Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les Marocains et les élections en Italie

de : Didier Bourg
lundi 6 mars 2006 - 04h38 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 68.6 ko
A l’instar des Marocains résidents à l’étranger, les Italiens expatriés ont, pour la première fois, la possibilité de voter dans leur consulat de référence pour des candidats les représentant spécifiquement. Ci-dessus la présentation des candidats de Refondation Communiste, Paris, le 1er mars.

de Didier Bourg

Les élections législatives et sénatoriales qui auront lieu les 9 et 10 avril en Italie intéressent directement les 250 000 Marocains vivant dans le pays.

La coalition réunie autour de Silvio Berlusconi est au pouvoir depuis cinq ans. Elle est entre autres composée de partis sulfureux comme Alliance Nationale, indirectement lié au fascisme, ou encore la Ligue du Nord, qui affiche clairement sa xénophobie. Ces deux partis ont fait voter la loi Bossi-Fini, un texte qui a accru le contrôle et la répression à l’égard des étrangers. Au point de faire pratiquement de la clandestinité la seule porte d’accès au territoire national. Le nombre de Marocains pouvant entrer légalement en Italie pour travailler a été réduit de 3 000 autorisations en 2000 à 500 en 2003.

Les résidents déjà installés en Italie subissent aussi la précarisation et la ségrégation, avec leurs corollaires, la destruction des parcours d’accès à la citoyenneté, l’introduction des barrières et des ghettos sur les lieux de travail et dans la société. En février 2006, comme l’an passé, ils étaient des centaines, jour et nuit, à se presser devant le Consulat général d’Italie à Casablanca, pour obtenir la régularisation d’un regroupement familial ou un simple reçu leur permettant de circuler en attendant le renouvellement de leur carte de séjour. Le gouvernement de Berlusconi vient aussi d’instaurer une prime de naissance réservée aux seuls nouveaux-nés de parents italiens. Une mesure que le Front National avait mise en place en France dans les municipalités qu’il contrôlait et qui avait été cassée à l’époque.

La pression sur les immigrés vivant en Italie multiplie les risques de bavure policière. C’est ainsi que trois agents des carabiniers ont été filmés fin février avec un appareil de téléphone portable muni d’une caméra alors qu’ils passaient à tabac, en pleine rue, un clandestin marocain à Sassuolo, dans le Nord de l’Italie. Ces images, d’une extrême violence, ont été reprises par les journaux et diffusées sur différents sites. Les associations italiennes de défense des droits de l’homme dénoncent régulièrement des dérapages dans les centres de rétention.

Pour reprendre le pouvoir à Berlusconi et ses alliés, une coalition, actuellement en tête dans les sondages, s’est formée à gauche autour de Romano Prodi. Dans son programme dévoilé le 11 février, l’Union propose notamment d’accélérer l’attribution de la nationalité italienne, le droit de voter et d’être candidat pour les résidents, la création d’une nationalité européenne de résidence permettant aux résidents extra-européens de bénéfi- cier de droits politiques, économiques et sociaux élargis. Egalement, la simplification des mécanismes d’entrée, de régularisation et de conditions de séjour des étrangers pour lutter contre la précarité de leur statut actuel, une amélioration des conditions d’obtention et d’application du droit d’asile et l’extension de la liberté de culte afin (même si elle n’est pas nommée) de faciliter la pratique de la religion musulmane.

Par ailleurs, le programme prévoit la recherche de processus visant à réduire ou effacer la dette des pays en voie de développement (le Maroc est aujourd’hui le premier bénéficiaire des prêts de l’Union européenne) et le renforcement de la coopération avec les pays du sud de la Méditerranée.

Enfin, initiative unique en son genre, Refondation Communiste, l’un des principaux membres de la coalition de Romano Prodi, a présenté comme candidat à la députation dans la région de l’Ombrie, Ali Rashid, le porteparole de l’autorité palestinienne (aussi connu en Italie que Leila Shahid en Fance), qui vient d’obtenir sa nationalité italienne. Une candidature qui a provoqué la colère d’Ehud Gol, l’ambassadeur d’Israël en Italie. En effet, numéro deux de la liste, Ali Rashid est quasiment certain d’être élu.

http://www.sezame.info


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> Les Marocains et les élections en Italie
6 mars 2006 - 14h21

la popilation italienne doit refusé cette prime de naissance de la honte comme l’ont deja fait certains familles francaises avec la prime de"naissance" du front national.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite