Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne


de : collectif 33
dimanche 11 juin 2006 - 23h06 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

Chers voisins du Tarn-et-Garonne (et copie à quelques autres),

Votre participation au débat sur le site Alternative unitaire (voir votre message ci-dessous) permet de préciser des questions que tout le monde se pose !

Notre comité en Gironde existe depuis deux mois, mais nous allons le refonder le 8 juin prochain, car l’“ancien comité” était sur la base de l’ “ancien appel” !

Nous avons eu jusqu’à présent une activité modeste (d’autant que l’essentiel de nos efforts restaient tourné vers les comités du 29 Mai) mais nous avons notamment mené une série de rencontres avec des courants politiques, dont la LCR. Concernant cette dernière, nous avons évidemment discuté entre nous de la possibilité de faire un pas vers la LCR sur la fameuse question d’accord avec le PS. De votre côté, plusieurs d’entre vous pensent qu’on pourrait inclure un amendement du type : “nous ne participeront pas à une alliance parlementaire ou de gouvernement avec le parti socialiste” afin de décider la LCR. De notre côté, il nous semble que la formulation actuelle (refus de participation à un gouvernement "dominé par le social-libéralisme") est la meilleure, pour les raisons suivantes :

1°) Notre campagne ne vise pas à présenter un candidat de témoignage, qui fera 5-10% des voix et, au mieux avivera la crainte de l’électorat de gauche que ne se reproduise le 21 avril 2002 (assurant un score dominant à Ségolène Royal), voire reproduisant le 21 avril 2002 aux présidentielles (aucun candidat de gauche ne dépassant le score de Le Pen) et plombant complètement les législatives immédiatement consécutives.

2°) Nous nous sommes donc fixés un pari considérable : une candidature de vocation majoritaire et pour gagner. Gagner, cela veut dire deux choses : battre les droites, et casser l’hégémonie social-libérale sur la gauche. Cela signifie tout simplement faire basculer la majorité de l’électorat socialiste vers la candidature antilibérale. Nous l’avons réussi pour le référendum TCE, mais c’était bien plus facile car à ce scrutin, on n’élisait personne. Là, il s’agit de faire en sorte que des électeurs socialistes ne votent plus socialiste si les candidatures de ce parti sont social-libérales aux présidentielles et législatives [en revanche, on pourra parfaitement considérer, aux législatives, comme notre candidat dans une circonscription, un socialiste de gauche clairement antilibéral ; on le pourrait aussi aux présidentielles, mais nulle candidature socialiste de gauche ne semble se profiler à l’horizon et Fabius ne peut en aucun cas en tenir lieu].

3°) Ceci implique de savoir s’adresser à l’électorat socialiste, aux militants socialistes (et écologistes aussi, c’est la même problématique). L’histoire montre que des adresses du type "Camarades socialistes sincères, votre direction vous trahit, rejoignez la Vraie Gauche !", ne marchent pas, ou très marginalement. L’histoire montre à l’inverse que, pour s’adresser à la base d’un parti (base électorale et base militante), il faut le faire sous la forme d’adresses à l’ensemble du parti, et donc à sa direction. Pour s’adresser à l’électeur socialiste du coin de la rue, il faut aussi s’adresser à François Hollande. C’est vieux comme Engels (le premier à théoriser sur les “partis ouvriers-bourgeois”), Lénine, Trotski, etc...

4°) Dans un appel pour des candidatures communes antilibérales de la gauche (qui ne se restreignent pas à la "gauche antilibérale" des organisations qui, en tant que telles, sont totalement antilibérales : LO, LCR, PCF, MARS, AREV et divers petits groupes), indiquer à l’avance "nous ne participerons pas à une alliance parlementaire ou de gouvernement avec le parti socialiste" signifie dire à l’avance que, par principe, on ne veut pas discuter avec le PS en tant que tel (de quoi pourrait-on discuter d’autre, à l’approche d’une campagne électorale décisive ?). Ce serait tout à fait catastrophique. On peut être 100% convaincu qu’une telle discussion mènera à l’échec, que les sociaux-libéraux ne deviendront jamais antilibéraux, mais il faut, à l’inverse, demander systématiquement, publiquement, cette discussion au PS et aller dans tous les lieux où on peut la mener (forums locaux de la gauche, etc.). Et naturellement, notre discussion ne portera pas seulement sur le nom du ou de la candidat(e) mais sur les propositions. Il faut demander publiquement à Ségolène si elle va renationaliser GDF, révoquer les lois scélérates de la droite, demander une rénégociation de tous les traités européens (en conformité avec le refus populaire du TCE qui condensait les traités précédents), etc. Bien sûr, certains nous rétorquent : “vous répandez des illusions sur la capacité du PS à évoluer, alors qu’il faut le dénoncer”. Sauf que nous ne “répandons” rien, nous partons simplement de la constatation élémentaire que 65% de l’électorat de gauche a cette “illusion”. Et pour que cette “illusion” soit (ne serait-ce que partiellement) perdue, il faut que nous soyons ceux qui demandent le débat et à qui le PS le refuse ou répond de travers, et non pas ceux qui refusent de discuter avec un parti reconnu par 65% de l’électorat de gauche !

5°) Dire à l’avance qu’on ne discute pas avec le PS, c’est en fait pencher pour une simple candidature de témoignage, programmatiquement clean, mais accessible seulement à ceux des travailleurs qui sont déjà en rupture avec le PS. Il ne s’agit pas du tout de "modérer" nos propositions pour "ratisser large", pas du tout ! Les travailleurs qui votent socialistes ont les mêmes intérêts de classe que ceux qui votent LCR ou PCF ! On ne touche pas à la radicalité antilibérale de nos propositions, mais on les propose à l’ensemble du peuple de gauche et de manière à être saisies par lui (attention au “jargon” !), sans sectarisme sur les fidèlités électorales antérieures de chacun, sans tabou. Concernant l’électorat socialiste, il faut aboutir à une situation où c’est NOTRE candidature qui leur paraîtra comme la meilleure candidature SOCIALISTE, la candidature “la plus socialiste” (mais pas “à gauche du socialisme”) ! Et on peut parfaitement y arriver sans "droitiser" nos propositions, en convainquant qu’elles sont les meilleures et les mieux à même de mobiliser les travailleurs tentés par l’abstentionnisme. Nous devons dire que Ségolène Royal met en danger toute la gauche (n’en déplaise aux sondages dont les pourcentages ne concernent que ceux qui sont déjà décidés àvoter) car ses propositions blairistes ne donneront pas envie aux abstentionnistes ouvriers de descendre de leurs tours HLM pour aller voter pour elle. Or, pour gagner contre la droite, il faut que des gens qui ne votaient plus depuis 20 ans le refassent : c’est ce qui s’est produit pour le référendum, scrutin bien spécial où on n’élit personne ; il faut le refaire pour ce scrutin de type normal.

6°) La constitution de la Ve République imposant que seuls les deux candidats les mieux placés au 1er tour (eussent-ils respectivement 19 et 18 % des voix !) restent au second, il va y avoir une pression TERRIBLE en faveur du “vote utile”. Il ne faut pas lutter contre le vote utile, c’est normal et sain que les gens veuillent voter utile ! Le seul moyen de s’en tirer est donc que notre candidature soit la candidature utile, c’est-à-dire qu’elle puisse apparaître, de manière crédible, comme pouvant réussir à avoir plus de voix que celle de Ségolène Royal (il n’y a, mathématiquement, pas d’autre solution !). Au début, cela paraîtra impossible et fera sourire nos ennemis. Mais au fur et à mesure que nous ferons une excellente campagne avec le travail de fourmi de milliers de comités unitaires locaux, et au fur et à mesure que Ségolène Royal sera obligée de parler politique et multipliera donc ses bourdes néolibérales (on ne peut pas tout masquer), les intentions de vote s’inverseront petit à petit, et cela jusqu’à la toute dernière minute ! Jusqu’à la toute dernière minute, il faudra donc s’adresser au PS. Dans tous les cas il faut dire que la candidature que nous préparons est une candidature pour toute la gauche : c’est pourquoi, d’ailleurs, il ne faut pas dire “candidature commune de la gauche antilibérale”, mais bien, comme le fait l’Appel, “candidature commune antilibérale de la gauche”. Le clivage entre libéralisme et antilibéralisme passe au sein du PS et au sein des Verts et il faut l’activer au maximum au lieu de rejeter ces partis en bloc dans le camp néolibéral alors que leur électorat est à 90% antilibéral. Il ne doit pas y avoir “une candidature pour chacune des deux gauches”, mais “deux candidatures pour toute la gauche” (social-libérale, antilibérale, le but étant d’amoindrir la première au maximum). Ce n’est pas jouer avec les mots, c’est une posture complètement différente dans la manière de se comporter durant la campagne.

7°) L’actuelle et composite majorité de la LCR veut empêcher la discussion avec le PS parce qu’elle considère que le PS en entier est néolibéral et elle ne fait pas de différence (en tout cas pas au point de modifier son approche) entre sa base et son sommet. Certains militants de la LCR considèrent que le PS est un parti bourgeois comme l’UDF et font commencer la gauche au PCF. Pourtant, il y a au sein du PS des militants, et des gens dans son électorat, tout aussi à gauche que ceux qui se reconnaissent dans le PCF ou même la LCR. Refuser de fait de les inclure dans la grande union antilibérale, c’est prôner une candidature de “petite union” de la gauche de la gauche, autominorisée et faisant le jeu de Ségolène Royal.

8°) Il n’y a pas besoin de changer une virgule à l’appel, et pas cette phrase en tous cas : ce que nous gagnerions (quelques milliers de personnes), nous le perdrions en millions d’électeurs, en refusant de nous adresser à l’électorat le plus important de la gauche. La LCR, ou bien viendra toute seule à nous en avalant les couleuvres qu’elle s’est elle-même forgées, ou bien opèrera un violent tournant sectaire et aura bien du mal, en présentant Besancenot seule, à justifier de l’utilité d’une telle candidature par rapport à celle, inévitable, d’Arlette Laguiller. Elle le paierait très cher, comme l’ont montré ses résultats désastreux aux régionales et aux européennes. Il est donc très probable que la LCR va nous rejoindre, il nous suffit presque d’attendre sans rien faire pour cela ! Car on peut faire bien des reproches à la LCR, mais c’est un parti vivant, soumis à la pression du mouvement social, contrairement à LO qui s’en est totalement “hermétisé”.

Le débat est donc bien plus large que de savoir ce qu’il faut faire pour attirer la LCR : on souhaite tous que la LCR nous rejoingne. Mais le débat est sur la nature même de la candidature que nous souhaitons. Une candidature de “propagande programmatique” s’adressant aux travailleurs déjà en rupture, ou une candidature d’agitation de masse fondée sur des valeurs exigeantes, tout aussi de gauche, mais entièrement tournée vers l’unité la plus large, et en particulier vers l’électorat qui reste amjoritaire dans la gauche, l’electorat socialiste ? Pour la même raison, la question du désistement ne se pose pas : on peut considérer que Ségolène Royal est politiquement de droite, mais elle est dirigeante d’un parti dont l’électorat est de gauche. On ne négocie rien avec elle, on ne demande rien, on n’attend rien d’elle : on se désiste inconditionnellement contre la droite (et pas seulement contre l’extrême-droite) parce que la lutte que nous menons n’est pas une lutte contre un secteur du peuple de gauche, mais une lutte au sein de la gauche tout entière contre l’hégémonie social-libérale. Nous ne coupons pas en deux le peuple de gauche, nous voulons dresser le peuple de gauche tout entier contre les dérives droitières de son élite politique social-libérale. Un point quand même : nous demandons publiquement un accord réciproque de désistement, nous exigeons que le PS, aux présidentielles comme aux législatives, s’engage à se desiser si c’est lui qui n’est pas le mieux placé. Ainsi, nous nous mettons sur le même pied que lui (on ne considère pas à l’avance qu’on aura moins de voix que lui !) et c’est une autre manière de s’adresser à son électorat en pointant le danger d’accord PS-UDF, de “bloc central”.

Très cordialement,

Michel Cahen, en son nom personnel mais en pensant représenter le sentiment du collectif de Gironde



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
12 juin 2006 - 08h48

Militant socialiste, j’ai aussi un cerveau pour reflechir et voir si ma direction me ment ;
Arretez de croire qu’en dehors du trotskisme il n’ya rien. On sait ou cela nous a mené.
Je combattrai de toute mes forces vos derives staliniennes.
Vous ne vous complaisez que dans l’opposition.
Restez-y

André Massol



> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
12 juin 2006 - 09h44 - Posté par

Cette contribution commence par une connerie monumentale. Oser, quand on se dit de Gauche, que le candidat de la gauche radicale ferrat entre 5 et 10% des voix il faut le faire.........

En réalité c’est notre candidat, mais surtout notre programme qui seront au deuxième tour. et c’est le Ps qui ferrât un score ridicule, éclaté enter ses militants vraiment de gauches qui voterons avec nous et les plus droitiers qui vont rejoindre Bayrou.

Alors camarade "socialistes"revenaient enfin sur terre, et laisser tomber cette vieille maison qui s’écroule de toute part.

A bientôt dans les luttes et dans les urnes

Raymond LCR


> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
12 juin 2006 - 10h30 - Posté par

Je ne doute pas de votre honnêteté intellectuelle, mais votre direction vous méne en bateau,
Je ne doute pas de votre sensibilité de gauche, mais votre direction vous fera avalé des couleuvre (réferendum)
entre autre. Il faut réflechir, si tous les médias, nous martéle que le PS, est fashion avec Ségo.
Mais réellement réflèchissez, pourquoi Hollande, a voulu culpabliser Olivier lors de son dernier passage à la télè
Nous sommes responsable, les mots d’ordre de voter pour un autre candidat est obsoléte.
Vous obéissez sans le savoir, et vous votez avec vos pieds, et non avec votre intelligence.J Vincent
Qui sont les troskistes, voire les stalinien. Mais eux sont plus sournois. J Vincent
.


> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
12 juin 2006 - 11h35

En tout cas, ne négligez rien. Ne soyez pas sectaires, ni englués dans les idées reçues. Aujourd’hui les électeurs votent plus avec leur tête qu’avec leurs pieds. Ils ont pris trop de coups. Plus de chèque en blanc. Ils sont matures croyez-le. Ils ne se tromperont pas.



> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
12 juin 2006 - 14h50

Nous avons gagné le 29 mai car nous n’avons pas hésité à nous opposé frontalement et clairement au PS. Plus exactement à la direction du PS et non aux militants et sympathisants et électeurs du PS. Il faut faire venir à nous et voter pour nous les adhérents et sympathisants et électeurs du PS. Discuter avec la direction du PS est faire le contraire du 29 mai. Pourquoi ne pas l’écrire clairement ?
Daniel Dauphiné.



> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
12 juin 2006 - 19h43

POURQUOI EXCLURE ?

Le Comité doit faire connaître l’appel, mais il ne peut pas empêcher qui que ce soit de le soutenir.
Le 29 mai, c’était tout à fait la même démarche de rassemblement ; elle n’excluait personne ; elle voyait grand ; elle donnait sa chance à tout le monde.
C’est à ceux qui ne sont pas d’accord avec le fond, de rupture avec le libéralisme, de s’exclure.
C’est suffisant.

NOSE DE CHAMPAGNE



> Faut-il s’adresser au PS ? A propos du débat initié par le comité du Tarn-et-Garonne
13 juin 2006 - 02h35

Je pense qu’il faille dissocier deux choses dans ce qui vient d’être dit. Le fait de vouloir associer le Parti Socialiste à notre démarche et le fait de vouloir que s’instaure un véritable débat politique dans le pays afin de montrer que le social-libéralisme n’aboutira a rien de bon. La LCR n’est pas opposée à la deuxième proposition et de fait Besancenot s’est déjà rendu à nombre de débats télévisés où il a du faire face à des DSK et autres dirigeants du PS.

Mais proposer d’incorporer le PS à cette démarche n’est pas possible. On voit bien quelles sont les orientations adoptées lors du congrès du Mans qui ne font que confirmer l’évolution de celui-ci vers le "blairisme".

Je pense que si le PS a un fort électorat c’est du en majeure partie au fait qu’il représente la seule machine politique à gauche capable de battre la droite. nombre de travailleurs votent pour le PS non par adhésion à ses idées mais afin de dégager la droite, et pour cela ils votent pour la force qui parrait la plus crédible pour le faire.

Le vote NON à la constitution européenne démontre cet état de fait. N’ayant personne à élire les travailleurs ont voté par conviction et rejetté la constitution réactionnaire. Cela montre que l’opposition au libéralisme est majoritaire dans le pays.

Ce projet de candidature unitaire est la possibilité d’avoir une alternative crédible, aux yeux des travailleurs à gauche du PS. Car là justement il ne s’agirait plus d’une campagne séparée mais unie comme nous l’avons été lors du 29 mai avec toute la force qui accompagne cette unité. Un récent sondage du CSA, pourtant pas très favorable à l’antilibéralisme, montre très clairement qu’une majorité de travailleurs sont favorables à une candidature à gauche du PS :

Seriez-vous favorable ou opposé à ce qu’il y ait un candidat unique à gauche du Parti Socialiste à l’élection présidentielle de 2007 ?

 Favorable 59 %
 Opposé 24 %
 Ne se prononcent pas 17 %
 TOTAL 100 %

Je ne suis absolument pas contre que des courants et des militants du PS qui se reconnaissent dans la lutte contre le libéralisme joignent à la campagne pour la candidature antilibérale unitaire. Un certain nombre ont d’ailleurs déjà signé l’appel. Je pense que cela est positif et que notre rôle est de tirer ces militants à mener cette campagne même s’il s’agit de faire face au candidat officiel du PS. Certains sont déjà prêt a faire ce pas. Je ne suis ni obtu ni sectaire et je sais bien que la ligne de démarcation entre social-libéralisme et antilibéralisme passe à l’intérieur du PS. Nous devons pousser ce que cette ligne deviennent une ligne de séparation, que les antilibéraux convaincus du PS quittent cet appareil que l’on ne fera pas changer de l’intérieur. Si nous faisons quelque chose de crédible c’est possible. Et la direction du PS n’est pas prête de changer, il suffit de voir les nouveaux adhérants à 10€ qui sont à genoux devant Ségolène Royal. Je connais personnellement des militants du PS qui serait prêt à quitter leur parti s’il se construit un véritable bloc de rupture avec le capitalisme libéral.

Je suis signataire de l’appel en l’état mais s’il devait évoluer vers le fait d’inscrire clairement “nous ne participeront pas à une alliance parlementaire ou de gouvernement avec le parti socialiste” je pense que cela serait positif. Il me parrait inconciliable de défendre un projet de rupture avec le capitalisme libéral et ensuite de faire un gouvernement commun avec ceux qui le soutiennent ou même un bloc parlementaire commun. Cela n’empêche pas qu’il peu parfois y avoir des votes semblables comme cela serait le cas sur la loi affirmant le rôle positif de la colonisation française. Ce n’est pas pour autant que nous devons être allié. Jospin avait clairement dit, lors de la période de cohabition, en s’adressant au PCF qu’il ne pouvait y avoir deux orientation au sein du même gouvernement. On voit donc que cette expérience n’a mené à pas grand chose de bon. Les licenciements boursiers massif chez Michelin auquel Jospin à repondu qu’il ne pouvait rien, juste parceque pour lui il est inconcevable de remettre en cause les logiques libérales et capitalistes.

Le fait de refuser de s’associer au PS dans un cadre électoral, gouvernemental et parlementaire ne signifie pas non plus qu’il est impossible de faire des fronts uniques lors de mouvements sociaux comme ce fut le cas contre le CPE. La LCR a toujours accepté de lutter sur le terrain avec toutes les forces se revendiquant du mouvement ouvrier.

J’espère qu’a l’issue de la conférence de juin la LCR prendra part à cet appel et que les discussions entre nous se poursuivront. Si cela n’est pas le cas je pense que se serait assez dramatique. Il faudrait dans ce cas tout faire pour réaliser par la suite cette unité aux législatives...

Amicalement
Laurent, militant LCR et JCR, signataire de l’appel pour des candidatures unitaires de la gauche antilibérale (http://www.alternativeunitaire2007.org/spip/)






Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
4 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite