Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

le cpe ne concerne pas que les jeunes
de : europleft
vendredi 24 mars 2006 - 18h40 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Le Cpe est discriminatoire envers les jeunes, mais attention, il ne concerne pas qu’eux : les droits de millions de salariés sont en même temps, parallèlement, sur la sellette, le Cne, le Cdi et tout le Code du travail aussi...

Pourquoi attaquent-ils le Cdi et pourquoi faut-il le défendre ? Pourquoi le Cdi est-il si important ?

Parce 9 actifs sur 10 sont des salariés !

Au début du 20° siècle, il y avait trois millions de salariés en France. En 1945, il y avait seulement un actif sur 2 qui était salarié.

Aujourd’hui 89 % de la population active est salariée. Le salariat n’a jamais été aussi puissant, numériquement et économiquement. Rien d’important, et de durable, ne se crée sans le salariat.

Ainsi le Code du travail, construit en plus de 120 ans, est-il devenu un statut commun à 16 millions de salariés du privé.

Huit millions d’employés et six millions d’ouvriers sont mêlés, cols blancs et cols bleus, il n’y a plus de différence. L’écart des salaires s’est resserré : la moyenne du salaire des cadres n’est plus de 2,3 fois celui de la moyenne des salaires des employés et des ouvriers. Même le « bas » des cadres a été rapproché du coeur du salariat, près de 40 % sont en dessous du plafond de la sécurité sociale !

Le Cdi, tel quel, est très insuffisamment protecteur, (et on devrait l’améliorer plutôt que l’affaiblir) mais il est quand même le contrat de tous ceux, « haut » et « bas » du salariat, qui n’ont que « leur force de travail à vendre ». Il est donc plus fondamental que jamais : pour baisser le coût du travail, objectif permanent du capital, il faut s’attaquer à ce statut de masse.

En l’an 2000, l’année la plus faste des annales statistiques de l’histoire de France, ont été créés 643 000 emplois supplémentaires (+ 4,3 % d’emplois en plus), les Cdd, l’intérim, le temps partiel ont reculé et la durée moyenne d’un Cdi s’est allongée, passant de 10 ans et 5 mois, à 11 ans et 4 mois.

Du coup, d’ailleurs, le chômage reculant, les luttes se sont développées et ont posé en priorité les exigences salariales 45 % des conflits pour les salaires contre seulement 25 % pour la défense de l’emploi : ça, c’est la hantise des patrons, que le chantage au chômage recule et que l’exigence d’une hausse des salaires l’emporte ! Ils l’expliquant eux-mêmes, de façon constante, ils veulent maintenir le chômage à un niveau suffisamment élevé pour faire pression sur les salaires. Et pour exercer cette pression il leur faut faire reculer les droits du Cdi (et du statut de la fonction publique aussi).

Depuis 2002, le Cdi, c’est encore 8 contrats sur 10 malgré les efforts du gouvernement pour faciliter la précarité. Il y a en France, 950 000 Cdd, 650 000 intérim, 800 000 saisonniers, 3,5 millions de temps partiels, (certains de ces chiffres se recoupent), mais la précarité monte, elle passe de 1,5 contrats sur 10 à 2 contrats sur 10. La précarité est comme les termites, elle ronge les bases du Cdi, mais elle ne suffit pas à le faire disparaître !

Il faut donc s’attaquer au Cdi lui-même, c’est que voulait le Medef, c’est ce que fait Villepin en surenchère avec Sarkozy.

Des contrats individuels de gré à gré pour remplacer les contrats collectifs :

Car le Cdi a cette particularité de relever du Code du travail et des conventions collectives : or dans les dix dernières années, l’idéologie du patronat a évolué, non seulement il est opposé à ce que les lois continuent d’instaurer un état de droit dans l’entreprise, mais il est dorénavant opposé à ce que les conventions collectives le fassent. Il a opté pour la priorité au « contrat individualisé », de gré à gré entre l’employeur et le salarié de façon à casser toute résistance juridique, toute organisation collective des salariés.

D’où la loi scélérate de François Fillon du 4 mai 2004 qui inverse la hiérarchie des sources du droit du travail, et permet à des accords d’entreprise de déroger à des accords de branche, à des accords interprofessionnels, et même à des lois lorsqu’elles le permettent.

Ainsi « l’ordre public social » se fissure, se morcèle, s’atomise.

Cela est accompagné, orchestré, développé par les ultra-libéraux au niveau européen avec les directives de type Bolkestein.

L’attaque de Villepin contre le Cdi s’opère par les deux bouts : le début du Cdi, et la fin du Cdi. Les emplois « jeunes » diminués en droit. Les emplois « vieux » obligés et précarisés.

Le Cne et le Cpe, sont des instruments qui ont été mis en oeuvre avec des arguments d’ailleurs contradictoires : le Cne, c’était prétendument pour donner de la souplesse aux petites entreprises de moins de 20 salariés, le Cpe c’est pour les entreprises de plus de 20 et les salariés de moins de 26 ans : ainsi les multinationales pourries de bénéfices ( 12 milliards d’euros en 2005 pour Total après 9,5 milliards en 2004, on se frotte les yeux...) pourront-elles embaucher des jeunes soumis à une zone de non-droits pendant deux ans...et obtenir en sus, trois années complètes d’exonération de cotisations sociales...

Pouvoir être licencié sans motif, c’est être sans droit avant :

La suppression du « motif » de licenciement est forcément au coeur de l’attaque contre le Cdi. Car si on fragilise le maintien dans l’emploi, on fragilise les capacités à défendre son salaire, ses conditions de salaire, etc...

On remplace cela par du baratin abstrait sur « la sécurité sociale professionnelle » (présentée comme une mobilité sur toute la vie... une flexibilité avec contre-partie, sic). Une situation est créée qui vise à faire du salarié un « pion mobile » incapable de se lier à une entreprise, de s’y syndiquer, d’y défendre ses droits élémentaires donc de mieux y vendre sa force du travail. On oublie même, hélas, comme l’a fait la synthèse au congrès du Mans du Parti socialiste de défendre un vrai droit protecteur face aux licenciements...

Lorsque Villepin crée le Cpe, il crée en même temps des Cdd « vieux » et supprime la contribution Delalande : selon l’absurde principe : « pour embaucher, il faut donner le droit de « virer » facilement ». Il s’agit de faciliter l’embauche des « seniors » en permettant de les licencier eux-aussi au moindre coût. Le but est de maintenir des vieux sur le marché du travail pour fragiliser les conditions de l’arrivée des jeunes sur ledit marché.

D’où le fait que la prétendue « loi sur l’égalité des chances » qui inclut le Cpe, propose des CDD de 18 mois renouvelés aux « seniors » de 57 à 60 ans. Ceux-ci n’auront pas le choix puisque la filiére Unedic qui prévoyait 42 mois d’indemnités dans cette tranche d’âge-là, a été supprimée en décembre 2005. Villepin autorise de façon scandaleuse des « cumuls emploi retraite » jusque là prohibés, il autorise même des cumuls « retraite et temps partiels », il a repoussé la limite d’âge dans la fonction publique de 65 ans à 67 ans...

En fait, il freine le départ massif en retraite des « baby-boomers » de 1945-47 pour mieux imposer le chantage aux jeunes qui arriverait sinon de façon triomphante sur le marché de l’emploi, réclamant de vrais Cdi. En freinant le recul mécaniquement prévu, massif, conjoncturel du chômage, Villepin donne la priorité (contrairement à ce qu’il affiche) à la déréglementation du Cdi, et de tout le droit du travail.

Villepin et Parisot, précarité et barbarie :

D’où la ré écriture parallèle, en cours depuis l’été 2005, du Code du travail et l’attaque contre l’inspection du travail prévu en fin février-mars 2006. Les 3151 articles du Code du travail et les 9 livres qui le composent sont ré écrits en 38 chapitres, à droits dégradés, sous pression du Medef : le « nouveau code du travail » fera litière du Cdi « classique », de la « subordination » et de ses contre-parties, pour instaurer un droit de relations individuelles a la place d’un droit des relations collectives du travail. Il devait être soumis par ordonnances en mai 2006, il est question du report de la manoeuvre en octobre, mais le but est claironné : « La liberté s’arrête là où commence le Code du travail » avait dit Mme Parisot en février 2005. C’est le Cdi, le droit du travail issu de 1945 qui sont visés. « La vie, la santé, l’amour sont précaires... pourquoi le droit du travail ne le serait-il pas ? » ajoutait Mme Parisot, en septembre 2005, se faisant ainsi le porte parole des retours en arrière sans limite, contre la civilisation, vers la barbarie. Alors que depuis l’aube des temps, les humains luttent contre la précarité de leur vie, contre le froid, la famine, la souffrance, la guerre de tous contre tous, Mme Parisot et Villepin essaient de faire machine arrière et de valoriser la précarité comme étant le nouvel horizon dans toute les vies humaines.

Il ne reste plus pour cette droite ultra-libérale qu’à instaurer l’apprentissage à 14 ans, le travail de nuit et du dimanche à 15 ans, à supprimer les « points repères » de l’ordre public social comme les 35 h légales, les 48 h maxima, ce sera bientôt fait si on se chasse pas ce gouvernement qui est, de façon notoire minoritaire dans le pays.

g filoche



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> le cpe ne concerne pas que les jeunes
24 mars 2006 - 19h24

Les employeurs ont des difficultés à s’y retrouver dans tous ces contrats aidés, lesquels doivent, selon les voeux des experts libéraux de l’OCDE, être regroupés par un contrat unique :

le CEI(Cumul Emploi Insécuritaire) d’inspiration patronale qui dores et déjà, bien que non encore divulgué, se trouve dans les tiroirs.

Aucune durée n’est mentionnée, elle serait donc à géométrie variable et ajustable aux besoins du marché

Les charges sociales seront transférées progressivement sur le budjet de l’Etat et sur la part salariale des cotisations.

les cotisations patronales affectées aux seuls CDI inciteraient les employeurs à préfèrer le CEI

Ce sera la mise à plat du code du travail, son nivellement par le moins disant social comme socle commun à l’embauche

Public ou privé, nous sommes tous concernés par ce qui se prépare en coulisse

Les chômeurs agés se retrouveront en concurrence avec les jeunes en recherche du premier emploi :
TOUS contre TOUS deviendrait la règle de vie collective

(lire l’article dans son entier :
http://bellaciao.org/ article=24656)

Michèle



> le cpe ne concerne pas que les jeunes
24 mars 2006 - 21h05

bravo filoche !!!!! toujours aussi clair !!!!






A propos de « l’islamophobie douce »
dimanche 22 - 23h16
de : Christian DELARUE
Le "média" , nous propose dans une courte vidéo, l’acte 45 à Paris avec la convergence des luttes
dimanche 22 - 21h49
de : nazairien
1 commentaire
UN CAR PARIS-LANNEMEZAN POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
dimanche 22 - 19h38
de : jean clément
Manifestations Climat et Gilets Jaunes : Paris sous tension (vidéo)
dimanche 22 - 18h50
de : nazairien
7 commentaires
IMMIGRATION : refuser le duo-duel dégoûtant de Macron et de Le Pen ! Tous ensemble en même temps dans les luttes !
dimanche 22 - 18h26
de : jodez
La "flicaille" hors controle, n’entame pas, la détermination du peuple en colère (vidéo)
dimanche 22 - 18h10
de : nazairien
3 commentaires
Mardi 24 sept 2019 à 13h45 Soutien Vincenzo Vecchi
dimanche 22 - 17h44
de : fabiola
« Gazés en plein visage », un couple de touristes est évacué des Champs-Elysées
dimanche 22 - 17h18
de : joclaude
A propos des franchouillards dans les manifs.
dimanche 22 - 17h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA PEUR DU PEUPLE - Agoraphilie et agoraphobie politiques
dimanche 22 - 10h57
de : Ernest London
1 commentaire
Gilets jaunes : un acte 45 réussi ? L’avis de Faouzi Lellouche (vidéo)
dimanche 22 - 02h22
de : nazairien
4 commentaires
Marche du 21 sept à Paris : 1 km et lacrymos |
samedi 21 - 20h12
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
2 commentaires
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite