Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
de : claude de Toulouse
vendredi 2 juin 2006 - 17h51 - Signaler aux modérateurs
48 commentaires

A VOUS DE JOUER , PRINCESSES !

Désespéré par la fréquentation presque exclusivement masculine de son troquet, le YETI , lance pour le week end du 3 et 4 juin, une opération porte ouverte pour la gente féminine du site.

En effet, depuis des semaines, il voyait sa clientèle féminine dépérir à vue d’œil !

Etaient ce les rotomondades de certains marseillais, la tentative d’occupation des locaux par une SCOP vite défunte, ou tout simplement l’atmosphère empuantie par les diverses fumées et vapeurs d’alcool, toutes n’en mouraient pas, mais toutes étaient atteintes, les femmes disparaissaient du Fou.

Peut être que les sujets de conversations à fortes connotations machistes, peut être que les blagues un peu grasses qui circulaient sans retenues, peut être que l’aspect de certains occupants du fond, peut être que la carte de boissons fort virile, toujours est il qu’il devait réagir notre YETI.

Il profita donc de ce jeudi, pour laver à grande eau tout le bistrot, diffuser force senteurs sans lésiner sur les bombes qu’il vida aux quatre coins du troquet ! Quelques brassées de fleurs complétèrent le tableau. Le nettoyage des fauteuils et autres canapés lui prit une bonne partie de la matinée, il consacra son midi, à faire entrer des boissons, plus douces, parfois même plus exotiques que celles qu’il avait l’habitude de voir consommer au Fou.

L’après midi devait être consacré à de légers rajouts à la discothèque, qui jusqu’alors privilégiait les Bandas et autres musiques sonores. Tard dans la soirée il termina une affichette qu’il installa bien en vue sur la porte du bar. Il était dit : « Que durant le week end, la présence masculine n’était pas trop souhaitée, qu’elle serait tolérée, commerce oblige, à condition de ne point gener. » Il savait bien notre YETI, que cela n’empêcherait pas les tentatives d’intrusion des Adonis du quartier, mais il souhaitait, en pratiquant une sorte de discrimination, positive, laisser les femmes libres de faire ce qu’elles voudraient du FOU DE BASSAN, pendant tout le week end.

Il était tard, en ce jeudi soir, yeti sombra dans le sommeil en pensant que cette fin de semaine serait un succès, faute de quoi, il devrait longtemps supporter la bande de ouf qui occupait d’habitude le bistrot.

Ses rêves furent peuplés de douces créatures dont les rires cristallins, tintaient à ses oreilles, ses narines découvraient des parfums insolites au Fou, toutes les couleurs de l’arc en ciel se retrouvaient dans les tenues variées de ses clientes, la nuit du Yeti fut douce .

Qu’en serait il du lendemain ?



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 19h53

Cet après-midi, il a été vu C...de de T..l..se entrer dans un magasin de postiches et ressortir avec une perruque de longs cheveux roux !!!
Tout foutrait il le camp, comme le rappelle régulièrement et à juste titre Ségolène -pas très royale- ?
Anonymement,
JP



> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 20h09

J’arrive vous deux vous débouchez un petit vin blanc moelleux, vous faites griller une petite friture à déguster avec une petite compote d’oignon caramélisé à souhait , vous donnerez rendez-vous à mister Soleil et .. je vous envoie toutes mes amitiées.

Nicole



> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 20h56 - Posté par

D’abord mes cheveux ne sont pas roux mais blonds , mes yeux sont verts et non violets , et puisque nicole ouvre une bouteille de vin blanc doux pour accompagner une petite friture j’arrive .
claudine de Muret .


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 21h06 - Posté par

Au fait,vous savez comment une femme s’enrichit ?(je sais y en a qui redoutent le pire).
Elles achétent un homme au prix qu’il vaut et elles le revendent au prix qu’il s’estime.
Bon le vin j’en boit pas(ou presque) et la friture c’était mercredi,alors même pas déçu que les hommes soient pas invités(ou presque pas)
Jean Claude des Landes


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 21h41 - Posté par

Jean-Claude pouvez vous être mon cavalier mais avant savez-vous rire car ce soir j’ai envie de rire assise dans des banquettes rouges

Nicole


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 21h56 - Posté par

NICOLE ,
j’ai une copine , la Estebanita , petite brune amusante comme tout , je serais fort surprise qu’elle ne viennent pas ce soir , tu t’installeras entre elle et moi sur les belles banquettes rouges et jean claude nous racontera toutes les histoires amusantes de son pays de forets , en buvant un tit punch leger , ce sera parfait ;
claudine de Muret .


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
2 juin 2006 - 22h35 - Posté par

Jean claude , comme nous ne sommes pas nombreuses , et que tu es le seul homme , je vais te raconter une histoire que j’ai entendue , mais que je n’ose pas raconter d’habitude , ecoutes :
Lors d’une soirée un homme accoste une belle jeune femme et lui propose un dernier verre chez lui, il insiste en lui précisant qu’il est magicien et qu’il lui montrera un tour de magie. Arrivés chez lui, le magicien lui demande de se déshabiller, elle hésite puis finalement commence a se déshabiller en lui demandant plus de détails sur le tour de magie, il lui répond alors : "Bah c’est simple, je te baise et après tu disparais !"
c’est osé , mais entre le vin blanc doux et le tit punch , jai envie de rire .
claudine de muret


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 00h38 - Posté par

Ouais,mais des mecs comme ça,ça existe hélas.
Il faudra que je vous raconte l’histoire de l’orme et de la jeune fille de Biscarrosse,mais c’est une histoire triste alors ce sera un jour de pluie.
Mais un ti punch dans une grande banquette rouge entouré de jolies femmes,avec une musique(du blues) et une discussion tout sauf sérieuse ça fait bien longtemps que cela ne m’es pas arrivé.J’en frissonne de plaisir.Mais qu’est-ce qui est le plus important le plaisir,ou l’attente du plaisir.
Voila que je recommence,vaut mieux que j’aille me coucher !
Jean Claude des Landes


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 00h41 - Posté par

Ah si quand même:je déteste les histoires de blondes,sauf quand c’est les blondes qui les raconte.
Jean Claude des Landes


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 08h02 - Posté par

Je comprends qu’aucune princesse ne se soit aventurée par ici. Avec une histoire pareille, elles ont du toutes déserter la planète Terre. Même, apparemment, Jean-Claude des Landes a eu du mal.
Je serais une femme, je me serais enfui également immédiatement. Et moi-même je ne vais pas trainer plus longtemps.
Madame Claudine de Muret, votre histoire n’est pas du tout dans le style du Fou, vous avez été bien mal inspirée. Un petit coup de déprime ? Un verre trop rempli ? Cela a sûrement un lien avec Ségolène. Envie de et qu’elle disparaisse ?
Vu sous cet angle, on peut peut-être relire l’histoire, mais non, cela reste toujours incorrect envers une femme.
Salutations,
Léo.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 09h08

Cette initiative à l’air de faire un flop !
trois hommes , une femme , un travesti , la recette a du etre maigre !
Quand à la blague de claudine de Muret , je confirme , naze complet !
désolé ,
l’ovoide toulousain .



> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 11h50

VOILÀ J’ARRIVE…

J’ai laissé mijoté avec délectation...TOUTES LES FILLES NE VIENDRONT PAS AU FOU SANS L’ADONIS !!! c’est la nature qui le veut ainsi !

JP tu as bien gardé notre Société Créatrice d’Orgasmes Prolongés, c’est bien cher associé, je vois que je peux compter sur toi.

Notre renard a profité de mon absence pour me cingler dans le dos. Je sors des 3 jours du 53è congrès des BdRH où le rajeunissement et la féminisation et ont renouvelé notre C.E. Peut-être croit-il que je suis affaibli...et bien NON !

Au contraire, je me suis affûté, pectoraux saillants, tablette de chocolat, biceps-triceps-quadriceps...et tout…bien bétonné.

MAIS LE MIEUX…

Le côtoiement des belles provençales ont entretenu et même amélioré mon langage préliminaire.

Belle Nicole,

Le tout est de tout dire et je manque de mots

Et je manque de temps et je manque d’audace

Je rêve et je dévide au hasard des images

Saurai-je mettre au clair l’amour et ses raisons

Sa tragédie de plomb sa comédie de paille

Les actes machinaux qui le font quotidien

Et les caresses qui le rendent éternel

Les femmes sont taillées comme l’eau ou la pierre

Tendres ou trop entières dures ou légères

Et ton apparition Nicole a fait que maintenant

J’ai bien compris mes mots et ce n’est plus un rêve

Plus d’actes machinaux ni comédie de paille

Que des caresses enfin, et puis...

Alors là, Nicole tu vas pas trinquer avec "la chevelue rouquine" avec JP d’accord, mais n’oublie pas car voilà j’arrive et comme Marie-georges et josé : " JE SUIS DISPONIBLE !" q ;D

Vous aurez remarqué mon entrée à la NOSE...

Esteban



> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 13h40 - Posté par

Esteban qu’est-ce qu’un homme ?
"l’homme:un chauffage d’appoint qui ronfle"Rita Rudner
Qu’est-ce qui se passe la poésie dépassée ?Je trouve que les femmes,au moins sur Bellaciao sont plutôt "gentilles"avec les mecs et surtout avec les machos.(gentilles c’est à dire non agressives)
Jean Claude des Landes


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 14h49 - Posté par

Une entrée avec ou sans champagne ?
Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 16h02 - Posté par

salut Léa ,
comment vas tu ?
Aprés nicole , Léa , on ne peux pas dire que le plan du Yeti ait attiré la foule feminine , mais au fond (pas du bistrot ) qu’importe la foule , quand le charme la beauté et l’esprit sont présent en un meme lieu !
Ce sera du champagne donc , y compris pour les hommes , à ce mot , je pense que Nose va arriver avec son petit marcel .
bises ,
claude de T.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 21h03 - Posté par

Salut Claudine ! Euh pardon Claude ! On ne s’y retrouve plus.
Ya une nana bizarre qui trainait au Fou ce soir avec des histoires vraiment nazes. Mais c’est bon, je crois qu’elle est repartie.
Ok ! Je prends un verre avec toi. Je suis seule ce soir et je m’ennuie. Tu me racontes une histoire ?
Bises,
Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 23h11 - Posté par

bonsoir Léa , surtout pas de blague , j’ai vu qu’une certaine claudine s’etait illustrée , j’ai peur de ne pouvoir faire mieux qu’elle , par contre l’ennui naquit un jour de l’uniforme oté , à 23h , je ne t’imagine pas en uniforme , parceque l’uniforme comme son nom l’indique uniformise , et que je préfére t’imaginer multiforme , enfin sous divers angles .........
Je me satisfait de ta présence , oh combien précieuse , mais comment se fait il que le fou n’attire plus les filles , tu devrais reflechir à un texte feminin pour la prochaine fois !
bises
claude


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 23h25 - Posté par

Claude

« C’est un grand agrément que la diversité.
Nous sommes bien comme nous sommes.
Donnez le même esprit aux hommes ;
vous ôtez tout le sel de la société.
L’ennui naquit un jour de l’uniformité. »

Antoine HOUDAR DE LA MOTTE Fables 1719

via Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
3 juin 2006 - 20h33 - Posté par

mon pauvre vieux , tes trois jours de travail , quoique tu en dises , ont gravement altéré ton pouvoir de seduction , crois que je le regrette (rires ) , en fait tu es arrivé au FOU à 11h50 , tu as fais ta promo , d’accord Léa n’est arrivée que trois heures apres , mais pour repondre à une autre invitation , depuis rien ................. ;; ;;
Je viens de consulter l’indice NIKKEI à la bourse de Tokyo , les actions d’une SCOP française , sont en train de s’effondrer , elles ne valent plus que 15% de leur valeur initiale , laisser JP tout seul , s’etait une folie !!!!!!!!!!!
je t’embrasse mon frere .
claude de T.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 10h50 - Posté par

PAS DE COTATION...

Cher vieux boursicoteur tu ne trouveras jamais "JP&Esteban" dans les bourses de Tokyo, Paris, Londres etc...

CAR

L’AMOUR "JP&Esteban" N’A PAS DE VALEUR BOURSIÈRE.

PAS DE SPÉCULATION AVEC NOTRE SCOP.

SENTIMENT ET PLAISIR, VOILÀ NOS SEULS ACTIFS !!!

LES DAMES Y TROUVENT BIEN LEUR COMPTE.

À Nicole et Léa : Vous avez tort de vous laisser ennivrer par des vins aigres, très dur sera votre réveil lorsque vous vous apercevrez qu’il ne vous reste plus que votre solitude, car "l’amour" des "Bacchusiens" se limite au breuvage.

Quand à Jean claude des landes, s’il considère l’homme comme une chaufferette c’est qu’il n’a jamais passé le cap de l’enveloppe FEMME. Il ne comprendra pas, bien entendu, si je lui dis que j’ai déjà ...pénétré...l’inconscient FEMME et que j’ai compris, que nos belles de ce monde malgré tous les discours, sont très SENSIBLES aux actes et moins au bla bla bla qui cache souvent ce qu’on ressent chez lui : "j’aimerai mais..."  ;))

Salut Jean Claude vieux frère et frère de mes frères.

Léa, Nicole, Nicole, Léa, je vous aime. Merci d’être passé au fou. Ne dites rien à ma copine sinon elle va me faire des "scènes".

Esteban


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 11h08 - Posté par

Alors Esteban est avec JP maintenant ? Il parle d’amour en plus. Et il parle de sa copine aussi, c’est toujours JP ou bien ??? J’ai de plus en plus de mal à m’y retrouver.
Mais cela doit être ça puisqu’il dit qu’il ne pénètre plus que l’inconscient des femmes. Elles ont du prendre conscience de la réalité et c’est sûrement pour ça qu’elles ne viennent plus au Fou.
Claude tu as raison, il va falloir trouver une nouvelle idée. A suivre...
Bises,
Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 11h31 - Posté par

C’est vrai qu’avec Adonis , cela devient de moins en moins clair , la semaine derniere son slogan , c’etait venez mes belles , vous ne serez pas déçues !
Aujourd’hui :
il repete le nom de ses deux seules relations , maniere de faire croire qu’il y a foule , et il se lance dans une histoire de penetration d’inconscient feminin , qui risque de mettre à mal , ses faits d’ (amours ?) passés .
Et pendant ce temps là , le Yeti refait ses comptes pour la troisieme fois , hier , il a rentré 22 euros et 33 centimes en caisse , et il se demande ce qu’il va bien pouvoir faire du stock de boissons douces qu’il a fait entrer .
heureusement , il y a du soleil , le ciel est bleu et le vent se calme .............
il n’est pas possible que ce dimanche soit aussi peu animé que le samedi .
claude de T.
qui pour le moment regrette de ne partager que , les inquietudes de Léa au sujet d’esteban .

bises à toutes et à tous !


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 16h32 - Posté par

À Léa,

Mon coeur saigne Léa, tu tends la main aux brutes épaisses, tu es prête à t’abandonner aux briscards landais... ATTENTION Léa ILS TISSENT LEUR TOILE avec du virtuel.

Tu détournes mes mots, tu rajoutes des superlatifs que je n’ai jamais dits...Il n’y a que le vin qui puisse ainsi te dénaturer ; OUI te dénaturer car je te connaîs, tu veux me faire endosser une passion seulement cérébrale en détournant :"puisqu’il dit qu’il ne pénètre plus que l’inconscient des femmes". Ce "plus" qui est en plus m’a d’autant plus touché que tu as "omis" les derniers vers :

Plus d’actes machinaux ni comédie de paille
Que des caresses enfin, et puis...

Quand à JP, il restera toujours mon compagnon pour l’amour des ces dames !

Je pleure Léa, et je le dis. Ceux qui te disent que les hommes ne pleurent pas, te mentent.

Je t’aime toujours Léa, et toute la bande de fous et folles du fou.

Esteban


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 17h15 - Posté par

""Je pleure Léa, et je le dis. Ceux qui te disent que les hommes ne pleurent pas, te mentent.""
Adonis .

c’est à une strategie remarquablement fine que mon ami Esteban (oui on peut etre ami et concurrent ) se convertit .
Passer d’une position d’homme fort aimant LES femmes , toutes LES femmes , et jusqu’au bout du jour ou de la nuit , rappelez vous sa campagne pour sa SCOP naissante , à une attitude relativement geignarde pour les beaux yeux d’UNE femme , Léa en l’occurence , est remarquablement joué , un tel retournement pour toucher au but , me fait penser à Buonaparte pendant la campagne d’italie , ou plus encore à Mao tse toung durant la longue Marche , Il faut avancer quand on est fort , et feindre de reculer lorsqu’on est faible , le tout est de tromper l’ennemi !il faut retirer les mots guerriers , car nous sommes là dans une strategie de seduction , mais le sens reste le meme !
Alors Léa comme le dit le general ROYAL (le papa de sa fille ) dans son remarquable traité de tactique militaire intitulé :" comment gagner la guerre quand on ne peut que la perdre " , mefies toi de l’homme qui pleure , il cache souvent un homme qui rit !!!!!!

ton seul vrai ami
l’ovoide aux yeux violets ,
claude .


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 20h15 - Posté par

Enfin quelques belles paroles d’amour pour enfin bien entrer dans ce week-end. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire et dire et écrire pour enfin les recevoir !
Enfin le soleil diffuse sa vraie chaleur et je peux me détendre sous ses caresses.
Encore ! Encore !
Mille baisers à tous les deux,
Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 20h58 - Posté par

Léa,

Vois-tu la brutalité de la bête affamée de CHAIR et SEULEMENT DE CHAIR ?

Je peux les affronter ces bêtes malicieuses et vicieuses, mais face à toi, envoutante et fragile, comment puis-je parler sans te blesser, beauté, vas-tu me faire encore souffrir ?

La bête calculatrice parle de stratégie, de guerre et de sang.

Ton ADONIS s’ouvre à toi, il ouvre son coeur, ses sentiments sont purs et SES ACTIONS DURABLES, ton ADONIS est doux et langoureux, il est aussi infatigable dès "qu’arrive minuit"...Me comprend-tu, Léa, nymphe de la nuit ?

Je ne suis pas infidèle, mais disciple d’ÉROS. JP mon condisciple pourrait bien t’en parler. Dis-moi belle Léa, pour quelles raisons je baisse la garde et me mets en danger en risquant mon proitail aux encornées de la bête baveuse ?

Toi tu le sais léa... c’est pour çà que je pleure...

Oh ! les gars je le répète n’en parlez pas à ma gonzesse sinon, , elle me tue, et je ne connaîtrais plus les belles parties du sofa rouge de Rose (les parties de rigolades voyons, bandes de cochonEs)

Esteban


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 21h48 - Posté par

La trop fort , on dirait du Racine , un seul mot devant tant de talent , CHAPEAU , et chapeau bas meme !Mais à ce point du texte , ton amour incompris , pour te laisser en paix ,
tu lui doit adonis , de lui donner ta vie , offres donc ton poitrail
à la bete velue , qu’au plus profond de lui , elle enfonce ses cornes ,
et ton coeur déchiré , sera recompensé , des larmes de Léa ,
qui viendront le calmer , et tu pourras alors oh glorieux amoureux ,
pour le futur enfin , troner auprés des dieux !

tant de talent gaché , pour les yeux de Léa , j’essayerai de faire mieux.
claude


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
4 juin 2006 - 21h56 - Posté par

C’est beau ! C’est beau ! C’est beau !

Mais tu vois, tu termines et tu parles de ta gonzesse en final et tout retombe, tout sécroule, se désintègre. Il faut que tu recommences.

Mais je t’aime aussi quand même.

Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 01h34 - Posté par

Amis du fou bonsoir !
Dure, dure journée ! mais agréable quand même. Prenant les nouvelles à vous lire, je vois que l’ami Claude chercherait quelque peu à redorer son blason qui en a fort besoin !
Le rugby et les femmes ne sont pas pour ce qui concerne les relations, ce qu’il y a de plus voluptueux ... N’est ce pas Claude ? j’en eu fait il y a quelques années ...
les chansons grivoises, paillardes, les sorties tumultueuses ouliées pour un soir ?!?!
Non en toute honnêteté, Léa prends garde !
Esteban est homme tout en poésie, douceur et d’une efficacité semblable à la mienne, c’est tout dire !
Oubliant les 35 heures, opérant de jour ou de nuit, inlassable et toujours disponible, souriant cet Adonis aux mains douces (pas des mains de rugbyman !!!) et me semble pour toi bien meilleur parti.
C’est un inconditionnel, que dis-je d’un intégriste de l’amour qui te l’écrit.
JP

nb : Notre SCOP marche très fort.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 02h03 - Posté par

Salut JP ! Tu tombes bien, je n’arrive pas à m’endormir. Je n’ai pas lu suffisamment de mots doux. Tes copains se sont endormis comme des poules.
C’est vraiment la grande histoire d’amour entre Esteban et toi. Et vous partagez en plus ! C’est vrai alors que vous êtes généreux. Mais vous vous éparpillez trop, vous allez vous perdre.
Claude a plus l’air d’une valeur sûre. Et la sécurité, cela compte. Mais la folie c’est très tentant aussi. Mais pourquoi devrais-je choisir ?
Pourquoi devrions nous choisir ? J’anticipe ici sur l’arrivée prochaine, je l’espère pour vous, de plus de compagnie féminine (entre parenthèses, j’ai beau être seule ici, je n’en suis pas plus choyée et je le regrette, je ferme la parenthèse). Je ne sais pas d’ailleurs si je reviendrai la prochaine fois.
Adios amores,
Lea.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 12h21 - Posté par

Ces ptits gars sont bien tristes au fou. J’ai la recette, ou plutôt Ségolène. Un bon ptit service militaire, pendant un an à bouffer des copains, avec interdiction d’approcher les filles. Je vous garantie qu’à leur sortie, ils auront une âme de conquérant, ils voudront s’engager auprès d’une douce (pas du service), et finis les dragues abusives alors qu’ils sont maqués et les "filles-klinex". Si l’adolescence se prolonge (30 ans ?), c’est que le parcours initiatique vers l’âge adulte n’est pas fini. Alors au choix : ou Ségolène ou petit stage chez les papous.
Juliette.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 14h00 - Posté par

MMmmm...Juliette,

Je suis ce jouvenceau friand (aussi) de femmes mûres pour ce parcours initiatique qui jamais ne sera achevé.

Je l’ai dis et redis, je suis objet d’amour et de la diversité ma passion se nourrit, j’admets cette faiblesse et suis prêt à jouir de contacts enrichis.

Difficile à trouver ces nouvelles initiées qui pourraient (modestement) me faire dépasser le Nirvanah qu’EROS m’a si bien enseigné.

Juliette es-tu cette exeption ? Veux-tu me mettre au pas ? Alors tu devras faire preuve de ta féminité car depuis quelques temps dans la maison du Yéti il y a des gens BIzarres.

Aujourd’hui, Juliette, je te fais une bise...

Esteban


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 15h41 - Posté par

Esteban !

quand la tendre léa disait hier à JP :""C’est vraiment la grande histoire d’amour entre Esteban et toi. Et vous partagez en plus ! C’est vrai alors que vous êtes généreux. Mais vous vous éparpillez trop, vous allez vous perdre.""
elle ne pensait pas , la douce , trouver le lendemain la preuve de ta frivolité , je te pensais plus constant l’ami , il suffit que Juliette , dont je ne doute point des charmes , apparaisse , pour qu’aussitot tu te mettes à fretiller , elle qui recherchait la sécurité , je crois que ton intervention l’aura convaincu , que l’on ne peut rien batir sur le sable branlant des promesses , qui trop embrasse , mal etreint , tu le savais pourtant !
Jeu , set et match , claude de Toulouse , 6/7 -6/7 -7/6-7/6-6/0 . (le son lointain de la télé marque mes propos ).
je t’embrasse ,
claude de TOULOUSE .


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 16h24 - Posté par

Désolée, mon vieil Estéban, mais mon Roméo, mon unique règne sur tout mon empire, sous le regard bienveillant d’Aphrodite et de son fils Eros. Mars protège mes frontières. Donc, inutile d’attaquer.
Bon, les gars, je veux pas dire, mais ya trop de filles qui pleurent en ce moment, parce que vous ne voulez pas vous engager, vous avez la trouille de vivre votre vie d’homme, vous renoncez.
Avant, du temps où les gars faisaient encore leur service militaire, ils n’avaient pas peur de fonder une famille. Aujourd’hui, les contacts virtuels c’est tellement plus rassurant et ça engage à rien. Voyez Estéban, c’est-y-pas vrai ? Il a un discours de drague virtuelle bien rodée. Vous le verriez dans sa réalité, vous seriez déçues. Alors, méfiez-vous du virtuel et exigez le réel.
Bon, encore un petit truc. Estéban pense un peu moins à toi, mais un peu plus à ta douce moitié, puisque tu as su "pénétrer" l’inconscient féminin, ça sera facile, tu devrais atteindre les rivages du paradis tout seul, enfin avec ta princesse. Regarde pas ailleurs ça t’entraverais.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 16h39 - Posté par

J’ai oublié de signer.
Juliette


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
6 juin 2006 - 10h34 - Posté par

Non Juliette ne pars pas, ne t’offusques pas, je n’attaque jamais au contraire je me dévoile et m’expose.

Est-ce que la guerre et la tuerie sont un symbole de morale pour la famille ?

Quel amour apprend-t-on dans les armées du monde, si ce n’est seulement celui de la patrie ? Et quelle patrie aujourd’hui voulons-nous ? Celle modelée par les tenants du capital qui sont toujours prêts à en envoyer nos enfants dans la moulinette pour créer leurs frontières, ériger des murs, affamer les plus faibles ?

Chère Juliette, si je ne pensais qu’à moi je ne serais pas ici. Je pense à ma douce moitié qui est la part entière de ma vie, mais je pense aussi aux millions d’autres humains qui n’ont pas cette chance d’être ici à virtualiser avec léa, "léo", "roméo", claude, "claudine", JP, Jean claude, Juliette, nicole et tous les autres "fadadEs" du fou que tu connaitras lorsque tu repasseras, car tu repasseras n’est ce pas ?

On n’est jamais dérangé au "fou de


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
6 juin 2006 - 11h00 - Posté par

Il y a eu coupure.

Oui nous ne sommes jamais dérangéEs au "fou de bassan" les amiEs réunis cette fois-ci pourront en attester.

Tu as ton roméo, il est tout pour toi, nous aussi juliette...nous aussi, mais tu as dis que tu planais souvent, Eh ! bien nous planions tous aujourd’hui.

Bienvenue au "fou de bassan" juliette, et nous te faisons de grosses bises.

Esteban


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
6 juin 2006 - 11h58 - Posté par

Il ne faudrait pas trop en rajouter non plus !

Et moi alors ? Je veux des grosses bises moi aussi !!!

Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
6 juin 2006 - 12h34 - Posté par

Léa ,

chacune a eu droit à son lot de bises , bisous , patins , baisers , poutous (de toulouse ) et tout forme de contact labial dont le nom ne me revient pas , et comme tu as été la plus presente , c’est toi qui en a eu le plus !
alors pas de jalousie d’autant qu’esteban est en plein boulot là !

BISES , MILLE BISES ,
claude de T.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
6 juin 2006 - 13h04 - Posté par

Idem Claude !
Pas de jalousie !
BIZ BIZ BIZ !
Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 15h57 - Posté par

Comme le dit Esteban, il y a vraiment des gens BIzarres au Fou.
Et Juliette malheureuse ! N’évoque surtout pas Ség... car elle nous a déjà valu une très mauvaise blague de Claude, pardon Claudine, qui voulait la bais... pour qu’elle disparaisse aussitôt après.
Je ne crois pas que tous les gars d’ici, et du monde, la suivront sous les drapeaux ni même sous ses jupes.
Et même pas Esteban le frétillant.

Roméo.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 15h29 - Posté par

Chere , tendre et douce Léa ,
j’ai compris ton ennui , j’ai compris tes faiblesses et lorsque tu dis :""Claude a plus l’air d’une valeur sûre. Et la sécurité, cela compte. Mais la folie c’est très tentant aussi. "", je ne puis qu’etre d’accord avec toi !
Crois en mon experience , pour se permettre d’etre fou , encore faut il posseder cette force tranquille , que l’on appelle sécurité .
Il en allait ainsi au rugby , il fallait etre fou , pour glisser sa tete en des endroits brulants ou d’autres moins vaillants n’auraient pas osé glisser le bout de leurs doigts . l’on en ressortait parfois tout vacillant , la tete un peu tremblante , mais dés ce moment là on sentait monter en nous une force qui nous poussait à remonter au contact ,plonger , plonger encore au coeur du volcan !
Seul le désir de bien faire et la male assurance basée sur une puissance toujours maitrisée , pouvait expliquer ses coups de folie .
Alors douce Léa n’ait crainte , mon assurance permettra tous tes désirs de folies !
ta valeur sure ,
l’ovoide aux yeux violets
claude de T. (désirs)


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 17h46 - Posté par

Cher Claude,
Je crains qu’Esteban ait encore tiré le mauvais numéro. Je crois qu’il ne plus faire d’appels aux filles avec un haut-parleur, car si c’est pour qu’on vienne nous interdire de rêver et de nous détendre maintenant ... la génération ségolène-juliette, ce ne sera pas pour moi. Car ici on ne drague pas, on s’envole et on plane au-dessus des nuages.
Cher Esteban,
Continue à rêver et à te repandre, tu es beau et bon et rien ni personne ne pourra te ligoter ni te museler, jamais. Mais tu devrais plus souvent nous écouter, Claude et moi, tes fidèles amis.
Bises à tous les copains du Fou ! (Et je trouve que vous devriez être vraiment contents de m’avoir).
Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 18h06 - Posté par

En doutes tu ?
Ou est ce le plaisir
de te l’entendre dire !

je , il , nous sommes content de t’avoir léa , toi qui a su entrer dans ce jeu de mots et de reves un peu loufoques , mais toujours plein de tendresse et d’amitié .
je t’embrasse , amie , et bonne semaine qu’on annonce belle et chaude comme ........
bonne semaine à tous les amis ,

claude de T.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 18h41 - Posté par

Bonne semaine ensoleillée à toi, jolie Léa, à toi l’ami Claude de T, à toi le copain de SCOP Esteban et à tous les autres bien sûr.
Putain, c’était bien de ne pas travailler ce lundi !
J’espère qu’il n’y avait personne dans les magasins ouverts.
JP


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 20h12 - Posté par

Attristée d’avoir perturbé votre jeu virtuel. Qu’Estéban rêve, c’est ce qu’il a de mieux à faire. Je plane beaucoup sauf quand la réalité me rattrape. Mille excuses de vous avoir dérangé. Je m’éclipse donc. Adios amigos.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 21h05 - Posté par

T’inquiète Juliette ! Saisir le style du Fou, c’est pas évident du premier coup.

Et au fait les amis, il est passé où Durdo ?
Celui qui m’avait si bien accueilli, il n’y a pas si longtemps avec son cocktail exquis ?

Léa.


> POUR LES DAMES DU FOU DE BASSAN
5 juin 2006 - 22h41 - Posté par

mais non Juliette , tu ne nous a pas dérangé du tout , tu verras , la prochaine fois que tu viendras au fou , tu seras reçue comme il se doit , comme une reine !
La regle du fou de Bassan , c’est qu’il n’y a pas de regle !
quand l’un demarre dans un delire , tout le monde le suit , rentre dans son jeu , essaye surtout de le depasser .
le Fou de Bassan , c’est notre soupape de sureté , relacher la pression quand elle devient trop forte , on s’engueule sur tel ou tel sujet , on discute , on polemique dur parfois , le fou est une merveilleuse invention du YETI , terrain neutre pas de discussions serieuses , le site Bellaciao est là pour cela . au fou de la deconne , du rire , de la poesie , des blagues (mauvaises parfois )mais surtout plein d’amitié , plein de tendresse entre des amis .
je t’embrasse Juliette et à bientot de te retrouver dans notre prochaine soirée .

claude de toulouse .





L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
1 commentaire
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres. Denis Diderot
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite