Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le Cpe ne créera aucun emploi... d’ailleurs ce n’est pas le vrai but de M de Villepin
de : Gérard Filoche
mercredi 25 janvier 2006 - 11h58 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

de Gérard Filoche

Le Cne n’a créé et ne créera aucun emploi nouveau, de plus. Tous les emplois signés en Cne l’auraient été sans Cne... Un patron embauche quand il en a besoin. Pas à cause du Cne. Ou du Cpe.

Mais si, en plus, on lui propose un contrat aux droits allégés, il prend, bien sûr... Villepin joue sur les plus mauvais sentiments des patrons : « - Quant à embaucher, autant embaucher quelqu’un que je puisse virer facilement et qui, de ce fait soit, à ma merci, et ne fasse pas des ennuis en défendant ses droits et son niveau de salaire ! En plus je vais avoir des exonérations... »

M de Villepin ne cherche pas à réduire le chômage : celui-ci se réduit et se réduira mécaniquement, par des départs en retraite massifs, prévus depuis longtemps. (d’ailleurs freinés par les « décotes » de la loi Fillon...) Ce que M de Villepin est en train de faire, c’est de réduire le rythme mécanique de baisse du chômage de façon à ce qu’il ne se traduise pas par un afflux d’embauches et des revendications salariales ! Donc il limite les départs en retraite et il limite les droits de ceux qui vont prendre la place des partants, à commencer par les jeunes !

Villepin instaure une pratique systématiquement, juridiquement discriminatoire :

 pour les petites entreprises, là où il n’y a pas de défense syndicale.
 pour les jeunes car il y a 23 % de taux de chômage.

C’est la même démarche discriminatoire anti-jeune que celle qui consistait à ne pas compter dans les effectifs des entreprises pour les seuils sociaux des jeunes de moins de 26 ans... Le but est que leur embauche ne se traduise pas par des droits syndicaux (ou en « Irp » : institutions représentatives du personnel) nouveaux...

Le Cpe est fait, non pas pour faire reculer le chômage de masse, mais pour son contraire : en faciliter le maintien à un niveau suffisamment élevé pour que cela n’encourage pas les revendications salariales ! Il garantit le maintien du chantage à l’emploi, la menace du licenciement facilité ! Avec le Cne, le Cpe, la limitation des seuils sociaux, la baisse des droits du travail (ré écriture du Code, démantèlement de l’inspection du travail) il s’agit d’imposer que la baisse du chômage ne soit que relative, et que la pression qu’il exerce contre l’augmentation des salaires reste forte.

Cela paraît paradoxal, car c’est a contrario de son discours officiel, mais Villepin ne prend que des mesures qui visent à maintenir le seuil de chômage à un niveau élevé alors que celui-ci devrait mécaniquement se réduire...

 Sinon pourquoi supprimerait il tant de postes de fonctionnaires, si nécessaires et si productifs en biens sociaux collectifs politiquement utiles, (banlieues, hôpitaux, école, équipement, travailleurs sociaux, associations, etc...)
 Sinon pourquoi laisserait-il tant d’entreprises licencier abusivement pour des raisons purement boursières, pourquoi laisseraient il les délocalisations se faire et pourquoi laisserait-il la directive Bolkestein passer ?
 Sinon pourquoi rallongerait-il tant les durées du travail ce revient à qui faire travailler deux fois ceux qui ont un travail à la place de ceux qui n’en ont pas ?
 Sinon pourquoi limiterait-il de toutes ses forces les départs en retraite ?

Villepin vient en effet :

 d’inventer les « contrats vieux », soit deux Cdd de 18 mois entre 57 et 60 ans...
 Il veut permettre le cumul emploi-retraite !
 Il veut permettre le cumul d’un emploi et d’un interim...
 Il prévoit des « temps partiel cumulés avec moitié de retraite » ,
 il a porté l’âge du départ à la retraite à 67 ans pour les fonctionnaires,
 il envisage d’imposer 40 puis 41 puis 42 annuités de travail avant la retraite,
 il n’a pas relancé les « emplois jeunes » massifs comme entre 1997 et 2000

Tout cela empêche un afflux de jeunes vers l’emploi !

Et le Cpe sert à mettre des conditions à ceux des jeunes qui trouveraient quand même un emploi : pas question qu’il puisse s’accompagner de conditions "normales" en salaires, qualification, droits...

Le but n’est donc pas de créer de l’emploi, mais il est de vulnérabiliser la partie de la main d’oeuvre qui va trouver du travail, en dépit de tous les obstacles mis par M de Villepin, ce, afin qu’elle coûte moins cher ! Le Cpe est, en soi, une pression sur les salaires, contre les syndicats, contre les droits, les conventions collectives, etc...

Gérard Filoche le 25 janvier 2006

Il n’y a pas que le Cpe comme régression, c’est toute une politique contre le Code du travail :

Dans le silence général, depuis huit mois, le Ministre Larcher essaie, à marche forcée d’entraîner les syndicats dans une ré ecriture du Code du travail afin de répondre aux exigences du Medef de Mme Parisot de le "moderniser" de le "simplifier", de "l’assouplir"...

C’est une tentative, sans précédent, de revenir en arrière et d’annuler des décennies de droits conquis par les salariés afin de recevoir des contre-parties décentes pour leur force de travail, leurs salaires, leurs durées du travail, leur santé..

Pour Mme Parisot, "la liberté s’arrête là où commence le Code du travail" et "La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail ne le serait-il pas ?". Tout progrès humain, depuis l’aube des temps a été obtenu en luttant contre la précarité, la concurrence et la guerre... Il s’agit d’une apologie perverse de la barbarie, d’une volonté de retour vers le non droit, vers l’exploitation sauvage des salariés...

Le gouvernement Villepin veut mettre les bouchées doubles et faire voter le "nouveau code du travail" au mois de mai par ordonnances, entre temps, il aura démantelé l’inspection du travail comme cela a été demandé à un rapport en cours de finition qui sera rendu public avant fin février... Non seulement il y aura le Cne, le Cpe, mais le Cdi sera frontalement déconstruit : le Medef demande

que tous les contrats commencent par un Cde-Cpe pour l’ensemble des entreprises quel que soit l‘âge du salarié,

il demande qu’il n’y ait plus de loi sociale sans accord préalable des partenaires sociaux (donc du patronat),

il demande que la fixation du salaire minimum “sorte du champ politique” et soit confiée à une commission indépendante, que ledit salaire minimum soit annualisé et non plus mensualisé,

il demande qu’il n’y ait plus de durée légale du travail fixe.

Il prévoit le cumul possible de retraites et d’un autre emploi, le cumul d’un emploi à temps partiel et d’un interim (double peine double travail pour avoir un salaire suffisant pour vivre...),

il prévoit le marchandage (louage de bras par une entreprise à une autre), d’institutionnaliser des “stages” de plus de trois mois avec une “indemnité” et non pas un salaire,

de garantir les employeurs contre les jurisprudences,

de supprimer les élections nationales pour les prud’hommes (déjà reportées de 2007 à 2008 sans protestation suffisante),

de confirmer l’allongement des délais entre chaque élection du personnel (elles sont passées de tous les ans à tous les deux ans sous Balladur et tous les quatre ans sous Villepin-Larcher...),

de réduire la représentation des personnels (les moins de 26 ans ne comptent pas dans les effectifs...)

etc...

GF

Pour info :

N/Réf. : Ph.M. - 011-01/06

Montreuil, le 24 janvier 2006

M. Gérard LARCHER
Ministre délégué à l’Emploi,au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes
55, rue Saint Dominique
75007 PARIS

Monsieur le Ministre,

Nos représentants à la Commission de concertation sur la recodification du Code du travail ont été sollicités pour figurer sur une illustration photographique accompagnant un article à paraître dans la revue interne du ministère, « Diagonales », présentant les travaux de cette commission.

Cette demande peut paraître en soi anecdotique. Mais elle survient à un moment où les conditions de la « concertation » avec les pouvoirs publics dans le domaine social sont devenues inacceptables. C’est pourquoi nous avons souhaité vous exposer les raisons de notre refus et les rendre publiques.

1. Depuis le mois de juillet 2005, un très grand nombre de mesures ont été prises dans ce domaine, sous les formes les plus éloignées qui soit du débat démocratique : ordonnances, amendements « cavaliers » votés à l’occasion de discussion sur des projets de loi sans rapport avec le sujet, décrets préparés dans la clandestinité. Les annonces de Monsieur de VILLEPIN en date du 9 janvier 2006 en fournissent l’exemple le plus récent. Mais nous avions eu quelques semaines plus tôt les ordonnances du 1er décembre et, tout récemment, les amendements concernant la mixité des listes de candidatures aux élections professionnelles.

Le chantier de la recodification est, quant à lui, accompagné d’une apparence de concertation. Mais nous ne pouvons accepter qu’il serve de vitrine, ou d’alibi, fut-ce dans une publication interne à votre ministère.

2. D’autant qu’à l’expérience de huit mois de fonctionnement de cette commission, nous devons constater qu’elle ne permet nullement la prise en compte des propositions syndicales, même lorsqu’elles font l’unanimité des confédérations représentatives.

Nous constatons en outre que sous le vocable de « recodification à droit constant », le processus engagé apporte une modification substantielle aux normes existantes et à l’interprétation jurisprudentielle qui peut en être faite. Avec l’ensemble des organisations syndicales, nous nous sommes par exemple émus du déclassement de mesures législatives en articles réglementaires - donc facilement modifiables par décret -, dans des domaines aussi importants que celui des compétences judiciaires ou administratives.

Nous avons aussi protesté - en vain semble-t-il - contre l’exportation dans d’autre codes de règles touchant à la relation salariale.

Il en est de même sur de nombreuses questions touchant au vocabulaire utilisé, à l’ordonnancement des chapitres, à l’éclatement de certains articles.

3. La CGT ne peut donc laisser dire que le processus de réécriture du Code du travail est conduit dans la concertation. Sur ce sujet aussi, nous sommes prêts à nous investir et à travailler de façon constructive. Ce n’est malheureusement pas la voie choisie par le gouvernement.

Pour ces raisons, nous ne figurerons pas sur la photographie prévue le 2 février prochain. Dans le cas où ce projet d’article (d’ailleurs contestable dans son principe, puisque les travaux de la commission sont en cours) serait maintenu, nous vous demandons de pouvoir faire figurer notre point de vue dans le numéro de « Diagonales » où il sera publié.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre considération distinguée.

Pour le Bureau confédéral CGT



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Le Cpe ne créera aucun emploi... d’ailleurs ce n’est pas le vrai but de M de Villepin
25 janvier 2006 - 13h09

Merci pour cet article relativement complet.
Petit bémol tout de même :
"Villepin vient en effet :

d’inventer les « contrats vieux », soit deux Cdd de 18 mois entre 57 et 60 ans...
Il veut permettre le cumul emploi-retraite !
Il veut permettre le cumul d’un emploi et d’un interim...
Il prévoit des « temps partiel cumulés avec moitié de retraite » ,
il a porté l’âge du départ à la retraite à 67 ans pour les fonctionnaires,
il envisage d’imposer 40 puis 41 puis 42 annuités de travail avant la retraite,
il n’a pas relancé les « emplois jeunes » massifs comme entre 1997 et 2000

Tout cela empêche un afflux de jeunes vers l’emploi !"

mettre dans le même sac le CNE le CPE et la non reconduction des "merveilleux" emplois jeunes me paraît tout à fait déplacé.
Ce dispositif, si vraiment nos gouvernants de l’époque(les soc !) avaient voulu le pérenniser il fallait pour cela rendre ces emplois "statutaire dans la fonction piblique" et non régie par le droit privé et exonnérés de charges sociales !

Babeuf



> Le Cpe ne créera aucun emploi... d’ailleurs ce n’est pas le vrai but de M de Villepin
25 janvier 2006 - 13h41

mesure descriminatoires, mais au fait l’embauche par la SNCF de 800 gens des banlieues, et dans l’administration selon les directives du gouvernement, il me semble que la aussi c’est descriminatoire vis a vis des autres francais, mais la on ne vous entend pas, ni le MRAP, comme cela est curieux.
en fait et comme d’habitude vous ne défendez que ce qui bon pour vos idées.

bravo les gars



> Le Cpe ne créera aucun emploi... d’ailleurs ce n’est pas le vrai but de M de Villepin
25 janvier 2006 - 15h09 - Posté par

Il ne sagit même pas de mesures discriminatoires mais plutôt de déréglementer le travail en procédant par saucissonage. Il ne restera plus ensuite qu’à attendre que le chomâge se reporte sur la tranche des 30-40 ans pour proposer un Contrat Moyenne Embauche. Et le tour sera joué.


> Le Cpe ne créera aucun emploi... d’ailleurs ce n’est pas le vrai but de M de Villepin
25 janvier 2006 - 23h57

Merci à Gerard Filoche de cette mise en lumiere
le cpe/cne n’est qu’un coup de karsher dans le code du travail, pas pour le laver
mais pour le détruire .
En 2 points quand on précarise l’emploi on affaiblit les salariés dans leurs revendications sociales
et quand on decompte des salariés des effectifs d’une entreprise on leur enleve leur droit à la representation du personnel (par voix ou voie syndicale ou autre) et on enleve tout moyen au fonctionnement du droit syndical
voir http://www.legifrance.gouv.fr/ les articles du codes du travail L 421-2 et suivants sur les délégués du personnel et les délégués syndicaux

mais bon Monsieur Filoche l’a dit bien mieux que moi
je tenais juste à le souligner et à dire merci

JC d’Avignon (DP et DS issu d’une organisation syndicale réputée sérieuse)






Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre !
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d'y penser. Blaise PASCAL
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite