Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Italie, le centre-droit mise tout sur la peur : Refondation et les mouvements sont visés
de : Rina Gagliardi
vendredi 17 mars 2006 - 06h35 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 8.2 ko

de Rina Gagliardi traduit de l’italien par karl&rosa

Mais est-ce qu’on avait déjà vu une telle campagne électorale ? Manipulée, antipolitique, violente. Etudiée pour expulser de soi tout ce qui peut entraîner vraiment les électeurs en chair et en os, leurs problèmes réels - le travail qu’il n’y a pas, le salaire qui diminue, les sécurités qui ont rejoint le niveau d’alarme.

Une campagne rythmée sur la dramatisation de phrases, de sagas télévisuelles, de rixes et de duels - pour exciter les pires supporters du pire match de stade. Non, il n’est pas question de s’abandonner aux tentations passéistes ou de crier au complot... Mais il y a quelque chose d’inquiétant, et oui. Le centre-droit et notamment son leader, sont désespérés : pour eux, le 9 avril ne s’esquisse pas comme une défaite quelconque, mais comme la conclusion d’un cycle.

Pas comme l’occasion d’une "tranquille" alternance, avec le passage de consignes y afférant, mais comme le début d’une possible désagrégation "finale". S’il en est ainsi, si des millions d’euros jetés par le Cavaliere dans le marketing et dans les marathons américains risquent de ne servir à rien, comment exclure a priori que dans le Polo [le rassemblement de centre-droit, ndt] se frayent un chemin des tentations du genre à délégitimer, à la saveur vaguement subversive ?

D’ailleurs, Berlusconi l’a déjà dit dans son match avec Lucia Annunziata : la gauche est maître dans l’art des truquages électoraux - oui, il a eu le culot de répondre ainsi à la question concernant le scandale Storace [le ministre de la Santé qui vient de démissionner suit à un scandale d’écoutes téléphoniques, ndt]. Et ils sont plusieurs, dans le Polo, à déclarer que le premier ministre ferait bien de faire sauter, ce soir, le face-à-face avec Prodi : justement pour faire monter davantage la tension déjà haute et avec elle l’incivilité de la confrontation. Cela serait, en somme, la vieille idée de faire sauter la banque, étant donné que les cartes ne sont pas bonnes et le jeu languit.

Dans ce climat, il faut le savoir, la gauche radicale et Refondation communiste qui en représente une si grande partie, sont dans le collimateur et aucun moyen, qu’il soit "licite" ou illicite, n’est épargné. La tentative évidente est d’incendier au maximum la compétition électorale, en criminalisant les forces du changement, en les diffamant, en en faisant, tout court, l’amalgame avec les comportements "extrémistes" les plus insensés et dangereux. On frappe aussi bien la crédibilité de l’Unione [l’alliance de centre-gauche, ndt] en tant que telle que la "fiabilité" de la gauche d’alternative.

La chronique de ces dernières journées surexcitées parle d’elle-même. A Milan un "samedi noir" bouleverse la ville : deux cent jeunes violents et irresponsables jouent à la guerre et mettent en échec huit cents agents. Le résultat immédiat est que le cortège de Fiamma tricolore, qui déborde de croix gammées, de saluts romains et d’hymnes à Mussolini se déroule tranquillement et que rares sont ceux qui ont la force de reprocher au centre-droit un allié électoral si peu "présentable". Le résultat politique est le tapage qui se déchaîne contre Refondation, les alter mondialistes, les mouvements, les centres sociaux, la gauche, avec le ministre Pisanu comme protagoniste : tout est réduit à un "unicum" , à une espèce de monolithe plus ou moins compact et solidaire.

Un peu comme on le fait avec l’Islam - il y a cent Islam, mais ensuite tous les musulmans, en tant que tels, sont représentés comme des fondamentalistes et des terroristes. Refondation communiste n’a rien de commun avec les black bloc et les anarchistes rêvant l’insurrection ? Cela ne fait rien. Refondation communiste a sèchement condamné les violences de Milan et souligne son option stratégique de non-violence ? Cela ne fait rien, cela ne suffit pas. C’est la notion même d’alter mondialiste qui est assimilée à l’extrémisme violent, bien qu’il soit bien connu que la très grande majorité du mouvement a choisi une pratique pacifique et pacifiste : et un politique modéré comme Pier Ferdinando Casini arrive à dire que les alter mondialistes ne peuvent pas siéger au parlement, presque comme si le mouvement était comme la peste, ou une réalité à exclure, à réprimer, à chasser de toute façon hors du rapport avec la politique.

En réalité, c’est l’idée même de conflit - conflit social mûr, lutte de masse, protestation - qui est mise en procès. Dans cette surenchère on monte à nouveau le "cas Caruso". Cette fois Caruso n’y est pour rien : il n’était pas à Milan, il n’a pas participé à la manifestation de samedi, comme d’ailleurs n’y a pas participé le centre social milanais le plus prestigieux, le Leoncavallo. Mais le théorème progresse quand même : du candidat Caruso à Refondation communiste, de la journée milanaise à l’essence des mouvements, de Caruso à Bertinotti et de Bertinotti à Prodi. Jusqu’à des interviews imaginaires de la part de quotidiens quasiment imaginaires (Il Quotidiano nazionale) et tant pis pour la déontologie professionnelle. Et ne parlons pas des communiqués du ministère de l’Intérieur qui sèment quotidiennement la panique et un climat alarmiste. Et pourtant Francesco Caruso écrit aujourd’hui, dans ce même journal, qu’à Milan "une faute grave" a été commise, plus, "un choix démentiel" et il prend ses distances par rapport à ce qui est arrivé : politiquement, c’est cela qui compte, qui doit compter. Mais cela suffira-t-il ?

Maintenant, certes, l’objectif immédiat est la manifestation de samedi prochain. Elle a été conçue comme une grande journée de paix et pour la paix et elle va l’être, en dépit des faucons et des chacals aux aguets. Mais la tentative de semer la panique et l’alarme est pleinement en cours, dans le but minimum de réduire la participation et de miner la confiance de masse dans le choix de descendre dans la rue - les mains nues, les visages découverts - pour dire non à une guerre qui continue, chaque jour, à massacrer des innocents. Plus que jamais, en somme, la non-violence est la seule voie qui ait un sens à être parcourue dans la politique. Précisément dans une campagne électorale comme celle-ci, où la violence risque d’agir en maître et d’envelopper tout et tous dans un édredon de brouillard venimeux.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Italie, le centre-droit mise tout sur la peur : Refondation et les mouvements sont visés
18 mars 2006 - 14h18

Il nous faut voir en face qu’un bras de fer commence à s’enclencher dans plusieurs états européens.

Les forces des capitalistes alliées aux supplétifs nazillons commencent à sortir de leurs digues et à menacer ouvertement, avec des protections non dissimulées.

Le rôle des gauches là dedans, surtout si elles arrivent au gouvernement, sera de ne pas altermoyer mais de frapper durement ceux qui menacent les travailleurs, les jeunes et l’essentiel de la population, afin de leur oter tout pouvoir indus, construit sur le fric et le despotisme.

Un petit ducillon comme Berlu, aux propos délirants, avec ses employés médiatiques vociférants, aux poignets crispés sur des hauts-parleurs achetés par leur maître, constitue un grave danger pour les libertés et pour la majorité sociale de la population.
Il est la démonstration de l’insuffisante extension de la démocratie dans la société, qui laisse des pans entiers de la société sous des fonctionements ne ressortants pas de la démocratie mais du despotisme comme le sont les grandes entreprises privées ou d’état.

Berlu est dans cette inspiration haineuse et manipulatrice des populations, ...

Il est dans le droit fil des gouvernementaux français indignes, tricheurs, menteurs, commençant à être vomis par la population...

De Berlu à Sarko, la recherche est la même :

* Essayer de déclencher des incendies secondaires qui détournent la colère des populations contre des boucs émissaires, même si le prix à payer est un flirt extremement dangereux avec le neo-nazisme et les forces pré-genocidaires tournant et menaçant de plus en plus lourdement les minorités europeennes.

Sarko, Villepin, Berlusconi, Blair, etc, ces gens sont dangereux.

Pas de mansuetude ni d’hésitation à avoir face à ces malfaisants et surtout ceux qui tirent derrière les ficelles !
Un manque de détermination, une gestion menageant la chèvre et le chou, et nous aurions rapidement des risques extremes en Europe de voir de terribles retours.

Copas






Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite