Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Lettre d’un vieux gamin de mai (II)


de : Oreste Scalzone
jeudi 16 mars 2006 - 08h39 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 10.3 ko

Première partie ici

de Oreste Scalzone traduit de l’italien par karl&rosa

Je me permets de profiter, mais "à cartes découvertes" (montrant mon jeu, ce qui rend limpide l’expédient communicatif) du caractère apparemment "de biais" de cette "Lettre ouverte" aux étudiants français en rébellion contre une loi qui relance et sanctifie une prolifération colossale de la précarité ; lutte, mouvement qui va en s’élargissant et qui s’est trouvé un épicentre hautement symbolique, la Sorbonne occupée, des barricades sur le Boul’Mich’ et tout ce qui va avec qui, même sans le vouloir, ne peuvent pas ne pas diffuser, comme la madeleine de la Recherche proustienne, un parfume de remake - pour parler de certaines choses qui sans doute apparaissent à première vue un peu abstruses aux lecteurs et lectrices de vingt ans, en Italie, en France ou ailleurs.

Des choses qui peuvent paraître un peu "ésotériques", des clins d’œil entre gens autorisés. C’est vrai : mais faut-il l’écrire, seulement pour rassurer ceux qui lisent et qui y trouveront ce qu’ils savent déjà, ou qu’ils supposent savoir, les traitant ainsi comme le chien de Pavlov ? Ou plutôt pour étonner, angoisser, "stresser", effrayer ? Certes, le plus souvent c’est ce qui se fait, ce qui se fait "en haut" - ça se fait "de haut en bas". C’est ce qui se fait, en premier lieu, dans l’immense "chronique des faits divers" en temps réels assénée par les médias, de même que dans tant de fictions "très noires", comme un cauchemar : c’est ce qui se fait, dans la définition des frontières entre faits divers, fiction, "reality-show", genre "fantastique"...

Comme le fait remarquer Debord dans "folie du capital", au-delà d’un certain seuil, "le vrai devient une figure du faux". Ce qui se fait concourt-il à abaisser l’activité de penser à l’exhibition alternative d’un "latin d’église" ésotérique, bon à intimider, véritable "terrorisme intellectuel" qui sème la frayeur, qui peut-être mobilise mais seulement sous forme de "psychoses collectives", qui met dans un état de vertigineuse frustration et de dépendance pour immédiatement inhiber tout ferment d’autonomie, de critique, de mise en commun ? Ou participe-t-il d’une réduction de la pensée à une "pensée - propagande", forme extrême d’une pensée réduite à des slogans de spots publicitaires, comme celle qui triomphe, avec de rares exceptions, dans les assemblées du peuple du spectacle "porno" de la confrontation pré - électorale ?

J’ai donc pensé profiter du jeu et de ses règles pour dire en termes nus et crus une série de choses lancées, certes pas comme des thèses, à la limite même pas comme des conjectures, disons...comme des "puces à l’oreille" destinées aux oreilles des "gens autorisés" qui ne sont ni les "étudiants à la Sorbonne", ni leurs contemporains en Italie, mais bien des militants et même des militants qui pensent publiquement. Il n’en reste pas moins, par ailleurs, que ces choses ne seraient pas en effet inintéressantes non plus pour les "Chers étudiants"...

Ayant ainsi "mis les mains en avant", j’ajoute quelques questions qu’il serait - je le répète - un peu idiot de liquider parce que "cryptées". Je concluais la première partie de cette lettre, dimanche, en invitant à oublier le 20ème siècle, à oublier Deuxième, Troisième et même quatrième et cinquième Internationales ainsi que les idéologies de substitution. Est-ce possible ? Avant de dire comment et dans quelle direction, il convient de dire que la pire des superstitions serait de le considérer fatalement impossible. Ne jamais dire jamais...Il faudrait penser une articulation duelle.

1. L’instance immanente que Marx avait appelée "communisme critique", la voir comme exode, comme quelque chose qui n’a pas un début d’ailleurs toujours différé, que d’abord il n’y a pas, puis qu’il y a, puis qui peut-être meurt. Le voir au contraire comme mouvement (disons, asymptotique) signifie pouvoir dire que ce n’est pas pour demain, c’est d’aujourd’hui, ici, ailleurs : et en même temps, que ce n’est pas que la chose se définisse comme une "fin" (au double sens du terme), "un régime, un état de choses à instaurer, une formule, une recette, un plan de réorganisation de la société", comme l’écrivait Marx : et nous pourrions allonger, avec le bon sens de ces années-ci, la liste de "ce qu’il n’y a pas", que nous "n’appelons pas communisme" : nous pourrions ajouter que ce n’est pas un Eden, un paradis perdu, une patrie lointaine exotique, un regret, un quelque chose que quelque Dieu nous avait promis et dont nous avons été traîtreusement frustrés...Ce n’est pas une utopie, une identité, un patrimoine, c’est-à-dire une chose de "propriétaire"...on pourrait le dire un mouvement "asymptotique", et une "idée directrice" comme la définit Foucault, par exemple, l’abolitionnisme des prisons. On pourrait le penser comme une faculté, un faire : en ce sens, d’ici et de maintenant et sans éventuels actes de naissance, copyright, certificats de décès...

2. Et puis, il y a la vie matérielle, les conditions de l’existence, les "infrastructures contextuelles de la vie". Voilà, c’est là qu’il faudrait être ouvert au chœur - pluriel, comme la biodiversité - des formes, des modes d’action, des résistances et des offensives et contre-offensives, des objectifs, des expérimentations et être aussi, évidemment, attentif à l’incontournable rapport de forces.

L’articulation de cette "dualité" n’est pas celle entre l’œuf aujourd’hui et la poule demain. Ce n’est pas celle entre un soi-disant "pragmatisme", terrain défensif, "syndicaliste" et un plan soi-disant noble et en même temps toujours différé, fuyant, insaisissable du "révolutionnarisme possible"... Ce n’est pas non plus celle entre "le pain" et "les roses". Penser un horizon de sortie radicale des logiques constitutives de ce monde, c’est aussi l’unique pari possible pour échapper à ce qui - et tant pis si cela peut sembler apocalyptique - à ce qui me semble une fin de course sans échappatoire vers un "délabrement mental", sentimental, éthique...disons anthropologique. parce que s’il est vrai, et c’est vrai, que ce que l’on appelle "l’Histoire" est un long fleuve de sang à peine interrompu de ci de là, il est vrai aussi qu’il était, certes, atroce mais (je joue ici volontairement au cynique à des fins heuristiques...) "à l’époque" chacun ne connaissait que ses propres souffrances et celles de ceux qui lui étaient proches...

Aujourd’hui, la forme même de ce capitalisme (que l’on a qualifié de "cognitif" et que, de notre côté, nous dirions : "système capitaliste d’état intégré, bio politique, illusionniste, toxicomane, psychosomatique, criminogène/pénal...) comporte le fait que l’horreur universelle - en temps réel, avec des allers-retours entre regard d’ensemble et détails, jusqu’au "singulier" et à l’instantané - est exposée aux yeux de tous ! Ce qui est inédit et dont on ne peut calculer les conséquences en chaîne, en réaction en chaîne, c’est que "tout" - une Babel infinie de "locaux", de langues, de "valeurs", de critères, de poids, de mesures, de mémoires - est en même temps présent sur la même scène ; et que de plus sont en même temps présents les passés, les futurs, les "remake", les hybrides...Nouveau, inédit, inconnu, est que s’est déchaînée une compétition à mort entre tous et tous, entre chacun et chacun, pour démontrer que son Esperanto personnel, son arithmétique privée...sa légitimité absolue (de victime innocente, etc....) doivent être "universellement" reconnus.

Et cette compétition à mort, en même temps et paradoxalement, rend tout le monde égal, comme l’Unique en série (production en série d’une "unicité" exclusive..., de Totalités, d’Absolus..., qui homologue férocement rendant tout le monde dépendant comme des toxiques d’un même Moloch) et pousse, d’autre part, à une volonté d’anéantissement de tout autre "concurrent". Les deux choses sont directement proportionnelles, faces du même processus. Le plan de "faire autonomie commune" ne peut donc pas se proposer que comme exode : et le plan préliminaire, prioritaire (et aussi le plus réalisable) est de commencer à se retirer de cette course. Peut-être pourrons-nous penser que c’est une issue (et travailler pour cela) le jour où l’un des sujets soumis, exploités, immergés, répondra à celui qui lui demande "Qu’est-ce que tu veux, que tu implores, que tu réclames, que tu désires ?", comme on le dit de Diogène à Alexandre le Grand : "Rien. Ôtes-toi de ma vue car tu me caches le soleil".

Qu’un sujet dise, réponde : "Je ne réclame de personne, et encore moins de la légalité de l’Etat, aucune reconnaissance. Aucune "justice" en mon nom et pour mon compte. Il n’y a aucun "Autel" d’aucune "patrie", aucune médaille qui puisse nous intéresser nous autres, étant donné que nous n’avons aucune langue en commun". Qu’aux offres de ce genre, on réponde, comme le Batheleby de Melville, "Je ne préfère pas". Eventuellement - oui, plutôt cela - "« Sciur padrun da li beli braghi bianchi, föra li palanchi, fora li palanchi ! » ["Monsieur le patron, au beau pantalon blanc, sortez vos sous, sortez vos sous !", texte d’une chanson traditionnelle populaire, ndt] Dit en napolitain : "Posa e sord..." ["lâche tes sous...", ndt] Voilà, ce n’est que de cela que l’on peut discuter. Ce n’est que cela qu’éventuellement nous attendons de vous, et que nous vous réclamons...Là-dessus que recommence la discussion. Il y a une longue liste dont il faut tenir compte : précarité, migrations, spécificité des sujets les plus assujettis aux formes les plus extrêmes de cette volonté de pouvoir/destruction qui est la logique du système...Et tant que nous y sommes, nous aimerions - mais nous sommes obligés de différer à une prochaine fois - dire deux mots sur ce qui se passait entre temps (tandis que les étudiants français, désormais chassés de la Sorbonne, s’affrontaient à la police de Sarkozy et de De Villepin dans les rues de Paris) dans celles de Milan... Le 7 avril sortira "Vademecum" (soliloques dialogues chants et contrechants) éditions immaginapoli dirigé par José Mazzei et Ugo Tassinari, postface de Paolo Persichetti.

http: //orestescalzone. over-blog. com/

http://www.liberazione.it/giornale/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Lettre d’un vieux gamin de mai (II)
16 mars 2006 - 15h17

Le communisme est un phénomène, une manière d’être au monde, à l’autre, voire un humanisme et non pas comme beaucoup le pensent, un idéal, une utopie, un but à atteindre. Et c’est ce en quoi le "spectre du communisme hante notre quotidien".
Merci d’être encore là Monsieur Scalzone.

Une étudiante parmi d’autres.






Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO
17 ans de colères et d’espérances avec Jann Halexander, au Théâtre Michel
vendredi 7 - 23h55

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite