Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Italie : la victoire en tremblant


de : Paul Falzon
jeudi 13 avril 2006 - 11h06 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 8 ko

Italie . À l’issue d’un scrutin serré aux multiples rebondissements, la coalition de centre gauche de Romano Prodi coiffe sur le fil les listes de Silvio Berlusconi. La droite demande un recompte.

de Paul Falzon Rome

Presque vingt et une heures auront séparé la fermeture des bureaux de vote en Italie de l’annonce, par Romano Prodi en personne de la victoire de l’Unione aux élections législatives. Un délai ahurissant pour un résultat crispant. La coalition de centre gauche l’emporte d’extrême justesse à la Chambre des députés, avec à peine 25 000 voix d’avance sur un total de 47 millions de votants. Au Sénat, ce sont les votes des Italiens de l’étranger qui auront fait la différence pour offrir une mini-majorité de 2 sièges à l’Unione.

Ironie du sort, le centre gauche aura finalement profité de la loi électorale tordue concoctée par la droite pour entraver sa victoire : minoritaires en voix, les listes soutenant Prodi sont en revanche arrivées en tête dans plus de régions que celles acquises à Berlusconi, une donnée fondamentale selon les règles inaugurées lors de ce scrutin. Le nouveau système permet aussi de dégager une majorité forte à la Chambre, où la coalition ayant le plus de suffrages emporte d’office 340 sièges sur 630 quelle que soit l’ampleur de sa victoire.

"Résultat de portée historique"

C’est donc sans attendre les résultats officiels que le leader de l’Unione a assuré que son camp l’avait emporté « d’un souffle ». Ce résultat devait permettre, toujours selon Prodi, de « tourner la page » Berlusconi. Ce dernier semblait, à l’inverse, déterminé à utiliser tous les moyens en sa possession pour rendre caduque la victoire du centre gauche. En début d’après-midi, les leaders de la droite se réunissaient pour déterminer les recours possibles, de nombreux bulletins ayant été déclarés nuls. « Il faut une vérification attentive et précise », exigeait « Il Cavaliere ». On ignorait encore, à l’heure ou ces lignes sont écrites, quelles pouvaient être les chances d’aboutir de ces contestations.

À gauche, l’heure n’était plus à la prudence malgré les sueurs froides de la veille, où l’Unione a été successivement donnée gagnante, puis perdante, puis vainqueur dans la seule Chambre des députés, puis à nouveau gagnante... Moins emphatique que la veille, où il avait qualifié la défaite de Berlusconi de « résultat de portée historique », le secrétaire général des Démocrates de gauche (DS), Piero Fassino, a dit sa « satisfaction » d’avoir gagné. Le leader de Refondation communiste, Fausto Bertinotti, s’est appuyé sur les bons résultats de son parti à la Chambre (5,8 % des voix) et surtout au Sénat (7,4 %) pour souligner le « poids » de son parti « dans le paysage politique et institutionnel ».

Deuxième parti de la majorité à la Chambre, derrière l’Olivier, et troisième du Sénat, ou les DS et la Marguerite concourraient séparément, la formation communiste a rappelé qu’elle voulait que Romano Prodi prenne immédiatement les clés du gouvernement. Mais l’élection d’un nouveau président de la République, prévue pour la mi-mai, devrait retarder le jeu institutionnel. Sans doute est-ce un mal pour un bien dans la mesure ou de nombreuses inconnues pèsent encore sur les priorités du nouveau gouvernement. Aux communistes qui privilégient la relance des politiques sociales, s’opposent les centristes favorables avant tout à la diminution de la dette publique. « Il va falloir travailler dur », admettait Romano Prodi sitôt la joie de la victoire consommée.

Les défis auxquels sont confrontés la coalition de centre gauche sont immenses. En tête de liste figurent la relance de l’activité économique dans un pays où la croissance était de zéro l’an dernier.

Outrances multiples à droite

La réforme de la politique fiscale, avec une hausse des impôts sur le capital et le rétablissement d’un impôt sur les gros patrimoines au moment des successions, est envisagée pour rétablir un minimum d’équité et stopper l’hémorragie des comptes publics. Il faudra aussi redéfinir une politique extérieure après le soutien sans nuance de la droite à George Bush et l’isolement du pays sur la scène européenne. Sur les questions de société, point d’interrogation : le centre gauche aura-t-il le courage d’aller à contre-courant de l’Église en créant un PACS ? Prendra-t-il l’opinion à rebrousse-poil en assouplissant les lois sur l’immigration ?

Fragile sur le plan institutionnel, avec sa courte majorité au Sénat, l’Unione doit composer avec un pays meurtri par la dernière campagne électorale. « L’Italie coupée en deux », titrait ce matin la plupart des journaux italiens. Le quotidien conservateur Il Corriere della Sera se désolait que douze ans après les scandales de corruption et de collusion avec la Mafia l’Italie n’ait « pas avancé d’un millimètre » dans la construction d’un débat démocratique de fond. Les insultes et les attaques permanentes de Berlusconi contre ses adversaires auront laissé dans l’ombre la question du bilan des cinq années de gouvernement de droite comme les propositions du centre gauche pour faire repartir le pays. Comme aux heures les plus caricaturales de la guerre froide, la dénonciation du « danger communiste » sur les « petits propriétaires », voire des menaces de « dictature », a été, de la part du « Cavaliere », une tentative de couper la société en deux pour être sûr d’en conserver une moitié - si possible la plus grosse. Le plus inquiétant c’est que cela a marché. Au cumul des voix sur les deux chambres, la droite est en tête. Son très gros score alors que la participation a été très élevée - 83,6 % des inscrits - montre l’impact des arguments de Berlusconi. Jouant sur l’égoïsme des électeurs avec ses promesses de baisses d’impôt et sur le mépris d’une bonne partie de la société pour les règles et les lois, le premier ministre sortant était convaincu, si ce n’est de gagner, en tout cas de pourrir la victoire du centre gauche. Il reste aujourd’hui le leader du plus gros parti du pays, et compte bien rendre la vie difficile au futur gouvernement. En attendant, c’est lui qui est chargé de gérer les affaires courantes jusqu’à la réunion des nouvelles chambres, dans une vingtaine de jours.

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Italie : la victoire en tremblant
13 avril 2006 - 19h40

Prodi, peut-il se sevir de la méthode PS-Rocard qui consiste à se passer des Communistes pour faire voter des lois libérales au Parlement ? Est-on sûr d’une victoire de la Gauche ? JdesP méfiant






Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
5 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
6 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite