Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
de : Badia Benjelloun
lundi 5 décembre 2005 - 12h59 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 15.5 ko

de Badia Benjelloun

Confrontés à un quotidien fait d’humiliations , de destructions et d’assassinats de la part des militaires israeliens, les enfants palestiniens ne font pas exception et comme dans n’importe quel pays en guerre, ils veulent jouer au soldat , pour se construire une dignité face à la force immaîtrisable et arbitraire de l’oppresseur.

C’est ainsi que se forge le matériau symbolique de résistance à l’effondrement de leur psyché.
Et s’ils ont à demander un jouet, c’est une arme , factice ,qu’ils choisissent.

Le jour de l’Aîd al Fitr , qui clôture le mois du jeun de Ramadan, près de Jénine, Ahmed AlKhattib venait de recevoir le cadeau qu’il réclamait à son père, un fusil mitrailleur en plastique , et il s’est pris à jouer dans les rues voisines avec ses camarades de quartier. Une patrouille passait par là. L’enfant fut pris pour cible dangereuse et blessé mortellement.

Reconnaissant immédiatement la méprise, le chef de l’escouade a porté le petit à l’hôpital de Jénine . Là les premiers soins lui furent apportés, une hémorragie interne a été rapidement contrôlée mais un transfert urgent devait se faire vers un centre hospitalo-universitaire à Haïfa.

Les soldats israeliens s’offraient pour l’accompagner mais il fallait obtenir l’accord de la coordinatrice médicale israelienne , une dénommée Dalia, qui a exigé pendant 45 minutes une garantie pour le paiement des soins futurs. Enfin autorisé à être conduit, Ahmed fait un arrêt cardiaque au check-point . Il est réanimé sur place et récupère ses fonctions vitales.

Peu de jours après, il est déclaré en mort cérébrale.
Ses parents décident alors de faire don de ses organes à des Israeliens en attente de greffe.

Voilà la véritable histoire de ce magnifique geste des parents Elkhattib qui ne cessera de nous questionner sur le sens du pardon qui inclut pour son accomplissement véritable la désignation des coupables , leur jugement équitable, et qui nous enseigne de quel côté se loge le camp de la peur et de la haine aveugles.

Aucune paix ne peut être décrétée sans la justice qui doit la fonder.

Les Israeliens continueront-ils à rester sourds au récit de la souffrance de Palestiniens ?

Le recours à un texte biblique , dont la dernière élaboration remonte à 2500 ans , si poétique qu’il fût , peut-il être un texte fondateur de droit international ?
Les Palestiniens et le monde arabe , qui n’est pas que musulman , ont entendu pour leur part les heurs et malheurs des Juifs dans le monde occidental , ils peuvent offrir leur compassion et leur intelligence , mais pas expier pour des crimes qu’ils n’ont pas commis.

( d’après le témoignage du Dr Mohamed AbouGhali, chirurgien pédiatre et directeur de l’höpital de Jénine)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
6 décembre 2005 - 15h19

Une leçon terrible, difficile a comprendre tant la situation apparait impossible à imaginer . Un militaire doit tuer car c’est son role, mais s’il ne veut pas le faire, alors les guerres s’arretent. Personne n’a obligé ce soldat a tuer cet enfant. Si se sont ses instinct de guerrier ou se reflexes de tueur qui ont parlé en tout premier lieu, c’est que ce dernier n’est pas un homme mais l’equivalent de n’importe quel insecte nuisible tuant ou piquant par pure prédisposition chromosomique. Une societe qui genere de tels monstres, tueurs efficaces, raquetteur de soins medicaux, ou encore policier au zele particulierement affuté ne peut que declancher haine et violence jusqu’a ce que disparraissent leurs nuisances. Comment ne pas rever de vangeance !



> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
6 décembre 2005 - 17h23 - Posté par

en meme temps le principe de la guerre c’est tuer ou etre tuer. il n’y a rien de philosophique la dedans. En tt cas je trouve tres bien que se soldat ai voulu reparer son erreur, preuve que derriere le ’militaire’ il y a un humain.


> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
7 décembre 2005 - 19h56 - Posté par

Beaucoup de millitaires, s’ils avaient possibilité de s’excuser le feraient sans aucun doute. Les larmes aux yeux et les mains jointes meme. Ils ne font pas exprés de tuer les gens, mais non, ils sont stréssés, bouleversés, meutris de mitrailler des gosses dans la rue. Ah les pauvres...


> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
11 décembre 2005 - 21h19

Lorsque je lis les réactions à ce texte je me dis que nous avons encore beaucoup de travail face à la grande désinformation sur ce sujet.
Les grandes théories sur ce qui se passe dans la tête du soldat ou les banalités du genre "que voulez vous c’est la guerre"...me pompent l’air.
Lisez ce qui se passe là bas tous les jours !!! Une armée d’occupation puissante, un pays soutenu dans le monde entier opprime un peuple pour lui voler sa terre...c’est simple. Alors ce n’est pas un soldat mais une politique choisie par les Israéliens et chaque jour des soldats blessent gravement des jeunes qui jettent des pierres contre des tanks, chaque jous ils arrétent et torturent des enfants et des jeunes ..merde. Ce discours fataliste est déprimant.Les Palestiniens comptent sur leur propres forces pour résister aux humiliations qu’ils vivent chaque jour mais aussi sur le soutient de la communauté internationale pour faire appliquer le droit qui théoriquement est censé leur rendre justice.
Une pensée pour ce petit garçon qui ne menaçait en rien les soldats ( se défendre !!!!quand on arrive avec des véhicules blindés dans un camp de réfugiés !!) et qui a permis de sauver des vies...espérons que ce seront des vies de gens qui refuseront de servir cette armée et cet état raciste et colonial.



> La véritable histoire d’Ahmed Elkhattib
14 décembre 2005 - 08h53 - Posté par

Pour paraphraser le poète Jacques Prévert disons « qu¹il ne faut pas laisser les tenants de la pensée unique jouer avec les allumettes car, quand on les laisse seuls, ce monde ment monumentalement » !





15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite