semble également très bien fonctionner ...

Victor, Maurice, Michel et les autres...

Pour un écrivain, parler de l’étranger, c’est un must. Cela permet de jouer à Victor Hugo en exil. On a les Guernesey qu’on peut. Pour Maurice G. Dantec, c’est le Québec. C’est de là, où il réside depuis plusieurs années, qu’il s’est épanché sur les « French riots ». Propos enflammés qui ont rapidement traversé l’atlantique. Effet garanti.

Michel Houellebecq, lui, a trouvé en Irlande la possibilité d’une île. Le climat y est fiscalement très clément, disent les mauvaises langues. Mais Houellebecq n’a pas donné son avis sur les banlieues. Il a avoué ne pas connaître le sujet pour n’y avoir jamais vécu. Peut-être craignait-il un nouveau dérapage verbal, lui qui s’était brûlé les doigts d’avoir déclaré que l’islam était « la religion la plus con » ? Des propos qu’il avait tenus au magazine Lire, accoudé à un bar en Espagne. Grave erreur ! On aurait dû lui dire : ce qui compte, ce n’est pas de parler à l’étranger, mais de parler à un journal étranger...

Dernier cas où la presse étrangère a joué un rôle éminent. C’était lors des révélations sur la vie privée du couple Sarkozy. Les informations ont été d’abord publiées par Le Matin, un journal suisse. Les journalistes français, qui savaient tout, avaient tenu leur langue jusque là, par crainte de poursuites judiciaires et autres joyeusetés. Pour une fois, c’est la Suisse qui n’a pas été neutre.

 http://crisedanslesmedias.hautetfor...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Ceux qui parlent à la presse étrangère
2 décembre 2005 - 22h32

Michel Rocard parle aussi depuis l’étranger et - Ô surprise - se montre plus pertinent sur ses analyses qu’en son propre pays :

[http://www.project-syndicate.org/co...]






Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
1 commentaire
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l'ont construit avec leurs rêves. Bernard Moitessier
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite