Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Planète football


de : Ignacio Ramonet
jeudi 1er juin 2006 - 09h49 - Signaler aux modérateurs
15 commentaires
JPEG - 18.2 ko

de Ignacio Ramonet

Du 9 juin au 9 juillet, notre planète va être submergée par un raz de marée particulier : celui du football, dont la phase finale de la Coupe du monde se déroule en Allemagne. Il s’agit du plus universel événement sportif et télévisuel. Plusieurs dizaines de milliards de téléspectateurs, en audience cumulée, vont suivre les soixante-quatre matches de l’épreuve, qui oppose trente-deux équipes nationales représentant les six continents.

La confrontation atteindra son intensité maximale le dimanche 9 juillet, quand, à Berlin, à l’Olympiastadion (construit par Hitler pour les Jeux olympiques de 1936), les deux dernières équipes qualifiées disputeront la finale. A cet instant, plus de deux milliards de personnes - un tiers de l’humanité -, dans deux cent treize pays (alors que l’Organisation des Nations unies ne compte que cent quatre-vingt-onze Etats), se trouveront devant leurs écrans. Et rien d’autre ne comptera pour elles.

La compétition agira alors comme un formidable paravent et occultera tout autre événement. Au grand soulagement de certains. Par exemple, en France : MM. Jacques Chirac et Dominique de Villepin misent sans doute sur cette hypnotique distraction collective pour tenter de faire oublier la ténébreuse « affaire Clearstream ». Et souffler un peu.

« Peste émotionnelle (1) » pour les uns, « passion exultante (2) » pour les autres, le football est le sport international numéro un. Mais c’est indiscutablement plus qu’un sport. Sinon il ne susciterait pas un tel ouragan de sentiments contrastés. « Un fait social total », a dit de lui le grand essayiste Norbert Elias. On pourrait affirmer aussi qu’il constitue une métaphore de la condition humaine. Car il donne à voir, selon l’anthropologue Christian Bromberger, l’incertitude des statuts individuels et collectifs, ainsi que les aléas de la fortune et du destin (3). Il favorise une réflexion sur le rôle de l’individu et le travail d’équipe, et permet des débats passionnés sur la simulation, la triche, l’arbitraire et l’injustice.

Comme dans la vie, les perdants au football sont plus nombreux que les gagnants. C’est pourquoi ce sport a toujours été celui des humbles, qui y voient, consciemment ou inconsciemment, une représentation de leur propre destinée. Ils savent aussi qu’aimer leur club c’est accepter la souffrance. L’important, en cas de défaite, étant de demeurer unis, de rester ensemble. Grâce à cette passion partagée, on est sûr de n’être plus jamais isolé. « You’ll never walk alone » (« Tu ne marcheras plus jamais seul »), chantent les supporteurs du Liverpool FC, club prolétarien anglais.

Le football est le sport politique par excellence. Il se situe au carrefour de questions capitales comme l’appartenance, l’identité, la condition sociale et même, par son aspect sacrificiel et sa mystique, la religion. C’est pourquoi les stades se prêtent si bien aux cérémonies nationalistes, aux localismes et aux débordements identitaires ou tribaux qui débouchent parfois sur des violences entre supporteurs fanatiques.

Pour toutes ces raisons - et sans doute bien d’autres, plus positives et plus festives -, ce sport fascine les masses. Celles-ci, à leur tour, intéressent non seulement les démagogues mais surtout les publicitaires. Car, davantage qu’une pratique sportive, le football est aujourd’hui un spectacle télévisé pour très grand public avec ses vedettes payées à prix d’or.

L’achat et la vente de footballeurs reflètent bien l’état du marché à l’heure de la mondialisation libérale : les richesses se situent au Sud mais se consomment au Nord, qui seul possède les moyens de les acheter. Et ce marché (de dupes, souvent) donne lieu à de modernes formes de traite d’êtres humains.

Les moyens financiers mis en œuvre sont démentiels. Si la France se qualifiait pour la finale, le prix d’un spot publicitaire de trente secondes à la télévision atteindrait 250 000 euros (soit quinze ans de salaire d’un smicard !). Et la Fédération internationale de football association (FIFA) va percevoir pas moins de 1,172 milliard d’euros pour les seuls droits télévisés et les parrainages de la Coupe du monde en Allemagne. On estime, d’autre part, que le total des investissements publicitaires liés à cette compétition dépassera les 3 milliards d’euros.

De telles masses d’argent rendent fou. Toute une faune affairiste rôde autour du ballon rond. Elle contrôle le marché des transferts de joueurs, ou celui des paris sportifs. Certaines équipes, pour s’assurer la victoire, n’hésitent pas à tricher.

Les cas avérés sont légion. Comme le confirme le scandale qui secoue actuellement l’Italie. Et qui pourrait conduire la Juventus de Turin, club mythique, accusée d’avoir acheté des arbitres, à être rétrogradée en division inférieure.

Ainsi va donc ce sport fascinant. Tiraillé entre ses splendeurs sans pareilles et ses fanges, dont l’effet est semblable parfois à celui de la boue placée dans un ventilateur. Chacun en est éclaboussé.

Notes

(1) Jean-Marie Brohm, La Tyrannie sportive. Théorie critique d’un opium du peuple, Beauchesne, Paris, 2005.

(2) Pascal Boniface, Football et mondialisation, Armand Colin, Paris, 2006.

(3) Christian Bromberger, Football, la bagatelle la plus sérieuse du monde, Bayard, Paris, 1998.

http://www.monde-diplomatique.fr/20...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Planète football
1er juin 2006 - 10h28

Coupe du monde de foot : des buts et de l’argent (beaucoup d’argent)
par Par Jean-Michel Gaudron du magazine Paperjam - http://www.paperjam.lu/

15 - Le nombre d’entreprises autorisées à utiliser l’appellation « Partenaire officiel de la coupe du monde FIFA 2006 » : Adidas, Anheuser-Busch, Avaya, Coca-Cola, Continental AG, Deutsche Telekom AG, Emirates Airline, Fujifilm, Gillette, Hyundai, MasterCard, McDonald’s, Philips, Toshiba et Yahoo. Coût de contrat de partenariat : entre 31 et 62 millions d’euros...

25 - Le taux de l’imposition sur les recettes de la télévision et de la publicité, à laquelle le parlement allemand a renoncé, en 1999, permettant ainsi à l’Allemagne d’obtenir, en juillet 2000, l’organisation de la coupe du monde.

15.000 - Le nombre de volontaires qui assureront l’accueil et la logistique tout au long de la compétition, sur les douze sites. C’est aussi le nombre de représentants de la presse attendus pour couvrir l’événement.

33.000 - Le montant, en euros, des indemnités qui seront versées aux 23 arbitres et 60 arbitres-assistants qui officieront tout au long de la compétition. Les arbitres, présélectionnés, mais qui n’ont pas été retenus à l’issue des stages de sélections, ont touché pour leur part 16.500 euros. Budget total des rémunérations : 3,6 millions d’euros, le double du Mondial 2002.

700.000 - Le coût, en euros, de la réalisation du portail Internet qui a servi de support à la gestion de la mise en vente des billets pour la coupe du monde.

2,9 millions - Le nombre de billets mis à disposition du public sur l’ensemble des 64 matches de la compétition. Les différentes phases de vente de ces précieux sésames ont généré plusieurs dizaines de millions de demandes... Les prix des billets s’étalent, pour le premier tour, de 35 à 100 euros. Pour la finale, la fourchette va de 120 à 600 euros. Mais sur le site d’enchères en ligne eBay, des billets pour la finale se sont arrachés à plus de 2.000 euros...

24,5 millions - Le montant, en francs suisses (soit environ 15,6 millions d’euros) que la FIFA versera à l’équipe qui sera sacrée championne du monde. Le finaliste empochera, pour sa part, 22,5 millions de francs suisses (14,3 millions d’euros) et les troisième et quatrième 21,5 millions de francs suisses chacun (13,7 millions d’euros). Au total, la FIFA offrira aux équipes une dotation de 332 millions de francs suisses (211 millions d’euros).

214 millions - Le montant, en francs suisses (soit environ 136 millions d’euros), de l’excédent dégagé par la Fédération internationale de football (FIFA) au terme de l’exercice 2005. Il n’était « que » de 158 millions de francs suisses (100 millions d’euros) un an plus tôt. Le chiffre d’affaires « événements » (droits de diffusion télévisée, de marketing, de licence et d’hospitalité) s’est élevé à 752,4 millions de francs suisses (479 millions d’euros, contre 447 millions d’euros en 2004).

430 millions - Le budget prévisionnel, en euros, du comité d’organisation de la compétition.

820 millions - C’est le montant estimé, en euros, par l’analyste ZenithOptimedia, des recettes publicitaires générées à l’occasion de la coupe du monde.

1,41 milliard - Le montant, en euros, investi dans la rénovation ou la construction des douze stades qui accueilleront les 64 matches de la compétition. Cinq de ces stades (Munich, Berlin, Gelsenkirchen, Francfort et Cologne) sont entièrement neufs et ont nécessité, à eux seuls, 958 millions d’euros d’investissements. Au total, l’État allemand a investi environ 4 milliards d’euros dans les infrastructures publiques.

1,5 milliard - Le montant, en francs suisses (soit 0,95 milliard d’euros), déboursé par le groupe Kirch/Sporis, pour l’obtention des droits de retransmission TV de l’événement.

3 milliards - Ce que le ministère allemand de l’Économie prévoit comme rentrées financières (en euros) dans les caisses de l’État. En parallèle, 40.000 nouveaux emplois devraient être créés. Selon les prévisionnistes outre-Moselle, la coupe du monde apportera, sur l’année 2006, une croissance économique équivalente à 0,3% du PIB allemand.

5,2 milliards - Le montant estimé, en euros, du chiffre d’affaires que les opérateurs de téléphonie mobile engrangeront au cours de la compétition, selon l’institut britannique Visiongain. Alertes SMS, téléchargements, sonneries et logos devraient emporter la mise, suivis par les paris et les jeux sur mobile...

28,8 milliards - L’audience TV cumulée lors des 25 jours de match du Mondial 2002. Le cap des 30 milliards devrait être franchi cette année.

ECOEURANT !

ploploq



> Planète football
1er juin 2006 - 15h26

Du pain et des jeux ! C’est toujours valable aujourd’hui. Sauf que le pain on nous l’enlève de la bouche et personne ne bouge. Enfin personne... Il va bien arriver un moment où le peuple va en avoir marre de ce hold up social.
Je n’aime pas le foot pour tout ce gaspillage financier qui tourne autour, ces magouilles.
Et maintenant ce sport (et les autres) sert à nos politiques à se faire oublier. C’était vrai déjà il y a 4 ans et avant. Et puis c’est prétexte à faire marcher le commerce des femmes.
Donc un seul mot d’ordre : boycott de la coupe du monde de foot.



> Planète football
1er juin 2006 - 16h00 - Posté par

Tu rends le football responsable de tout ce qui ne vas pas , le foot est populaire parce qu’il est un sport simple qui peut se pratiquer partout , tu peux ne pas aimer !


> Planète football
1er juin 2006 - 19h26 - Posté par

Ah non, je suis pas d’accord.
La coupe du monde n’est pas un sport simple qui se pratique partout.
La coupe du monde est un produit qui est vendu mondialement. Nuance.
Rien a voir avec une partie de foot entre amis sur un terrain vague, il faut arrêter un peu de dire n’importe quoi.


> Planète football
3 juin 2006 - 21h46 - Posté par

Extrait de « La servitude volontaire » publié en 1576 par La Boétie :
« Les théatres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes étranges, les médailles, les tableaux et autres choses de peu, c’étaient, aux peuples anciens, les appâts de la servitude, le prix de leur liberté, les outils de la tyrannie. Les anciens tyrans avaient ce moyen, cette pratique, ces allèchements pour endormir leurs sujets sous le joug. Ainsi les peuples abêtis, trouvant beaux ces passe-temps, amusés d’ un vilain plaisir qui leur passait devant les yeux, s’accoutumaient à servir, aussi niaisement mais plus mal que les petits enfants qui, pour voir les luisantes images des livres enluminés, apprennent à lire. »
Ne dirait-on pas qu’il parle de la téloche et des stades ?
Selon Alain Accardo les choses ont empiré en 4 siècles et demi : la servitude serait devenue involontaire (« De notre servitude involontaire » Contre-Feux. Editions Agone 2001) car ceux-la mêmes qui disent lutter contre le système auraient suffisamment intériorisé ses valeurs qu’ils en arrivent à participer inconsciemment à sa pérennité. A considérer le consensus dont bénéficie le sport de haut niveau dans son ensemble qui fait que toute critique émise à son encontre est systématiquement taxée d’élitisme antidémocratique on ne peut pas lui donner tort. La servitude aurait donc encore de beaux jours devant elle.

Valère


> Planète football
1er juin 2006 - 21h25

J’ai pas la télé...
et j’aime pas le foot...
et les livres d’Ignacio ne sont pas toujours faciles à digérer...



> Planète football
2 juin 2006 - 11h27

Le problème c’est que l’on ne controle pas ce qui s’y passe. J’aime le foot, et oui, avec la biere, la pizza et tout et tout..... Mais que tout l’aspect financier, marchandasing, transfert et salaire record, déclarations chaudes me saoule. Que voir des equipes qui valent plus qu’un pays du tiers monde ne pas aligner trois passes c’est énorme de conneries. Mais j’aime voir du beau jeu alors faut dire ce qu’y est, on ne le trouve pas dans le football amateur.
L’exception qu’est Barcelone ou le principal actionnaire sont les "socios" (supporter) et qu’on toujours insister pour ne pas avoir de sponsors sur le maillot et à avoir du spectacle avant tout quand ils venaient au stade le dimanche me semble etre la bonne philosophie meme si le club est un des plus riche de la planète.
Quand au politique de tout temps ils se sont collés comme des mouches à merde à ce qui réunit les foules, juste pour leur image. Virez les costards cravatte des stades, ils ne s’y amuse pas, ils attendent juste que la caméra tombe sur eux. JOGA BONITO



> Planète football
2 juin 2006 - 11h28 - Posté par
> Planète football
2 juin 2006 - 18h31 - Posté par

"Plusieurs dizaines de milliards de téléspectateurs, en audience cumulée, vont suivre les soixante-quatre matches de l’épreuve, qui oppose trente-deux équipes nationales représentant les six continents."
Plusieurs dizaines de milliards ? Le foot aurait-il des visées interplanétaires ?


> Planète football
2 juin 2006 - 18h33 - Posté par

Oui, en audience cumulée.


> Planète football
2 juin 2006 - 22h28

Paradoxalement, le sport n’élève pas l’homme, mais réveille au contraire tout son côté Cro-Magnon : instinct tribal, soumission totale au chef, conformisme à la pensée dominante du groupe, esprit de compétition jugé indispensable pour exister, hiérarchisation des valeurs matérielles, bannissement de l’initiative individuelle, haine de la subversion, de la sensibilité, de l’intelligence...

Il existe deux critères infaillibles pour savoir si l’on est de droite : ne jurer que par l’économie de marché et idolâtrer le sport.

J’en conviens, beaucoup de personnes, qui se croient de gauche, sont en réalité de droite et c’est bien pour cela que nous n’arrivons pas à nous débarrasser du patronat, à juguler la haute finance, ni à rendre à l’état son véritable rôle, qui est notamment de prévoir l’avenir, de réguler l’économie et d’arbitrer les conflits d’intérêts.



> Planète football
5 juin 2006 - 16h55 - Posté par

J’ai du mal à ne pas sourire : Sacré foot..Soyons clairs : la plupart ici ont décidé que le stade est l’endroit ou les beaufs se rassemblent pour se passionner aux exploits de milliardaires ..
La coupe du Monde, comme le Capitalisme, est à abolir..C’est bien ça ?
J’en suis resté à des choses plus simples : la division en classes antagoniques et non en passionnés d’un sport que traverse toutes les contradictions possibles d’un côté et détracteurs au nomdu FRIC qui pourrit tout d’un divertissement de l’autre.
..
car si c’est vraiment la question du pognon, faut plus aller au ciné, acheter des CD, avoir Internet , lire un journal ..Que sais -je ?
Soyons un epu sérieux et équilibrés : Le foot n’est pas plus "Jeux de cirque" pour que la classe ouvrière oublie les raisons de son aliénation que le tennis a pu être dans l’esprit demilitants voici deux décennies le refuge des PDG..
Même si la BNPPARIBAS sponsorise Roland Garros Pour prouver que Banque et ..rackett font bon ménage..
Vive donc la Révolution et merci à Ronaldinho pour sa vista et le spectacle qui régale le connaisseur que je prétends être, en ex joueur que j’ai été et en militant du Communisme que je suis encore.
Cordialemnt
Alain C.33


> Planète football
5 juin 2006 - 21h59 - Posté par

Bien sûr que le pognon envahit tous les domaines, mais le foot atteint des sommets dans l’indécence, de plus, il participe activement au blanchiment d’argent sale et il rend con bien plus que tout autre sport ou loisir.


> Planète football
6 juin 2006 - 07h41 - Posté par

oui..mais on peut l’être sans pratiquer le Foot.. _ :)
Au moins quand on l’a pratiqué, si ce qui est mon cas, on sait pourquoi on l’est..

Toi, si j’ai bien compris , tu ne pratiques pas..NI le foot , ni la nuance.
Alain C33


> Planète football
6 juin 2006 - 22h10 - Posté par

Bien sûr que je ne pratique pas, puisque je déteste le foot.

Cependant, je ne critique pas ceux qui jouent, mais ceux qui tiennent pour des Dieux de véritables nullités intellectuelles qui ne devraient pas gagner plus de 5000 €. (Et c’est déjà beaucoup)

J’insiste pour dire que le milieu du sport professionnel est POURRI, et plus encore dans le foot.

Ce n’est pas non plus dans tous les sports que l’on voit des hoolgans se foutre sur la geule, juste pour le plaisir.





SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
1 commentaire
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite