Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Le Sarko-ségolisme : l’avenir d’une illusion
de : Blog
lundi 5 juin 2006 - 12h43 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 44.8 ko

de Bernard Lallement

La formule de Carl Lang, vice-président du Front national, claque comme un coup de fouet : "La lepénisation des esprits dépasse toutes nos espérances." Il ne visait pas le président de l’UMP mais la nouvelle mère fouettard du PS qui entend, comme pour les familles, "remettre au carré" l’idéologie sécuritaire trop angélique des socialistes.

Aux Kärcher et autres racailles du ministre de l’Intérieur répondent les mots ordre, discipline, tutelle, internement et militaire de l’ancienne ministre de l’enseignement scolaire, partisane, en digne admiratrice de Tony Blair, d’une éducation sévère.

Le remous est si grand parmi les tièdes émules de Léon Blum que François Hollande a été obligé de faire une mise au point désavouant, pour partie, les propos de sa compagne.

La campagne présidentielle qui s’annonce, sera donc aussi policée, au sens propre du terme, que la précédente avec comme grand instigateur Jean-Marie Le Pen, le premier à avoir instillé, dès 1980, les questions de sécurité dans la vie politique française. Et les mêmes causes provoquant des effets identiques, le 21 avril 2002 a déjà un relent de répétition générale.

Reconnaissons, pour le moins, à Ségolène Royal le mérite d’ouvrir le débat, nécessairement salutaire à la condition de le mener jusqu’à son terme et sans exclusive. Encore qu’il faille relever son extraordinaire mutisme au Parlement sur les grands sujets du moment. Le courage a ses limites.

Mais ceux qui vouent aux gémonies les convictions (pour une fois qu’elle les exprime !) de la coqueluche des people ont la mémoire bien courte.

Son collègue Claude Allègre, ministre de l’Education nationale du gouvernement Jospin, donnait le 8 août 2002, dans sa chronique de l’Express, son point de vue sur la délinquance des mineurs :

« ... Pour tous les jeunes de plus de 15 ans, il n’y a pas d’états d’âme à avoir. La répression doit être exemplaire. Des règles strictes et simples doivent être édictées, ne laissant pas aux juges pour enfants la possibilité d’exercer des théories psycho-sociologiques certes généreuses mais socialement désastreuses. On pourrait décider aussi que le port d’arme illégal pour tout individu âgé de plus de 10 ans soit puni automatiquement de deux ans de privation de liberté sans remise possible (...) De même, pourquoi ne pas fixer un barème très sévère avec peines incompressibles pour l’agression de policiers, mais aussi de personnel d’établissement scolaire ou d’agents des transports en commun ? Ces mesures exigeraient, bien sûr, une magistrature d’urgence et une simplification des procédures d’incarcération... »

Nul doute que de telles propositions recevraient l’approbation, sans réserve, de Nicolas Sarkozy et de la droite la plus extrême.

Surveiller et punir

Il est remarquable de constater combien le terme sécurité n’est perçu, avant tout, que dans son acception très limitative et toujours associé à ceux de répression et délinquance. La sécurité économique, sociale sont toujours reléguées à l’arrière plan. Quant à la notion de bonheur, depuis la diatribe de Saint-Just à la tribune de la Convention, elle n’est plus à l’ordre du jour des programmes électoraux. Peut-être, d’ailleurs, n’y a-t-elle pas sa place.

Il faut donc rappeler à nos divers caciques, quelques évidences dont la première est que personne ne naît délinquant. La délinquance est, avant tout, un phénomène social né de la réaction d’un individu contre une règle du jeu social concrétisée par le droit. Ensuite, il est frappant de constater la corrélation des actes délictuels avec les populations et les zones subissant les plus grandes inégalités et disparités de revenus. C’est là, aussi, où le chômage est le plus important.

Enfin, si tout manquement à la Loi doit être réprimé, encore faut-il que la sanction fasse sens, c’est-à-dire qu’elle soit, tout à la fois, perçue comme juste par le corps social et le contrevenant mais permettant, également, à celui-ci de retrouver sa place dans la société.

Or, la pierre angulaire de notre système répressif a toujours été l’enfermement. L’état de nos prisons, et les conditions de détention, ne préparent nullement à une réinsertion et ceux qui y sont détenus se retrouvent, à la sortie, dans la même situation, et le même environnement, qu’au moment où ils y étaient entrés. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons de la récidive. Depuis Surveiller et punir rien n’a vraiment changé dans ce domaine.

Le but d’une bonne politique pénale doit être moins de sanctionner que d’assurer la résorption du nombre d’infractions. Pour ceux qui croient à l’exemplarité de la peine, il suffit de constater combien le nombre de viols n’a cessé d’augmenter au fur et à mesure de l’accroissement de sa répression.

C’est d’abord par l’éducation que nous pourrons sortir de la spirale infernale dans laquelle nous sommes englués. L’école, au sens large, doit être le lieu de toutes les priorités. C’est là que se forgent le citoyen et l’honnête homme de demain. Et, sur ce point, nous serions bien inspirés de relire les notes de Marc Bloch, sur la réforme de l’enseignement, esquissées en 1944 et toujours d’actualité. Il rappelait le long destin pédagogique de la tradition française et le nécessite d’en conserver « les biens les plus précieux : son goût de l’humain ; son respect de la spontanéité spirituelle et de la liberté ; la continuité des formes d’art et de pensée qui sont le climat même de notre esprit. »

Le retour de l’ordre moral

A cet égard, il est regrettable que, lors des dernières violences urbaines, le ministre en charge de l’enseignement soit resté coi au profit de celui de la police.

Mais, il est plus facile de déployer les forces de l’ordre plutôt que de recruter et former des maîtres, d’exposer des voitures qui brûlent plutôt que rendre compte d’un quartier dans lequel on a réussi à rétablir l’harmonie et la concorde.

Il est plus difficile, et exigeant, de s’atteler à une politique de répartition équitable du revenu national que d’invoquer, sainte croissance à gauche ou la dérégulation du code du travail à droite.

Jamais nous n’avons autant exalté le « vouloir vivre ensemble » de Hannah Arendt tout en nous en éloignant un peu plus chaque jour.

Souffle, aussi bien chez Nicolas Sarkozy que Ségolène Royal un retour à l’ordre moral qui n’est pas sans rappeler les principes éducatifs du 19ème siècle où il convenait d’inculquer aux masses une éducation autour des principes d’ordre et d’obéissance. Il s’agit, toujours, d’assurer la surveillance des classes considérées comme dangereuses : les étrangers et les pauvres.

« Une société ne peut vivre que du travail qu’elle exerce sur elle-même et sur ses institutions » rappelait Michel Foucault.

Nous en sommes bien loin et l’imagination, nécessaire à notre devenir, ne viendra certainement pas de ceux qui prétendre gouverner, demain, le pays avec des méthodes d’hier qui ont provoqué notre faillite d’aujourd’hui.

http://sartre.blogspirit.com



Imprimer cet article





Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London
L’ESCROQUERIE DU REVENU UNIVERSEL D’ACTIVITÉ DE MACRON
dimanche 16 - 16h35
de : JO
1 commentaire
ACTE 31 Gilets Jaunes de Toulouse : les brutes de macron dans ses oeuvres !
dimanche 16 - 15h51
de : JO
Européennes : de la montée de l’extrême-droite à une autre perspective
dimanche 16 - 13h18
de : Eve76
Alternative Nouvelle au Capitalisme (?)
dimanche 16 - 09h47
de : Jean Roussie
Taha Bouhafs : « Je ne suis pas plus militant qu’un journaliste du “Point” ou de BFM TV »
samedi 15 - 23h51
de : reporterre
CONGRÈS DE FONDATION DE L’UNION COMMUNISTE LIBERTAIRE (UCL) : DÉCLARATION FINALE
samedi 15 - 19h29
de : jean 1
NON à l’amalgame honteux du régime israélien avec l’Antisémitisme !
samedi 15 - 10h22
de : JO
École de la confiance : la loi passe, la défiance reste, les mobilisations continuent
samedi 15 - 07h50
CE CAUCHEMAR QUI N’EN FINIT PAS - Comment le néolibéralisme défait la démocratie
vendredi 14 - 19h24
de : Ernest London
GILETS JAUNES : PAUSE AVANT LA REPRISE ?
vendredi 14 - 18h23
de : Raymond H
Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour « crime contre l’humanité »
vendredi 14 - 17h41
de : JO
Interview de Maître Sophia Albert Salmeron après s’être rendue à la C.P.I à La Haye (vidéo)
vendredi 14 - 17h32
de : nazairien
Entre Pôle emploi et Françafrique, le gagne-pain de Benalla après l’Élysée
vendredi 14 - 15h20
de : JO
SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 EN GREVE / RDV LUNDI MATIN
vendredi 14 - 11h03
Les "cons" , ça ose tout : la cheffe de l’IGPN « réfute totalement le terme de violences policières
jeudi 13 - 22h43
de : nazairien
4 commentaires
La Grande-Bretagne livrera Julian Assange aux Etats-Unis
jeudi 13 - 17h03
de : JO
1 commentaire
« Ensemble on nous opprime, les femmes, ensemble révoltons-nous ! »
jeudi 13 - 11h51
de : jean 1
Le gong vient de sonné en Chine : l’hégémonie nord-américaine, c’est bien fini !
jeudi 13 - 10h33
de : JO
6 commentaires
L’union fait la force : La Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) se dissout pour contribuer à la création de l’UCL
jeudi 13 - 10h31
de : jean 1
1 commentaire
Fête de soutien aux postier-e-s du 92 en grève
jeudi 13 - 09h33
1 commentaire
Votez Info’Com-CGT ! Élection du comité social et économique UES L’Équipe 1er tour, 17 au 21 juin 2019 (video)
mercredi 12 - 20h30
de : Info’Com-CGT
Trou de la Sécu : merci Macron !
mercredi 12 - 07h40
4 commentaires
A Genève, macron nous fait le coup du "nouveau capitalisme" sans doute à la sauce sarkozy
mardi 11 - 19h13
de : nazairien
7 commentaires
LUNDI DE PENTECÔTE : une arnaque de plus !
mardi 11 - 15h47
de : JO
Le grand remplacement ?
lundi 10 - 20h24
de : Claude JANVIER
5 commentaires
MONTPELLIER : ACTE XXX, L’ART ET LES GILETS JAUNES
lundi 10 - 17h52
de : jean 1
1 commentaire
A Montpellier, meme avec sa violence, la "flicaille" , n’est plus aussi fringante et perd rapidement pied (vidéo)
lundi 10 - 17h20
de : nazairien
1 commentaire
L’Armée Arabe Syrienne, réplique face aux terroristes du Front Al-Nosra, armé et financé par la France (vidéos)
lundi 10 - 16h36
de : nazairien
50 Printemps - C’est l’heure de l’mettre !
lundi 10 - 16h26
de : Hdm
Quand les renseignements convoquent les journalistes
lundi 10 - 15h38
de : JO
Le Peuple "Gilet Jaune" en Seine Saint Denis, meme avec leurs "lacrymos" , les CRS décrochent (vidéo)
lundi 10 - 15h01
de : nazairien
3 commentaires
Entre "çà" de domination et "surmoi" d’interdiction
lundi 10 - 10h14
de : Christian DELARUE
2 commentaires
L’ambigu Monsieur Jadot
dimanche 9 - 22h49
de : frustration
Barcelone. Le dérapage de Ada Colau face à la manoeuvre de Valls...
dimanche 9 - 14h53
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
Je suis tombé par terre c’est la faute à Voltaire, misère est mon trousseau c’est la faute à Rousseau ?
dimanche 9 - 11h10
de : JO
Ces Gilets Jaunes plein de bon sens ! L’Histoire rendra Hommage à leurs sacrifices ! (video)
samedi 8 - 20h52
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il faudrait, dans le Code Civil, ajouter partout 'du plus fort' au mot loi. Alfred Jarry
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite