Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La Charte Versus les candidatures unitaires
de : jr
vendredi 7 juillet 2006 - 09h17 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Remarques d’un citoyen un peu agacé par le dialogue de sourd. Je me permet de participer ici, à titre individuel, aux discussions au sein des collectifs du 29 mai sur l’appel du 11 mai 2006 pour des candidatures unitaires. Depuis le 11 mai, date de ce nouvel appel, le débat fait rage. Pourquoi ?

1. pour une phrase : "Si nous n’accédons pas au second tour de la présidentielle, nous nous mobiliserons pour battre la droite et l’extrême droite"

2. pour la désignation d’un candidat à la présidentielle

Le vers est dans le fruit. VOTONS L’INTELLIGENCE ! SUPPRIMONS CETTE PHRASE ! BASTA !

**********************************************************

Depuis cet appel, je ne comprends pas ce qui se passe. Je veux ces candidatures unitaires COMME TOUT LE MOUVEMENT ANTI-LIBERAL, mais je ne comprends pas cette phrase, cela me perturbe régulièrement. Qu’est-ce qu’elle vient faire dans cet appel ? Je suis également déçu des opinions de Claude Debons à ce sujet et de la signature d’Yves Salesse en qui j’ai une énorme estime car il est de ceux qui rassemble.

Une question bête et naïve d’un puceau en stratégie politique : Est-ce que cette phrase vaut la peine de casser l’unité tant espérée depuis de nombreuses années ? Sommes-nous prêt à jouer avec le feu ? Sommes-nous prêt à décevoir ? Sommes nous prêt à laisser passer l’opportunité de voter enfin pour quelqu’un avec conviction ? Sommes nous sourds aux arguments de la LCR, du PCOF et de biens d’autres citoyens ? Et puis, franchement, sommes-nous si naïfs ?

********************************************************

Je suis surpris de noter quelques ressemblances dans ce débat avec celui de l’année dernière sur le traité avec les partisans du OUI. Nous ne trouverons pas d’accord tant que cette phrase existe. Est-ce si difficile à comprendre ? Cette fois provenant de nos propres compagnons de luttes, on entend des arguments infantilisants, voir méprisants.

Comme ça pêle-mêle quelques mots qui se sont dits : * le "pragmatisme" et le "principe de réalité" sont régulièrement mis en avant. * les "fantasmes" de ceux qui voit le MAL partout, des gros paranoïacs en somme, des méfiances qui n’appartiennent qu’au monde des rêves. Prenons-nous des drogues hallucinogènes ? * le "repli sur soi", la "peur", l’"immobilisme" . Ca ne vous rappelle rien ? * la "posture de témoignage" : sous-entendu irresponsable, peureux, voire éternel adolescent.

En clair, d’un côté ceux qui ont raison et de l’autre ceux qui ont tort (en général de plus petite taille bien sûr). Le niveau ZERO du débat politique.

Il est aussi intéressant de noter que certains qui encourage cet appel, ne sont pas vraiment emballés par cette phrase. Ils nous proposent donc de passer outre. La politique du moins pire. On avance quand même, juste pour avancer. Même argument que pour les gens de gauche du oui qui nous disaient que le traité avait des défauts mais bon, il y avait aussi des qualités et surtout qu’il fallait avançer, pour ne pas rester à la traîne. (le vilain mouton noir tout fragile et peureux)

***********************************************************

l’appel du 11 mai dit : "Il y a urgence ! " Je suis d’accord, ALORS POURQUOI PERDRE DU TEMPS ?!

Depuis, notre collectif du 29 mai a passé trois réunions c’est-à-dire 1 mois et demi à débattre sans trouver d’accord. Ceux qui était pour n’ont pas changer d’avis, ceux qui étaient contre non plus. Et après et ben on ressasse les mêmes idées. Pourquoi ? parce que c’est une phrase sans consistance qui nous détourne d’objectifs beaucoup plus fondamentaux, comme ceux soulevés par la charte.

Voilà donc nos petits collectifs du 29 mai transformés en groupes de réflexions de stratégies politiques, formant ainsi les astrologues de demain. Sortez vos boules de cristal, on va essayer de deviner qui va être au deuxième tour. C’est passionnant. Vous allez voir c’est mieux que le tiercé.

**********************************************************

VOTONS L’INTELLIGENCE ! SUPPRIMONS CETTE PHRASE ! BASTA !

Malheureusement, ce n’est pas l’avis de l’"alternative unitaire". Le collectif national d’initiative pour un rassemblement antilibéral de gauche et des candidatures communes réaffirme le mantien de cette phrase.

extraits du compte rendu de la réunion du 23 juin 2006 :

* Claude Debons : "Cela ne peut se faire qu’avec une démrache indépendante. Il ne saurait être question de la moinde négociation pour on ne sait quel désistement conditionnel ; si nous sommes éliminés du deuxième tour nous appelons à battre la droite."

*Jean Luc Gonneau Cacuts La Gauche :"Concernant la présidentielle, si nous ne parvenions pas au second tour, notre objectif sera de faire barrage à la droite. Ceci implique un désistement de notre part en faveur du candidat de gauche arrivé en tête, sans conditions ni négociations."

*Alain Faradji (militant LCR) :"Si nous n’y arrivons pas dès cette fois-ci [au second tour], alors, sans négociation ni illusions, nous devons appeler à battre la droite."

On ne peux donc pas espérer une remise en question à ce sujet. Nos élites de gauche ont décidées à notre place. L’unité ne peux se faire que dans leur cadre. C’est problèmatique, pas de feedback, pas d’ouvertures, pas de retours d’efforts, pas d’écoutes. Il me semble qu’une attitude raisonnable aurait été d’entendre les critiques, de peser le pour et le contre, et de modifier l’appel tout simplement pour accueillir les réticents. Est-ce vraiment si compliqué ? Les obstacles sont incompréhensibles pour le commun des mortels, enfin pour ceux qui n’ont pas encore été dégoûtés .

Bienvenue dans le jeu politique, tapez sur le buzzer pour répondre aux questions. Qui va être le plus fort ? Qui va être le plus « photo-papier-hygiénique » ? Qui rassemble qui ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’a dit Marie George Buffet hier en sortant de chez elle ? Qu’est-ce qu’a répondu Bové à Besancenot en se curant le nez ? Qu’en a pensé mon ami astrologue ? Et surtout qu’en ont pensé les journalistes de Libération ?

**********************************************************

ARGUMENTS CONTRE :

Le contexte : Deux jours avant la réunion du 13 mai autour de la charte, l’appel du 11 mai est lancé. La réunion du 13 mai est monopolisée par cet appel, alors qu’il était prévu de parler de la charte. Les collectifs sont confrontés à des choix décisifs : réduire le nombre de réunion du collectif pour permettre d’en créer un nouveau sur les candidatures. La charte est mise de côté, alors qu’elle n’a pas encore été vraiment diffusé, alors que les collectifs du 29 mai sont inconnus par la plupart de la population. Quel respect pour ce travail qui se veut démocratique ? Objectif voulu ou involontaire : un affaiblissement des collectifs.

De plus, la phrase portant sur le deuxième tour n’était pas présente dans le précédent appel pour des candidatures unitaires de Novembre 2005. Pourquoi ce changement ? C’est incompréhensible. Il est presque certain (à moi de sortir ma boule de cristal) que l’appel de Novembre 2005 aurait été signé par toutes les composantes du mouvement antilibéral. Il est intéressant de noter qu’à ce jour le nombre de signatures sur internet de l’appel de novembre 2005 receuille 6500 signatures tandis celui du 11 mai 2006, seulement 4500. Un signe à prendre en compte ?

Parler du second tour est anticipé, maladroit et ambigüe. Quels seront les forces politiques dans un an ? Pourquoi et surtout, qu’est-ce qui nous permet d’y répondre maintenant et d’engager le mouvement là-dessus ? Le jeu des pronostics est ouvert, et si c’est que la droite au deuxième tour ? On tire à pile ou face ou on prie. C’est bien un aveu de faiblesse, car on ne part pas gagnant, on n’imagine même pas gagner. On dit au PS de ne pas s’inquiéter on votera pour lui au deuxième tour. Alors pourquoi ne pas voter pour lui au premier tour pour être sûr qu’il passe. La stratégie du vote utile ou du moins pire a montré ses échecs. On nage en plein théâtre politique, avec ses coulisses, ses épisodes, ses conflits d’intérêts, ses alliances. La politique que l’on veut menée, celle qui est rassembleuse, ne se situe pas à ce niveau là. On veut se rapprocher de nos concitoyens de façon réelle et durable, ici on s’en éloigne.

On parle d’attirer les voix socialistes. Ils seront sûrement sensibles à ce « pragmatisme » affiché. S’il ait des voix qui peuvent faire la différence, c’est plutôt celle de l’abstention. Alors allons les chercher, plutôt que de s’obstiner vers les socialistes. On n’a tout a gagner à faire une vraie campagne de rupture, de la rendre crédible, de faire naître l’espoir chez les fatalistes et les cyniques.

De plus battre la droite, ça ne veut rien dire. C’est un argument vide. Chacun l’interprète comme il le veut. La politique se limite-elle à ce jeu de balancier ? Il y a des pressions pour redéfinir à chaque fois les contours des bords politiques (gauche de la gauche, la vraie gauche (la fausse gauche), la droite qui devient extrême droite). En général pour nous enfermer dans un choix purement consensuel de la "bien pensance". C’est un piège, un aspirateur de temps pour éviter de parler des vraies questions. Cela n’intéresse que peu de monde finalement, à part les joueurs de cette partie sans fin (débat typiquement interne au champ politique et médiatique)

Rappelons nous des arguments "leurres" (but : éviter des parler des questions de fond) contre nous lors de la campagne référendaire. Si on vote non, on est d’ailleurs toujours catalogué suivant les personnes, soit révolutionnaires bolchéviques, soit lepénistes, nationalistes. Jeu de ping pong avec les extrêmes politiques de manière à rendre inaudible et à couper court à toute réflexion. Degré 0. Le CPE , la même chose. Ne jouons pas sur ce terrain là, c’est un terrain glissant, à moins de faire une vraie analyse terme à terme.

Pour moi, la priorité reste la charte, sa popularisation. Sans ça, la campagne unitaire se construit sur du rien et ne trouvera pas l’adhésion que nous espérons tous. D’ailleurs les articles sur cette campagne tournent essentiellement autour de la candidature, presque rien sur les propositions, le rapport entre les propositions et les citoyens, sur les mécanismes de démocratie à inventer pour développer la charte.

Candidatures communes, si je ne me trompe pas, c’est une idée du Front populaire, plus récemment de Miterrand. Ce n’est finalement pas très nouveau. On ne peut rien inventer de nouveau dans le cadre de ce type d’élection. Question concrète de fond , la vraie question, si notre candidat passe, que fait-il ? comme Lula au brésil ? ce serait terrible. Est-ce qu’il démissionne, est-ce qu’un gouvernement provisoire, nouvelle constitution ? campagne nationale dans toutes les communes pour faire participer les gens, etc ... Où en est l’idée de démocratie participative ?

Cordialement,

jérôme http://collectifnord91.lautre.net



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> La Charte Versus les candidatures unitaires
7 juillet 2006 - 12h00

L’INTELLIGENCE... OU LA FINASSERIE ?

Les gens du peuple, qui n’en peuvent plus, veulent 2 choses :
 1. Qu’on batte la droite : et pour çà il faut un engagement clair pour le 2° tour, sans pour autant que ce soit une compromission ;
 2. Qu’on propose une alternative à gauche : c’est à dire une rupture avec le social-libéralisme qui sévit depuis 20 ans... D’où l’accord profond sur l’engagement de rupture d’avec le libéralisme tous azimuths, et un projet avec du contenu solide.

C’est pourquoi la fameuse phrase qui fait couler tant d’encre est juste et ne peut pas être modifiée sans modifier radicalement le sens de l’appel de sorte qu’au lieu d’un appel pour le changement qui peut donner une dynamique au peuple de gauche, il le transformerait en appel d’une secte de plus, à la gauche de la gauche.
Supprimez cette phrase et de nombreux militants convaincus du rassemblement antilibéral quitteront le soutien à cet appel.
Et cessez de dire que la situation est identique à celle de la même époque en 2005 : c’est faux.

En 2005 nous avons empêché la mise en place d’un carcan.
En 2007, nous avons l’occasion de prendre le pouvoir !
L’enjeu est démesurément autre !

Seule la vie dynamique des Comités d’Union Populaire, ou Collectif d’Initiative Unitaire, permettra de dépasser les clivages doctrinaires, les trainements de savates de ceux qui signent des textes mais qui ne les mettent pas en pratique (quand ils ne sabotent pas, par derrière, les efforts sincères des militants)...

Mais les progrès de la misère entrainent l’urgence du changement. Dans mon bassin d’emploi, pour 17000 salariés, 1650 emplois sont menacés dont 450 dans les semaines qui viennent immédiatement. La population est 21% plus pauvre que dans tout le reste du département. Le chômage endémique et l’aide sociale qui l’accompagne battent tous les records régionaux...
L’insécurité sociale devient chaque jour plus insupportable. Devant cela, les agitateurs de petites phrases prennent de lourdes responsabilités !

NOSE DE CHAMPAGNE



> La Charte Versus les candidatures unitaires
7 juillet 2006 - 14h17 - Posté par

Qu’est-ce qu’ils veulent ces "ultras révolutionnaires" ?qu’on vote pour Sarko au 2eme tour ?Et UMP aux législatives ?
Ou est-ce que l’on doit envoyer le maximun d’anti-libéraux à l’assemblée et tout faire pour que le candidat anti-libéral arrive en tête de la gauche aux présidentielle AVEC UN PROJET SOLIDE ?
Jean Claude des Landes


> La Charte Versus les candidatures unitaires
7 juillet 2006 - 17h27 - Posté par

Bon, je passe sur le "ultra révolutionnaire" et sur la "secte de plus", sinon on n’avance pas.

Peut-être (regarder comme je suis un bon démocrate, j’utilise le conditionnelle), ce qui nous différencie c’est l’appréciation de la tactique politique. Et j’ose croire que c’est tout. Je ne crée pas de la divergence autre part entendons nous bien. nous sommes pour le changement et nous sommes d’accord sur le fond. point.

Transformons-nous un instant en astrologue politique. Faisons tous les scénarios possibles. Ce que vous vous dîtes, il me semble, c’est que tout ce qui n’est pas la droite et ben c’est toujours mieux. Le PS n’est pas l’UMP, alors s’ils sont élus, leur politique nous laissera plus de libertés pour les luttes et notre mouvement pourra s’émanciper et la prochaine c’est promis, c’est la bonne !

C’est un pari honnête.

Seulement, deux choses me turlupinent : on se bat contre le libéralisme donc contre le PS, et on part vaincu en donnant notre poids, en donnant légitimité à un parti qui n’a plus rien de socialiste.

Pourquoi rester ambigüe : battre la droite = donner des voix aux PS (attention, sil arrive aux deuxième tour). Pourquoi le dissimuler ?

En tout cas, il est naturel d’en déduire à un petit jeu d’échanges de service, d’alliances. Nier cela, c’est vraiment mensonger. Après, soit on admet en appelant du haut des cimes de l’Olympe le "principe de réalité", que la politique c’est comme ça, pour l’instant on n’y peux rien mais on travaille à ce que ça change, soit on pense que c’est inenvisageable voir irrespectueux des luttes contestataires qui germent depuis 1994.

Je ne trouve pas ça respectueux non plus de ne pas partir gagnant. Quel espoir on se donne ? Si on n’y croit pas, les autres n’y croiront pas non plus. Construisons cet optimisme, c’est nettement plus engageant que des oracles qui voient 6 ans en avance.

Enfin voilà, de mon côté, je m’investis dans la charte, dans sa circulation et débat avec les gens. Bon courage dans vos activités.

L’union est un combat, encore faut-il pouvoir en discuter sans balancer l’autre dans les orties.

jérôme





GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
4 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire
L’Assemblée des Gilets Jaunes vote la jonction à la grève du 5 décembre 19
dimanche 3 - 16h08
de : joclaude
5 commentaires
Qu’ils soient de gauche ou de droite...
dimanche 3 - 14h08
de : jean1
Contre la pudibonderie d’Etat
samedi 2 - 16h21
de : Christian DELARUE
6 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite