Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Mensonges et Trahisons (le nouveau feuilleton)
de : 8119
mardi 8 août 2006 - 16h08 - Signaler aux modérateurs

Mensonges et Trahisons (le nouveau feuilleton)

(toute ressemblance avec des faits d’actualité n’est que purement fortuite !)

— Rappel des épisodes précédents —

A chaque fois qu’un "journal d’information", comme il s’appelle lui-même, proclame que la fin du conflit est pour bientôt et que la paix est en bonne voie, le seul but n’était jamais que de distiller dans les cerveaux un nouveau calmant.

Peu importe que cela soit fondé, ce qui compte est la docilité des peuples, et pour se faire de villes méthodes sont appliquées.

Pendant cette joie de vivre de façade, le sol tremble et les démons refont surface. Les brillants orateurs envoyés dans les rues pour répandre l’information flattent l’égo du chancelier pour son courage et sa détermination, et les villageois écoutent leur si grande instruction avec bienveillance et envient secrètement leurs si beaux costumes.

— épisode du jour : "Le vilain menteur" —

L’orateur raconte combien les pays frères ont admiré de la stratégie adoptée à l’encontre des infidèles qui n’ont jamais été fiables et dont le bannissement se rapporte plus à la guérison d’une plaie.

Les peuples sont ébahis par ces démonstration d’intelligence et prennent pour argent comptant les récits héroïques de leur grand maître à tous, qui conquiert de nouvelles terres et promet un avenir radieux.

Les enfants et les petits commerçants s’imprègnent de ce splendide, et essaient à leur niveau de répliquer en miniature les procédures tant vantées par les orateurs emportés par la gloire de leurs récits. L’épandage se fait comme avec une poudre magique qu’on projetterait sur leurs yeux ébahis, instantanément il voient comme sur un écran de télévision le courageux F16 fondre sur son ennemi qui rampe comme une larve.

Mais tout n’est pas si simple dans les sphères politiques, de nombreux détracteurs essaient d’enrayer l’action pourtant clairement bénéfique du roi, sans doute mus par une médiocre jalousie.

En effet le conseil des nations unies pour la gloire du roi se divise entre l’élimination de l’ennemi par le feu ou l’élimination par contrition, dans un combat opposant les intellectuels disjonctés et les chauvinistes caractériels. Sans doute cette opposition est-elle fementée afin de faire naître l’idée, à laquelle le roi pense depuis fort longtemps, que ce conseil ne lui sert à rien ?

Mais cela leurs acteurs ne le savent pas car ils sont embrigadés dans une façon de fonctionner purement politicienne, par laquelle le simple sens des mots est sujet à des compromissions grotesques, en devant obligatoirement se référer à ce qui est légalement défini dans les textes officiels, qui ont été récemment retranscrit sur du papier avec une fidélité qui n’a jamais vraiment convaincu les vieux détenteurs de cet ancestral savoir oral.

Ils sont comme des aliénés qui doivent construire une maison avec des allumettes et ne s’interrogent pas même sur la réelle fonction des allumettes.

La tension nerveuse dans laquelle ils s’enferment ne laisse plus même de temps à une quelconque réflexion. Et bientôt le dénouement aura lieu alors ils s’inquiètent de leurs rôles dans ce dénouement.

Pour eux les murs se resserrent et l’horizon ne devient plus qu’un point, la seule issue possible est celle qui se présente sous les yeux, on a plus le temps de rigoler, il faut agir.

Ainsi fut votée la loi qui donne tout pouvoir au roi de décider de tout, et cela pour le bien de tous.

Pendant ce temps le peuple trépigne d’impatience et son sang chaud n’a plus envie que d’abonder dans le sens du roi, le seul qui leur promet la catharsis vitale, le défoulement soulageant, l’assouvissement de la victoire écrasante du plus fort ; et ce ne sera que justice car la justice c’est que c’est le plus fort qui gagne.

Dans une escalade où rien n’est jamais satisfaisant, l’action est de plus en plus brutale et le stress engendré, lui aussi, de plus en plus grand. L’impatience gronde et on se demande ce que le roi et sa horde de politiciens fiévreux attendent pour en finir une bonne foi pour toutes, et que la paix l’emporte !

Mais l’orateur explique aux gens qu’on ne peut se comporter comme le vil criminel sans risquer de provoquer d’affreux doutes, que c’est pour ça que la politique existe, trouver d’autres méthodes !

Quand celui qui domine ne veut pas perdre la face aux yeux de ses spectateurs asservis, il donne le meilleur de lui-même pour redoubler de perversion et de sagacité criminelle.

Le mensonge est une arme, qui permet d’installer à sa place le condamné sans avoir à fournir le moindre effort, et à l’exécuter avec une froideur symbolique de la puissance et de la supériorité qui veut être déclarée à la foule en délire.

Les chevaliers du roi qui l’ont fait venir avec diligence lui ont spécifié combien il était inutile de se munir de son épée, ni d’un quelconque bâton.

Malgré cela l’indigène le voit bien venir mais n’ose dire vraiment que la place dans laquelle on l’invite à se positionner se nomme en vérité un pilori d’exécution, car ce serait une insulte qui stimulerait un énervement déchaîné, car il serait plus malin de fuir immédiatement, mais dans ce cas quelles seraient les conséquences pour son peuple ?

Alors face au mensonge il ne peut rien faire d’autre que mentir à son tour en déclarant y trouver un inconvénient invisible, que briser serait comme un sacrilège impudique à ses yeux. Mais devant l’insistance de son ennemi il s’interroge ouvertement, pour le public qui regarde, il demande :
 mais pourquoi cette insistance ? Les raisons que j’invoque ne sont-elles pas légitimes ?

Le tortionnaire-maître du jeu répond sarcastiquement, de toute sa désinvolture décontractée, de tout son désintérêt extraverti, qu’à l’inverse, quelle raison y a-t-il de refuser cette invitation ? Est-ce que cela fait le poids ? Qu’est-ce que c’est que cette tendance maladive à toujours créer la méfiance, et douter de la parole des autres ? Est-ce digne d’un Homme ? Il s’adresse à la foule qui s’interroge à moitié, et lui demande :
 N’est-ce pas fidèlement de la mauvaise foi ?. Et le peuple répond, le plus logiquement du monde :
 Oui notre maître, clairement, cette proie est d’une visqueuse malhonnêteté.

Puis la foule trouve alors le prétexte que le maître ne semblait pas du tout attendre, mais auquel il se plie pour faire plaisir à ses fidèles téléspectateurs, qui réclament par courriers, par mails, par votes, par cris : "A mort ! A mort ! A mort !".

Alors bon finalement ce sont les gardes qui poussent la proie au pilori, là où elle refusait d’aller, au départ pour une toute autre raison, mais cette fois-ci, pour s’y faire caillasser, car voyez-vous les raison ont changé maintenant, et c’est bien de sa faute !

Et dans la foule excitée l’humble farceur voit même d’anciens amis parmi eux sauter sur place tout en essayant de ne pas être vus, scander le nouveau slogan à la mode : "A mort ! A mort ! A mort".

Les pierres sont armées, les flèches sur leurs arcs, même les enfants ont préparé leur lance-pierre, avant même d’arriver sur la scène du show, alors que c’était juste par curiosité qu’ils avaient allumé la télé, quand même, ils avaient des lances-pierre sur eux.

Et le grand maître lève les bras pour prendre modestement la parole une seconde, ce grand-maître qui a tout gagné grâce à son intelligence, fait la morale à la foule afin d’enfoncer le clou :

 Vous voyez ce qu’il advient de ceux qui refusent mon hégémonie ? Vous voyez comme ces infidèles ne voulaient pas écouter quand on leur disait de se désarmer ? vous voyez quelles viles intentions ils avaient en vérité ? Oui je sais que vous le voyez, car vous êtes intelligents ! Vous le voyez bien à présent ! Et là le grand-mâitre prend une petite caillasse qu’il se prépare à balancer de son bras engourdi par la graisse, et rajoute enfin :
 Et maintenant, voyons ce que l’infidèle répondra à ça ! A mort ! A mort ! A mort !

 8119

http://w4lk.info/home/article3213.html



Imprimer cet article





GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
5 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire
L’Assemblée des Gilets Jaunes vote la jonction à la grève du 5 décembre 19
dimanche 3 - 16h08
de : joclaude
5 commentaires
Qu’ils soient de gauche ou de droite...
dimanche 3 - 14h08
de : jean1
Contre la pudibonderie d’Etat
samedi 2 - 16h21
de : Christian DELARUE
6 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme d'obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l'asservir. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite