Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Maxime Vivas : RSF, CIA, Venezuela, dollars (et fureur de RSF)


de : CSP
vendredi 7 avril 2006 - 00h22 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

RSF, CIA, Venezuela, dollars.

Maxime Vivas

J’ai accordé une interview au journal gratuit Métro hier ( 5 avril 2006) sur le livre "Les Etats-unis de mal empire " que j’ai co-écrit et j’ai terminé en disant que Reporters sans frontières était financée par des officines écrans de la CIA. Fureur de RSF qui a obtenu aujourd’hui un droit de réponse aussi nul que mensonger et menaçant : l’officine se "réserve le droit de me poursuivre". Ils ne le feront pas, j’ai tout bon et ils mentent éhontément.

Trois courts docs joints à lire dans cet l’ordre :

1) mon article initial (Métro 5 avril), 2) la réponse de RSF aujourd’hui (Droit de réponse) 3) et ma réponse à la réponse (Réponse MV à RSF 6 avr) que Métro ne va pas publier, je crois. Ils ont sans doute envie d’arrêter ça et je peux comprendre, même si ça se termine par une menace. Dommage. J’y démasque les menteurs.

****************

Tiré de Métro France du 05/04/06 :

http://www.metrofrance.com/site/hom...

Le Sud, front de refus

Interview de Maxime Vivas, coauteur de l’ouvrage Les Etats-Unis de mal empire. Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud* (05/04/2006)

Coauteur de l’ouvrage Les Etats-Unis de mal empire. Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud*, Maxime Vivas revient sur l’actuel dynamisme politique d’une Amérique latine en plein bouleversement.

Q-Comment expliquez-vous le basculement à gauche de l’Amérique latine ?

Ces peuples ont connu, au cours des dernières décennies, une succession d’expériences tragiques. D’un côté, des régimes civils corrompus partis à l’étranger avec la caisse, comme en Argentine ou à Haïti avec Bébé Doc, et de l’autre, des régimes militaires d’une férocité inouïe ont reçu l’aide des Etats-Unis. Ce grand voisin trop proche a également soutenu le renversement de régimes démocratiques au Nicaragua, au Guatemala et, en 2002, au Venezuela. La faillite en Argentine, les échecs de l’Alena ont également décrédibilisé le modèle néolibéral. Un front de refus de l’hégémonie américaine a ainsi émergé.

Q-De Castro à Bachelet, en passant par Lula, Morales et Chavez, ils sont quand même très différents...

Oui, mais ils bénéficient, à part le Brésil, d’une langue commune : l’espagnol. La chaîne Telesur a ainsi pu être lancée sur tout le continent. L’idée était de contrebalancer CNN. Il existe aussi une conjonction d’intérêts. Ainsi, le Venezuela vend à Cuba - mais pas seulement - du gaz et du pétrole à prix bradés et reçoit en échange les services de médecins et d’enseignants cubains.

Q-Comment est perçu le vénézuélien Hugo Chavez ?

Ce dirigeant a remporté démocratiquement neuf élections dans un pays où la plupart des médias sont entre les mains de l’opposition. Au Venezuela, des journaux peuvent appeler à l’assassinat de leur dirigeant sans être inquiétés. Un opposant peut écrire que "Chavez doit mourir comme un chien". Dans aucun autre pays au monde, une telle chose est possible. Sans compter que ce pays devrait être riche depuis longtemps. Mais il a été pillé, notamment par les entreprises étrangères.

Q-Cuba est-il considéré comme un repoussoir ?

La vision que nous avons ici est complètement faussée. Cuba a le taux de médecins le plus élevé au monde, un taux de mortalité infantile inférieur à celui des Etats-Unis et l’espérance de vie la plus longue de toute l’Amérique latine. L’analphabétisme a disparu et la famine n’existe pas. La torture non plus, contrairement à beaucoup d’autres pays du continent, dont les Etats-Unis. Chaque année, l’ONU condamne le blocus que subit l’île. Pourtant, depuis 45 ans, ce petit pays tient tête aux Etats-Unis.

Q-La liberté de la presse n’est-elle que secondaire ?

Le droit de vote n’est rien sans justice sociale. Il faut savoir lire et être en bonne santé pour pouvoir voter. C’est comme la pluralité de la presse qui ne vaut rien si l’information est toujours la même, si elle n’est pas un contre-pouvoir... n’en déplaise à Reporters sans frontières. RSF, qui ne s’occupe que de la presse pauvre dans les pays pauvres, a quand même été la seule ONG à féliciter Pedro Carmona après son coup d’Etat contre Chavez, remis au pouvoir par le peuple 48 h plus tard. Belle leçon de démocratie de la part d’une ONG financée par des officines écrans de la CIA !

Propos recueillis par Claire Cousin

*’de Danielle Bleitrach, Viktor Dedaj et Maxime Vivas, éd.Aden, 287 p., 20 euros

*******************************

Voici le Mise au point de Reporters sans frontières (RSF)

METRO du 6 avril 2006 - page 6

HALTE À LA DÉSINFORMATION ! RSF souhaite rectifier les propos inexacts tenus par Maxime Vivas, dans une interview intitulée Le Sud, front de refus, parue dans Metro, hier, en p. 5.

M. Vivas affirme, tout d’abord, que RSF "ne s’occupe que de la presse pauvre dans les pays pauvres". C’est faux. Nous sommes la seule organisation dans le monde à avoir publié, par exemple, un rapport détaillé sur des cas de journalistes emprisonnés par les Etats-Unis (cf. "Quand l’Amérique emprisonne des journalistes" sur notre site : www.rsf.org). Autre exemple : depuis le début de l’année 2006, nous sommes intervenus à plusieurs reprises pour dénoncer des atteintes à la liberté de la presse en Allemagne, en Australie, au Canada, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Italie, au Japon, au Portugal et en Suisse. Des pays que l’on peut difficilement qualifier de. pauvres !

Ensuite, M. Vivas prétend que RSF a "félicité" Pedro Carmona après son coup d’Etat contre Hugo Chavez, en avril 2002. C’est une invention. Si, à l’époque, nous avons critiqué l’autoritarisme du Président envers la presse, nous avons également dénoncé les "excès de l’anti-chavisme" et la dérive de certains médias qui n’hésitaient pas à publier de fausses informations, mettant parfois en danger des journalistes proches de Chavez.

Enfin, il conclut en disant que RSF est une "ONG financée par des officines écrans de la CIA". Diffamation pure et simple. Les comptes de notre organisation - reconnue d’utilité publique - sont certifiés par des commissaires aux comptes indépendants et publics. En 2005, 52% de nos ressources provenaient de la vente de nos albums photos, 20% du mécénat d’entreprise, 14% de subventions publiques et privées et 7% de dons. Le détail de ces comptes est consultable sur notre site.

Au-delà de ce droit de réponse, RSF se réserve le droit de poursuivre M. Vivas en justice.

****************************

RSF, CIA, Venezuela, dollars. Maxime Vivas

RSF prétend dans Métro s’attaquer à la presse des pays riches, ne pas empocher des dollars, n’avoir pas félicité les putschistes vénézuéliens. Sur ce dernier point, je crois avoir dit lors de l’interview téléphonique : « s’est félicité ». Dont acte. C’est un problème de transcription qui n’exonère pas RSF.

1) Venezuela. Le coup d’Etat a eu lieu entre le 11 et le 14 avril 2002.

Dès le 12 avril, RSF s’adressait aux nouvelles « autorités » (ce qui revenait à les reconnaître de facto). Elle y parlait de « l’ancien président » et concluait : « Reclus dans le palais présidentiel, Hugo Chávez a signé sa démission dans la nuit, sous la pression de l’armée. » Or, Chavez n’avait pas démissionné, pour ne pas démoraliser ses partisans dans l’Armée et dans la rue. Dire le contraire était un acte hautement politique.

A Caracas, un des deux correspondants de RSF, Ewald Schwarenberg, était journaliste à El Nacional dont l’édito du 12 avril saluait le coup d’Etat comme une « victoire de la démocratie ». Par parenthèse, le 25 juillet 2004, l’ex-président Carlos Andrés Pérez, confiera à El Nacional : « Je travaille pour renverser Chavez. La violence nous permettra de le renverser. Chavez doit mourir comme un chien. » Mauvaise compagnie, RSF !

L’autre correspondant de RSF est la politologue Maria José Perez, conseillère de l’opposition anti-chaviste. Elle lâchera à retardement sa nostalgie dans El Universal du 22 novembre 2002 : « Mon coeur vibre á la vue des militaires insurgés, de ces hommes vertueux qui défilent sous nos couleurs nationales ».

2) Sur RSF et la presse pauvre. Lisons le livre de Ménard : « Ces journalistes que l’on veut faire taire » (Albin Michel, mars 2001 ).

« ...pour défendre les journalistes dans le monde, nous avons besoin du soutien consensuel de la profession, tandis que la réflexion critique sur le métier de journaliste prête par définition à polémique. Comment, par exemple, organiser un débat sur la concentration de la presse et demander ensuite à Havas ou à Hachette de sponsoriser un événement ? » Et d’insister par cet aveu que l’hebdomadaire Marianne (5 au 11 mars 2001) qualifiait sarcastiquement de « formidable » et de « courageux » : « Nous avons décidé de dénoncer les atteintes à la liberté de la presse en Bosnie et au Gabon et les ambiguïtés des médias algériens ou tunisiens... mais de ne pas nous occuper des dérives françaises. »

Quant à la liste fournie par RSF sur ses interventions dans dix pays riches, c’est de la poudre aux yeux, le minimum syndical. Aucun ne figure d’ailleurs aujourd’hui en première page de son site, lequel épingle huit pays pauvres. RSF « proteste » parfois contre les puissants, mais sans aucune action spectaculairement affichée et suivie et surtout pas contre le pays qui a tué le plus de journalistes dans le monde ces dernières années : les USA.

3) Sur les dollars US. Un article daté du 11 mars 2005 de Diana Barahona dans Northern California Media Guild révèle que RSF perçoit des fonds gouvernementaux américains via la NED (National Endowment for Democracy,) : « L’avocate des Droits de l’Homme, Eva Golinger, a découvert que plus de 20 millions de dollars ont été versés par la NED et USAID aux groupes d’opposition et médias privés du Venezuela, dont beaucoup avaient participé au coup-d’état. La NED a accordé à RSF prés de 40.000 dollars au mois de janvier 2005... » Un ancien agent de la CIA spécialisé dans l’Amérique latine, Philip Agee, a révélé dans une interview au journaliste Jonah Gindin (25 mars 2005) que la NED travaille avec la CIA. Au Nicaragua, contre les sandinistes, « la CIA et la NED ont mis en place un front civique appelé Via Civica ». Autre sponsor de RSF depuis 2002 : le Center For a Free Cuba, créé pour renverser le pouvoir cubain et dirigé par un agent de la CIA, Frank Calzon.

Texte sur le site de RSF le 8 juillet 2005 (il y figure encore) : « ... Les seules subventions que nous percevons en provenance des Etats-Unis sont celles des fondations Center for a Free Cuba et National Endowment for Democracy (NED). » Sur le même site, en cherchant bien, on trouve, en tout petit, parmi la liste des sponsors, un autreparavent de la CIA crée par le milliardaire et magnat de la presse George Soros : l’Open Society Institute, très active dans les travaux souterrains de reversements des gouvernements. Pourquoi RSF cache-t-elle ces sponsors-là aux lecteurs de Métro ?

Maxime Vivas



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Maxime Vivas : RSF, CIA, Venezuela, dollars (et fureur de RSF)
7 avril 2006 - 07h46

BRAVO MAXIME

Continues ton combat contre cette officine , je t’apporte mon entier soutien , en toute modestie .
claude de toulouse .



> Maxime Vivas : RSF, CIA, Venezuela, dollars (et fureur de RSF)
13 avril 2006 - 08h33

J’ aurai besoin - pour un article sur nostre site web , http://www.lsdi.it - d’ un résumé de ce que Vivas a ecrit sur Rsf et Ménard dans le livre ’’Les tats Unis de mal empire’’, dès que je ne peux pas le trouver en Italie.

Ciao bellaciao,

Pino Rea



> Maxime Vivas : RSF, CIA, Venezuela, dollars (et fureur de RSF)
13 avril 2006 - 09h18 - Posté par

de Maxime Vivas
Bellaciao peut donner mon e-mail à Pino Rea et je lui transmettrai ce qu’elle cherche.


> Maxime Vivas : RSF, CIA, Venezuela, dollars (et fureur de RSF)
13 avril 2006 - 10h51 - Posté par

Merci Maxime,
et merci à Bellaciao : mon adresse est < redazione@lsdi.it > .
Pino





Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
4 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite